Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 25 mars 2007

Un problème d'analyse combinatoire

Sexualité

L'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) vient de publier les premiers résultats d'une grande enquête sur le Contexte de la Sexualité en France. Pour ceux que ça intéresse, vous pourrez en lire les différents éléments.

Mais, dans toutes les statistiques qui résultent des questions qui ont été posées aux 12 364 personnes interrogées, il y en a une qui m'interpelle particulièrement. c'est celle-ci :

Les femmes déclarent avoir eu 4,4 partenaires en moyenne dans leur vie.
Les hommes déclarent avoir eu 11,6 partenaires en moyenne dans leur vie.


D'où la question purement mathématique : comment c'est possible, ça ? Où les hommes ont-ils trouvés les 11,6 femmes dont ils parlent ?

Alors, prenons par exemple une centaine d'homme et une centaine de femmes. Comment cela va-t-il s'organiser pour arriver à un résultat pareil ? Chaque femme va avoir 2 partenaires différents, et une dizaine de femmes va se dévouer pour avoir chacune 100 partenaires différents, comme ça on arrivera bien à la moyenne générale ?

Ou alors c'est équilibré avec 4,4 partenaires hommes pour les femmes, 4,4 partenaires femmes pour un certain nombres d'hommes, et il y a beaucoup plus d'homosexuels hommes que ce qu'on pensait ?

Ou bien les hommes voyagent beaucoup, et les 7,2 femmes en plus (11,6-4,4), ça s'est passé à l'étranger ?

Ou alors les hommes c'est rien que des vantards ?

Ou alors il y a un truc que j'ai pas compris ?

Y a-t-il une vraie solution mathématique à ce problème d'analyse combinatoire ?

Pour en savoir plus :
1. Enquête sur le « Contexte de la Sexualité en France » (Ministère de l'Education Nationale)
2. "Contexte de la Sexualité en France" : enquête (TV5 monde)

Crédit photo : 7 sur 7

Libellés : ,

12 Comments:

Blogger Dclg said...

Un début d'explication (donné dans quelques journaux, avec cette étude) : les femmes ne comptabilisent pas les "coups d'un soir", au contraire des hommes.
Cela n'explique probablement pas toute la différence, mais déjà une bonne partie suivant les spécialistes .
Pour ma part, je dirai que le côté "vantard" de ces messieurs ne doit pas être pris à la légère :-)

dimanche, 25 mars, 2007  
Blogger Gi said...

hahaha Il faut se méfier des stastisques et de ceux qui répondent aux recherches en plus. Personne dit la vérité, surtout les femmes. Mais je ne sais pas à quelle fréquence les femmes françaises voyagent, vont à l´étranger. Et je suis d´accord avec "Dclg" par rapport au "côté vantard des messieurs". ;-)

dimanche, 25 mars, 2007  
Blogger Patrick said...

C'est très simple, il suffit de prendre des exemples concrets. Par exemple, moi, pour ma part, j'ai eu - euh... je pose mon 3 et je retiens 4... Ah, non, je m'y perd, il y en vraiment trop ;-)

dimanche, 25 mars, 2007  
Blogger Jack said...

Moi ce qui m’a toujours gêné dans les moyennes c’est le 0.4 partenaire ou 0,6, comment on fait pour avoir un 0.4 de partenaire, note bien que si tu trompes ta femme 0.4 fois l’as-tu vraiment trompée, on peut se le demander ? Luc : le nombre d’homo est indiqué dans l’enquête, si t’as tout bien lu c’est 4%...

Ma conclusion et que les sondages en général sont de la daube, mais que s’il y a un sujet où les personnes sondées répondent n’importe quoi c’est bien celui-là.

Mais c’est super important comme info, car cela permet de se comparer à une « norme » chose que les humains adorent faire, sans doute que cela les rassurent, comme Dieu ou les OVNI.

lundi, 26 mars, 2007  
Blogger Gi said...

Uau, Patrick, difficile à gérer!
;-))

lundi, 26 mars, 2007  
Blogger Vicnent 31415 said...

Luc !!

je ne vois pas trop pourquoi il devrait y avoir un pb !!!

on peut toujours trouver un certains nombres de femmes et d'hommes, sur 100 hommes et 100 femmes tels que...

sorti de tous les biais (sondage, vantardises, mode de comptages, souvenir...) etc, il suffit de poser les taux et hop !

