Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

vendredi 21 novembre 2008

Photos frelatées

Pour illustrer une interview d’une ministre (que, par discrétion, nous ne nommerons pas), Le Figaro a cru bon d’utiliser une image d’archive que la rédaction a trafiquée en gommant une bague sans doute jugée inconvenante. 

La falsification de clichés remonte aux premiers temps de la photographie, et a généralement servi à « appuyer » par l’image une certaine thèse. C’est un procédé très en vogue dans les régimes totalitaires, où par exemple des personnages entiers sont effacés d’une tribune parce qu’ils ne sont plus en grâce. L’Union Soviétique Stalinienne en a fait grand usage (ici, "élimination" de Nikolai Yezhov), tout comme la Chine de Mao. A l’époque, la fraude passait inaperçue – sauf des services secrets occidentaux qui apprenaient ainsi la disgrâce de tel ou tel haut dignitaire… En ce moment, au Congo, on change la tête des gens

Cette pratique reste donc d’actualité. On se souvient de la photo de la poignée de main de notre futur président avec « W », ou on l’avait rehaussé d’une bonne quinzaine de centimètres pour faire plus digne. Ou encore des bourrelets effacés lorsqu’il faisait du canoë pour faire plus "sport". Ou des talonnettes pudiquement raccourcies. Dans le cas qui nous occupe, Le Figaro a d’abord fauté par le choix initial de la photo d’archive qui n’était guère en rapport avec l’article censé donner un coup de pouce à la ministre, mais sa plus grande faute a été de faire trafiquer le cliché.

Pourtant, les cas que j’ai cités démontrent que dorénavant, grâce aux techniques d’information modernes (bases de données documentaires), à chaque fois, le subterfuge est découvert, et l’effet produit est contraire à celui escompté par le faussaire. 

Je trouve ça très bien. Les journaux peuvent continuer à nous raconter ce qu’ils veulent avec des mots, mais au moins ils ne peuvent plus nous faire gober ce qu’ils veulent avec des images frelatées. Pour paraphraser la devise d’un magazine connu : le poids des mots persiste (et c’est bien), mais le choc des photos truquées devient plus aléatoire. Souvenons-nous qu’il n’y a pas si longtemps, le journal « Le Monde » ne publiait pas de photo, précisément pour ne pas tomber dans ce travers. J’aurai personnellement préféré qu’il se tienne à cette attitude…

Ceci étant, jolie bague ! Félicitations, Madame la ministre ! Une Chaumet à 15 600 euros ! "On" ne se moque pas de vous !

22 Comments:

Blogger Bruno du grand sud est said...

" y voulaient pas faire de polémique qu'y disaient" : c'est réussi !
d'un autre côté, Quelle femme ! elle est bien portée cette bague quand même .

vendredi, 21 novembre, 2008  
Blogger Paul said...

ça aurait été sympa de citer tes sources, je n'ai pas pu retrouver la photo ni l'article, ni ceux qui ont découvert la retouche.

C'est vrai que c'est important d'être vigilant sur les photos retouchées. Mais ou commence la retouche ? Recadrer une photo c'est la retoucher.
Choisir une photo plutôt qu'une autre c'est toujours lui donner un sens.
La photo objective, c'est un mythe.

vendredi, 21 novembre, 2008  
Blogger Jack said...

Paul. Bien d'accord avec la difficulté d'être objectif, surtout avec une photo, cependant il s'agit ici de trafiquer un cliché. Personnellement, je fais la différence et un journal qui recourt à de telles pratiques est en effet à comparer à ceux des régimes totalitaires. Bravo pour cet article Patrick.

vendredi, 21 novembre, 2008  
Anonymous Greg said...

Ca me rappelle la 3ème jambe de Sarkozy qui avait été pris en photo avec Ratzinger.

http://minilien.com/?LqbBRBKkEF

Le pire c'est qu'il y aura toujours des gens qui se laisseront berner et continueront d'y croire.

vendredi, 21 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Paul, pour les sources, tu n'as pas dû chercher beaucoup. Toutefois, j'ai eu tort de ne pas citer la source. C'est le magazine l'Express qui a découvert cette supercherie...

vendredi, 21 novembre, 2008  
Blogger jojo said...

Enfin des vrais soucis dans ce pays !!

et s'ils avaient enleve une mouche de la photo, ca aurait ete du stalinisme aussi ?
c'est pas un peu de la parano la ?
comparer une bague a un opposant au regime qui serait enleve d'une photo, c'est a peu pres aussi fin que l'allusion de jospin aux neo-socialistes en reference a Royal !!

samedi, 22 novembre, 2008  
Blogger Jack said...

@Jojo : si tu ne vois pas la différence entre une mouche et une bague de chez Chaumet à 15600€, il te faut aller chez l'oculiste.

samedi, 22 novembre, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

d'accord avec Jojo, de plus dans un régime totalitaire aucun autre journal n'aurait pu relevé ce détournement "majeur" de l'information.
complètement hors sujet, Cette Rachida, c'est un roc !
réformer la justice dinosauresques de ce pays, mettre son frère en taule pour trafic de stupéfiant et enfin faire un bébé toute seule .
je dis respect !
non chui pas amoureux!

samedi, 22 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

On peut voir en gros plan la bague "Liens" de Chaumet ici.

Perso, je ne la trouve pas si jolie que ça, cette bague à 15600 €.

