Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 19 décembre 2006

Liaisons dangereuses dans le microcosme politico-médiatique

Marie Drucker

Or donc, Marie Drucker a annoncé le 13 décembre qu'elle allait se mettre en « congé » de la présentation du journal Soir 3 pendant la campagne électorale vu qu'elle avait une liaison avec François Baroin, le ministre de l'Outre-Mer en exercice. La réaction unanime suite à cette déclaration, c'est de saluer la classe et le professionnalisme de cette belle et jeune journaliste. La vérité oblige à dire qu'elle a fait cette annonce dès qu'elle a appris la publication imminente de photos compromettantes dans le torchon people Bon Week. Aurait-elle pris quand même cette décision si le tabloïd n'avait pas publié ces photos ? En hommage à ses beaux yeux, laissons-lui le bénéfice du doute.

Bon.

Mais quand même, il faut reconnaître que les journalistes qui contrôlent en France la télévision ont une intimité un peu suspecte avec le milieu politique et le milieu du spectacle. La liaison entre Marie Drucker et François Baroin vient s'ajouter à une liste déjà longue, peut-être trop longue. Jugez plutôt :
- Béatrice Schönberg, présentatrice du journal de France 2 est mariée à Jean-Louis Borloo, ministre de la Cohésion Sociale en exercice.
- Anne Sinclair, ex présentatrice de Sept sur Sept sur TF1 est mariée à Dominique Strauss-Kahn (PS).
- Christine Ockrent, présentatrice de France Europe Express sur France 3 est mariée à Bernard Kouchner, ancien ministre (PS).
- Anne Fulda, journaliste du service politique du Figaro s’est affichée avec Nicolas Sarkozy pendant sa rupture avec Cécilia.
- Claire Chazal, présentatrice du journal de TF1 vit avec l'acteur Philippe Torreton.
Ca commence à faire un peu beaucoup, je trouve. Et je ne vous parle là que des liaisons qui ont été rendues publiques ...

Quelle crédibilité peuvent avoir des journalistes qui se compromettent à ce niveau avec des politiques ? Cette dérive joue sans doute une part non négligeable dans la perte de confiance actuelle dans les médias traditionnels. Le petit microcosme bobo artisico-politico-médiatique paraît se déconnecter de plus en plus de la réalité du pays. Les "vrais gens", comme ils disent !

Et ça, c'est très dangereux dans une démocratie comme la nôtre. Le Pen n'a pas besoin de faire campagne : il monte régulièrement dans les sondages sans jamais apparaître dans les médias. Cherchez l'erreur !

Remarquons au passage que, pendant qu'en France les journalistes font des galipettes avec les politiques dans la joie et dans la bonne humeur, aux USA, il est interdit à un journaliste de simplement déjeuner avec un politique ! Ca laisse rêveur, ça, non ? Ceci dit, ça n'a pas empêché la presse américaine de s'abstenir de toute critique véritable à l'égard de l'action de Bush pendant six trop longues années ...

Pour en savoir plus :
1. «Soir 3» : Marie Drucker se retire pendant la campagne (Libération)
2. Les autres couples politico-médiatiques (20 minutes)

Crédit photo : DR

11 Comments:

Blogger Jack said...

C'est sans doute pourquoi, la blogosphère a tant de succès.

Il y a déjà très longtemps, que personnellement je suis très agacé par l’incroyable uniformité des choix éditoriaux de tous les grands médias.
Tout le monde commente et rapporte les mêmes événements au même moment, c’est à peine si l’on peut constater une légère différence de hiérarchie dans les news d’un média à l’autre.
C’est un peu comme nos voitures, elles se ressemblent toutes.
Et vous savez pourquoi nous subissons cette uniformité qui nous peint la vie en gris ?
Parce que les papes du marketing et les champions du « Pareto » ont pris le contrôle de ce monde.
Qui prendra le risque de publier un sujet original ou de produire une voiture qui ne ressemble pas aux autres.

La loi de Pareto veut que 20% des causes produisent 80% des effets (pardon pour cette formulation trop succincte), dans un magasin 20% des articles en vente génèrent 80% du chiffre d’affaire.
20% des clients font 80% du chiffre d’affaire et ainsi de suite...
20% des faits intéressent 80% des lecteurs ou auditeurs.

A la lumière de ce qui précède, il n’est pas étonnant que le personnel politique et le personnel médiatique fréquentent la même sphère, ils servent la même soupe, celle qui plait à 80% des auditeurs, électeurs, usagers, CLIENTS pour lâcher le mot qui désormais nous qualifie le mieux.

