Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 20 mai 2008

Un peuple qui tourne le dos au futur : les Aimara

Aymara woman

Les Aimara sont un peuple de l'Altiplano, dans les Andes, originaire de la région du la Titicaca.

Leur culture présente beaucoup de concepts uniques sur Terre. En particulier le rapport qu'ils ont au Temps.

Pour tous les peuples du monde, le futur est devant, et le passé derrière. La vie se présente comme un chemin, et se profile donc devant nous. Quant au passé, il est derrière nous. Une phrase célèbre distait : "L'expérience est une lanterne qu'on a dans le dos, et qui éclaire le chemin déjà parcouru."

Pour les Aimara, c'est l'inverse. Le passé est devant eux, et l'avenir, derrière eux. Pourquoi ? Parce que, le passé, c'est ce qu'ils ont déjà vu, c'est ce dont ils ont été témoin, c'est ce qui est connu, déjà exploré, c'est dans leur champ de vision, c'est donc devant.

Par contre, l'avenir, c'est l'inconnu, c'est l'invisible. Ca ne peut donc qu'être derrière eux !

D'ailleurs, les plus vieux aimaras refusent purement et simplement de parler du futur parce que peu ou rien de tangible ne peut être raconté à son sujet.

Pour en savoir plus :
1. Peuple aymara : Le passé est devant et le futur derrière (xelopolis)
2. Aymara Language and Gesture Point to Mirror-Image View of Time (University of California, San Diego)
3. Aymara Conceptions of Time (University of California, San Diego - Department of Cognitive Science)
4. Backs to the Future (physorg.com)
5. Aimara (Wikipédia)

Sur le même thème :
1. Le peuple du Temps du Rêve (Chez Luc)
2. Un peuple du rêve : les Senoï (Chez Luc)

Crédit photo : David Sanger

4 Comments:

Blogger Jack said...

Les Aimara seraient-ils le seul peuple à tourner le dos au futur?

mardi, 20 mai, 2008  
Blogger Patrick said...

En réalité, nous marchons tous à reculons. Les Aimara ont bien raison. On ne peut pas faire autrement. Le futur, c'est le néant. Même pas du noir : rien. Seul le passé a une existence. Nous guidons nos pas en fonction du passé. Nous pensons marcher en avant vers le futur, mais c'est à évidemment à reculons qu'on y vas, les yeux rivés sur la seule chose qui existe, le passé.

Même l'instant présent n'existe pas. Le temps de l'appréhender, c'est déjà du passé.

Marcher à reculons vers le futur, ça ne change rien, mais finalement, c'est plus logique et juste.

mardi, 20 mai, 2008  
Blogger Jack said...

On comprends bien que les vieux refusent même de considérer le futur : ça n'est pas leur affaire...

mercredi, 21 mai, 2008  
Anonymous Anonyme said...

Les pattes postérieures sont celles de derrière et les antérieures celles de devant, non? Avoir ce qu'il y a après, derrière et ce qu'il y a avant , devant, c'est plutôt comme les Aimara, non?

mercredi, 21 mai, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home