Mais bon, on peut penser l'homme marié qui a eu le bonheur d'être le futur papa du bébé de Rachida a tenu à lui marquer son affection.

A ce propos, la semaine dernière, Guy Bedos a déclaré dans son spectacle qui était retransmis en direct à la télé : "Je sais qui est le père du bébé de Rachida Dati. Je ne le vous dirai pas, bien entendu. Mais aujourd'hui je vous dis juste ceci : il faudra sans doute revoir la façon dont on écrit "Garde des Sceaux" ... Souvenez vous-en quand vous saurez qui c'est."

Alors, d'après vous, c'est lequel des trois millionaires dont il s'agit :

- Henri Proglio, 59 ans, marié, deux enfants, PDG de Veolia Environnement ? Alors, il garderait des seaux d''eau ?
- Dominique Desseigne, 64 ans, PDG du groupe hôtelier de luxe Lucien Barrière ? Alors là, c'est quoi, des seaux à champagne ?
- Jacques Essebag, dit "Arhtur", 42 ans, animateur télé rigolo ? Alors, là, ce serait quoi, le "garde des sots" ?

On sait déjà que le ministre des sports Bernard Laporte, pourtant garde des sauts à la perche, a démenti officiellement.

J'avoue que, en ce qui me concerne, le mystère reste entier, et, j'ai beau chercher pour essayer de décoder la vanne de Bedos, je sèche ...

samedi, 22 novembre, 2008  
Blogger Jack said...

C'est bien garde des sots, mais pas celui-là.

samedi, 22 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

J'enrage ! Jack semble être dans le secret des dieux, et moi je ne sais rien du tout ! Curieux quand même qu'aucun paparazzi ne nous ait clairement informés ! Il est vrai qu'il serait rapidement mis au cachot par la belle dame, sans doute...

samedi, 22 novembre, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

si le père est un sot, la liste risque d'être longue, aussi à la manière du grotesque Aznar je propose de commencer la goujaterie ici pour trouver le loup.
je me lance : "je ne suis pas le père du bébé de la ministre "

pourvu que le mouflet ne soit pas petit avec des grandes oreilles !

samedi, 22 novembre, 2008  
Blogger jojo said...

merci de preciser que c'est le prix de la bague le probleme.
moi je suis pas amoureux de rachida, elle a plutot tendance a m'enerver, mais on peut pas a la fois critiquer les journalistes de se concentrer sur l'aspect "people" de la politique et apres faire un flan a cause d'une bague qui ne serait pas sur la photo quelle qu'en soit le prix.

samedi, 22 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

La question n'est pas la bague de la ministre.

C'est qu'un grand quotidien national truque les photos qu'il présente à ses lecteurs. C'est de la tromperie, point barre. Et quand on commence à truquer et à tromper, on ne sait plus où ça s'arrête...

Vive l'ancienne formule du Monde sans photo, avec juste le dessin de Plantu !

samedi, 22 novembre, 2008  
Anonymous Anonyme said...

Que peut-il ? Tout. Qu’a-t-il fait ? Rien.
Avec cette pleine puissance,
en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l’Europe peut-être.
Seulement voilà, il a pris la France et n’en sait rien faire.
Dieu sait pourtant que le Président se démène :
il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c’est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide.
L’homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux.
Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l’argent,
l’agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse. Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit et qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve énorme, il est impossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l’insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celui du galop, à travers l’absurde, d’un homme médiocre échappé ».

Victor HUGO,
dans "Napoléon, le petit"

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

Une belle collection de photos truquées célèbres est visible ici : Photos: Pictures that lie.

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Ca alors, j'étais persuadé que Victor Hugo était mort en 1885 ! Ou alors il avait le don de lire dans le futur ;-)

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Gi said...

Ici ça ferait très scandale. Ils en parleraient pendant un mois - c´est beaucoup en termes de media, tu sais.. ;-) La bague n´est pas jolie du tout, Luc.

Ça faisait longtemps que je ne visitais pas ton blog. Bon, le mien n´est plus sur la url "aos telespectadores".

Abraços bem brasileiros!

mardi, 25 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

@ Gi : C'est gentil de venir nous voir !

J'espère que tout va bien pour toi.

:-)

mardi, 25 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

Le Figaro présente ses excuses :

"Le Figaro a publié mercredi dernier en première page une photo de Rachida Dati. Sur la photo originale, la ministre portait une bague qui a été effacée sur le cliché définitif"

"Ceci est une erreur dont nous nous excusons auprès de nos lecteurs"

"Dorénavant une règle simple sera observée au Figaro : aucune modification ne pourra être apportée à une photo d'actualité, à l'exclusion du cadrage et à la condition que cela ne modifie en rien l'esprit de la photo"


(source : AFP)

Voilà qui est fort bien. Les autres journaux et magazines devraient suivre l'exemple du Figaro.

mardi, 25 novembre, 2008  
Blogger Jack said...

Je voudrais dire à Victor Hugo, dans Napoléon le petit, qu'il a un style incontestablement supérieur à tout ce qui s'écrit sur ce blog.
Cependant avec le recul on sait bien aujourd'hui que son admiration pour Napoléon premier lui ôtait une grande part d'objectivité.

mardi, 25 novembre, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

à ce Victor donneur de leçons ,j'aimerai lui dire de laisser Cosette tranquille ...

mercredi, 26 novembre, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home