Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 17 mars 2007

La dangereuse Ségolène Royal

Segolene Royal

En lisant le Figaro hier, Ségolène Royal a pu lire des extraits du livre d'Eric Besson, intitulé « Qui connaît Madame Royal ? », a paraître chez Grasset, et dont les bonnes feuilles sont également publiées dans Le Monde.

Rappelons qu'Eric Besson était le secrétaire national à l’économie du PS, et qu'il avait claqué la porte le 14 février, excédé, disait-il, par le désordre de la campagne et le manque de considération de Ségolène Royal et de son entourage pour les "experts" du Parti socialiste.

Citons quelques passages révélateurs de ce livre :

« Je pense en conscience que Ségolène Royal ne doit pas devenir présidente de la République. Je ne le souhaite pas pour mon pays. Je le redoute pour mes enfants. »

« On est sur une pente très dangereuse pour la France si elle gagne. »

Il dénonce aussi « l’amateurisme » de la candidate ou « l’archaïsme qui sous-tend sa pensée : une détestation sourde de la modernité, de la science, de la raison et du progrès ». Il pense notamment à la position de Royal sur le nucléaire.

Au PS, il était chargé du chiffrage du projet. « Jamais programme présidentiel, à gauche, n’a été inventé dans une telle imprécision, dans un tel secret. (…) Mon boulot, et celui du PS, ce n’était plus de construire mais de cacher cette réalité. »

« Je le dis calmement mais fermement: ce que construit Ségolène Royal dans cette campagne présidentielle est mensonger et dangereux pour la gauche et pour la France. »

Après l'ancien ministre Claude Allègre, Eric Besson est le deuxième socialiste à manifester sa défiance à l'égard de Ségolène Royal, et à annoncer qu'il ne votera pas pour elle.

Dans ce livre, Eric Besson dénonce non seulement la personnalité insupportable de Ségolène Royal, que nous avons souvent évoquée ici, mais sur le plan économique, il dénonce aussi à quel point son programme serait catastrophique pour la France si d'aventure elle arrivait au pouvoir. Il est en cela rejoint le résultat de l'étude menée par l'institut de conjoncture COE-Rexecode, dont je vous donne la synthèse ci-dessous :

COE-rexecode

D'après COE-Rexecode, si le programme de Ségolène Royal était appliqué, la hausse du SMIC jusqu'à 1.500 euros entraînerait la perte de 50.000 emplois, la suppression du CNE, celle de 30.000 postes. Et ils estiment que l'addition serait trois fois plus lourde en cas d'extension des 35 heures à toutes les entreprises. Quant à la création de 500.000 nouveaux emplois tremplins, « le prélèvement fiscal nécessaire pour les financer détruira des emplois privés ».

Un bilan comparatif chiffre le déficit ou l'excédent des trois programmes électoraux :

bilan comparatif

Là où le programme de Nicolas Sarkozy est équilibré (+ 0,3 milliards d'Euros), celui de François Bayrou est en déficit (- 6,5 milliards d'Euros), mais, avec Ségolène Royal, c'est carrément la banqueroute, avec un trou de 35 milliards d'Euros !

On comprend mieux pourquoi son secrétaire national à l’économie a claqué la porte le 14 février !

Pour en savoir plus :
1. Eric Besson "redoute" la victoire de Royal (Le Figaro)
2. Contre Ségolène Royal, Besson persiste dans un livre au vitriol (Le Monde)
3. Diatribe d'un déçu de "Madame Royal" (Le Monde)
4. Seul le projet de Sarkozy créerait des emplois, selon COE-Rexecode (Les Echos)
5. Analyse des programmes présidentiels (COE-Rexecode)

Crédit photo et images : Christian Hartmann / AFP et COE-Rexecode

Libellés : ,

26 Comments:

Blogger Julien said...

Peut-être que cette femme est dangereuse. Peut-être ? Mais vous ne réagissez pas sur la proposition de Sarkozy de créer un joli ministère de l'immigration et de l'identité nationale ? Pas de danger dans ce genre d'amalgame alors ? Ca passe tout seul... Deux poids deux mesures. Et que dire de son refus de s'engager sur le moratoire sur les OGM. Sa complaisance avec les pollueurs. Vous qui aimez tant la nature et sa beauté. Voyez vous dans les projets de cette homme une volonté réelle de changer la direction qu'a pris le monde moderne ? Pas de danger donc. Et que dire de cette tendance à demander toujours aux plus faibles et aux plus pauvres de faire des sacrifices pour que les privilégier gardent leurs privilèges ? Assis dans leur fauteuil de cuir, ils nous donnent des leçons de vie. Alors qu'eux même la gâche dans la jouissance du pouvoir, dans la volonté de gagner une compétition artificielle et absurde. Ils ne se sentent exister que dans le regard des autres, dans la haine ou dans l'amour qu'ils suscitent. Je m'arrête là. Mais le lynchage complaisant auquel vous participez ne vous honore pas. vraiment cela me déçoit.

samedi, 17 mars, 2007  
Blogger Patrick said...

