Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 5 novembre 2008

Barack Obama remporte l'élection présidentielle américaine



Barack Obama a remporté cette nuit l'élection présidentielle américaine, avec un taux de participation de 64 %, du jamais vu depuis 1908 ! Sa victoire a été très large, comme le montre le tableau ci-dessous :



Barack Obama devient donc le 44 ème président des Etats-Unis, et le premier président noir de l'histoire.

On ne réalise pas encore toute la portée de ce résultat, mais beaucoup étaient très émus, comme le révérend Jesse Jackson, qui a versé des larmes pendant le discours de victoire de Barack Obama cette nuit à Chicago :



C'est un nouveau monde qui s'ouvre, un nouvel espoir. Le "rêve américain" est de retour.

Oublions un instant l'état catastrophique dans lequel George W. Bush, le pire président de l'histoire, laisse derrière lui l'Amérique et le monde, et rêvons a ce que pourra accomplir Barack Obama.

Et tout d'un coup, l'avenir se remplit d'espoir ...



Pour en savoir plus :
1. Obama, le "rêve américain" de Luther King et Kennedy (AFP)
2. President-Elect Barack Obama in Chicago (YouTube)

Crédit photo : TIME

26 Comments:

Blogger Véronique S said...

Halleluia!
Quelle joie!
Quel bel espoir!
Quelle nuit blanche...;-)
Yes, we can!
Merci, America!
:-D

mercredi, 05 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Ce fut un excellent candidat. Je suis impressionné du nombre d'américains blancs qui ont voté pour lui. L'Amérique change (un peu). Bravo.

Le mieux serait d'oublier tout qualificatif de couleur en parlant de lui. C'est juste le nouveau Président des USA, et c'est un Démocrate.

Ca me rappelle qu'un jour, j'ai assisté à une pièce de Shakespeare, dans la salle ad-hoc à Stratford upon Avon. Je ne me souviens pas de la pièce, juste qu'il y avait le Roi Arthur, et son fils. Lorsqu'entre en scène le fils du Roi, stupéfaction, l'acteur est un noir ! Seulement, dès les premières minutes, le talent de cet acteur était tel qu'on en oubliait cette incongruité, et on n'y pensait plus du tout. J'espère que le talent d'Obama aura le même effet.

Voyons donc maintenant comment Obama se comporte en Président...

mercredi, 05 novembre, 2008  
Blogger Betty said...

C'est un grand jour prochaine étape : une présidente noire ??

mercredi, 05 novembre, 2008  
Anonymous Anonyme said...

Espérons qu'un jour il se passera la même chose en France.

Je ne parle pas de couleur, mais de virer notre Bush français qui se comporte comme un roitelet.

mercredi, 05 novembre, 2008  
Blogger Jack said...

VOUS VOULEZ QUE JE VOUS DISE?
A sa place je trouverais très désagréable que l'on ne parle que de la couleur de ma peau.
A l'occasion de cette élection on découvre qu'en fait presque tout le monde est raciste au sens premier du terme. A moins que ce soit encore une fois la manifestation de la nullité presque générale de la presse.
Donc d'accord avec toi Patrick, c'est promis on ne parle plus de sa couleur qui n'a rien à voir avec sa valeur, qu'on espère tous à la hauteur de nos attentes après 8 longues années de bushisme.

jeudi, 06 novembre, 2008  
Anonymous Greg2007 said...

Un président qui n'a pas fêté sa victoire avec une élite de millionaires dans un resto de luxe bling bling mais avec tous les américains.
C'est possible ça?

Quand on pense que Sarko ne peut même pas faire un tour en banlieue sans faire chasser tout ceux qui ont la peau mate...

Je suis de plus en plus triste de voir ce que devient mon pays.

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Betty : noir, passe encore, mais quand même pas une femme ;-)

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Une petite remarque : Les USA gonflent souvent le torse en se prétendant la plus grande démocratie du monde. Mais je constate qu'aux élections Présidentielles, seulement 40% de la population vote effectivement (121 millions sur 300 millions d'habitants). Chez nous, c'est dans les 56% (36 millions sur 64 millions d'habitants)... Alors, la démocratie à l'Américaine, c'est pas si exemplaire que ça !