Les femmes = 04,4 partenaires
Les hommes = 11,6 partenaires

ça veut dire que, si ces chiffres sont vrais, les hommes picorent dans le groupe des femmes, sachant que chez ces femmes, un plus petit nombres (% en fait) picorent chez les hommes. Mais ce qui est important, en fait, c'est l'écart type ! Un petit nombre de femme doit considérablement prendre tous les hommes qui picorent ! on peut donc facilement imaginer que tous les hommes en moyenne aient 11 partenaires, mais que ces partenaires féminines sont toujours les mêmes chez les femmes ! (chaudasses !!!!!! -:)

Si ces chiffres sont faux, ben...

lundi, 26 mars, 2007  
Blogger Betty said...

Cette étude était très bien expliquée la semaine dernière sur France-Inter dans l'émission la "tête au carré".
Vous pouvez trouver le dossier de presse sur le site de l'inserm.
Il s'agit bien d'une enquête pour la prévention de la santé et pas un sondage. Donc les personnes contactées l'on été longuement, et plusieurs fois avec une information sur l'utilité et l'importance de la fiabilité des réponses.
Pour ce chiffre qui vous étonne, c'est une moyenne.... et enfin oui les femmes semblent compter différement des hommes
Les femmes effectivement ne donne pas la même définition du mot "partenaire" qu'un homme. (pas toute évidement mais une majorité). Pour les femmes un partenaire c'est qqu'un qui a "compté" (donc elle le compte !)
Alors que pour les hommes un ou une partenaire c'est tout, même les professionnelles (tu vois Luc elles sont là celle qui se "dévouent"..)donc finalement l'un dans l'autre (hey hey..) on arrive à qq chose d'assez logique.

Ce chiffre est surtout très interressant pour montrer, que les femmes, malgré une libéralisation dans ce domaine, continuent à faire un lien entre sexualité et sentiment... et oui ! liberté égalité mais pas trop quand même !


Par contre, j'ai plutôt retenu 3 points :

1- la fréquence des rapports diminuent avec l'age et surtout si on est en couple :-(
2- La fréquence des rapports diminuent plus quand on est en couple depuis longtemps :-((
3- La fréquence de l'activité sexuelle est en augmentation chez les femmes de + de 50 ans : les femmes de + de 50 ans sont 90% à avoir eut des rapports dans les 12 derniers mois (elles n'étaient que 53 % dans ce cas en 1970 et 77% en 1992) ouf !!

Mais heureusement ont est sauvé par une info de la plus haute importance qui concerne les pratiques sexuelles mais bon... ici c'est un lieu public alors je ne m'étendrais pas sur le sujet ;-)

Allez lire l'article (page 15)

Accessoirement l'homosexualité est mieux acceptés et désormais une majorité des personnes interrogées ne la considére plus comme une pathologie.
Enfin bref une étude passionnante....

lundi, 26 mars, 2007  
Blogger Gi said...

Il s´agit d´une étude basée sur la santé, sûrement liée aux maladies sexuellement transmissibles. Si ils veulent des réponses comportementales/psychologiques, alors c´est compréhensbile à mon avis la liaison faite par les femmes entre sexualité/relation amoureuse et même pour les hommes. Mais une recherche dont le domaine est la santé exige le nombre exacte de partenaires, donc tout le monde, tous les contextes, toutes les situations, je pense.

lundi, 26 mars, 2007  
Blogger Luc said...

@ Vincent : Ah, j'espérais bien que tu allais réagir à ce problème de combinatoire.

Donc, ta conclusion, c'est qu'il y a bien une solution mathématique à ce paradoxe apparent, et que la solution pencherait plutôt vers ma première hypothèse : un petit nombre de femmes dévouées ou folâtres.

@ Betty : Euh, c'est où, la page 15 ?

@ Gi & dclg : Je suis d'accord avec vous, concernant le côté vantard de ces messieurs ...

mardi, 27 mars, 2007  
Blogger Betty said...

@ Luc : c'est ici

DOC INSERM, Sexualité

mercredi, 28 mars, 2007  
Blogger Luc said...

@ Betty : J'ai lu la page 15. Ah ouiiiiii, effectivement !

mercredi, 28 mars, 2007  
Blogger Betty said...

@ Luc : n'est ce pas...
Je ne sais pas toi, mais pour ma part après avoir lu ça j'avais un pêche d'enfer !! ;-)

jeudi, 29 mars, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home