Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 12 février 2008

Jean Sarkozy débarque David Martinon

martinon_sarkozy.jpg

Les municipales, c'est trente six mille élections qui sont chacune des cas particuliers, et qui chacune donne lieu à des coups fourrés plus lamentables les uns que les autres.

Mais sans aucun doute, ce qui est en train de se passer à Neuilly décroche le pompon toutes catégories.

Notre président bien aimé s'est entiché, on ne sait bien pourquoi, de David Martinon, jeune énarque de 37 ans, plutôt effacé et sans aucun charisme. Pourquoi le choisit-il comme porte-parole de l'Elysée ? Mystère. Peut-être le menton fuyant de Martinon lui rappelle-t-il confusément celui d'Edouard Balladur en faveur duquel il avait trahi Jacques Chirac lors des présidentielles de 1995 ? Nul ne le sait ...

Toujours est-il que, pour les municipales, paf ! Nicolas Sarkozy décide que ce sera David Martinon le futur maire de Neuilly, en lieu et place d'Arnaud Teullé, ancien adjoint de Nicolas Sarkozy à la mairie et successeur naturel tout trouvé.

Et le sémillant Martinon commence sa campagne en allant serrer des mains sur les marchés, écharpe grise au vent, et sourire engageant aux lèvres.

Las ! Neuilly n'aime pas les parachutages, et surtout pas d'un gars comme Martinon qui est fait pour être maire comme moi pour être danseuse au Crazy Horse ! Et donc, il est accueilli aux cris de "Martinon, non, non !".

Et Martinon se débrouille tellement bien que la liste divers droite conduite par Jean-Christophe Fromantin le devance dans les sondages et prend le large.

En voyant le désastre arriver à grand pas, ses trois co-listiers les plus importants, Jean Sarkozy , Arnaud Teullé et Marie-Cécile Ménard décident dimanche de faire sécession. Jean Sarkozy, le fils du président, va déclarer : «Quand on va dans le mur en klaxonnant, mieux vaut changer de direction.»

Exit Martinon.

Mais le pataquès continue à Neuilly. Parce que, suite à l'éviction de Martinon, Patrick Devedjian nomme Jean-Christophe Fromantin tête de liste. Et, aussi sec, Arnaud Teullé déclare qu'il va rentrer en dissidence, vu qu'il considère que c'est lui qui a la légitimité de reprendre le flambeau.

Et voilà comme une élection qui aurait dû être peinarde et imperdable est en train de virer en eau de boudin, juste par le "fait du prince" qui a parachuté un incapable à Neuilly, juste parce que c'était son bon plaisir ...

Pour en savoir plus :
1. A Neuilly, le pataquès Martinon (JDD)
2. L'imbroglio continue à Neuilly, Sarkozy appelle ses troupes au "sang-froid" (AFP)

Crédit photo : Reuters

Libellés :

11 Comments:

Blogger Patrick said...

Luc en danseuse du Crazy, ce serait assez chaud !

On raconte que David Martinon était le chouchou de Cécilia - mais je me suis toujours demandé ce qu'elle pouvait bien lui trouver, à ce David.

Nicolas l'a lui même traité d'imbécile devant les caméras de la télé américaine !

David Martinon a dorénavant le statut d'un porte parole à qui le Président ne parle pas. Cool !

mardi, 12 février, 2008  
Blogger Greg2007 said...

Le roi nait avec une cuiller en argent dans la bouche. Il n'a aucune notion des valeurs, adore tout ce qui brille et voit son peuple d'un oeil méprisant, protégé, depuis sa tour d'ivoire luxueuse aux murs couverts d'or.
Il s'entoure d'une cour de branquignoles et de lèche-c*ls pour pouvoir briller en public et n'hésite pas à mettre ses pions à tous les postes importants.

Nous entendons son nom plusieurs fois par jour, nous voyons sa tête partout (j'habite en région parisienne ça n'arrange rien).

Comme un malheur n'arrive jamais seul, on doit en plus se taper son fils dont le procès pour délit de fuite ne cesse d'être reporté grâce à papa (c'est marrant comme les procédures sont rapides côté président), sans oublier les tests ADN que nous avons du payer pour qu'il retrouve son scooter volé en une semaine.

Que dire à part que nous sommes revenus à un système monarchique.

En tout cas bravo le fiston: tel père, tel fils. Aussi dénué de scrupules que son père et il poignarde dans le dos aussi bien, à croire que la traitrise tient de famille.

Quand à Martinon, ce type est un vrai masochiste. Il se fait mépriser et insulter par son maître dans une vidéo qui sera vue aussi bien en Europe qu'aux USA.
Et pourtant il reste!
Peut-être qu'il se sait rien faire d'autre que porte-parole? Heureusement qu'il est énarque.

Luc, je trouve au contraire très logique que sarko le garde; comme ça on évite de parler des problèmes qu'il a créé et mis en scène, et de sa chute vertigineuse (temporaire?) dans les sondage.