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

bizarre cet enthousiasme en France pour ce gars (sans couleur), dont les idées politiques sont plus à droite encore que celles de notre omniprésent président.C'est un peu comme si on portait aux nues un De Villers voire notre nazillon borgne .Quand la poussière sera retombée on s'apercevra, j'en ai bien peur que pas grand chose ne changera.
voilà c'était juste histoire de casser l'ambiance.

jeudi, 06 novembre, 2008  
Anonymous Greg2007 said...

Plus à droite que Sarko, plus Lepeniste et nazillon que lui malgré le terrifiant Hortefeux?

Bruno, tu serais pas un peu marseillais?

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Ceux qui auraient écouté attentivement les discours du candidat Obama et analysé son parcours diraient volontiers qu'il est social-démocrate - quelque chose qu'on a pas en France, mais qui se porte bien en Angleterre ou en Allemagne, par exemple...

Non, vraiment, dire qu'Obama est à droite toute n'apparait ni dans son personnage ni dans ses discours. En revanche, j'aurais eu un jugement un peu différent pour Mme Clinton... Même aux USA, il y a différentes sensibilités au sein d'un même parti. Obama est nettement à la gauche du parti Démocrate...

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Luc, pour toi qui a souvent la tête dans les étoiles, un truc bien dans cette victoire, c'est que peut-être Obama va réorienter le complexe industriel militaro-spatial américain vers le spatial alors qu'il était nettement orienté vers le militaire avec "W".

Un peu comme avait fait le Démocrate Kennedy* en 1961 en lançant le même complexe à l'assaut de la Lune. Obama pourrait les lançer à l'assaut de Mars - ça éviterait d'aller guerroyer sans raison (comme en Géorgie par exemple).

* a noter malgré tout que c'est le même Démocrate Kennedy qui a lançé les USA dans la guerre du Viet-Nam...

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

bonnet noir et noir bonnet tout ça ma brav' dam' .
les lobbies de tous poils sont rassurés, qu'ils soient des armes, de la peine de mort, pro-israélien etc... on note une petite
avancée sur le droit à l'avortement.on part de loin quand même.
quant aux 600 millions de dollars qu'a coûté la campagne (du jamais vu) seul un quart provient de petits donateurs ,à votre avis d'où vient le reste ? on en revient à la politique de copains dans lequel un service en appelle un autre.on retrouve dans ce procédé les vieux réflexes des Clinton et autre Bush.les groupes de pression sont tels que je me demande s'il pourra bouger une oreille.
je salue néanmoins le courage de cet homme dont l'espérance de vie vient de se réduire considérablement.

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger ...Pierre... said...

Et il n'aura fallut que 610 millions de dollars pour en arriver la.
610 millions de dollar pour un président qui est pour le port d'armes et pour la peine de mort. Si le fait d'être noir, si le fait de quitter l'Irak pour laisser ces pauvres gens dans une situation pire qu'avant, est un critère d'amélioration alors oui pourquoi pas.

Bien entendu c'est moins pire que mc Cain et Bush, mais je suis loin de m'extasier devant cette "prouesse".
Et pour ma part cette nuit blanche m'a permis de comprendre(enfin) l'aberration de ce système électoral.


@ Patrick: est ce plus démocratique un pays comme les USA où l'électeur à le choix de voter ou non, ou un pays comme la Belgique ou le vote n'est pas un droit mais une obligation ?

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger Jack said...

Et bien oui, c'est moins pire que Bush et Mac Cain : ça n'est déjà pas si mal non ?

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick : "je constate qu'aux élections Présidentielles, seulement 40% de la population vote effectivement (121 millions sur 300 millions d'habitants)"

Je te rappelle que, pour voter aux USA, il faut :
(1) ëtre citoyen américain.
(2) être majeur
(3) être inscrit sur une liste électorale

Le taux de participation américain a été de 64 %. (par rapport aux inscrits). Si le taux de participation par rapport à la population totale est plus faible aux USA qu'en France, ça veut dire une seule chose : c'est un pays plus jeune, la proportion d'ados pas encore en âge de voter est plus forte que chez nous.

Ce qui, ce me semble, est quand même le signe d'une vigoureuse démocratie !

