Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 19 mars 2007

Le Fœticide féminin.


J’ai appris un nouveau mot, un mot terrible ! En anglais Missing Women.

En Inde avoir des filles est un problème, voire une malédiction il faut leur trouver une dot pour les marier et surtout ce sont les garçons et eux seuls qui peuvent réincarner les parents. Tandis que nous dissertons doctement sur nos candidats et que nos féministes luttent pour la parité, en Inde aujourd’hui on met à profit une invention moderne, l’échographie, au service de valeurs archaïques et rétrogrades.

C’est par millions que les filles sont empêchés de naître, dans certaines régions on compte 500 filles pour 1000 garçons, soit statistiquement la moitié de la population féminine éliminée, soit par avortement, soit par infanticide ou pire encore par mal nutrition et mauvais traitements : c’est aujourd’hui et maintenant à 8 heures d’avion de chez nous !

Le prix Nobel Amartya Sen a révélé ce scandale au monde.

La mondialisation c’est ça aussi, le monde est un village mais il est des quartiers de notre village qui disent que ce n’est pas le même village pour tous...


Pour en savoir plus :
1. France Culture à 16h cet AM
2. Amartya Sen (Wikipedia)
3. Quand les femmes auront disparu (Benedicte Manier)
Crédit photo : France Culture

Libellés : ,

11 Comments:

Blogger Betty said...

Oui c'est une horreur - Envoyé spéciale proposait un reportage sur ce sujet il y qq temps.

On voyait des villages avec 80% d'homme !...
Et ne trouvant plus de femme à marier, les hommes "achetent" des femmes pauvres venant du sud de l'inde, parfois ce sont de toutes jeunes fille, à qui on fait croire qu'elles viennent pour travailler. Mais elles se retrouvent mariées de force et séquestrées. N'ayant plus le droit de revoir leur famille. Ce reportage était boulversant.

Le pire c'était la conclusion. Car on pourrait croire à un archaïsme rétrograde pratiqué par une population pauvre et non éduquée... et bien non car en ville, dans les milieux aisés et éduqués ces avortements sélectifs se pratiquent très largement (bien que cela soit illégal).
Il n'y a plus de femme à marier en inde, mais la connerie continue quand même....

mardi, 20 mars, 2007  
Blogger Patrick said...

C'est pourquoi il faut être extrêmement prudent lorsqu'on manipule le vivant, et singulièrement le vivant humain. En ce moment il est beaucoup question de l'utilisation de cellules souches... Je frémis à ce que des populations peu scrupuleuses ou à l'éthique "minimaliste" pourraient faire avec ça dans un futur pas si lointain...

J'ai entendu il y a quelques temps la position de l'église catholique contre le Téléthon. A première vue, ça semble une position scandaleusement idiote et rétrograde. On est pourtant en plein dans le sujet...

Et les OGM, c'est de la même veine, de mon point de vie *. Vas-y Bové - mais je ne voterai quand même pas pour toi !

* "vie" pour "vue", c'est un lapsus typographique involontaire - mais je l'ai laissé, parce que je trouve que ça va très bien ici !

mardi, 20 mars, 2007  
Blogger Jack said...

Content de te retrouver Betty, je n’ai découvert l’étendu du désastre qu’hier.
Il y la une vrai urgence qui mériterait plus d’attention de notre part...

mardi, 20 mars, 2007  
Blogger Betty said...

Pour continuer dans l'horrible.
J'écoute actuellement l'émission de Mermet sur France-Inter.

Il parle du trafic d'organe en chine. Organes provenant essentiellement des comdamnés à mort.

Alors le trafic d'organe ce n'est pas nouveau, et ce n'est pas spécifique à la chine. Ce qui est terrible c'est qu'il y a de très forte présomption d'un trafic organisé par l'état ! Evidement c'est démanti par les autorités chinoises.

j'apprend par la même occasion que la Chine est le pays qui exécute le plus de comdamnés au monde. En chine il y a 65 chefs d'inculpations menant à la peine de mort. Par ex. le trafic de drogue ou le détournement de fond !

Bref c'est un immense marché d'organe. La chine n°1 du commerce ? de tout les commerces...

mercredi, 21 mars, 2007  
Blogger Jack said...