Bon, désolé pour le commentaire, j'ai passé une sale journée à faire des heures sup' qui ne seront pas payées.

mercredi, 13 février, 2008  
Blogger Patrick said...

A propos de Jean, il a, pour cette campagne, emprunté à son père une formule qui me révulse : "Faites-moi confiance" susurre-t-il à l'oreille des vieilles gens.

Ce sont des pratiques d'escrocs. Celui qui veut escroquer une petite vieille lui fait un sourire de connivence et lui susurre "faites-moi confiance" en lui piquant toutes ses économies.

Non. Moi, je ne fais pas confiance à de tels gens. Pas du tout.

mercredi, 13 février, 2008  
Blogger Luc said...

Quand David Martinon faisait sa campagne pour se faire élire maire de la bonne ville de Neuilly sur Seine, il faisait les marchés en serrant des mains, comme tout bon candidat qui se respecte. Mais il n'achetait rien. Pas même une pomme, pas même un bout de fromage.

Et quand on lui faisait la remarque :
"Mais vous n'achetez rien ?"

Il répondait :
"Non, ma copine a déjà fait les courses !"

On sent vraiment le gars qui a tout compris au relationnel sur les marchés !!!!

mercredi, 13 février, 2008  
Blogger Luc said...

En fait, je pense que David Martinon est un authentique fan de Jean-Luc Lahaye !

Hé hé hé ...

mercredi, 13 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Il me semble avoir vu et entendu Jean Sarkozy déclarer il n'y a guère de temps : "Je soutiens David Martinon à mort"...

Euh... Qu'est ce qu'il voulait dire, au juste ?

Oui, oui, le même Jean qui susurrait à l'oreille des petits vieux : "faites-moi confiance"...

jeudi, 14 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Dans un précédent billet, il était question de la dégringolade de Nicolas dans les sondages, avec seulement 39% de satisfaits.

Je me demande bien où ils sont allé chercher les 39% de satisfaits. Car, autour de moi, et de tous bords politiques, c'est la perte totale de confiance, et même l'inquiétude pour le proche avenir... A vrai dire, je n'ai pas encore rencontré une seule personne qui se reconnaîtrait dans les 39% de satisfaits (et je fréquente même des encartés UMP !)...

Oui, c'est un peu inquiétant...

jeudi, 14 février, 2008  
Blogger Jack said...

A propos de trahison de Jean il y a déjà très très longtemps Pierre avait renié Jésus...

jeudi, 14 février, 2008  
Blogger Greg2007 said...

Tiens, ça va te plaire Luc.
82% des français pensent que le comportement de Nicolas Sarkozy concernant sa vie privée correspond mal avec l'idée que l'on se fait d'un président de la république.
Sondage Opinionay pour le Figaro (journal de droite) de demain.

Sinon, moi aussi je suis entouré de gens qui sont soit dégoutés d'avoir voté pour lui, soit en overdose de le voir tous les jours jusqu'à ecoeurement.
Les seuls qui aiment Sarko autour de moi sont les gros patrons, et encore, pas tous...

Bon, une chose est sûre: comme pour Britney Spears, la vulgarité fait vendre mais elle a aussi de sacrés effets secondaires sur l'image de la "star".
Je plains le type qui remplacera Sarko, il va avoir du mal à redresser l'image de la profession.

@Luc: Comme Martinon sur les marchés, Sarko ne fait pas non plus marcher l'économie de son pays.
Il n'arrête pas de voyager dans le monde entier, et il prend toujours ses vacances à l'étranger. En plus de ça, ce parasite ne dépense pas un sou: c'est soit nous, soit ses mécènes qui lui payons tout.

jeudi, 14 février, 2008  
Blogger Luc said...

@ Greg : A propos des mauvais sondages, Patrick va t'expliquer que, les sondages, c'est Sarkozy qui décide du résultat, vu que c'est ses potes qui sont les patrons des instituts de sondages et des journaux qui les publient.

Alors, tu vas me dire : mais quel intérêt a Sarkozy à faire publier de mauvais sondages ?

Hé hé hé ...

Voici :

Les sondages, de toutes façon il s'en tape, vu qu'il est au pouvoir pour cinq ans, avec l'assemblée nationale qui va avec.

Par contre, s'il y a des mauvais sondages juste avant les municipales, qu'est-ce que ça va faire, selon toi ?

Eh bien voilà :
- ça va mobiliser l'électorat de droite pour aller voter.
- ça va démobiliser le peu d'électorat de gauche qui l'était, qui va se dire que, de toutes façons c'est dans la poche, et que donc, c'est pas la peine d'aller voter !

T'as vu le coup ?

Trop fort, ce Sarkozy ! ;-)

dimanche, 17 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Oui, bien sûr, un plan comme ça, ce serait "trop top" de la part de Sarko !

Mais je crains qu'il n'en soit pas vraiment ainsi... Son idée pourrie de "politiser les municipales" va lui retomber dessus en pluie fine !

Quoi qu'il en soit, Luc, tes efforts pour défendre le petit Nicolas dans ces temps tumultueux forcent l'admiration ! Bravo !

lundi, 18 février, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home