Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 26 novembre 2008

Martine Aubry est nommée Première Secrétaire du PS avec 102 voix d'avance



Finalement, tout se passe comme je l'avais dit samedi matin :

Hier après-midi, la "commission de récolement" du PS a donné Martine Aubry gagnante avec 67.451 voix contre 67.349 à Ségolène Royal, soit 102 voix de différence, ce qui est mieux que les 42 voix de mieux annoncées samedi matin. Puis François Hollande a convoqué le Conseil national du parti, qui a confirmé le résultat officiel élisant Martine Aubry au poste de Première Secrétaire du PS, par 159 voix pour, 76 contre et deux abstentions.

Comme prévu également, Ségolène Royal, dont l'égo n'a d'égal que le vide de ses propositions, a refusé la démocratie, jusqu'au dernier moment. Elle a passé son temps à aller sur toutes les radios et télévisions, pour affirmer qu'elle avait gagné, et qu'il fallait revoter, comme si les militants n'avaient pas déjà voté. Elle a même lancé un ultimatum à la commission de récolement menaçant de de saisir la justice et d'appeler à une manifestation devant le siège de la rue de Solférino si ses requêtes n'étaient pas prises en compte, laissant entendre que le vote interne au PS, ce n'est que magouille et compagnie.

Son refus d'accepter les règles démocratiques a dévoilé à toute la France ébahie sa vraie nature : dure, arriviste, prête à tout pour prendre le pouvoir. Et 71% des français ont exprimé leur réprobation face à son comportement, réalisant enfin que Ségolène Royal n'était pas la "Soeur Sourire" qu'elle essaye d'incarner, toute de blanc vêtue, de plateau de TV en plateau de radio.

Alors, me direz-vous, elle n'a pas claqué la porte du Parti pour fonder son propre parti.

Eh bien si. Mais, fidèle à sa nature, elle ne l'a pas fait franchement. Elle a fait ça de façon beaucoup plus hypocrite : le soir même de sa défaite, elle a mis en ligne sur son site "Désirs d'avenir" une vidéo intitulée "On continue", dans laquelle elle déclare, tout de go : "2012, c'est bientôt, 2012 c'est demain" (...) "La transformation, le changement, nous allons les faire là où nous sommes, là où nous sommes implantés et aussi grâce aux Désirs d'avenir" (...) "Nous allons nous lancer dans des actions, dans des réflexions, dans des fêtes de la fraternité" (...) je veux "dans les fédérations qui partagent notre idéal, organiser des adhésions à 20 euros", pour "mettre en place une nouvelle forme de militantisme". Le tout, sans citer une seule fois le nom de Martine Aubry !

Vous l'avez compris, la seule chose qu'il l'intéresse vraiment, c'est l'élection présidentielle de 2012 où elle veut prendre sa revanche sur 2007, à n'importe quel prix. Elle comptait s'appuyer sur le PS, elle n'y est pas arrivée. Elle va donc s'appuyer sur son mouvement "Désir d'avenirs", où elle fera exactement ce qu'elle a envie de faire, forte de ses presque 50%. En somme, elle vient de créer son parti, sans le dire.

... Et des désirs, elle en a. Regardez bien l'affiche au mur sur la vidéo, à droite derrière elle. C'est l'affiche du film Un tramway nommé désir. Plus torride, tu meurs !

En attendant, c'est Martine Aubry la "Première Secrétaire" du PS. Le PS était le dernier grand parti de France à ne jamais avoir eu de femme à sa tête, comme par exemple l'UMP (Michèle Alliot-Marie, présidente de 1999 à 2002), ou le PC (Marie-George Buffet). Mais, attendez un peu, on ne doit plus dire "secrétaire" à présent pour une femme, vous le savez, mais "assistante". Alors, voyons : Martine Aubry, "Première Assistante" du PS ?

Il y a un peu de ça, après tout, vu l'état du PS ...

Pour en savoir plus :
1. PS: plus que "quatre voix d'écart" entre Royal et Aubry, selon Peillon (AFP)
2. 71% des Français donnent tort à Royal de refuser le résultat du vote (AFP)
3. Ultimatum du camp Royal qui appelle à manifester rue de Solférino (AFP)
4. Martine Aubry nouvelle Premier secrétaire du PS après un long psychodrame (AFP)
5. Après sa défaite au PS, Ségolène Royal repart en campagne en visant 2012 (AFP)
6. "On continue" (Désirs d'avenir)
7. Aubry l'emporte de 42 voix face à Royal (Chez Luc)

Crédit photo : Philippe Huguen

4 Comments:

Blogger Luc said...

La petite vidéo de Royal n'a plu à personne. Même pas à Vincent Peillon, son bras droit, qui a pris la peine de déclarer dès le lendemain : «l’objet des dix jours qui viennent et des mois qui viennent ce n’est pas 2012» (source : Libération)

Quant aux barons du camp royaliste, Gérard Collomb, le maire de Lyon, et Jean-Noël Guérini, le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, ils se disent prêts à faire un bout de chemin avec Martine Aubry, l’irréductible adversaire de leur championne. (source : les barons ne veulent plus être vassaux de Royal - Libération)

Reste Manuel Valls, qui avait brandi les menaces judiciaires contre la direction du PS. Lui, il déclare "Nous sommes totalement disponibles pour prendre toute notre place au sein du Parti socialiste. Nous voulons faire pleinement partie de la direction" (source : AFP).

Bref, toute l'équipe Royal quitte le navire pour se précipiter dans les bras de Martine !

Donc, si Ségolène Royal veut se focaliser sur 2012, elle le fera toute seule !

On lui souhaite quand même une bonne traversée du désert. Peut-être y trouvera-t-elle la "braviture" chère à son coeur ...

vendredi, 28 novembre, 2008  
Anonymous PhilFree said...

C'est ballot quand même. Imaginez un instant si Royal avait bien voulu rentrer dans le rang. Là, le PS aurait trouvé son nouveau Jack Lang. Moi je l'aurais vraiment bien vu dans ce rôle. Peut-être pas aussi cultivé que le Jack mais capable d'attirer autant de sympathie au PS.
Quel gachis!

samedi, 29 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Une victoire du style de celle de "W" en 2002 !

Ceci etant, le poste de premier secretaire ne menant pas automatiquement a la candidature aux presidentielles, Sego conserve toutes ses chances ! Et ses lieutenants ont raison de vouloir noyauter la direction du PS dans ce sens !

Si Martine plait plus au parti, Sego plait davantage au peuple - et c'est le peuple qui elit le president !

lundi, 01 décembre, 2008  
Blogger Patrick said...

En considération de ma remarque relative au taux d'erreur dans une élection, on peut dire que Martine a été élue "par erreur" (c'est à dire que son score était dans la marge d'erreur du scrutin - Ségolène aurait tout aussi bien pu être désignée vainqueur).

Curieux comme on laissse croire qu'un scrutin est exact à la voix près, alors que, comme dans toutes choses, il y a une marge d'erreur. Le vote électronique ne résoudrait rien, il y aurait toujours un degré d'incertitude...

jeudi, 11 décembre, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home