Je me demande comment on peut chiffrer le programme de Bayrou, vu qu'il n'a pas vraiment de programme... En réalité, il n'y a guère que Ségolène qui a un programme (en cent points). Je n'ai rien vu de tel pour Sarkosy - et encore moins pour Bayrou. Ce ne serait pas un peu de la désinformation intoxicante, ces prétendus chiffrages ?

samedi, 17 mars, 2007  
Blogger Patrick said...

Au fait, Luc, es-tu bien conscient que plus tu tapes sur Ségo, plus tu intronises Bayrou... Est-ce bien ton intention ? J'ai peine à penser que tes arguments convainquent le moindre électeur de gauche de voter Sarko... A moins que tu espères que lesdits électeurs vont se cabrer et voter pour Ségo quand même plutôt que de dévier vers Bayrou... Ca s'apelle faire du billard à trois bandes, ça !

samedi, 17 mars, 2007  
Blogger Patrick said...

Quand même, j'ai bien lu le "chiffrage" de Rexecode. Le bon bilan de Sarko est entièrement dépendant de 32 milliards d'économies dans le secteur public.

A / Une telle économie est-elle bien crédible ?

B / Ca ne génèrerait pas aussi quelques chômeurs en "dommages collatéraux", cette mesure ?

Et puis, si on se met à croire aux "programmes" des candidats... Pour rappel, Chirac a été élu sur une promesse de baisser de 30 % l'impôt sur le revenu !

samedi, 17 mars, 2007  
Blogger quelque part said...

Franchement, je suis tout à fait d'accord avec Julien, le programme de Nicolas Sarkozy est indéfendable et son soi-disant franc parler qui lui permet de tenir des propos fascistes est un procédé détestable dont le but est de détourner le débat des vrais problèmes. Au moins si Royal est élue, elle ne sera pas seule à gouverner et les gens autour d'elle sauront corriger le tir. Cela fait maintenant 5 ans qu'on se tape un gouvernement de droite et Sarkozy en tête et jusqu'à preuve du contraire la France n'a jamais été aussi mal (il n'y a qu'à voir le nombre croissant de gens et de femmes en particulier à la rue à Lyon pour s'en convaincre). Ce n'est pas la baisse artificielle des chiffres du chomage (contredite par l'analyse effective de l'insee qui dénonce d'ailleurs les trucage du gouvernement) qui viendra me contredire. Bref, que la plupart des économistes et la presse de droite soutiennent la candidature de Sarkozy c'est bien leur rôle, quant à accorder le moindre crédit à leur chiffrage je crois qu'il ne faut pas se laisser berner.

dimanche, 18 mars, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Tu écris : "En réalité, il n'y a guère que Ségolène qui a un programme (en cent points). Je n'ai rien vu de tel pour Sarkosy ".

Ah bon ? Pourtant, dans ton dernier commentaire de mon article Ségolène Royal et George W. Bush, tu écrivais : "Merci, Luc, je viens de lire (presque) in extenso le "Programme de Législature" de Sarko."

Note bien, moi aussi, ça m'arrive, les trous de mémoire ... :-)

dimanche, 18 mars, 2007  
Blogger Luc said...

@ Julien : A propos du ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale proposé par Sarkozy, je suis plutôt d'accord avec Simone Veil qui aurait préféré un ministère de l'Immigration et de l'Intégration.

Ceci dit, je pense qu'il y a un vrai problème d'intégration des immigrés en France. Mais il y a aussi une vraie omerta sur cette question. On ne peut pas parler d'immigrés sans que le petit microcosme bobo artisico-politico-médiatique vous traite de lepéniste au nom du politiquement correct.

Il y a un fait incontournable : un corps social rejette une immigration dès qu'elle dépasse 5% de la population qui reçoit les immigrés chez elle. Et ça n'a rien à voir avec la langue et la religion. Par exemple, en Espagne, les "latinos" immigrés d'Amérique du sud parlent la meme langue, ont la même religion, et pourtant, avec un taux d'immigration de 5%, les troubles commencent. (cf l'émission ce Canal + "l'effet papillon" du 18 mars 2007)

En France, on a environ 6 millions d'immigrés arabes musulmans. C'est la plus forte concentration d'Europe. Comme aucun effort n'a été fait pour limiter ce taux d'immigration en dessous de 4%, il y a eu un rejet des arabes qui n'arrivent pas à trouver du travail. Du coup, il réagissent, les garçons en brûlant des voitures, les filles en portant le hijab. En conséquence, évidemment, ils ont de moins en moins de chance de trouver du boulot, et on va droit dans le mur.

Cette mécanique infernale est très bien décrite dans un article publié par un Tunisien vivant à Madrid : Moi Momo, Né Dans le 9-3, dont je vous conseille la lecture.

Alors, à mon sens, on a hérité d'une situation explosive, conséquence du laxisme et de l'omerta de vingt années de pouvoir socialiste sous Mitterrand et Jospin. Si Ségolène Royal passe, elle va régulariser tous les sans papiers et provoquer un appel d'air qui va rendre le problème encore plus explosif.

Je pense que maintenant, il faut tout faire pour intégrer les émigrés existants et pour contrôler l'immigration nouvelle, sinon, ça finira mal. Très mal.

