Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 20 décembre 2008

Danone prétend nous imposer une nouvelle méthode scientifique : le sondage



Le génial Claude Bernard a en son temps (vers 1850) établi les fondements de la médecine moderne, en formulant une méthode qui conserve aujourd‘hui toute sa valeur, et bien au-delà de la sphère médicale. Elle est grosso modo basée sur la chaine : observations – hypothèse – expériences – confirmation/infirmation. On dit aussi méthode « OHERIC » : Observation - Hypothèse - Expérience - Résultat - Interprétation - Conclusion. C’est la « science expérimentale », qui gouverne tout le monde scientifique moderne (à l'exception de quelques disciplines où l'expérience est malaisée - astrophysique par exemple).

C’est ce principe de science expérimentale a donné un énorme coup d’accélérateur à la médecine – et qui nous a fait gagner au bas mot 20 ans de vie en un siècle…

Mais Danone sait mieux que Claude Bernard. Pour Danone, un sondage sur quelques ménagères suffit à constituer une preuve scientifique. Par exemple, le yaourt Essensis sensé diffuser « depuis les couches profondes de la peau », et qui « nourrit la peau par l’intérieur pour une peau saine », a été « testé et validé par les femmes : 80% ont trouvé leur peau moins sensible et plus douce, sur un échantillon de femmes déclarant avoir une peau sensible ».

Nous sommes quotidiennement baratinés par des filous qui dévoient la science pour vendre leurs produits. Non : un vague sondage n’a aucune valeur de preuve scientifique. Ce sont là des méthodes de bonimenteurs et de charlatans, pour ne pas dire d’escrocs. Qu’on se le dise.

5 Comments:

Blogger Luc said...

Le Yaourt Essensis, c'est un scoop qui date de février 2007.

Pour avoir tous les détails sur cette affaire de propagande éhontée, vous pouvez lire les articles suivants :

1. Grand prix de la propagande février 2007 : Essensis de Danone (La Nutrition)
2. Danone ose le yaourt qui rend beau (L'Expansion)

Pour ceux que ça intéresse, vous pouvez consulter la liste des gagnants du Grand prix de la propagande ici :Grand prix de la propagande.

dimanche, 21 décembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Essensis est amusant tellement c'est n'importe quoi, mais les Danacol, Activa et autres Actimel relèvent de la même tromperie ! A croire que Danone (et d'autres qui lui emboitent le pas) érige l'escroquerie pseudo scientifique en système de marketing...

En fait, je considère que Danone exploite l'affaiblissement du niveau scientifique de la population, qui est donc prête à avaler toutes ces sornettes.

J'étais il y une semaine dans la plus grande librairie de Quimper. J'en estime à environ 150 mètres le "linéaire" de bibliothèques de de livres. J'ai cherché le rayon "sciences". Il m'a fallu longtemps pour le découvrir, il ne faisait qu'un seul petit mètre de large ! Et en plus il y avait là plusieurs livres à ranger plutôt dans l'ésotérisme. Je trouve ça dramatique.

Dans ces conditions, pas étonnant que le consommateur lambda entende les arguments de Danone sans réagir !

dimanche, 21 décembre, 2008  
Blogger Jack said...

Oui, je crois que l'on a redécouvert depuis quelques décennies que trop de formation pouvait nuire aux affaires et à la maitrise de l'opinion : si les gens se mettent à réfléchir par eux même où va-t-on?
L'idée des quotas en classe de prépa est dans la droite ligne de cette dégringolade.
Mais c'est plus facile que de mettre les moyens nécessaires pour donner quelques chances aux jeunes des milieux défavorisés d'atteindre le niveau des grands lycées parisiens...et de présenter les concours les plus difficiles à "armes égales" avec les fils et filles de la "bourgeoisie auto reproduite." Les grandes écoles et les concours permettant d'y rentrer sont la preuve et le symbole de la République qui se dote d'une élite basée sur le mérite et non sur les privilèges qui prévalaient avant la révolution. On ferait bien de s'en souvenir.

lundi, 22 décembre, 2008  
Blogger Betty said...

Je ne connaissais pas ce site La Nutrition c'est trés interressant merci Luc !

jeudi, 25 décembre, 2008  
Blogger Luc said...

@ Betty : Je ne connaissais pas non plus avant que Patrick écrive cet article ...

:-)

lundi, 29 décembre, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home