Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

vendredi 9 février 2007

Les joies de la retraite.



Ça y est, nous y sommes.

Cela fait exactement une semaine que nous avons commencé nos vacances définitives.

Je réserve mes impressions de nouveau retraité pour plus tard, car à l’heure qu’il est nous n’avons pas encore trouvé nos marques...

Si vous y réfléchissez un peu depuis la naissance, la retraite est, à de rares exceptions prés, la première tranche de vie non organisée par d’autres.

Ça commence avec les parents, puis l’école, le service militaire et enfin le travail... Quoi de mieux pour vous tracer une autoroute qui vous balise le temps, qu’un boulot. En fait c’est le premier moment de liberté et après 61.5 années sans un seul jour de chômage, on n’a pas réellement appris à en jouir, alors forcément il y a une période d’apprentissage, ou plus tôt de déconditionnement.

Je vous rassure tout de suite ça m’a l’air d’être un truc tout à fait à ma portée.

Je venais ici vous parler des réflexions de ceux que l’on a laissés au travail du genre :

Curieux : « que vas-tu faire ? »

Je réponds « Je ne suis sur de rien, sauf que je vais trouver quoi... »

Il y a les envieux « t’en as de la chance, qu’est-ce que j’aimerai être ta place »

A ceux là je réponds « tu prends mon âge avec ? »

Il y a aussi les indélicats : « t’en as de la chance, nous faudra qu’on trime jusqu’à 70 ans »

A ceux là je réponds « Non tu n’y es pas du tout ! D’ici que tu aies 70 ans, on exigera en plus que tu ramènes la tête de 3 vieux dans un sac pour avoir le droit à une retraite »

Je note donc que dans notre doux pays on est angoissé à l’idée de ne pas avoir de travail et qu’en même temps tous rêvent de la retraite : nos concitoyens sont pleins de contradictions

Pour en savoir plus :
1. CNAV
2. Malakoff

Crédit photo : Mirabelle

Libellés :

7 Comments:

Blogger Betty said...

Ah si la retraite ça fait envie, même avec l'age qui va avec ! j'ai trois millions de rêves qui attendent que j'ai du temps à leurs consacrer....
Bonne retraite alors !!

PS : c'est bien connu y'a pas plus débordé que les retraités !

vendredi, 09 février, 2007  
Blogger Audrey H. said...

Des grandes vacances éternelles: oh, la chance!

Mama mia... :)))

vendredi, 09 février, 2007  
Blogger Luc said...

Pfff ! ... Il faudra que je bosse encore quelques années avant de pouvoir tirer le rideau, non, ouvrir le rideau dans de bonnes conditions ...

En fait, je suis d'accord avec toi, c'est le début de la vie libre, en quelque sorte. Complètement libre, quoi.

Donc, moi, ma question, ce serait plutôt : "Alors, quel effet ça fait ?"

Mais j'ai bien noté que tu réservais tes impressions à ce sujet pour plus tard, et c'est bien normal.

Bon. Donc maintenant, dans le troquet, il y a deux travailleurs (Philippe et moi), et deux oisifs (Patrick et toi).

;-)

vendredi, 09 février, 2007  
Blogger Erwan said...

Hum ...
Dans les "temps sans contraintes" que tu énumères, il y a aussi le petit délai entre le bac et les études (bien que ça ai en général une date limite connue, contrairement à la retraite), et surtout les mériodes de chômage.
J'en sors, fort heureusement, de cette douce et longue mélopée du train train quotidien de ne rien faire -envoyer des courriers qu'on devine jetés d'avance, est-ce "faire" ?-, regarder les autres faire, attendre, espérer, n'avoir aucune contrainte (je ne considère pas le rendez vous annuel de l'ANPE comme une réelle contrainte) sinon celles qu'on veut bien se donner.
Je suis pas faché d'en être sorti !

..et bonne retrate à toi !

Erwan

vendredi, 09 février, 2007  
Blogger Jack said...

Merci pour tous ces encouragements :
@Betty et Audrey : si vous avez des rêves, un petit conseil réalisez les dés que possible sans attendre une hypothétique retraite...
Il m’est arrivé de croiser un type qui dans la vie avait 2 peurs ou plus tôt une seule : mourir avec des économies et des jours de congés à prendre.
Je crois que ce type a définitivement raison.
C’est une variante d’une des idées fortes de Coluche, je site de mémoire :
« le futur c’est encore ce qu’on a inventé de mieux pour gâcher le présent »...
Cueillez, cueillez mes belles...

@Luc : et oui ce blog ressemble à la France 2 qui bossent 2 qui glandent, en fait non pour la France c’est pire, surtout aujourd'hui !

vendredi, 09 février, 2007  
Blogger Le Justicier said...

Jack, je crois tu en profiteras pleinement. Je ne te connais guère mais tu sembles bien dans ta tête! Tu as de bons propos.
Je puis dire que je suis aussi à la retraite malgré mes 50 ans. Je suis atteint de sclérose en plaques et retire des assurances invalidité.
Je suis réellement heureux de jouir de tout mon temps, je le souhaite à tous! (le temps...pas la SEP)

samedi, 17 février, 2007  
Blogger Jack said...

Je comprends, à ceux qui te disent : la retraite à 50 ans quelle chance tu as ! Tu peux répondre : « tu prends aussi ma SEP ?! »

La plus part des gens qui ont de la chance ne le savent pas : dommage.
Et bien plus encore connaissent mal la valeur du temps.

samedi, 17 février, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home