Je suis d'accord pour qu'on en parle et qu'on prennent les choses en main. Et, je ne suis pas seul, 55% des français sont favorables à la création d’un ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale, même si ça déplaît aux bobos, même si l'irresponsable Ségolène Royal trouve ça "ignoble", et même si, comme Simone Veil, j'aurais préféré un ministère de l'Immigration et de l'Intégration.

Pour en savoir plus : Le Politoscope–Vague 10 du 15 mars 2007 (fichier pdf)

dimanche, 18 mars, 2007  
Blogger Luc said...

@ Julien et "quelque part" : Cet article n'est pas du lynchage, c'est juste de l'info.

Eric Besson, ex-secrétaire national à l'économie du PS, a jugé utile et nécessaire de publier un livre d'entretiens avec Claude Askolovitch, journaliste au Nouvel Observateur. Les bonnes feuilles en on été reprises dans Le Monde.

Le fait que je reprenne sur mon blog des infos émanant du Monde et du Nouvel Obs, c'est du lynchage complaisant ?

Ah bon. Jusque là, voyez-vous, j'avais pensé que le Monde et le Nouvel Obs, c'était plutôt des journaux de gauche ...

dimanche, 18 mars, 2007  
Blogger Nimbus said...

Je crois que le commentaire de julien résume pas mal ce que je pense... Jour après jour, je prenais plaisir à aller sur ce blog, j'y trouvais de l'ouverture d'esprit, du rêve, des nouvelles surprenantes... Et puis peu à peu ce lynchage d'un candidat.. à la limite si vous aviez été honnête, vous auriez parler des défauts de Sarko ou de Bayrou..Et puis non, finalement vous êtes tombé dans le grotesque, comme comparer Ségo à Bush... Et encore, s'il n'y avait que ça... mais je me suis demandé par la suite, comment on pouvait prétendre être préoccupé par l'environnement, défendre notre planète et en même temps Nicolas Sarkozy... personnellement pour moi c'est un non-sens, libéralisme et écologie ne sont pas amis, on ne peut pas courir après la croissance et affirmer vouloir préserver, c'est à dire ne pas exploiter, notre planète... Puis en allant voir vos archives, j'ai constaté avec déception que vos connaissances sur le climat terrestre étaient assez médiocres, vous semblez ne pas savoir que notre planète connaît des cycles glaciaires d'environ 100 000 ans, et vous vous étonnez du faible pourcentage de C02 dans l'atmosphère... Quand on prétend par la suite créer un blog pour récapituler tous les douloureux changements que connaît aujourd'hui notre Terre, il est à craindre que vous ne tombiez dans le sensationnalisme et l'émotion (vous plaçant à la limite de la désinformation), risquant du même coup de pervertir la lutte actuel contre le réchauffement climatique... Bref, je crois qu'il est temps pour moi de supprimer ce blog de mes favoris, où l'hypocrisie joue le plus souvent avec le mythe du "c'était mieux avant", cette nostalgie du plus de 40 ans qui a le don de me dresser les cheveux sur la tête car prenant du même coup, et le plus souvent les jeunes d'aujourd'hui pour des imbéciles. Voilà, j'ai parfois il est vrai, eu plaisir à vous lire, mais, plus déçu qu'autre chose, je préfère ne plus faire partie du voyage...

dimanche, 18 mars, 2007  
Blogger Luc said...

@ Nimbus : Eh bien, bonjour et au revoir. Dommage de n'avoir pu échanger que le temps d'un commentaire d'adieu.

Je reconnais que j'en ai peut-être un peu trop fait sur Mademoiselle Royal, mais bon, franchement, elle n'est pas du tout à la hauteur. C'est vrai que c'est devenu à force tellement évident pour tout le monde que c'était pas la peine d'en rajouter. Pour le parallèle Bush / Royal, je suis parti d'articles américains que je n'ai pas inventés. Et puis, ce que j'ai dit a été confirmé par Louis Mexandeau, socialiste et ancien ministre de Mitterrand : "Ségolène, c’est une inculture de taille encyclopédique, une sorte de trou noir de la science. Une ignorance crasse, pire que reaganienne : bushiste." Ca non plus, je ne l'ai pas inventé.

Mais bon, je suis d'accord, j'aurais sans doute dû moins en parler.

Pour Nicolas Sarkozy, je n'ai écrit qu'un seul article, dans lequel je disais : "On peut maintenant déclarer ouvertement que Nicolas Sarkozy est quelqu'un de bien. C'est plutôt sympa, non ?". Un article sur les 935 que comptent ce blog. On ne peut pas appeler ça du matraquage, si ?

Mais voilà : pour avoir dit juste ça, du coup, quand je parle des cycles climatiques tous les 100000 ans (car j'en parle, y compris du taux de C02 dans l'atmosphère), alors je me place selon vous à la limite de la désinformation ...

C'est marrant, ça : si, juste une fois, on dit que Sarkozy est sans doute quelqu'un de bien, alors, du coup, on devient instantannément hypocrite et on prend les jeunes pour des imbéciles.

Eh bien, quand j'avais conclu Nicolas Sarkozy devient fréquentable en société, j'avais tout faux. Une fois de plus ...

Bon, pour information :

(1) Je suis évidemment contre la croissance et pour la décroissance. Si vous voulez, vous pouvez lire à ce sujet mon article A propos de "La Croissance".