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

Pour en remettre une couche, Obama vient de remporter la Caroline du Nord, fief Républicain depuis plus de trente ans. La dernière victoire démocrate en Caroline du Nord remonte à Jimmy Carter en 1976.

Ceci porte son avance à 349 grands électeurs, contre 162 à McCain.

Une vraie raclée, je vous dis !

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

La transcription du discours de Barack Obama se trouve ici :

Obama Victory Speech - VIDEO, TEXT (The Huffington Post)

Sa traduction en français se trouve ici :

Discours de Chicago (miscellanées)

(merci à Vicnent pour les liens)

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger ...Pierre... said...

46% de la population a quand meme voter Mc Cain... la raclée de ce point de vue est plus discutable

jeudi, 06 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Luc, au sujet du pourcentage de votants, tes explications ne tiennent pas la route. Il est vrai qu'il y a un peu plus de jeunes aux USA (par exemple 20% de 0-14 ans à comparer à 18% en France) et que le taux de fértilité (nombre d'enfants par femme) est de 2,05 contre 1,92 en France. Mais ces différences n'expliquent pas l'écart 40% - 56% que je mentionne.

Tu parles de "démocratie vigoureuse". En fait, les Etats Unis d'Amérique ont été depuis fort longtemps une Ploutocratie (pouvoir de l'argent) sous couvert de Démocratie (pouvoir du peuple). L'élection d'Obama est sur ce plan une vraie rupture. Obama n'est pas issu de la très haute bourgeoisie américaine et il ne possède pas une fortune très considérable. Ca, c'est vraiment très nouveau aux USA - et on peut en effet reparler de Démocratie...

vendredi, 07 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Au fait, Luc, toi qui a les bonnes connexions, pourrais-tu suggérer habilement à Nicolas de réviser un peu ses vues sur l'Amérique et de s'inspirer dorénavant d'une Amérique Obamanienne et d'oublier résolument l'Amérique Bushiste qui le fascinait tant et qui fut, semble-t-il, sa principale source d'inspiration ?

vendredi, 07 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

La presse du monde entier a salué la victoire d'Obama.

Pour voir les 800 "unes" de tous les pays du monde, c'est ici : Obama Grabs Headlines.

vendredi, 07 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Le plus curieux, c'est de constater que certains journaux n'ont pas fait leur "une" sur le sujet - surtout des journaux de sport, il est vrai...

vendredi, 07 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

Barack Obama a déjà ouvert son bureau.

Vous pouvez suivre ses activités ici : change.gov.

vendredi, 07 novembre, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

étrange cette vision de la démocratie .
moi aussi j'ai eu un rêve (américain): celui de voir un facteur du Wyoming se présenter aux élections, avoir le même temps de paroles que les autres et pouvoir bénéficier de fonds publics (propres) pour sa campagne.

samedi, 08 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Avec Obama, tout devient possible, même d'engager des réformes d'inspiration Marxistes ! Yes, we can !

Qu'on en juge : lors de la campagne présidentielle française, un des chevaux de bataille d'Olivier Besancenot était de proposer une augmentation salariale massive qui pourrait être financée par un simple retour au partage capital-travail qui prévalait pendant le septennat de Valéry Giscard d’Estaing. Bien entendu, ces propos avaient été accueillis avec les petits sourires moqueurs qui convenaient.

Mais maintenant, la crise mondiale est passée par là, et c'est Barack Obama himself qui va engager un rééquilibrage entre la rémunération du travail et du capital via le relèvement du salaire minimum, la pérennisation des baisses d'impôt pour les foyers dont les revenus annuels sont inférieurs à 250 000 dollars, l'augmentation de 15 % à 20 % des prélèvements sur les revenus supérieurs à 250 000 dollars, la hausse du taux des impôts sur les plus-values et les dividendes de 15 % à 24 %.

Et tout le monde d'applaudir ! Le Marxisme est revenu en grâces. Plus Marxiste que Barack, tu meurs !

Dorénavant, je vais prêter une oreille plus attentive aux propos du petit facteur, histoire de prendre un temps d'avance sur les grands courants ! Et peut-être porter un Tee shirt à l'effigie d'Obama - ou de Karl Marx, j'hésite...

mardi, 11 novembre, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home