Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 13 décembre 2008

Masdar, première ville 100% écologique au monde



Il y a quinze jours, je vous ai parlé des propositions du Projet Venus en matière d'énergie. Eh bien, ce qui avait tout l'air d'une utopie va commencer à se réaliser l'an prochain à Abu Dhabi.

Masdar City est une future ville de cinquante mille habitants qui sera la première ville 100% écologique au monde. Elle a été imaginée par le cabinet britannique de design et d’architecture Foster + Partners. Elle sera une ville écologique modèle, la première ville au monde à être construite pour une vie « sans émissions de carbone et sans déchets ». Cette cité de 6 km2 sera dotée d'une centrale photovoltaïque de 40 Megawats et d'un énorme parc d'éoliennes (chères à Patrick) qui permettront à la ville de ne pas émettre de CO2 et d'être autosuffisante en matière énergétique. Les voitures y seront bannies et une ligne ferroviaire top moderne (un arrêt tous les 200 mètres) assurera les transports en commun.

Masdar City devrait être terminée en 2016.

Au moins, là, on commence à passer du rêve à la réalité !

Pour en savoir plus :
1. The Masdar Initiative (site officiel)
2. Work starts on Gulf 'green city' (BBC news)
3. Foster + Partners is building an eco-friendly oasis in the desert (BusinessWeek)
4. Masdar (Wikipédia)
5. Energie : les propositions du Projet Venus (Chez Luc)

Crédit photo : The Masdar Initiative

10 Comments:

Blogger Jack said...

Pas mal de Milliards issus très directement du Pétrole, écolo certes, mais pas dans ses fondements.
J'ai cherché partout le moyen de stocker toute cette énergie bien propre en cas de manque de vent...
Il doit bien leur rester un dé à coudre de pétrole pour pallier au manque de vent?
Pour le soleil pas de problème, dés qu'il se couche, tout le monde va au lit...
Non mais sans rire c'est plutôt bien de faire du propre avec du sale, non?

dimanche, 14 décembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Oh, moi, des éoliennes à Abu Dhabi, je n'ai vraiment rien contre ! Toutefois, je me demande bien qui va aller habiter là...

dimanche, 14 décembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Jack, en lisant bien la notice du projet, on découvre une centrale thermique à hydrogène de 500 MW. Parfait. Ca veut dire qu'on va produire cet hydrogène avec les éoliennes et les cellules photovoltaiques.

Voyons voir. En imaginant un rendement de 50%, il faut 1 GW de puissance pour restituer les 500 MW thermiques (via l'hydrogène produit par électrolyse). Le champ photovoltaique va produire 40 MW - autant dire rien du tout. Reste les éoliennes, dont la puissance installée devra atteindre environ 3 GW (taux de fonctionnement 1/3). Ce qui nous fait environ 1500 éoliennes à 2 MW la pièce.

Ce qui est amusant, c'est que sur les belles images, on ne voit au plus qu'une douzaine d'éoliennes. Est-ce que, eux aussi, rechignent devant un champ de 1 500 éoliennes juste devant chez eux ? Il est vrai que les autres éoliennes pourraient être installées dans le désert - ou chez les voisins...

Mais, bon, sur le papier, c'est énergétiquement viable.

Reste que mon opinion est que ces cabinets d'architectes (Foster & Partners) sont souvent d'habiles escrocs qui profitent de l'incroyable crédulité de bédouins multimilliardaires incultes pour leur extorquer une petite partie de leur gigantesque richesse en les emmenant sur des projets utopiques... Et je parle d'expérience pour avoir été malgré moi entraîné dans une telle arnaque il y a une quinzaine d'années en étant choisi comme fournisseur d'un tel projet - et donc d'une certaine manière cautionnnant ledit projet (car ces escrocs doivent, pour être crédibles, s'entourer de grands noms et de références "indiscutables").

Aussi, le site du projet est un stupéfiant catalogue de jargon avancé du style : renewable energy value chain ; advanced semiconductor nano-manufacturing technologies ; center of competence ; ambitious sustainable development ; global drive ; free zone clean-tech cluster ; leading edge thinkers... Bref, un vrai vocabulaire de bonimenteur !

