Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 15 novembre 2008

La première vidéo hebdomadaire de Barack Obama


lien direct vers YouTube


Le 22 février 1924, Calvin Coolidge fut le premier président américain à s'adresser à la nation toute entière en utilisant la radio. Depuis, ce mode de communication est devenu une sorte d'institution aux Etats-Unis. Franklin Roosevelt l'a utilisé pour ses célèbres « causeries au coin du feu » . Et Bush lui-même continue à s'adresser toutes les semaines directement au peuple américain par l'intermédiaire de la White House Radio.

Barack Obama change tout ça, et il est le premier président élu à s'adresser directement à tous via YouTube. Le 14 novembre, il a mis en ligne son premier message de trois minutes trente.

Internet, c'est aussi un moyen pour les responsables politiques de communiquer directement avec les citoyens, sans passer par le filtre déformant des journalistes. Et ça, c'est plutôt pas mal, je trouve.

Pour en savoir plus :
1. change.gov Office of the President-Elect (site officiel)
2. White House Radio (site officiel)

Crédit vidéo : ChangeDotGov

7 Comments:

Blogger Patrick said...

Excellent sur la forme ! Barack est vraiment un homme du 21ème siècle !

Quand au fond, une politique de relance énergique, des grands travaux d'infrastructures, une amélioration sensible de la couverture médicale, une augmentation énergique des bas salaires, un très gros effort sur l'éducation (j'embaucherai "une armée" de professeurs, disait-il en campagne), une très sérieuse augmentation des taxes sur les revenus du capital, une aide aux chômeurs en fin de droits, la recherche de solution pour les familles surendettées... Tout un programme volontariste...

Curieux, mais en France, on ne veut rien entendre de tout ça, semble-t-il... Le seul mot "relance" semble donner des boutons à notre gouvernement...

dimanche, 16 novembre, 2008  
Blogger Jack said...

Patrick : Feindrais-tu d'ignorer qu'au plan social, nous ne partons pas exactement du même point en France et aux US?

dimanche, 16 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

C'est vrai, je feins d'ignorer que les USA et la France, c'est pas pareil. Pourtant, la politique annoncée par Obama s'attaque clairement à ces sujets. Quand on m'expliquait qu'Obama était de droite, je doutais. Là, j'ai la confirmation : sa politique penche très nettement à gauche...

Au passage, je note qu'Obama fait remonter le début de la crise bien avant le crach financier... Même en France, on apprend maintenant que l'industrie a commencé à ralentir dès le début de l'année - alors qu'on nous berçait d'un "tout va très bien, Madame la Marquise"...).

dimanche, 16 novembre, 2008  
Anonymous Greg said...

Luc, tu trouves qu'on ne voit pas assez Sarko dans TOUS les médias?
Ca devient du masochisme.

lundi, 17 novembre, 2008  
Blogger Jack said...

Patrick:
Il y a quelques mois, j'avais mis ici un lien sur les Indices INSEE, qui sont à la disposition de tous et le montrait clairement.

lundi, 17 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Oui. A croire que le gouvernement ne lit pas les indicateurs INSEE ! De façon plus probable ils ont appliqué la méthode Coué "tout va très bien, tout va de mieux en mieux..." en espérant que ces incantations influeraient sur le cours des choses....

lundi, 17 novembre, 2008  
Blogger Jack said...

Oui sauf que la presse, (probablement muselée par le pouvoir en place?), choisit de ne pas insister sur ces indices: comment ce fait-ce?

mardi, 18 novembre, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home