(2) Sur le plan écologique, j'ai bien noté que Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy et François Bayrou avaient signé le Pacte Ecologique de Nicolas Hulot. Alors, bien sûr, la question qui va se poser est : celui qui va être élu va-t-il tenir ses promesses ? Bon, c'est un pari, on verra bien.

(3) Sur le plan de mes "connaissances médiocres" concernant le climat terrestre, je vous invite à consulter le site Gaïa : bulletin de santé, sur lequel je publie, d'une façon plus ou moins régulière, des synthèses didactiques sur les études qui sont publiées concernant ce sujet très précisément ... Toute modestie mise à part, je pense que les informations que je propose sur ce site et qui sont reprises régulièrement sur Agoravox sont tout sauf ... médiocres !

Enfin, je voudrais que vous me trouviez une seule ligne dans tout ce que j'ai écrit, juste une seule, dans laquelle je prendrais les jeunes pour des imbéciles.

Cher Nimbus, ce lieu est censé être un lieu ouvert, convivial et de débat, où tous les points de vue sont respectés, mais où on ne parle pas la langue de bois. Je regrette de ne pas pu ou su ouvrir le dialogue avec toi.

dimanche, 18 mars, 2007  
Blogger thezard said...

Oui effectivment, édifiant ce dégueulis. Je trouve personnellement ce genre de diatribe public détestable, c'est un procédé nauséabond. L'idée qu'on puisse écrire un livre en un mois ne peut cacher qu'une vieille amertume venant d'un personnage glébeux. Monsieur Besson est un rancunier. Monsieur Besson a un sérieux problème avec l'autorité féminine au pouvoir. Il espère sans doute aussi récupérer un peu de fric pour sa campagne aux législatives.

La charge est trop grossière pour être honnête. Il est venu dans l'équipe de Madame Royal pour faire mousser son ego et faire un coup. C'est l'apanage des faibles, des inconsistants. C'est du règlement de compte de bas étage. Il faut toujours se méfier des médiocres qui se retournent contre ceux qui veulent les sortir de leur condition.

Ségolène Royal est désignée depuis plusieurs mois par les militants du parti socialiste après de longs débats (bien moins autoritaires que les méthodes des auto-proclamations de droite).

Quant à sa compétence à diriger. Jacques Delors vient d'apporter son soutien sans faille à Ségolène Royal, j'y mesure plus d'intérêt que le torchon de Besson qui est maintenant le seul moyen pour lui d'exister.

Bon débarras !

dimanche, 18 mars, 2007  
Blogger Jack said...

Dans la rubrique Elections présidentielles 2007 signés Luc, on trouve 15 articles consacrés à Royal
3 articles relativement neutres (*), un article sur Sarkozy et un sur Bayrou.

Voici la liste ci-dessous.

Mercredi 25 octobre 2006 Les jurys populaires de Ségolène Royal
dimanche 12 novembre 2006 Ségolène Royal s'en prend aux profs
samedi 18 novembre 2006 L'investiture de Ségolène Royale : l'erreur fatale du PS
mercredi 29 novembre 2006 Une jolie fleur dans une peau de vache ...
lundi 4 décembre 2006 L'amateurisme international de Melle Royal
dimanche 7 janvier 2007 La gravitude de Ségolène Royal
jeudi 11 janvier 2007 Présidentielles 2007 : alors, les pronostics ? (*)
lundi 15 janvier 2007 Ségolène et Nicolas : c'est parti ! (*)
dimanche 21 janvier 2007 A propos des impôts ...
samedi 27 janvier 2007 Merci, putain merde ! Putain, j'vous kiffe !
dimanche 28 janvier 2007 La politique étrangère de la France selon Royal
samedi 3 février 2007 Un ordre Royal et juste
samedi 10 février 2007 Ségolène Royal et George W. Bush
Les malheurs de Marie-Ségolène
samedi 24 février 2007 Les trois tours de l'élection présidentielle (*)
lundi 26 février 2007 Nicolas Sarkozy devient fréquentable en société
jeudi 8 mars 2007 François Bayrou à 24% au premier tour
mercredi 14 mars 2007 Le naufrage annoncé de Ségolène Royal
mercredi 14 mars 2007 Le naufrage annoncé de Ségolène Royal

Aucun des 15 articles sur Ségolène n’est écrit pour en faire la promotion, c’est bien le moins qu’on puisse dire.

@ Luc : signalé à plusieurs reprises que la publicité négative d’un candidat n’est peut-être pas la meilleure façon de promouvoir ses concurrents, en plus çà énerve...
@ Tous les lecteurs socialistes de ce blog, Luc n’a pas de sympathie particulière pour la gauche, il n’en fait pas mystère, je crois que ça ce voit bien à cette liste. On n’est pas toujours de son avis, et alors : çà ne vous empêche pas de réagir, les blogs c’est fait pour çà, non ?

lundi, 19 mars, 2007  
Blogger quelque part said...

Comme Nimbus, j'ai tout de suite accroché à ce blog il y a environ un an car même si je ne partageais pas toujours les avis, Luc faisait preuve d'une certaine ouverture d'esprit. J'ai particulièrement approuvé son désespoir à voir la campagne s'enliser dans le populisme. Mais comme nimbus, depuis quelques temps je suis vraiment tombé des nues face au virage que ce blog à pris et son parti pris contre Royal et surtout son support grandissant à Sarkozy. Comment peut-on prétendre aimer sa planète, être pour la décroissance, s'inquiéter du problème de l'intégration et supporter le programme libéral de Sarkozy ?

