Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 3 février 2009

Les algues, biocarburant du futur



Pour remplacer le pétrole, les biocarburants c'est très bien, vu que leur combustion engendre zéro émission de CO2 fossile. Mais, on a déjà pu s'en rendre compte, utiliser par exemple de la canne à sucre ou du maïs pour faire des biocarburants, ça a des effets pervers. En effet, cela utilise des terres arables, et cela fait monter les cours des aliments. Alors, d'un côté on peut faire le plein pour les véhicules, et de l'autre, on affame la planète.

Problème, donc.

Mais, voici la solution : si, au lieu de maïs, on utilise des algues, tous ces problèmes disparaissent !

C'est dans cette optique que Primafuel, une société californienne leader dans les biocarburants, vient de signer un contrat avec l'université israélienne Ben Gourion du Negev pour un transfert de technologie sur des micro-algues.

Ces micro-algues ont la particularité de pousser 10 à 100 fois plus vite que des maïs OGM, et elles peuvent être produite dans des zones où il est impossible de cultiver des plantes comestibles. On va pouvoir donc développer des exploitations immenses de production de biodiesel qui n'utiliseront pas un seul mètre carré de terre arable !

Franchement, ce projet me paraît très prometteur, et permet d'envisager l'avenir avec optimisme !

Pour en savoir plus :
1. Primafuel, Converting Algae to Green Gasoline (the daily green)
2. Primafuel (site officiel)
3. Agreement Signed for Development of Renewable Fuel from Algae (Ben-Gurion University of the Negev)

Crédit photo : Primafuel

5 Comments:

Blogger Patrick said...

Intéressant ! Il faut de l'eau, quand même, et dans certaines contrées, l'eau est rare... Peut-être peut-on utiliser de l'eau de mer (quand même plus abondante)...

mercredi, 04 février, 2009  
Blogger Patrick said...

Si ça ne marche pas, ils pourront toujours vendre ça pour du jus de tomates - ou le vendre aux producteurs de films gore !

jeudi, 05 février, 2009  
Blogger Jack said...

J'avais vu, il y a quelque temps un reportage sur une ONG cultivant une algue verte, destinée à nourrir la population africaine (j'ai oublié le pays, sans doute Afrique subsaharienne) en particulier pour ajuster l'apport en vitamines et minéraux nécessaires au développement normal des enfants sous-et-mal alimentés.
Il faudrait sans doute développer cette culture là avant l'autre, ne croyez vous pas?

jeudi, 05 février, 2009  
Blogger Vivi said...

Cette algue est la spiruline du Burkina Paso, dont la culture est maintenant bien implantée en Afrique et ailleurs. Ceci ne nuit en rien à cela. La culture des algues bio carburant reste fort intéressante.

vendredi, 06 février, 2009  
Blogger Jack said...

Merci Vivi, c'est bien cela. J'indiquais simplement qu'avant de couvrir une partie de l'Afrique de bacs de culture d'algues dans le but de remplir nos réservoirs, il faudrait commencer par remettre en place les cultures permettant de nourrir les africains, à moins qu'ils ne nous achète la nourriture avec l'argent du pétrole végétal?

samedi, 07 février, 2009  

Enregistrer un commentaire

<< Home