Mon conseil : n'investissez pas dans Masdar.

lundi, 15 décembre, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

j'aime bien ces projets, un peu à la manière des concept-cars ceux là qui roulent à 500 km/h avec un verre d'eau et un peu de lumière.Bon j'exagère comme toujours, mais qui n'a jamais été émerveillé par ces voitures rutilantes tournant sur des podiums. Les constructeurs nous disent en substance, " vous voyez on pourrait faire des voitures qui ne consomment rien dans un confort optimal et pas chères, on sait fabriquer des voitures qui ne tombent plus en panne,mais on va pas la fabriquer, on préfère presser les citrons en vous fourgant des poubelles énergivores, éléphantesques et surtout hors de prix, on attend pour passer à autre chose d'épuiser ce filon bien rentable.
les pétroliers itou, quand ils auront tout écoulé, ils sortiront des coffres tous ces brevets amassés pendant plus de 60 ans.
ils nous diront, " ce concept-city, cette ville sans pétrole, on sait faire, mais avant on va vous fourguer l'océan d'or noir encore sous nos pieds "

lundi, 15 décembre, 2008  
Blogger Paul said...

Comment une ville luxueuse, bâtie en plein désert, peut-elle être écologique ? Tout au plus elle peut limiter les dégâts. Mais quand on lit que 80% de l'eau proviendra de la dessalinisation de l'eau de mer, même si l'énergie qui permet cette opération est "verte", le résultat ne peut être qu'une aberration écologique. Développer des villes à proximité des ressources naturelles, préférer des solutions simples et des matériaux naturels, c'est le BA Ba de l'écologie. Et consacrere les milliards de ce projet à améliorer les habitats existants serait à la fois beaucoup plus écolo et beaucoup plus social.

jeudi, 18 décembre, 2008  
Blogger Luc said...

@ Paul : Je ne suis pas sûr que luxe et écologie soient vraiment incompatibles.

Je sais bien que, dans l'inconscient collectif, l'écologie c'est associé au baba cool qui élève des chèvres dans le Larzac, avec quelques fleurs piquées dans sa barbe poivre et sel, pas vraiment une image "bling bling", donc.

D'un autre côté, tout le monde nous explique que manger bio, c'est du "luxe" réservé aux bobos, et que les voitures "propres", seuls les plus fortunés pourront de les payer ...

Donc, faudrait savoir, l'écologie, c'est du luxe, ou pas ???

Pour revenir à ta remarque, effectivement, au premier abord, une ville en plein désert, ça paraît être une aberration écologique.

Sauf que l'emplacement me semble idéal pour récolter un maximum d'énergie solaire, même au point de faire de l'eau douce à volonté à partir d'eau de mer.

Alors, là où je suis bien d'accord avec toi, c'est qu'on est plus du côté Projet Vénus, que du côté Massacrier. Mais c'est la première initiative de ce genre, et je pense qu'il faut la saluer comme il convient, car elle peut ouvrir la voie à des solutions d'avenir intéressantes.

dimanche, 04 janvier, 2009  
Blogger Patrick said...

Une ville en plein désert ? ? ?

Un peu de recherche permet de démasquer cette supercherie. En fait, il s'agit d'un nouveau quartier de la cité d'Abu Dahbi, coincé entre l'aéroport international et la ville actuelle.

Et c'est là, juste à côté de l'aéroport, qu'ils prétendent implanter 1 500 éoliennes ! Quant à la tranquillité des habitants, elle sera sans doute assurée lorsque tous auront les tympans crevés par suite du bruit de décollage des mastodontes volants (et je ne parle pas de la pollution générée par lesdits mastodontes) !

Non, ce projet est une tromperie, une escroquerie pour bédouins crédules.

dimanche, 04 janvier, 2009  
Blogger Patrick said...

Google Maps nous donne une vue satellite de ce lotissement idyllique, à moins de 1000 mètres des pistes de l'aéroport !

Bienvenue à ce havre de tranquillité !

dimanche, 04 janvier, 2009  
Blogger Jack said...

Patrick! c'est une ville du futur, d'ici là les avions seront solaires et à hélice, comme celui de Picard...donc silencieux.

lundi, 05 janvier, 2009  
Blogger Jack said...

Tiens voici un autre projet de cite futuriste et utopique. On se demande comment ce superbe nénuphare résistera aux ouragans tropiquaux et autres typhons...

vendredi, 23 janvier, 2009  

Enregistrer un commentaire

<< Home