Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 17 mars 2005

L'explosion de la blogosphère

La blogosphère est en train d'exploser, mes biens chers frères ! (et mes bien chères soeurs!)

Donc, concernant le rythme de création de nouveaux blogs, on en est à 38000 par jour, c'est à dire un toutes les 2,2 secondes ...



Et en ce qui concerne les posts, on en est à plus de 7,5 millions de posts par jour !!!



Donc, si vous trouvez parfois que ça rame un peu, et que vous avez des difficultés à ajouter un commentaire, prenez patience ...

J'espère que tout ça va pas finir par un gros feu d'artifice : pouf ! Plus de "Blogger" !

Mais non, mais non .... Pas de panique ... Tout va bien se passer ...

Pour en savoir plus :
1. State of The Blogosphere, March 2005, Part 1: Growth of Blogs (Sifry's Alerts)
2. State of The Blogosphere, March 2005, Part 2: Posting Volume (Sifry's Alerts)

10 Comments:

Blogger Patrick said...

Les Blogs, c'est super.

Mais il y a une chose dont tous les Blogueurs ne se rendent pas compte : c'est que ce qu'ils écrivent reste gravé "à jamais", sans droit de correction. Et, emporté par je ne sais quel lyrisme, on peut être amené à écrire des choses dont on n'est pas forcément fier après coup. Mais voilà, c'est gravé, c'est éternel. Or ces choses pourraient un jour se retourner contre les blogeurs. Un gouvernement policier fasciste aurait beau jeu de scruter les blogs pour identifier les agitateurs d'idées "subversives". Et les auteurs de se retrouver en prison ou au fond de la mer ou devant un peloton d'exécution... Je délire ? Espérons-le...

Nombre de gens qui se font faire un tatouage finissent par le regretter. Il y a le laser pour effacer ça. Mais pour les blogs, c'est E T E R N E L. Pas de laser...

En France, on a la loi "Informatique et Liberté" (votre serviteur a contribué à la rédaction de certains articles en 1975). Le caractère "non effaçable et non corrigeable" des blogs va à l'encontre de cette loi... Dommage.

Ceci est aussi vrai des forums de discussion, d'ailleurs. Un post dans un forum est tout aussi "gravé dans le granit". Par exemple, Luc, je peux en quelques clics tracer toutes tes échanges relatifs à Macromedia postées en 1998 ! Bon, ça ne prête pas à conséquences... Mais ça illustre mon propos...

Donc, sans tomber dans la paranoïa, l'usage de pseudos et la dissimulation des identités et adresses réelles me semble recommandable (et dans l'esprit de la loi française)...

vendredi, 18 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Ah, tu as participé à la rédaction de la loi "informatique et liberté" ? Bravo ! Je ne savais pas ...

Bon, pour les blogs en granit...

Regarde bien : après chaque commentaire, si tu regardes bien, il y a une petite poubelle. Tu cliques dessus, et hop ! Ton commentaire disparaît ! Magique, non ?

... et pour les posts, c'est pareil ... Je m'en sert chaque fois que (merci Blogger), mes posts apparaissent en double ou en triple.

Je vais même te confier un secret : il existe un bouton qui, si on clique dessus : "pouf" le blog tout entier disparaît ... à jamais !

Rassuré ?

samedi, 19 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Pouf, il disparaît du serveur qui supporte ton blog. Mais disparaît-il de tous les miroirs, systèmes d'archivage, moteurs de recherches, sauvegardes, proxies, etc. A mon avis, les traces restent indélébiles...

samedi, 19 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Hé hé ... je l'attendais, celle-là !

Evidemment que tu as raison ! MAIS ...
Ta remarque vaut également pour tout le reste, à savoir :
- Tous les e-mails que tu as passé depuis que internet existe, tant sur le plan privé que sur le plan professionnel.
- Toutes tes transactions carte de paiement pour tous les achats que tu as effectués, en sachant où et quand tu as fait l'achat, et parfois, ce que tu as acheté.
- Tous tes passages aux péages d'autoroute.
- Tous tes appels téléphoniques à partir d'un portable, avec date, heure et lieu où tu te trouvais quand tu as passé l'appel.
- Tous les médicaments que tu as acheté et que tu t'es fait rembourser pas la sécu.
- Etc, etc, etc ....

Flicage intégral et planétaire.

Au passage, c'est pour ça que je ne prends plus ma "carte Champion" nominative, qui me fait gagner des points achats et m'identifiant aux caisses chaque fois que je passe, ce qui permet à Champion de savoir tout de mes habitudes alimentaires qu'ils pourront rapprocher ainsi de mon profil social ...

Evidemment y a de quoi devenir parano.

Mais, il ne faut pas perdre de vue la quantité colossale d'information que ça représente. Son volume même le rend ingérable et inflicable sur un plan pratique.

Donc, je continuerai à écrire ce que je veux sur mon blog, et je te renvoie à ce sujet à la phrase qui y figure tout en bas de la page, datée de 1789 ...

samedi, 19 mars, 2005  
Blogger Philippe Piriac said...

Stop messieurs les provencaux et nord breton!
On se calme et on arrête de se faire peur avec l'éternité!

Les hommes passent leur temps à vouloir devenir éternels et en plus célèbres à titre posthume:
1.non contents de passer leurs vie à préempter tout ce qui bouge ( y compris la planète) et à se croire irremplacables , ils s'erigent ensuite des tombes plus vaniteuses les unes que les autres.. et que personne ne les regarde.
2. Ils intoxiquent les cerveaux de leurs enfants à vainement essayer de se projeter à travers eux un peu plus dans le futur, etc..
3. tout cela évidemment en pure perte ..

