Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 13 décembre 2006

Monsieur le ministre de l’intérieur (et des finances publiques).

J’en suis à ma seconde prune de 45€, pour « excès de vitesse millimétrique ».

Il s’agit plus de fautes d’inattention que de faute de conduite.

J’en profite pour dire ici, ce que tout le monde peut constater : pour se caller sur les vitesses limites qui changent à tout bout de champs, il faut forcément regarder son compteur en permanence et forcément aussi regarder moins la route et les autres usagers.

Je n’ai pas de compteur « tête haute » et j’ai appris à conduire en regardant la route et les autres véhicules, de plus en plus nombreux, et de plus en plus excités, vous avez remarqué ça aussi.

Je suis d’accord avec la « tolérance zéro » et donc il n’y aurait en principe rien à dire, depuis qu’on roule moins vite on paye justement moins d’impôt-carburant.

Sauf que... justement cette « tolérance zéro » s’applique surtout aux couillons dans mon genre. Or, je vois, soir et matin des comportements routier dans le style Taxi 2, (il faut dire que Marseille est proche) toujours dans les mêmes quartiers, quartiers bizarrement désertés par la maréchaussée.

Ces comportements en ville, vont de la « simple incivilité » aux plus dangereux : stop, feux rouges et autres panneaux routiers semblent avoir été plantés là pour la décoration urbaine.

Il est vrai que venir dans ces quartiers est également plus dangereux que se planquer en bas d’une descente d’autoroute limitée à 110.

Dans un cas on revient le soir à la caserne, calme, détendu et avec le plein de contredanses dans l’autre on risque de revenir bredouille ou même avec un pavé dans la gueule.

Comme des héros, il n’y en a pas plus dans la police qu’ailleurs ce n’est pas demain que ça change, même en votant pour vous Monsieur le Ministre.

La pente est raide et l’eau s’écoule généralement vers le bas ...

8 Comments:

Blogger Luc said...

Moi, je mets mon régulateur de vitesse juste en dessous de la vitesse limite, et après je regarde la route, en conservant mes distances de sécurité. Ceci dit, t'as raison, les vitesses limites changent souvent sur un trajet standard, et donc je passe beaucoup (trop ?) de temps à surveiller mon compteur de vitesse.

C'est sans doute pour cette raison que, en plus du régulateur, de plus en plus de constructeurs équipent leur voitures de limiteurs de vitesse ...

mercredi, 13 décembre, 2006  
Blogger Jack said...

Ah, merci Luc pour ces conseils techniques je vais mettre le limiteur de vitesse au cahier des charges de ma prochaine voiture verte...mais un avec une mémoire à 12 positions.
Je vais illustrer par la liste des vitesses successives sur mon parcours de 17 km semi-urbain un aller simple au travail, (le retour est symétrique)
50 90 50 70 50 70 90 110 90 50 70 50 70.
Cà vous maintient en forme intellectuelle, surtout qu’en plus il faut surveiller attentivement les rétros pour anticiper tous les coups fourrés...des taxis 2 en liberté.

mercredi, 13 décembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Il serait tout à fait possible de régler cette question grâce à un peu de technologie moderne : chaque panneau serait équipé d'un transpondeur sans alimentation peu coûteux qui réagirait à une onde incidente émise par un véhicule (genre étiquette électronique dans les supermarchés). Dans la voiture, un petit émetteur-récepteur interrogerait un éventuel panneau et annoncerait de vive voix la vitesse limite - ou mieux encore avertirait seulement si la vitesse du véhicule dépasse la vitesse autorisée... On peut aussi imaginer une petite caméra dans l’habitacle de la voiture qui lit au vol le panneau et qui annonce la couleur… Comme ça, plus d'amende, plus de points perdus. On pourrait d'ailleurs généraliser ça aux panneaux de stop, de priorité, de virage dangereux, etc...

jeudi, 14 décembre, 2006  
Blogger Betty said...

@ Patrick "On pourrait d'ailleurs généraliser ça aux panneaux de stop, de priorité, de virage dangereux, etc... " : Bref on généralise le co-pilote !
En plus ça ferait des emplois de "service" supplémentaires... j'vais de ce pas en parler à Ségolène :-))

jeudi, 14 décembre, 2006  
Blogger en.marge said...

Merci pour ce blog que nous lisons souvent. Il n'est pas dans nos habitudes d'intervenir, mais ici une précaution s'impose : ne commettez pas l'erreur commise par un de nos amis qui a tenté de s'opposer à une amende pour un excès de 8 km/h. Résultat : plaider l'indulgence lui a valu un rappel à l'ordre ("8 km/h, Monsieur, c'est 8 km/h")et un refus de sa requête, et donc le passage automatique de l'amende à 150 euros.

jeudi, 14 décembre, 2006  
Blogger Jack said...

Non non non, je connais bien notre administration, je paye et fissa même.
J'ai même écrit que j'étais pour la tolérance zéro, mais pas seulement pour les couillons pacifiques...

jeudi, 14 décembre, 2006  
Blogger Jack said...

Ben voilà Patrick, il reste encore de nouveaux gadgets à inventer pour nous faciliter l'existence.
Mais, je vais bientôt me remettre au vélo, plus de taxe-carburant et pas de risque d'excés de vitesse : problème, je cherche en vain les pistes cyclables.
Mais suis-je bête çà côute et ne rapporte rien!

jeudi, 14 décembre, 2006  
Blogger Jack said...

Faudra penser à mettre une taxe sur les vélos

jeudi, 14 décembre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home