Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

vendredi 9 janvier 2009

Par ces temps de froidure…

...il est bon de se rassurer en rappelant que la planète s’échauffe, et que la chaleur va donc revenir dès que les russes arrêteront de nous envoyer leur air sibérien dans les bronches. Le graphe ci-dessous est éloquent, il concerne la station de relevé de température de Marysville en Californie. Les données de cette station sont utilisées (avec de nombreuses autres) pour estimer la température du globe et son évolution. Au vu de ce graphe très officiel, indéniablement, "ça chauffe"...



Bon. Il y a juste un "petit bémol". C’est que cette station de mesure avait été historiquement placée comme il se doit dans un endroit isolé à la campagne. Depuis lors, la pression démographique a développé la ville, au point que la station se retrouve en pleine agglomération, au milieu d’une caserne de pompiers, coincée entre des bouches de sorties de climatiseurs, de pots d’échappement, d’un transformateur électrique, d’une antenne-relais de téléphone et d’un barbecue utilisé par les pompiers pour faire griller des saucisses. Dans ces conditions, on ne peut pas nier que l’élévation de température relevée par cette station soit d’origine humaine. Mais pas vraiment dans le sens où on l’entend habituellement !







En revanche, une station située à seulement 75 kilomètres de là, à Orland, et qui participe au même programme de relevés, mais qui est restée toujours « à la campagne », affiche des relevés forts différents…



Pour plus de détails croustillants : Station de relevé de Marysville ; Station de relevé de Tucson Arizona ; Station de relevé de Detroit Lakes . Et que dire de la station météorologique de Paris-Montsouris , à quelques centaines de mètres seulement du boulevard périphérique, et qui prétend tenir un historique des températures depuis 1872 !

11 Comments:

Blogger Jack said...

Une des plus vielle station météo de Paris est celle du parc Montsouris, il n'est pas douteux que l'environnement de ce parc et donc de la station météo ait varié depuis la fin du 19ième dans le sens du réchauffement, ce n'est plus vraiment la campagne. Moi-même qui habite à la campagne je mesure quotidiennement les écarts de température entre celles annoncées dans la ville la plus proche et ce que je constate dans mon jardin. C'est particulièrement visible en ce moment lorsque le thermomètre oscille autour de zéro : c'est gelé ou ça n'est pas gelé...

Bien, ce que suggère ton article est que le réchauffement climatique annoncé est entaché d'erreur à cause de l'encerclement des stations par l'urbanisation galopante et que les météorologues de mèche avec les "réchauffistes" (et sans doute pour se rendre intéressants)font semblant de ne pas s'en apercevoir?
Est-ce bien ce qu'il faut comprendre?
La température de l'eau des océans est-elle mesurée à la sortie des égouts? Sur que non, alors qu'en est-il de l'évolution de leur température (responsable dans un premier temps de l'élévation du niveau de l'eau, avant celle due à la fonte des glaces terrestres.)
Qu'en est-il de la régression accélérée des glaciers sur tout le globe et de la disparition estivale de la banquise arctique?
L'urbanisation sans doute, qui fausse la mesure?
Ceci dit il faudrait quand même faire une effort pour ne pas griller des saucisses sous les stations, ça ne fait pas très sérieux en effet.

vendredi, 09 janvier, 2009  
Blogger Luc said...

Ah ? Très intéressant.

C'est ce que je disais dans mon article L'effet de l'urbanisation sur la température publié le ... 29 janvier 2005.

Heureusement, les études sur le réchauffement climatique ne se contentent pas d'analyser les graphiques de stations météos implantées à 3 mètres d'une clim qui souffle plein pot !!!

vendredi, 09 janvier, 2009  
Blogger Patrick said...

Voici ce qu’on relève lorsque les stations de mesure de température sont restées « à la campagne » :

Albia
Port Gibson
Broken Bow

Moi, ce que je dis, c’est que depuis 25 ans le monde s’est laissé manipuler par des malhonnêtes qui prétendaient faire de l’argent avec de l’argent et qui pillaient les entreprises et les épargnants. Il ne faudrait pas qu’on se laisse manipuler par une autre race de malhonnêtes qui biaisent les données météorologiques, échafaudent des théories fumeuses, tout ça pour se mettre en valeur et tenter de justifier leurs existence…

vendredi, 09 janvier, 2009  
Blogger Jack said...

Bon Patrick,"tous pourris" si je te suis bien!

vendredi, 09 janvier, 2009  
Blogger Patrick said...

Jack, tu parles de glaciers et de banquise. Il ne fait pas de doute que le climat est en évolution, comme il l'a toujours été. D'ailleurs, on parle de moins en moins de réchauffement climatique, mais de changement climatique. Il semble en effet que les étés sont en ce moment plus chauds dans l'hémisphère nord. Qu'en sera-t-il dans dix ans ? Mystère.

Par ailleurs, je pense que la plupart des gens qui alimentent la théorie réchauffiste le font de bonne foi, même si, pour "bien faire", ils biaisent un peu ou sélectionnent leurs données. C'est un phénomène plus sociologique qu'individuel. Et c'est un phénomène qui s'auto alimente par médias interposés - jusqu'au jour où ça passe de mode (genre trou d'ozone).

Toutefois, il y a une chose à laquelle je suis sensible, c'est la question du CO². Il est patent que nous rejetons plus de CO² que la terre ne peut "ingurgiter", et que ça n'est pas une bonne chose. Et aussi que nous détruisons trop de puits de carbone (forêts). Je ne mets pas en doute le fait que la concentration en CO² a augmenté de façon significative, et que cette augmentation est consécutive à nos activités. A terme, on en subira quelque conséquence. Laquelle ? Mystère - ce qui rend la chose encore plus angoissante...

La théorie réchauffiste aura au moins eu le mérite de mettre en lumière cette question du CO² - question qui restera, même si on s'aperçoit qu'il n'y a pas de réchauffement du tout...

vendredi, 09 janvier, 2009  
Blogger Patrick said...

On est en droit de poser la question suivante : comment se fait-il que la station de Marysville soit encore en fonction et que ses données sont prises en compte pour mesurer le "réchauffement", alors qu'il est patent que ses mesures sont biaisées ? Ma réponse : les climatologues ferment les yeux parce que ça alimente leur théorie dans le bon sens.

vendredi, 09 janvier, 2009  
Blogger Patrick said...

Comme d'hab, Luc, tu étais précurseur ! Dès 2005, tu avais découvert le pot aux roses ! J'ai mis "un peu" de temps, mais j'y arrive aussi !

vendredi, 09 janvier, 2009  
Blogger Patrick said...

Dans le quotidien De Standaard, les belges proposent de recycler le fameux livre l'Al Gore...

samedi, 10 janvier, 2009  
Blogger Luc said...

Plutôt que de réouvrir pour la quarante douzième fois la polémique sur le sujet, je préfère me contenter de vous inciter à lire la dépèche AFP suivante : Pendant la vague de froid, le réchauffement global continue, datée d'hier.

Tout y est dit.

samedi, 10 janvier, 2009  
Blogger Patrick said...

On n'en attend pas moins de M. Michel Jarraud, secrétaire général de l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM), qui bien entendu défend sa corporation et son bout de gras...

samedi, 10 janvier, 2009  
Blogger Jack said...

2/100 de degré par an, c'est en effet bien en dessous de notre seuil de perception...

samedi, 10 janvier, 2009  

Enregistrer un commentaire

<< Home