Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 5 décembre 2006

Faire de l'hydrogène avec du soleil

ja0656806n00001 copie.jpg

Nuclear Patrick a souvent exprimé dans ces colonnes et dans celles de Gaïa ses réserves à propos des énergies renouvelables en général et des éoliennes en particulier. En dehors du nucléaire, point de salut !

Par exemple, de savants calculs lui ont permis de démontrer de façon convaincante que, le moteur à hydrogène pour les voitures, c'était très bien, mais que d'abord il faudrait le produire cet hydrogène, et que, si on le produisait par électrolyse, il faudrait doubler le parc de centrales nucléaires françaises, rien que pour produire l'électricité nécessaire à fabriquer l'hydrogène pour le parc automobile français actuel (voiture et camions).

Eh bien voilà, la solution vient peut-être d'être trouvée par des chercheurs Japonais et Britanniques. Ils viennent de mettre au point une molécule dérivée de l'abumine du sang humain (voir image ci-dessus), qui est capable de produire de l'hydrogène à partir de l'eau si elle est exposée au soleil.

De l'hydrogène biologique ! Bon sang, mais c'est bien sûr. Si ça marche (ça reste à prouver), on pourra produire soi-même notre hydrogène pour la voiture dans le garage grâce à des panneaux solaires biologiques disposés là dehors dans le jardin.

C'est pas beau, ça ? (on peut rêver un peu ...)

Finalement, la solution va résider peut-être dans le vivant, au lieu du chimique et de l'industriel ... Juste retour des choses !

Pour en savoir plus :
1. Photosensitized Reduction of Water to Hydrogen Using Human Serum Albumin Complexed with Zinc-Protoporphyrin IX (Journal of the American Chemical Society)
2. Genetically engineered blood protein can be used to produce hydrogen gas from water (Imperial College London)
3. Genetically engineered blood protein can be used to split water into oxygen and hydrogen (Physorg)

Crédit photo : Journal of the American Chemical Society via neatorama

Libellés :

9 Comments:

Blogger Patrick said...

Génial... Il faudra quand même beaucoup de soleil !

Quant à ma proposition d'utiliser nos valeureuses centrales nucléaires pour électrolyser de l'eau, j'ai bien précisé qu'on ferait ça la nuit, lorsque nos centrales nucléaires sont inexploitées et tournent à vide (en gros entre 01h00 et 07h00) - donc pas besoin de construire de nouvelles centrales dans un premier temps. Et quand ça aura bien pris, il suffira progressivement d'augmenter (doubler) la capacité des vieilles centrales avec les technologies appropriées... Ainsi, la France deviendra le premier pays libéré du pétrole (sauf pour un petit complément d'énergie de temps à autres et pour la pétrochimie, bien entendu).

A cette occasion, je relève que le cas particulier de la France est bien peu pris en compte dans les grandes considérations écologiques. Chaque pays est singulier : ce qui est bon pour l'allemagne ne l'est pas forcément pour la France ou pour la Chine ou pour les USA. Il faudrait qu'on se visse dans le crâne que la France est propulsée au nucléaire, qu'on le veuille ou non, c'est un fait. Donc j'aimerai bien qu'on arrête de nous rabâcher des leçons qui ne s'appliquent pas à notre cas - je pense évidemment à l'éolien, mais même à des petites choses telles que les lampes à économies d'énergies dont l'utilisation EN FRANCE conduit à une augmentation d'émissions de CO2 - ce qui n'est pas vrai en Italie, en Allemagne ou au Royaume Uni.

mardi, 05 décembre, 2006  
Blogger Jack said...

Comment les lampes à économies d'énergie conduisent-elles à augmenter les emissions de CO2 : vois pas comment?

mercredi, 06 décembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Ah, Jack, merci de me tendre la perche. Alors voilà. Accroches-toi :

1 / La majorité des français se chauffent au fuel ou au gaz naturel (qu'il s'agisse d'habitat individuel ou collectif).

2 / Une ampoule d'éclairage fonctionne à l'électricité. Elle produit de la lumière et de la chaleur - et in fine toute son énergie se retrouve en chaleur lorsque les photons qui éclairaient se dégradent en chaleur en étant absorbés par des corps noirs dans la pièce.

3 / Si on s'éclaire avec de puissantes lampes halogènes (disons 1 000 W électrique), c'est autant d'énergie qui chauffe le local - et donc, en hiver, on aura moins besoin de consommer du fuel ou du gaz (qui génèrent en brûlant du CO2). On économise donc 1 kW thermique polluant.

4 / Certes, économiquement, c'est coûteux car l'électricité domestique est tarifée plus cher que le fuel. Mais ce 1 kW électrique sert à la fois à éclairer et à chauffer le local. Si on utilise des ampoules à basse consommation, il faudra utiliser plus de fuel ou de gaz pour chauffer le local. Et ce faisant, on produira alors plus de CO2. CQFD.

