Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 27 mai 2008

Les gendarmes manifestent à Draguignan

Il fut un temps où tous savaient que la gendarmerie était autorisée à faire usage des armes après les sommations et injonctions d’usage.

C’est une mesure qui encourageait les contrevenants à s’arrêter.

Petit à petit, je ne sais par quel dérive il est devenu notoire que la police n’était autorisée à user de ses armes que pour se défendre...

Il est donc permis aux délinquants de penser que le rapport avec la police et la gendarmerie est devenu comme un jeu « du gendarme et voleur » où celui qui coure le plus vite gagne.

Si les délinquants n’ont plus à craindre la force publique, je ne vois plus très bien à quoi elle pourrait bien servir : à remplir des formulaires ?

Dans ce cas autant confier ce travail au secrétaire de mairie nous ferions de grosses économies.

Personnellement je ne crains ni la police ni la gendarmerie, mais je ne fais généralement rien non plus pour les énerver...

Pour en savoir plus

Libellés :

6 Comments:

Blogger Bruno du grand sud est said...

ben voyons!
il tente de s'échapper alors on le tue.si notre loi permet ça on peut s'interroger non?
l'usage d'une arme à feu parcequ'on a manqué de vigilance ,c'est moyen .
de plus il existe tellement d'armes non létales et autres bracelets GPS.
il est plus que temps d'améliorer ce système.
depuis 1981 nos tribunaux ne condamnent plus à la peine de mort ,pourquoi nos gendarmes le pourraient-ils?

mardi, 27 mai, 2008  
Blogger Patrick said...

Il fut une époque où les Bobbies anglais n'étaient pas armés. Mais il y avait la peine de mort, et il était entendu que la mort d'un Bobby, c'était la pendaison assurée pour l'auteur.

Mais depuis que la peine de mort a été abolie, les anglais ont dû réarmer leurs policiers pour éviter qu'il se fassent descendre trop facilement.

Je suis de l'avis de Jack. Les policiers et gendarmes sont armés, et ils doivent être autorisés à se servir de leurs armes, de façon bien encadrée. Et il faut que ça soit su de tous (et en particulier des malfrats).

mardi, 27 mai, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

les policiers de certains états américains vont être contents d'apprendre qu'ils n'ont plus besoin d'être armés puisque la peine de mort les protège.d'ailleurs dans ces états là, il n'y a quasiment aucune criminalité c'est de notoriètè.

sérieusement,on est sur une poudrière et vous distribuez des allumettes à tout le monde?
imaginez si à la place du gitan on a un gars d'une citée "Bronx" .

ce droit qu'ont (uniquement) les gendarmes de tirer après des sommations ,c'est de la folie.
quand on sait que 11% des adolescents de 15 à 18 ans sont malentendants à des degrés divers,
ça tient du miracle.
je suis étonné qu'il n'y ait pas davantage de bavures ne serait ce que par les 4 balles qui n'ont pas
atteint leur cible.
la loi de murphy va se régaler.

mercredi, 28 mai, 2008  
Blogger Jack said...

Si vous avez bien lu le lien, les gendarmes aussi ne sont plus autoriser à faire usage de leurs armes que pour se défendre, en pratique. Conséquence lorsqu'on est un délinquant bien informé des que les circonstances s'y prêtent on se tire.
Vous ne trouvez pas étrange le nombre de coup tirés? N'importe quel homme censé se serait arrêté avant d'en prendre une, non?
Au plan théorique on peut estimer qu'aucune faute ne mérite la mort, c'est d'ailleurs mon avis. Au plan pratique si l'on a rien à craindre de la force publique, autant la supprimer car elle deviendra totalement inopérante, sauf sur les honnêtes gens...
Le problème vient plus du fait que des jobards prêts à prendre tous les risques circulent parmi nous, pas que la gendarmerie fasse usage de ses armes : ce qu’elle fait d’ailleurs généralement avec beaucoup de modération.

mercredi, 28 mai, 2008  
Blogger Patrick said...

Bruno fait remarquer : ..."quand on sait que 11% des adolescents de 15 à 18 ans sont malentendants à des degrés divers".

J'ai une solution à cet épineux problème : que le premier tir des forces de l'ordre soit obligatoirement dirigé en l'air. Là, il n'y a plus que les sourds-comme-un-pot qui ne comprendront pas la sommation !

Ca laisse quel pourcentage, les malfrats sourds-comme-des-pots, Bruno ?

mercredi, 28 mai, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

j'ai pris l'exemple de nos jeunes rendus sourds par leur walkman, qui me semble, ne prête pas trop le flanc à la rigolade.
mais j'aurai pu prendre celui de l'alcoolisme endémique de nos forces de l'ordre qui n'est pas trop compatible avec le maniement d'une arme.
je me permets de faire la réponse avec la même dérision: " bruno tu insinues que nos forces de l'ordre sont avinées voire complètement pompette pendant leur service : ne pourrait-on pas assujettir le fonctionnement de l'arme avec un éthylomètre incorporé? de cette façon notre gendarme avant de tirer en l'air devrait souffler dans son arme pour la débloquer et après faire son carton "
je me réjouis qu'ils ne puissent faire l'usage de leurs armes que pour protéger leur vie ou celle d'un tiers.

vendredi, 30 mai, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home