Tous ces champions du Pareto oublient que le lorsqu’on néglige les 80% qui ne rapporte que 20 %, il manque l’essentiel : le choix.

mardi, 19 décembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Si vous voulez mon avis, Marie n'a pas fait un trop mauvais choix - et réciproquement (à vérifier dans 10 - 12 ans)...

Sur le fond, il faut croire que les besoins des politiques et des journaleux sont très similaires : un besoin irrépressible de reconnaissance... Ceci étant, je trouve que certains gèrent ça assez bien. Par exemple Borlo et Schönberg... Ou Ockrent et Kouchner. En tous cas, le modèle américain n'est certainement pas une référence...

Bien vu pour Le Pen... Jusqu'où ne montera-t-il pas ?

mercredi, 20 décembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Bon, mais, Luc, tu ne nous donnes pas de nouvelles de Melissa Theuriau ? ? ?

Au fait, merci de ces potains, car depuis que j'ai déserté les échoppes des coiffeurs, je ne suis plus très au fait de l'actualité "pipol"... N'oublie pas à l'occasion de nous tenir aussi au courant des frasques des têtes couronnées !

mercredi, 20 décembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Jack, il y a un moyen de varier les informations : écouter les radios étrangères. Elles ne sont pas meilleures, mais les 20% qu'elles servent sont différentes des 20% qu'on nous sert en France... Personnellement, je me fais volontiers un petit quart d'heure journalier de BBC (BBC4 198 kHz Grandes Ondes, que je capte grâce un cadre digne de Tintin dans les cigares du Pharaon, installé dans mon toît, et dont je retransmet la modulation en FM dans ma maison). Grâce à ce dispositif, je bénéficie d'une information plus riche : 20% + 20% = 40% !

mercredi, 20 décembre, 2006  
Blogger Audrey Hepburn said...

Photos ou pas, même si ces dernières ont "précipité" les choses, elle a quand même eu le cran de démissionner. Tout le monde ne l'aurait pas fait. C'est tout à son honneur...

A-t-elle des liens avec la famille D.: le célèbre animateur TV et le patron de M6 ?

mercredi, 20 décembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Audrey : Elle n'a pas démissionné, elle s'est juste mise en congé de l'antenne, et juste pendant la campagne électorale, c'est-à-dire du 23 février au 6 mai 2007. Donc, un peu plus de 2 mois de vacances ... C'est pas de l'héroïsme, ça, si ?

Et puis Béatrice Schönberg avait fait la même annonce, mais elle l'avait fait, elle, il y a déjà quelques semaines ...

Et, à part ça, oui, c'est la fille de Jean Drucker, ex-PDG de France 2 et de M6, décédé le 18 avril 2003, et c'est la nièce de Michel Drucker, qu'on ne présente plus. Comme tu vois, elle n'est pas arrivée à la télé complètement par hasard.

Ceci dit, je l'aime bien, moi, Marie Drucker. C'est une journaliste très professionnelle et agréable à regarder. :-)

mercredi, 20 décembre, 2006  
Blogger Betty said...

Oui alors d'accord on a une liste de 5 journalistes (je ne compte pas Claire Chazal et Torreton franchement rien à voir avec la politigue..) sur combien de journaliste presse écrite et TV ?? Et tu nous parles principalement des "présentateurs vedette" mais les journalistes, les redac en chef etc... ils couchent avec qui eux ?
Sinon on connait la femme de Pernaud (et elle fait pas de politique !!!!)et de PPD ? et Harry Rossenberg, Elise Lucet, David Pujadas, Catherime Mataush, Audrey Pulvard ?... etc..

Par contre la conivence entre journalistes et politiques est bien réel, et je pense que la liste des journalistes en "affaire" avec des politiques pourrait etre bien plus longue et plus instructives...

mercredi, 20 décembre, 2006  
Blogger Betty said...

Justement à propos de sujet des rédaction, Hier soir on nous servait sur toute les chaines le pb des médecins qui refusent d'accepter la CMU. Et je voudrais dire mon indignation. Hier à la TV le témoignage d'un "pauvre" dentiste-prothésite qui nous disait que LUI il acceptait la CMU mais qu'il travaillait à perte facture à l'appui... j'ai trouvé ça indescent et hors de propos. Et oui il travaille à perte et ALORS ? il y a une dimension social dans la pratique de la médecine non ? Alors qu'il y est des quotas par médecin pour que la clientèle CMU ne dépasse pas 1% de leur chiffre d'affaire ok mais qu'ils regardent un peu leur niveau de vie en face de ceux des bénéficiaires de la CMU ... ....
"Le serment d'Hypocrate" ça leur dit qq chose à ces médecins qui refusent la CMU et qui se plaignent de la perte de rémunérations ? J'ai envie de leur dire Messieurs vous n'etes pas des médecins mais des "marchands" ......

