Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 22 novembre 2008

Aubry l'emporte de 42 voix face à Royal



Le week-end dernier, on s'en souvient, les dirigeant du PS s'étaient montrés totalement incapables de dégager une ligne politique et de désigner le successeur de François Hollande à la tête du parti. Les dirigeants avaient alors décidés de s'en remettre au vote des militants.

Le premier tour a eu lieu jeudi soir, et les trois candidats en lice ont obtenu :
- Ségolène Royal : 42,9% des voix.
- Martine Aubry : 34,5%.
- Benoît Hamon : 22,6%.

Devant l'éventualité que Royal gagne cette élection tous les ténors du Parti ont appelé à voter "en masse" pour Aubry : de Jack Lang à François Delanoë, en passant par Benoît Hamon, Lionel Jospin, Henri Emmanuelli, etc ... C'est le "TSS" ("Tout Sauf Ségolène") dans toute sa splendeur !

Royal, elle, n'a guère eu comme soutien notabe que le sulfureux Georges Frêche ...

Et, ce matin, à 5h41, les résultats officiels et définitifs sont tombés :
- Martine Aubry : 67.413 voix, soit 50,02%.
- Ségolène Royal : 67.371, soit 49,98%.
- Bulletins blancs ou nuls : 2.332.
- Taux de participation : 58,87%

Martine Aubry est élue avec seulement 42 voix d'avance. Inutile de dire que Royal l'a mauvaise, elle qui avait fait annoncer à 1 heure du matin "sa nette victoire" ! Alors, à 4h21, avant même que les résultats soient proclamés, elle demande un nouveau vote des militants jeudi prochain pour élire le premier secrétaire du PS, en contestant le scrutin du deuxième tour. Au congrès de Reims, sûre de sa victoire, elle avait claqué la porte de "la commission des résolutions", et avait déclaré s'en remettre au vote des militants. Et là elle refuse le verdict des urnes.

Il faut dire que Ségolène "a envie". Le 15 septembre, elle avait déclaré avoir mis sa candidature à la tête du PS "au frigidaire", pour calmer les esprits. Mais le 11 novembre, elle annonce au 20 heures qu'elle "en avait envie". Notez bien, quand elle nous avait fait son show évangélique au Zénith, on s'en était douté un peu.

Seulement voilà, celle que certains surnomment la Sarah Palin du Parti Socialiste fait peur. La "creusitude" de son discours populiste séduit principalement les couches populaires des militants socialistes. Les enseignants, et plus généralement les militants qui ont un plus haut niveau d'éducation, sont désarçonnés par ses prises de positions, et ils forment le gros des troupes du "TSS". Par exemple, dans une section du PS, dans l’Est de la France, on pouvait entendre cette nuit une jeune étudiante en Sciences sociales déclarer, les larmes aux yeux : "Comment les Français peuvent-ils être aussi cons et naïfs ! Ils ne voient rien. C’est la candidate TF1. On ne réfléchit plus, on adore ! Elle est folle. Elle tout foutu en l’air. 50/50…Plus rien ne sera comme avant."

Alors, maintenant, que va-t-il se passer ?

Eh bien c'est très simple :

François Hollande va convoquer mercredi prochain un Conseil national du parti, qui va valider statutairement les résultats, consacrant la victoire de Martine Aubry.

Ségolène Royal, pour assouvir ses envies et ses désirs d'avenir, va claquer la porte du Parti pour fonder un nouveau parti, comme l'a déjà fait Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Luc Mélenchon a appelé son nouveau parti : "Parti de gauche". Comment Ségolène Royal va-t-elle appeler son nouveau parti tout neuf ? Je propose "La Gauchitude" !

Sympa,non ?

Pour en savoir plus :
1. 42 voix d'écart entre Aubry et Royal, le parti sombre dans l'affrontement (AFP)
2. La direction du PS donne Aubry gagnante... de 42 voix (Libération)
3. Royal demande un nouveau vote, Aubry ne veut pas (Libération)
4. PS : de pire en pire (Primo-Europe)
5. Congrès PS de Reims : anatomie d'un naufrage (Chez Luc)

Crédit photo : AFP

20 Comments:

Blogger Véronique S said...