Pour ceux qui (comme moi) sont en "tout électrique" - je dirais même "tout nucléaire" (propre au sens du CO2), le bilan est neutre. Pour le confort, autant utiliser de puissantes lampes halogène, c'est autant de kW que les radiateurs électriques n'auront pas à fournir ! Et ce puissant éclairage est "gratuit", en prime ! Si je vivais sans éclairage, mes radiateurs devraient compenser le déficit énergétique. Ce serait donc complètement idiot de vivre dans la pénombre de lampes à basse consommation !

Ce qui précède est vrai POUR LA FRANCE. Pour un pays comme l'Italie qui ne produit que de l'électricité thermique à coût très élevé et à pollution maximale, le bialn est neutre... Si un italien utilise des ampoules à basse consommation, il consommera moins d'électricité d'origine thermique mais il devra forcer sa chaudière au fioul... Le bilan est neutre au sens du CO2.

Tout ce qui précède est vrai en hiver, lorsqu'on doit chauffer sa maison ou son appartement. En été, le raisonnement ne tient pas - mais le besoin d'économie est minime, et EN FRANCE, les centrales nucléaires produisent de l'énergie "propre" en abondance. En Italie, ça a un sens d'utiliser des ampoules basse consommation en été. En tous cas, en été, les besoins en éclairage sont bien plus faibles qu'en hiver...

En résumé, en hiver, plus on utilise de lampes à basse consommation, plus on doit forcer l'allure de sa chaudière - et donc produire du CO2.

Des objections ?

mercredi, 06 décembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Au fait, j'accepte le sobriquet de "Nuclear Pat" (étant entendu qu'il s'agit de nucléaire civil)*.

Toutefois, il y a une forme d'énergie "renouvelable" dont je pense du bien, c'est le solaire au sens de l'architecture solaire. Je pense que les architectes sont capables de faire des maisons et des immeubles qui font un meilleur usage des rayons solaires qui frappent leurs oeuvres. Ne serait-ce que pour l'éclairage (puits de lumière) et un peu pour le chauffage (effet de serre grâce à de larges baies vitrés dont les verres sont traités). Nul besoin de machineries complexes ni de panneaux photovoltaïques. Juste un peu de matière grise et du talent. Or, nombre de constructions actuelles ne semblent pas profiter de cette énergie...

* A ne surtout pas confondre avec "Nuclear Jack" qui joue avec le nucléaire militaire - un tout autre sujet...

mercredi, 06 décembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Se chauffer avec la lampe de chevet ... c'est vrai que je n'y avais pas pensé !

mercredi, 06 décembre, 2006  
Blogger Jack said...

@Patrick : raisonnement impeccable comme d’habitude, moi qui ait mis des ampoules basse consommation partout, je me dis « quel crétin, t’as encore oublié de réfléchir et foncé tête baissé dans le panneau. »
Sauf que bien qu’habitant un pays où l’électricité est essentiellement d’origine nucléaire :
1- je paye l’électricité et que la durée de ces lampes amortit rapidement leur surcout.
2- en Provence la plus part du temps on n’a pas besoin de chauffage, c’est donc ridicule d’utiliser des lampes qui chauffent. Tu l’as admis.
3- Enfin les français qui comme toi sont au tout électrique et donc prisonniers du monopole d’état sont les seuls à pouvoir tenir ce raisonnement comme tu l’admets aussi d’ailleurs.
4- Ceux qui se chauffent au fuel consommeront en effet plus de fuel en produisant apparemment plus de CO2, car cette énergie nucléaire consommée pour se chauffer tout en éclairant ne saurait être vendue à nos écolos de voisins qui du coup devront produire plus de « sale électricité » produite avec du fuel ...
5- Hors se chauffer à l’électricité produite avec un combustible fossile est comme chacun sais absurde car très défavorable par rapport au rendement de la combustion directe dans une chaudière domestique.
6- Comme tu nous l’avais déjà fait noté l‘Europe électrique est un fait et toute économie d’énergie = moins de CO2, nucléaire ou pas.

CQFD ?

mercredi, 06 décembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Excellent raisonnement transfrontalier, Jack (ton point 4).

C'est vrai. Il faut donc que les français fassent des économies d'électricité pour que nos voisins "verts" puissent acheter plus d'électricité nucléaire française propre pour éviter de trop faire tourner leurs immondes centrales thermiques qui puent et génèrent du CO2 à gogo.

Rappelez-moi... C'est qui, le candidat vert aux prochaines élections, pour que j'évite soigneusement de voter pour lui ?

jeudi, 07 décembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Dominique Voynet.

jeudi, 07 décembre, 2006  
Anonymous Anonyme said...

bonjour, j'aimerai bien connaitre vos conssomation reel en electricité, pour comparer les factures.
j'ai un maison de 200 m2, je suis passe du gaz au bois pour me chauffer, de 3 citernes a l'année je suis passé a 3 cordes de bois. car j'ai installer un systeme bois qui chauffe l'eau de la maison avec 9 heures d'autonomie.coter electricité, pas de depensse donc j'ai des lampes eco partout.

vendredi, 22 décembre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home