Voilà c'était mon coup de gueule du jour !!

PS : je sais que ce n'est pas une généralité et bcp de médecin accepte de soigner tout le monde... Et d'ailleurs on ne les entends pas assez en ce moment sur ce sujet.

mercredi, 20 décembre, 2006  
Blogger claire said...

Ouh là là...Betty tu me hérisses le poil..."Il y a une dimension sociale dans la médecine" certes oui. La médecine est souvent une vocation. En tout cas il veut mieux que ça le soit de nos jours...exceptés pour quelques chirurgiens esthétiques...Mais c'est aussi la dimension sociale de la médecine qui va payer tes factures ?!? Un pauvre médecin qui travaille d'arrache pied pour toucher des clopinettes, un dentiste qui fait des actes à perte...eh oui parce que si tu comptes 2 visites 1 radio et un soin dentaire (carie) en 3/4h à 38euros...(là c'est ce qu'on voit mais une radio ça s'amortit, le matériel stérile est soit du jetable, soit du stérilisable donc à nettoyer et à mettre au four, elle m'a tout bien expliqué sur son temps de travail à elle...elle a gagné quoi ma gentille dentiste ?). Non. C'est bien gentil de parler de la dimension sociale d'un métier seulement c'est pas la dimension sociale qui t'accorde un prêt. Je veux bien entendre que certaines personnes privilégient un objectif de gain à celui du soin mais il ne faudrait pas faire des généralisations. Un médecin ne doit en aucun cas être considéré comme un bénévole et il ne doit rien à personne. TOUT à un prix... Scandalisée Betty...Tu ne peux pas te payer un bon avocat, tu en auras un commis d'office...pas le meilleur. Tu vas dans une boutique...il y en a plein des trucs que je voudrais et je ne pourrai pas forcément avoir les mieux. La vie c'est la loi de la jungle sans dimension sociale. La dimension sociale c'est un bonus. Des cadeaux on en fait quand on a envie d'en faire, ou quand on veut bien en faire ..mais qui ne se sentirait pas le dindon de la farce à être OBLIGE de faire des cadeaux à n'importe qui ??? Mettre des quotas, pourquoi pas. A condition que tout le monde participe à cette dimension sociale de l'histoire : vous, moi, les autres...c'est juste une taxe de plus. Mais c'est vrai que de cette taxe là j'en voudrais bien...à défaut d'autres... Pour finir, je remercie les médecins qui soignent avec leur coeur et toute leur bonne volonté.

vendredi, 22 décembre, 2006  
Blogger Jack said...

Très bien Claire, il y a une chose que j’aimerais ajouter, il y a déjà belle lurette que le métier de médecin n’est plus une sinécure à défaut d’être un sacerdoce. J’ai connu l’époque où le médecin était un vrai notable, aujourd’hui lorsque je lui donne 21 euros, je me dis à chaque fois qu’il gagne moins qu’un artisan et pourtant c’est ma santé que je lui confie pas le siphon de mon lavabo.
Je vais même vous dire un truc, je lui donnerais bien 30 euros, mais je crains de le blesser ...
Hier soit nous parlions avec un veto de ma connaissance, qui pratique une tarification qu’elle qualifie de « différenciée »... vous voyez...
Elle nous racontait avoir demandé 345 € pour une opération fort longue et complexe, bien plus coûteuse que cela, car le propriétaire avait été choisi par son chat, comme souvent, et de se fait était un vrai bénévole.
Mais comme tu le dis si bien Claire : le docteur ne vit pas de l’air du temps, si dévoué soit-il !

dimanche, 24 décembre, 2006  
Blogger Betty said...

@Claire : vous déformez mais propos ! je n'ai pas dit que les médecins devaient travailler à perte !!! j'ai dit que sur la quantité des malades soignés ils pouvaient se permettre d'avoir un certain pourcentage de soin pour les personnes sous CMU sans que ça mette en péril leur niveau de vie !!!.... et justement il n'y a pas de raison que certain le fassent et pas les autres.

Ensuite, j'ai trouvé le reportage en question indescent car le rapport entre le niveau de vie du dentiste interrogé est tout de même aux antipodes du niveau de vie du mec sous CMU - et j'ai trouvé le propos mal venu et déplacé. Il ressemblait plus a un "marchand" qu'a un "soignant".

On s'offusque de PDG qui gagnent des sommes folles alors qu'ils licencient à tour de bras, de même je m'offusque de voir des médecins qui vivent confortablement refuser de soigner des personnes démunies.

Mais heureusement ILS NE SONT PAS TOUS COMME CA !

jeudi, 28 décembre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home