Concernant l'immigration, le sujet le plus chaud aujourd'hui, comment peut-on espérer la réaliser sans régulariser ceux qui travaillent chez nous ? Comment peut-on prétendre que le problème vient des immigrés alors qu'ils subissent une discrimination négative à l'embauche démontrée multe fois par différentes enquêtes ? Alors que ces jeunes démontrent tous les jours leur volonté de s'intégrer. Comment peut-on croire que les discours de Sarkozy directement inspiré des discours de Le Pen vont pouvoir arrondir les angles ? Parmi les mesures les plus idiotes: demander à ce que les gens parlent français à leur arrivée: mais quelle bêtise ! Je travaille dans la recherche et nous accueillons régulièrement des chercheurs étrangers qui ne parlent bien sûr pas un mot de français, certains l'apprennent et c'est tant mieux, d'autres pas, mais la plupart ressortent heureux de leur séjour et l'apprendront sans doute plus tard. Il me semble que ces séjours nous apportent beaucoup et ne pourront plus avoir lieu avec les mesures pronées par Sarko. J'en veux pour preuve l'histoire de cet étudiant que nous accueillons à Paris: il s'agit d'un Post-doc américain au visage vietnamien qui a passé récemment une journée au poste de police car, bien qu'ayant tous ces papiers en règle mais parlant mal français (voir pas du tout), il n'a pas su répondre aux questions des policiers lors d'un contrôle "aléatoire" !!!

Comment prendre décemment comme arguments que 55% des français sont d'accord ! Tout d'abord 55% c'est 55% des sondés à chaud, sur le vif, entre la préparation de deux plats dans la cuisine, ce qui n'est pas représentatif de grand chose. Ensuite, il ne faudrait pas être en même temps contre le populisme et s'y référer quand ça nous arrange. Par exemple, il est évident que le candidat qui se prononce pour la peine de mort trouvera 60% de soutient dans la population actuellement, il faudra évidemment bien tourner la question: par exemple dire "Seriez-vous pour la peine de mort pour les pédophiles récidivistes ?", avec une telle question, il se pourrait même qu'on atteigne les 80% ! Bref, je crois que ça ne réjouirait personne de rejoindre ces 80% d'adhésion. Enfin allons-y gaiment, posons la question suivante: "Est-ce que le but premier de l'école ne devrait-il pas permettre d'obtenir un emploi ?" clairement là encore on doit rejoindre les 70%. La réponse est pourtant encore une fois non: les connaissances nécessaire à l'exécution d'un emploi (y compris ingénieur) sont extrémement faibles et sont depuis toujours acquises lors des premiers mois d'embauche; en revanche, permettre à chacun d'acquérir un peu d'esprit critique, de ne pas se laisser emporter par les modes de "pensée" effemère, en travaillant sur les questions de façon abstraite, en connaissant l'histoire, etc..., est le vrai travail de l'école. Pourtant ce n'est pas l'idée que ce fait notre petit favori local du rôle de l'éducation. Chacun est rempli de contradictions. Mais, bref, je suis aussi très déçu par le virage de ce blog qui cède lui aussi au populisme gaiement.

Je ne fais pas parti des soutiens de Royal, loin de là, mais enfin il y a des limites dans le parti-pris et les arguments basés sur les on-dit (rapportés d'un livre écrit à la va-vite) n'ont pas leur place ici.

-- Nicolas

PS: il est amusant de voir que les blogs ont aussi leurs lecteurs réguliers qui comme ceux de la presse attendent de leur éditeur la qualité à la quelle il ont pris goût ;-)

lundi, 19 mars, 2007  
Blogger Gi said...

Ce que je vais dire a peu à voir avec la course présidentielle. Mon commentaire est sur "les plusieurs sociétés dans la société française". ;-)

Par rapport au sujet des embauchages, je remarque que le problème est souvent le racisme (bien-sûr contre une race/couleur) et le préjugé (contre une espèce de moeur/culture/groupe)même si la personne en question parle bien la langue française. J´ai connu beaucoup de femmes de l´Amérique du Sud mariées avec des français et elles ne parlaient pas bien la langue, elles vennaient d´arriver en France, pourtant elles ont réussi à trouver des bons emplois à Paris. Comment expliquer tout ça? Et elles-mêmes, après un certain temps, ont commencé à développer ce triste comportement (peut-être pour avoir la même "condition-classe-moyenne en décadence" dans leurs pays d´origine) devant ceux qui arrivent du nord de l´Afrique et des autres régions et le pire: en croyant jouer un bon rôle.

C´est vrai que cette situation de l´immigration en France explose de plus en plus (je m´en suis aperçu les derniers trois mois que j´ai été à Paris en 2006), mais malheuresement ce qui se cache derrière est le sens de "tribus", de groupes, si la personne as le QI (une expression brésilienne qui signifie "qui indique" - dans le cas de travail). ;-)

lundi, 19 mars, 2007  
Blogger Jack said...