Donc,laissons les bloggers délirer: pour une fois que cette tentation de l'éternité est gratuite et bénéfique pour les autres on ne va pas s'en plaindre..

Je sais qu'on va retourner en poussière, mais savoir que cette poussière est partiellement électronique et éternelle , ouah je me sens mieux
Surout que cette poussière reste sur le site de bons copains

Bon , Luc, t'actives pas la fonction poubelle aussi facilement que cela, j'espère?

Jacques, mon grand, si il y a un méchant garde chiourme qui t'embête avec tous les bétises que tu aurais dites et qui lui déplairaient , tu nous l'envois. on lui dira deux choses
1. Moi mon copain, ca fait des années qu'il délire et ca me le rend plutôt sympathique
2. quoi, il te plait pas notre copain?

et puis on mettra Luc en première ligne, ou Patrick. Un peu de courage, bordée..

samedi, 19 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Oui... Pourtant... J'étais très cool sur ces choses jusqu'à ce que j'aie des conversations avec un ex-espion. Pas un James Bond, mais un agent de renseignements qui besogne dans l'ombre. Voici l'histoire : à un moment de ma carrière, j'ai eu un certain employé ingénieur commercial. Pour mieux le connaître, je lui ai demandé ses états de service. Il m'a raconté qu'il avait été longtemps dans l'armée, dans les services de renseignements. Il avait été en poste en France, en Allemagne et à Moscou (il parlait couramment l'anglais, l'allemand - et le russe). Plus tard, en bavardant, il m'a raconté ce que les services en question faisaient. Il m'a aussi expliqué le rôle et le fonctionnement des fameux RG (Renseignements Généraux). Ce qu'il m'a dit m'a ouvert les yeux sur des choses que je croyais auparavant du domaine du roman ou film d'espionnage. Bref, j'ai pris conscience qu'il y avait des gens qui étaient payés pour écouter, collecter, archiver, stocker des tas de choses sur des tas de gens - juste pour le cas où ça aurait une utilité plus tard. C'est lui qui m'avait dit que l'Internet et les moteurs de recherche associés leur facilitait grandement la tâche... Depuis, j'ai un regard un peu différent sur ces sujets...

samedi, 19 mars, 2005  
Blogger Jack said...

Je suis de l'avis de Luc, il est impossible de faire un travail de renseignement sérieux sur Internet, trop de données.
Il faut confier çà aux machines qui sont stupides, même programmées par des programmeurs géniaux.
Et puis nous sommes des types plutôt biens qui n'on pas à rougir de leur pensées.
Par ailleurs comparer les données stockées sur un DD à du texte gravé dans le granite est un peu osé : n'aurais-tu jamais perdu de données dans ta longue vie d'informaticien éclairé.
Les données numériques sont bien plus fragiles que le papier, qui n'est déjà pas terrible.
Alors, vous me faites bien marrer avec l'éternité et le granit, (le granite çà se décompose aussi avec le temps…)
Si viennent les dictateurs, la première chose qu’ils supprimeront est Internet, car trop difficile à contrôler.

Non ces discussions de comptoir sont bien agréables et à consommer sans modération.

samedi, 19 mars, 2005  
Blogger Philippe Piriac said...

Ce qu'a vécu Patrick me semble vraisemblable et possible ailleurs notamment pour les entreprises qui manient de l'information

La question est de savoir qui sont les curieux et leurs intentions et de s'organiser pour ne pas en patir.

Trois commentaires la dessus

1.Au delà des capacités d'audit internes, n'est il pas souhaitable que nous ne soyons convaincus de l'éventualité de 4 yeux ( qu'ils existent ou pas), si les deux yeux supplémentaires imaginés sont ceux de l'intérêt général. Par le simple fait qu'on ne sache pas si et où ils sont, ils interdisent (à ceux qui seraient tentés de profiter à titre personnel de la discrétion obligée dans leur métier) de passer du confidentiel à l'opaque et de l'opaque à l'occulte,

2. le problème sur lequel on tombe assez vite est de savoir qui dit ce qu'est l'intérêt général et l'interposition de réseaux de tous poils qui eux meme dévoient la valeur réputée générale de cet intérêt à leur profit.

3 Je me dis que la vraie réponse est celle
-de la capacité à vouloir et savoir construire un indépendance réelle ( c'est pas facile pour beaucoup de gens de se vouloir indépendants de A & Z et de pouvoir dire "M..e" à tout instant sans regret ou fil à la patte )
-de la conscience( ce que dit Jack ("Nous sommes des gens biens")et de la confiance en soi ( " Nous ne sommes pas coupables ex ante)
- de la rigueur et de l'abence d'angélisme ( cf Patrick) (Ne pas confondre confiance et contrôle) ne serait ce que pour protéger les honnetes collaborateurs contre les pressions malveillantes)
- la neutralité( ni plus, ni moins), à l'égard de nos grandes oreilles institutionnelles ( en faisant l'hypothèse que leurs propres entités de contrôle font leur propre boulot d'audit interne( pour y créer tous les contrepouvoirs salutaires)( cf 1 supra)

Avec cela il doit être possible de blogger en toute liberté, sans se sentir vulnérable et sans l'être.

A chaud, comme cà, en réponse réflexe

dimanche, 20 mars, 2005  
Blogger Luc said...

J'aurais dit tout pareil.

Peut-être pas tourné de la même façon ...

Mais tout pareil quand même !

lundi, 21 mars, 2005  
Blogger Philippe Piriac said...

La c'est de la perche tendue pour te faire faire du Raymond Queneau (Exercices de style) ou du Cyrano de Bergerac ( vous avez un grand nez monsieur...)
On attend Luc.

lundi, 21 mars, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home