Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 2 avril 2007

La gauche a déjà perdu les élections présidentielles de 2007

historique 1er tour

En me basant sur la base de données rendue publique par TNS Sofres, j'ai construit le graphique ci-dessus. Il fait apparaître, pour chaque élection présidentielle depuis 1969, le pourcentage des votes au premier tour pour la droite et pour la gauche. Dans chaque cas, j'ai additionné tous les votes de droite et extrême droite, et tous les votes de gauche et extrême gauche. Pour 2007, j'ai pris le dernier sondage TNS Sofres et j'ai procédé de même.

A présent, on va regarder, pour chaque élection présidentielle, combien la gauche a totalisé de voix au premier tour, et qui a été élu au deuxième tour. Ca donne ceci :

- 1969. Gauche au 1er tour : 31,0 %. Elu : Georges Pompidou.
- 1974. Gauche au 1er tour : 47,4 %. Elu : Valéry Giscard d'Estaing.
- 1981. Gauche au 1er tour : 50,7 %. Elu : François Mitterrand.
- 1988. Gauche au 1er tour : 49,2 %. Elu : François Mitterrand.
- 1995. Gauche au 1er tour : 40,5 %. Elu : Jacques Chirac.
- 2002. Gauche au 1er tour : 43,0 %. Elu : Jacques Chirac.
- 2007. Gauche au 1er tour : 36,5 %. Elu : ?

Donc, on voit clairement que, pour un président de gauche ait une chance d'être élu au second tour, il faut que la gauche totalise au moins 48% des voix au premier tour.

Alors, je sais bien que les sondages ont une certaine marge d'erreur. Mais même avec une grosse marge d'erreur, la totalité de la gauche qui ne fait pas plus que 37% au premier tour n'a aucune chance. On est même loin du compte : il manque 11%, une paille !

Donc, comme il n'est même pas envisageable que Le Pen gagne au second tour, il ne nous reste plus que deux alternatives : Nicolas Sarkozy ou François Bayrou.

Faites vos jeux, rien ne va plu !

Pour en savoir plus :
1. Historique des élections présidentielles (TNS Sofres)
2. Élection présidentielle en France (Wikipédia)

Crédit graphique : Luc

Libellés :

7 Comments:

Blogger Jack said...

Même plus la peine d'aller voter?
C'est comode les stats tout de même!

lundi, 02 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Jack : Ben , euh ... ces stats supposent quand même qu'on va voter ... tu vois ?

mardi, 03 avril, 2007  
Blogger Philippe Piriac said...

Serais tu en train de suggérer à Bayrou de se désister et de recommander de voter pour Ségolène (puisque de toute façon, il n'a plus grande chance de passer le secopnd tour?):)

mercredi, 04 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Philippe : Je ne suggère rien du tout. Je constate juste que, selon toute vraisemblance, la gauche n'a aucune chance de gagner cette élection. Et ce ne sont pas les changements de cap hebdomadaires de Mademoiselle Royal qui vont changer quoi que ce soit à cette équation.

Bon, après, le reste, on peut en causer, le soir, au coin du feu. (Fait pas super chaud, en ce moment ...)

mercredi, 04 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

En résumé, l'électorat socialiste a le choix entre voter Ségolène pour avoir Sarkozy au finish, ou voter Bayrou pour avoir Bayrou au finish...

Intéressant dilemme...

jeudi, 05 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Ou, pour dire la même chose différemment : l'issue finale du scrutin est entièrement entre les mains de l'électorat de gauche... Paradoxal, mais c'est ainsi !

dimanche, 08 avril, 2007  
Blogger Luc said...

Le mieux, ce serait d'avoir Ségolène Royal eu deuxième tour, et ce pour deux raisons :

(1) Dans une démocratie, il est sain d'avoir une vraie opposition. Si le PS n'était pas au deuxième tour cette fois encore, je ne suis pas sûr de ce qu'il adviendrait, et s'il explosait en vol, il n'y aurait plus d'oppostion véritable. Il est donc important qu'il soit au deuxième tour.

(2) Il faut que le PS soit battu, bien sûr, mais il ne faut pas qu'il soit humilié. Il faut savoir gagner en ménageant la fierté de l'adversaire, c'est important. Il est donc souhaitable que le PS perde avec les honneurs, c'est à dire en étant présent au deuxième tour.

lundi, 09 avril, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home