@Nicolas : concernant la nécessité de pratiquer un minimum de français, pour vivre en France, juste un avis, le mien et sans parler de populisme, ni de sondage !
Il me parait frappé au coin du bon sens d’exiger des étrangers venus travailler dans notre pays qu’ils fassent l’effort de parler notre langue, comment peut-on seulement songer séjourner longuement dans un pays sans avoir la volonté d’en apprendre la langue ?
Je voudrais faire part de ma propre expérience professionnelle au cours de laquelle j’ai souvent été confronté à des étrangers et été moi-même un étranger. J’ai vécu 6 ans dans un pays d’Europe et j’ai eu beaucoup de plaisir à connaître une autre culture, j’ai bien sûr appris la langue locale et même le dialecte local, pour moi ce n’est pas seulement évident et commode, c’est aussi une question de respect et de curiosité.
J’ai aussi croisé des immigrés, je me souviens d’un américain venu travailler à Paris qui avait décidé qu’il était inutile d’apprendre le Français : son séjour fut assez bref... un autre américain, qui lui non seulement a très vite appris notre langue, mais en plus voulais connaître toutes les subtilités de l’argot, lui s’est fait plein d’amis français, évidemment !
J’ai aussi croisé un jeune laotien qui malgré des études françaises et de très grandes qualités, parlais très mal le français, car en dehors du travail, il ne fréquentait que ces congénères et de parvenait donc pas à progresser en français ; ce handicap nuisait à son développement professionnel, bien qu’il soit intelligent et travailleur.
Plus récemment j’ai connu quelques expatriés qui on passé plusieurs années en Chine sans en connaître plus de 10 mots ! ... si, si çà existe ! Et franchement je ne comprends pas que l’on puisse seulement envisager de travailler dans un pays durablement sans connaître la langue.

Il est clair pour moi que le refus d’apprendre la langue du pays dans lequel on est installé est une forme suprême de mépris, alors pour moi tous ceux qui sont dans cet état d’esprit peuvent rester chez eux, ils ne sont pas les bienvenus.

PS : je n’ai pas de sympathie particulière pour Sarkozy et je pense que la France s’est révélé être un formidable pays d’accueil pour ne nombreuses générations de migrants... mais :
Il s’agit de nous enrichir des différentes cultures, de notre plein gré !
Ceux qui arrivent doivent s’adapter, pas le contraire !
Enfin il est facile de comprendre que la France ne peut accueillir tous les miséreux de la planète, qui sont malheureusement trop nombreux.
Et donc, il faut bien accepter de débattre de ce problème comme des autres et se doter d’une politique clair, lisible et si elle pouvait être européenne aussi, ça serait encore mieux.
Ah, le nom du ministère, franchement, je m’en fous, l’important est ce qu’on en fera.
La régularisation cyclique des clandestins est un pis-aller pas une politique.

Ce sujet là ne doit certainement pas nous faire oublier tous les autres, tout aussi importants à débattre dans cette campagne.

lundi, 19 mars, 2007  
Blogger Patrick said...

Je suis assez en phase avec Jack sur la question de la langue. J'ajouterai un couplet sur la loi et les usages. Car en France, "nul n'est censé ignorer la loi". Mais des migrants qui n'ont rien appris de leur famille ou de l'école sur ces sujets l'ignorent évidemment tout à fait. Il faut donc leur en enseigner les rudiments. Le concept de laïcité en fait partie par exemple. Si on ne leur explique pas, comment pouvons-nous espérer qu'ils se conforment à nos lois et usages, et que nous puissions tous vivre en bonne harmonie ?

Ceci étant, un "Ministère de l'Identité Nationale", je ne sais pas ce que ça veut dire. Alors je ne me prononcerai pas.

lundi, 19 mars, 2007  
Blogger Luc said...

@ Tous : L'intitulé de ce blog précise : "Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ...

Cet article tombe clairement dans la catégorie des choses qui fâchent ! ;-)

@ Jack : Merci d'avoir précisé que j'avais effectivement écrit 17 articles sur Ségolène Royal, ce qui fait peut-être un peu beaucoup. Ceci étant, les gars (je m'adresse ici à Jack, Patrick et Philippe), je vous rappelle qu'on est quatre à pouvoir contribuer sur ce blog et que, sur la présidentielle, vous n'avez pas écrit un seul article (à part Jack sur la chasse). C'est vrai que le débat est animé au niveau des commentaires, mais au niveau des articles, il n'y a que moi qui cause dans le poste. Alors, évidemment, l'affection particulière que je porte à Ségo, ça finit par se voir un peu beaucoup ...

Et merci de rappeller que, justement la démocratie c'est le débat, et qu'ici chacun est libre de dire ce qu'il pense et d'en débattre avec les autres. C'est effectivement un peu le but de ce blog, qui est censé être un troquet sympa où on vient sortir quelques "brêves de comptoirs" sur tel ou tel sujet de l'actualité. Et faut dire que Ségo, elle en fait tellement que j'ai du mal à suivre ...

lundi, 19 mars, 2007  
Blogger Luc said...

@ Nicolas, quelque part : L'attaque de "populisme" est souvent dirigée contre les idées que défend Nicolas Sarkozy, avec l'arrière pensée de lui coller une étiquette "Le Pen", le populiste en chef.