Même si ce parti de glandeurs professionnels (oui oui, ils en font souvent une profession) n'a jamais été vraiment porteur d'espoir, ça soulage quand même que la Royal se soit fait claquer le camembert!
Aubry est, ne l'oublions pas, la fille de Jacques Delors, un homme respectable et d'une compétance politique indéniable.
Donc, pour ma part, en réponse aux inquiétudes de Patrick, je crois que c'est une bonne nouvelle et que la démocratie est sauve.
Avec Aubry à la barre, il y aura bien une opposition en France.
La Ségo, c'est pas grave, elle s'est trouvé un guignol BC BG (Brave C.. de Bruno Gaccio) pour applaudir même en privé à ses dangeureuses pitreries d'illuminée.
Qu'elle aille s'amuser dans son coin et bon débarras.
Ouf! En voilà un bon bout de déblayé!
;-)

samedi, 22 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Luc, tu dénonces le "populisme" de Ségo. Ce qualificatif est devenu une insulte politique très en vogue, dont on affuble volontiers son adversaire quel qu'il soit...

Pourtant, en matière de populisme, Ségo est très loin du champion de la politique populiste "du fait divers" : qu'un chat se fasse écraser à Marseille, notre Super-Dupont saute dans son jet (accompagné des équipes de journalistes ad-hoc) pour aller personnellement consoler la propriétaire éplorée et pour promettre une loi pour que telle ignominie n'arrive plus jamais. Le lendemain, il volera consoler le propriétaire d'un chien écrasé à Lille, promettra une loi pour (etc.). Si ça, c'est pas du vrai populisme en action, c'est quoi ?

Creusitude dans les discours de Ségo, ça, peut-être... Sa "plume" n'a pas le talent d'Henri Guaino !

samedi, 22 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Pour le coup des 42 voix, je pense vraiment que ça se discute. J'ai vécu de l'intérieur des élections municipales, et je peux affirmer qu'il y a la place pour l'à peu près dans ce genre d'élections - ne serait-ce que dans l'appréciation des bulletins nuls. Sur 140 000 votants, il doit y avoir au moins 1 000 bulletins litigieux - ce qui fait qu'une avance de 42 voix n'a aucun sens...

J'apprend d'ailleurs que la Fédération de Moselle s'est gourée sur l'attribution de certains bulletins, l'écart n'est plus que de 18 voix !

Bref, c'est à rejouer !

samedi, 22 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick : effectivement, il y a des rectifications :

- en Moselle, ils ont attribué par erreur 12 voix de Royal à Aubry. Après rectification, ça fait -12 pour Aubry, +12 pour Royal. Donc 24 à enlever de l'écart. 42 - 24 = 18. Après rectification, l'avance d'Aubry sur Royal n'est plus que de 18 voix. (source : AFP)

- Au niveau des français de l'étranger, ils ont oublié de compter des voix. Ils ont annoncé 317 voix pour Aubry, alors qu'il y en avait 366 (oubli de 49 voix). Et ils ont annoncé 390 voix pour Royal au lieu de 420 (oubli de 30 voix). Donc, après rectification, Aubry regagne 19 voix de plus que Royal. 19 + 18 = 37. Après cette deuxième rectification, l'écart remonte à 37 voix. (source : Rue 89)

Il ne manque plus que les voix des français de l'étranger suivants :
- Argentine (6 inscrits)
- Arménie (5 inscrits)
- Bade-Palatinat (7 inscrits)
- Bénin (9 inscrits)
- Colombie (6 inscrits)
- Laos (5 inscrits)
- Moscou (9 inscrits)
- Thailande (7 inscrits)
.. soit un total de 54 inscrits.

Vont-ils voter à fond pour Royal, comme à Dakar ou à Pondichéry, ou à fond pour Aubry, comme à Hong Kong ou à Munich ?

Le suspense est insoutenable ...

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

Si on consulte le tableau de totalisation, on constate qu'il manque le décompte des voix pour les fédérations suivantes :
- Polynésie (48 inscrits)
- Nouvelle Calédonie (49 inscrits)
- Wallis et Futuna (2 inscrits)

Ca serait quand même marrant que l'avenir du PS soit scellé par la décision d'un militant de Wallis et Futuna, non ?

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

Le Post a fait le point des dernières infos concernant les recomptages divers et variés.

Pour l'instant, on en est là : Aubry devance Royal de 53 voix.