@Betty :
Entendue cette émission aussi, la Chine mon pays "préféré". Luc dit même que je fais une fixette, ça me rassure, je ne suis pas le seul à être extrêmement réticent, il y a de quoi.
Tiens en parlant de Chine je ris tout seul lorsque j’entends que nos juges mettent en examen les dirigeants de Total pour trafic d’influence et pots-de-vin versés pour l’obtention d’un marché en Iran : comme si il y avait une autre façon de faire du commerce dans ces pays (et pas que dans ceux là d’ailleurs). La seule chose répréhensible (à mes yeux) est le partage des commissions et dans ce milieu à force de déverser des millions $ arrive un moment où l’on peut se demander s’il ne serait pas « normal » d’en prendre une « pincée » aussi.

“A stare con i zoppi s’impara a zoppicare...”
En marchant avec les boiteux on apprend à boiter!

Nous verrons bien ce que l’enquête nous apprendra.

jeudi, 22 mars, 2007  
Blogger Patrick said...

Jack, les "pincées" au passage, en termes choisis, ça s'appelle des rétro-commissions. Comme dans l'affaire des vedettes de Taïwan...

Pour faire simple : je te paye une commission, mais tu m'en reverses x % sur un compte au Luxembourg...

jeudi, 22 mars, 2007  
Blogger Jack said...

Nous nous sommes bien compris Patrick, il reste que je n’ai entendu parler que de commissions, même si pharaoniques (à la hauteur des enjeux), mais pas de rétro-commission.
Je suis personnellement opposé à sanctionner ceux qui versent des commissions, par contre il faut être sans pitié pour ceux qui les reçoivent, ce sont bien eux qui profitent ! Ceux qui versent des commissions sont souvent dans le rôle du rançonné qui paye pour pouvoir entrer...
Dans tous le moyen Orient et l’Asie on achète ainsi très souvent les décideurs, cela fait partie des mœurs, mœurs que je réprouve naturellement, mais qu’il est stupide de nier. (Même en Chine, où pourtant les sanctions sont extrêmement sévères).
Mais de quoi se mêlent ces juges ? S’ils appliquent la loi, elle est mal faite !
Refuser de verser des « coms » dans ces pays équivaut à se fermer les portes que les concurrents se feront une joie d’ouvrir. Tous ceux qui « dealent » dans ces contrées, mêmes les plus puritains y ont recours.

jeudi, 22 mars, 2007  
Blogger Patrick said...

Betty, tu as le droit de t'offusquer que le trafic de drogue soit puni de la peine de mort en Chine. Pour ma part, je pense que s'il y a un crime qui devrait être relever de la peine de mort, c'est bien celui-là. Le trafic de drogue n'est pas un crime de droit commun, c'est une guerre contre la société - et plus particulièrement contre la jeunesse de nos sociétés. Une guerre relève d'autres lois que le droit commun. Les assassinats d'enfants sont certes horribles, mais ils sont le fait de déséquilibrés. La drogue, c'est le fait de gens parfaitement conscients de ce qu'ils font. Alors, non, ça ne me choque pas que les chinois leur réservent un sort "définitif"...

jeudi, 22 mars, 2007  
Blogger Patrick said...

Jack, tu as raison, les commissions, c'est pas bien, mais le commerce ne marche que comme ça dans de nombreuses régions du monde. Alors il est stupide de jouer les tartuffes à ce sujet. En revanche, les rétro-commissions, c'est pas bien du tout. Mais je n'ai pas (encore) entendu parler de rétro-commissions dans l'affaire qui nous occupe.

P.S. : Si quelqu'un souhaite me rétro-commissionner, je lui fournirai volontiers mon numéro de compte chez Clearstream - et je ne dirai rien à personne, c'est promis... (mais rien en dessous d'un million d'euros, SVP)

jeudi, 22 mars, 2007  
Blogger Betty said...

@ Patrick : ok avec toi pour le trafic de drogue mais dans l'émission il donnait l'exemple d'un toxico petit dealer (de petite quantité) qui avait plus besoin d'une cure de désintox...
Donc dans ce cas précis la peine de mort semblait inhumaine. Sinon absolument d'accord avec toi.

samedi, 24 mars, 2007  
Anonymous Anonyme said...

Lu par hasard votre article sur le foeticide féminin.
Ai dessiné qqchose sur le sujet : "Missing women": Asie, Inde

Amicalement
Anne Buisson-Peillex

mercredi, 26 août, 2009  

Enregistrer un commentaire

<< Home