Alors, en me rasant je me suis regardé, et je me suis demandé : suis-je devenu populiste sans m'en rendre compte ? J'ai un peu réfléchi, et je me suis dit que non.

Si, remarquer que la majorité de la population (juste d'après un sondage, on est bien d'accord), pense qu'une approche est la bonne sur un sujet donné, c'est faire du populisme, alors la démocratie, c'est quoi, exactement ? C'est bien la population qui va voter pour élire notre futur(e) président(e), non ? Ou j'ai raté un truc ?

Et un référendum, c'est populiste ?

Vaste question ...

lundi, 19 mars, 2007  
Blogger Luc said...

@ Nicolas, quelque part : Bon, OK, je vais essayer de relever la qualité de ce blog au niveau où il était avant ... Donc, je ne parlerai plus de Ségo. Pfff ! Ca va être dur. Vais-je y parvenir ?

lundi, 19 mars, 2007  
Blogger Gi said...

Un petit exemple au Brésil, même si on a beaucoup d´espace territoriale différement de la France et même si on n´appartient pas aux pays du premier monde: il y a un programme d´echange entre plusieurs pays dans une université catholique à Rio. J´ai pu présencier l´arrivée d´une italienne; elle ne prononcait presque aucun mot de portugais au début, je vous jure; juste quelques expressions en espagnol (à quoi sert au Brésil?) et puis elle se demandait pourquoi elle avait du mal à comprendre ses leçons en Sociologie! ;-) Je trouve que c´est un peu absurde si quelqu´un veut étudier dans un autre pays en ayant que des cours d´un mois "dans la poche" dans son pays natal et en plus vouloir lire des livres de l´académie.. Peut-être que c´est plus facile que la langue quotidienne. ;-) Et ils viennent pour y rester 6 mois, ce n´est pas trop, mais de toute façon c´est la moitié d´un an.

Pourtant, ceux qui arrivent dans les bateaux, qui sont cachés, qui arrivent "comme ça", des travailleurs, des immigrants même si c´est pour dire "bonjour" dans un bureau d´avocat, l´exigence de "parler parfaitement le portugais" n´a pas raison d´être vu que les propres habitants du pays de fois commettent plusieurs fautes en écrivant et en parlant. Donc je n´ai jamais compris pourquoi une brésilienne qui habite en France m´a dit une fois "ah, ces gens ils ne parlent même pas le français et ils veulent que je les accepte ici" - cette personne a un blog en français et elle n´écrit pas parfaitement. Normal, personne est parfaite. Et c´est dure cette langue! ;-))

lundi, 19 mars, 2007  
Blogger Patrick said...

@Luc : Merci de m'avoir rappelé que j'avais lu attentivement le programme de Sarko... Faut croire qu'il ne m'avais pas vraiment passionné. Mais en bon citoyen, je vais le relire...

lundi, 19 mars, 2007  
Blogger quelque part said...

@Jack: évidemment, je considère qu'il est nécessaire d'apprendre le français pour vivre en France. Cependant, peut-on exiger de le parler dès l'arrivée ? Je crois que c'est irréaliste et inefficace. La première fois que je suis allé aux US, je parlais un anglais approximatif, bilan, malgré des papiers en règle je me suis retrouvé embarqué par l'immigration pour un entretient poussé d'une heure qui m'a assez marqué et qui s'est terminé grâce à l'intervention de mon maitre de stage qui m'attendait dans le hall et s'inquiétait de ne pas me voir arriver. Ce genre de pratique est absurde. point barre. Et je crois que ça nuit à l'intégration. L'exemple que tu cites va clairement de mon sens: l'américain qui ne fait pas d'effort part de lui même rapidement ; l'autre apprend, se fait des amis et reste. Je crois que cet exemple démontre que ça ne sert à rien de légiférer sur ce point, l'autorégulation fonctionne parfaitement. Personnellement, je travaille depuis 8 mois au Chili. Je suis arrivé en ne parlant pas un mot d'espagnol, je l'ai appris sur place et le parle maintenant suffisament bien. Les chiliens sont extrèmement compréhensifs et la police chilienne tout particulièrement, pourtant l'espagnol est parlé par bien plus de pays que le français dans le monde !

Sinon pour en revenir à cette fameuse identité nationale, je trouve fantastique que quelqu'un puisse annoncer comme ça "tiens, un français c'est ça en 5 points" ! Je suis sûr que ce problème occuperait à lui seul (et a surement déjà occupé) de nombreuses thèses d'histoire qui arriverait à des conclusions très contradictoires. Je vous conseille l'article du monde paru ce jour sur ce point il est assez bien fait. Chercher à figer l'histoire rappelle les époques les moins glorieuses de notre temps.

Enfin, concernant le débarquement d'étrangers par milliers en France, j'ai de nombreux amis étrangers qui travaillent maintenant en France et pour chacun d'eux, il a fallu attendre 5 mois au moins pour qu'ils puissent commencer leurs emplois, alors que les entreprises les attendaient de pied ferme, le temps qu'elles prouvent qu'aucun candidat français ne correspondait au poste. Les manoeuvres de Sarkozy ne remuent que de l'air, la préférence nationale existe déjà et depuis belle lurette, et elle est appliquée stricto censu en France ! Autre exemple de manoeuvre Sarkozienne complétement absurde: renvoyer à la frontière des roumains 1 mois avant l'entrée de la Roumanie dans la CEE et donc dans l'espace Shengen: comment défendre des pratiques aussi coûteuses que stupides ?