... à suivre ...

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

A ce stade, c'est finalement celle dont les militants auront le mieux bourré les urnes qui va l'emporter. Et celui qui va désigner la tricheuse en chef va être ... François Hollande, le Premier Secrétaire sortant, et toujours chef du PS.

Il va désigner qui ?

Sûrement pas son ex, qui l'a largué en direct live à la télé le soir de la présidentielle de 2007 !

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

Aubry devance Royal de 53 voix. Confirmé à l'instant par Rue89.

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

Afin d'examiner toutes ces contestations, une commission dite de "récolement" se réunira lundi au siège parisien du PS. Cette commission "reprendra les procès verbaux venant de toutes les fédérations, donc de toutes les sections, pour éviter la moindre réserve, la moindre contestation, afin que le conseil national mardi soir puisse prononcer le résultat et valider, ou ne pas pas valider, ce qui aura été effectivement énoncé vendredi soir", a expliqué François Hollande.

(source : Le Monde)

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Un chiffre n'a vraiment de valeur qu'accompagné de sa marge d'erreur. Par exemple, il fait en ce moment 11,7 °C plus ou moins 0,3°C. Donc il peut faire en réalité n'importe quoi entre 11,4°C et 12,0°C. Dire qu'il fait exactement 11,7°C a toutes les chances d'être faux.

En matière électorale, la précision absolue n'existe pas car les sources d'erreur sont innombrables. D'expérience, je dirais que la précision d'un scrutin n'est pas meilleure que 0,5% - c'est à dire que sur 1 000 votes, il y en a une demi-douzaine qui sont contestables (par exemple bulletins peu lisibles ou portant une marque permettant d'identifier le votant, erreur de décompte - sans même compter les fraudes...).

En conclusion, sur un scrution portant sur 140 000 suffrages, la précision du scrutin est d'environ 700 suffrages. Baser une victoire sur une cinquantaine de votes n'a donc absolument, strictement aucune valeur. Il faut un écart d'au moins 1 000 votes pour que le scrutin soit incontestable. Dans le cas présent, Aubry et Royal sont objectivement à égalité absolue (compte tenu de la marge d'erreur).

Pour départager les candidats, il faudrait une épreuve subsidiaire - un quiz du genre : "quelle est la marque de la montre de Nicolas" - ou alors la jouer à pile ou face, ou organiser une épreuve de tirs au but au Stade de France, ou un duel - tiens, oui, un duel, avec des épées, deux femmes au Champ de Mars à potron-minet, ça aurait un certain panache ! A noter que dans certaines instances, en cas d'égalité, on donne l'avantage au doyen. C'est laquelle, la plus âgée ?

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick : "C'est laquelle, la plus âgée ?"

Martine est née le 8 août 1950 à Paris.

Marie-Ségolène est née le 22 septembre 1953 à Dakar.

Là encore, ça confirme Martine Aubry !

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick : On pourrait imaginer de confier la direction du PS à un Duumvirs féminin. Mais je suis pas sûr de l'efficacité du dispositif.

Je pense qu'en fait, Martine Aubry va être déclarée vainqueur avec 14 voix d'avance sur Ségolène Royal.

Vérifions :

Le compte est bon :

« Bravitude » : moins 1 voix

Le modèle de la justice chinoise : moins 1 voix

La réouverture des maisons de redressement pour jeunes encadré par des militaires : moins 1 voix

Le nucléaire c’est 30% de l’énergie électrique en France : moins 1 voix

Les femmes policiers raccompagnées à leur domicile par des policiers lorsqu’elles sortent tardivement : moins 1 voix

Le nombre de sous-marins nucléaires français : moins 1 voix

La condamnation à verser des indemnités à deux ex collaboratrices : moins 2 voix

L’élégance des déclaration sur la libération d’Ingrid Bettancourt : moins 1 voix

« Le smic a 1500 euros », « je l’ai défendu mais j’y crois pas » : moins 1 voix

« Les 35h », « j’ai défendu leur généralisation mais j’y crois pas » : moins 1 voix

« Ce qui me fait mal, c’est de découvrir qu’ il y a 40% de salariés qui vont chercher à manger dans les restaurants du cœur » : moins 1 voix

Le new look populiste du Zenith : moins 1 voix

Le soutien à Georges Frêche : moins 1 voix

Les mauvaises langues diront que j’ai oublié encore plein d’autres voix


(copier-coller du commenatire de "-Candide- | cultivateur de jardin" sur Rue89)

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Luc said...

Les socialistes en sont maintenant à se traîner devant les tribunaux :

"Manuel Valls, lieutenant de Ségolène Royal, a annoncé dimanche sur Canal + qu'une plainte serait déposée pour "faux en écriture" contre un décompte de voix de militants socialistes à Lille, bastion de Martine Aubry, arrivée en tête du second tour du vote PS vendredi.

Le premier secrétaire de la fédération PS du Nord, Gilles Pargneaux, proche de Martine Aubry, a annoncé dimanche qu'il porterait plainte pour diffamation contre Manuel Valls, après son annonce d'une plainte pour faux en écriture à propos."


(source : AFP)

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Luc, tu cites un commentaire malheureux de Ségolène relatif à Ste Ingrid... On voit sur cette vidéo que la vocation d'Ingrid Betancourt remonte au moins à plus de 25 ans !

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Un bourrage d'urnes à Lilles. Oh, ben non, alors, pas ça au PS quand même !

dimanche, 23 novembre, 2008  
Blogger Véronique S said...

sur BFM TV, en ce moment, l'invité de Bourdin Direct, c'est Georges Frèche.
Hallucinante, la tranquillité avec laquelle il dit: "Tricher quand on vote, c'est un sport national. C'est typiquement français. Les français trichent dès qu'ils le peuvent en toutes choses, alors quelle importance!...Ce qui compte c'est que Ségolène est la moins nulle des deux, c'est ça qu'il faut retenir!..."
Et tout ça avec un sourire béat et de nombreux bruits de gorge à cause des crachats qu'il ravale parce qu'il a les poumons encombrés.
Parfaitement écoeurant, dans tous les sens du terme.
Je découvre le personnage et j'avoue que je reste sidérée...
Ils sont tous comme ça, au parti socialiste?
Beurk!

lundi, 24 novembre, 2008  
Blogger Betty said...

Quoi qu'il en soit le PS est entrain de se faire HARAKIRI en directe live PATHETIQUE je pense que Sarko même en rêve n'aurait pas osé un tel scénario. Faut il en rire ou en pleurer ??

lundi, 24 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Bah, il reste une vraie opposition claire. Le NPA. Avec un porte parole qui a un discours clair, tranché, parfaitement compréhensible, cohérent, souvent bien documenté, ancré dans la réalité du quotidien. Et pas seulement utopiste (avec la crise mondiale, certaines de ses préconisations - par exemple le ré-équilibrage entre revenu du capital et revenu du travail - sont maintenant mises en avant par nombre de gouvernements - jusqu'à Obama). Pas forcément des solutions opérationnelles, mais une opposition qui n'a pas peur de s'afficher comme telle.

A mon avis, son parti va tenter plus d'un socialiste déçu...

mardi, 25 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Véronique : Georges Frêche a été exclu du PS depuis près de deux ans. C'est vrai que ses manières sont détestables - pourtant, ce qu'on lui reproche, c'est surtout de dire ce qu'il pense - et au PS, c'est très mal vu, ça ! A noter que la justice l'a relaxé sur l'affaire des harkis (il avait traité de "sous-hommes" des harkis qui se laissaient humilier par le gouvernement sans réagir), et aucune action n'a été intentée au sujet de sa scandaleuse opinion qu'il y avait beaucoup de blacks dans l'équipe de France de football.

mardi, 25 novembre, 2008  
Blogger Jack said...

A son sujet, dans sa région une majorité lui reconnait une bonne gestion de son CG. Cependant, j'ai vu à son sujet un reportage édifiant en particulier en séance du conseil général : un clown provocateur; qui certes dérange, mais pas pour le meilleur. Type détestable ne faisant pas honneur à la classe politique, le PS est surtout coupable d'avoir trop tardé à le virer.
Pensez que Ségolène a repris langue avec lui!
La France s'est déshonoré vis à vis des Harkis, et non le contraire.

Au fait vous savez quoi, Martine Aubry est la secrétaire générale du PS...on va pouvoir parler d'autre chose que du PS.

mardi, 25 novembre, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home