Enfin, je ne vois pas comment on peut prétendre intégrer des gens qui travaillent en France sans leur donner des papiers (je vous conseille de nouveau le site de la-bas.org pour des reportages sur le chemin de croix qu'emprunte ces "miséreux", je crois que ça vous permettra de vous rendre compte que le débarquement de flots de miséreux en France n'est pas pour demain:
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1013
) Rappelons également qu'une enquête de la Vie reprise par le monde il y a 3 semaines annonçait que seulement 3% des gens vivant en France se déclarent musulmans...
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-878224,0.html
A de faux problèmes, on ne peut espérer que de fausses réponses...

-- nicolas

mardi, 20 mars, 2007  
Blogger Gi said...

Olá, Luc, je suis meprisée dans cette "boite de commentaires.." hihi C´est à cause de ma "condition étrangère", pas possible ça! Bon, au moins le sens de l´humour je ne perdrai jamais! ;-)

À mon avis, c´est impossible d´apprendre le français sans aller dans un pays où cette langue est parlée, malgré les efforts de ma grand-mère quand j´avais 17 ans.. "Merci, "vovó"! Tu n´est plus là depuis 2001 mais je n´oublierai jamais tes leçons! Pourtant, mamie, je suis de l´autre génération de la famille.. Je t´aime et je sais ce que j´ai souffert en France!"

Mais j´aime bien ce pays. Et je viens de voir sur le Google que aujourd´hui c´est la Journée Internationale de la Francophonie! Allons tous la fêter! ;-)

ps: je suis d´accord avec Nicolas.

mardi, 20 mars, 2007  
Blogger Luc said...

@ Gi : Chère Gi, très chère Gi. Mais non, tu n'es pas méprisée dans cette boite de commentaires, mais, comme tu le vois, la discussion est très passionnée. Ségolène Royal est en train de perdre les élections, alors tous ceux qui sont pour elle sont très fébriles, et ça donne des discussion très passionnées.

Alors, bien sûr que ton regard extérieur est intéressant, mais tout le monde est tellement occupé par la discussion que pas un seul n'a jugé bon de te répondre.

Mais moi je te réponds, et je peux t'assurer que tous ont lu avec intérêt tes commentaires, même s'ils n'ont pas répondu.

Et encore merci de venir nous voir dans notre petit troquet, en venant de si loin !

:-)

mardi, 20 mars, 2007  
Blogger Patrick said...

Bon, ça y est, j'ai relu les propositions de Sarkosy. Il faut dire que comme inventaire à la Prévert, ça se pose là. 557 propositions - magnifique effort ! Je pense que même ma concierge n'a pas été oubliée, et qu'elle y trouvera largement son bonheur... On mesure avec émerveillement les très gros progrès de productivité de notre classe politique depuis les modestes 110 propositions de Mitterrand en 1988 !

A ce petit jeu, c'est sûr que les 100 propositions de Ségolène ne font pas le poids...

Je subodore qu'en 2012, pour faire bonne mesure, un candidat nous pondra 1 000 propositions !

mardi, 20 mars, 2007  
Blogger Luc said...

"Spartacus", un collectif de 30 hauts fonctionnaires socialistes et Français de gauche en activité dans l'administration centrale, a publié aujourd'hui dans Libération (un quotiden de gauche), son soutien à François Bayrou, en donnant les justifications suivantes :

"Madame Royal fait des chèques en blanc. Ces cent propositions sont autant de traites tirées sur le «compte France» déjà largement à découvert. Comment seront-elles financées ? Rien n'est précisé. Rien n'est indiqué non plus sur le réaménagement pourtant indispensable de la fiscalité ou sur la question cruciale des retraites. Rien enfin sur les moyens de relancer la croissance qui, seule, permettrait de réduire chômage et déficits publics et de financer l'ensemble de son programme. Mme Royal compte donc gérer la France comme on gère une région ou un département : en augmentant les prélèvements et en créant toujours plus de charges pour la collectivité. Ou bien elle ne s'intéresse guère au chiffrage de son projet donc à son réalisme. La démission d'Eric Besson, secrétaire national du parti socialiste à l'économie, en est une démonstration éclatante. Sa seule réponse consiste à dire que la croissance de l'économie fournira le carburant nécessaire dès son élection. Comme avec une baguette magique, alors même qu'aucune de ses propositions ne prévoit un soutien à la création et au développement des entreprises. Aucune. Cet oubli témoigne d'une méconnaissance vertigineuse de l'économie de notre pays. A moins que cela ne corresponde à une méfiance systématique vis-à-vis des centaines de milliers d'artisans, de professions libérales, de responsables d'entreprises agricoles et commerciales qui sont dans l'attente de mesures simples comme celle proposée par François Bayrou avec l'exonération de charges sociales pour la création de deux emplois par entreprise."

Pour lire l'article de Libération, c'est ici : Nous, socialistes et Français de gauche...

jeudi, 22 mars, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home