Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 17 mai 2009

A propos des élections européennes


lien direct vers YouTube


On ne le réalise pas trop, mais les élections européennes auront lieu dans 3 semaines, le dimanche 7 juin !

Alors, des sondages ont été déjà publiés (OpinionWay, IFOP, CSA). Ils donnent tous les mêmes résultats :

- Le PS chute de 28,9% (résultat 2004) à 22%.
- L'UMP remonte verticalement de 16,6% (résultat 2004) à 28%.
- Le MoDem reste stable à 13% par rapport au 12,5% obtenu en 2004
- Europe Ecologie remonte dans une fourchette de 7 à 10%, par rapport aux 7,4% obtenus en 2004.

Donc, en résumé, l'UMP remonterait 11%, et le PS chuterait de 8%.

Ce sondage sur le PS s'explique assez bien par l'entreprise de déstabilisation menée à son égard avec virulence par Sègolène Royal.

Quant aux intentions de vote pour l'UMP, ce qui habituellement est un "vote sanction" a l'air de se transformer en véritable vote de soutien. Ce qui contredit quand même les sondages publiés par ailleurs.

Mais tout cela ce ne sont que des sondages, on verra bien dans trois semaines ...

La seule vraie inconnue, ça va être le taux d'abstention.

D'où le spot vidéo ci-dessus ...

Pour en savoir plus :
1. Élections européennes de 2009 en France (Wikipédia)
2. Élections Européennes 2009 (site officiel)
3. European Elections (MySpace)

Crédit vidéo : European Parliament

16 Comments:

Blogger Patrick said...

Si les sondages sont comme les statistiques de l'INSEE...

Au fait, il n'y aurait pas aussi une entreprise de déstabilisation en règle du PS menée par Nicolas (exemple : prises de guerre du genre Kouchner ou Besson) ? Mais là, c'est dans l'ordre des choses - et c'est assez réussi !

dimanche, 17 mai, 2009  
Anonymous Anonyme said...

Je me demande comment les politiques peuvent se plaindre de l'abstention quand ils ont méprisé à ce point le résultat des votes récents sur l'Europe qu'ils nous proposent... Reste à espérer que les gens réussiront à surmonter leur dégoût et iront voter pour que les choses bougent.

-- nicolas

lundi, 18 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Je ne me souviens pas comment on vote : liste entière, sans doute... Moi, j'aimerai bien pouvoir rayer rageusement un ou deux noms sur une liste (comme il est possible en matières d'élections municipales dans les très petites communes). Par exemple, j'entourerais volontiers le nom de Barnier, mais je rayerai avec soin le nom de Dati - juste un exemple...

lundi, 18 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

La video est amusante, surtout par le légendaire flegme britannique qu'affichent les deux scrutateurs...

lundi, 18 mai, 2009  
Blogger Luc said...

@ Patrick : " j'entourerais volontiers le nom de Barnier, mais je rayerai avec soin le nom de Dati"Ah bon ? Tu votes à Paris ?

lundi, 18 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Non, je vote dans ma douce Bretagne. Barnier / Dati, c'était juste un exemple.

Toutefois, mon commentaire est symptomatique : la campagne met en scène surtout les têtes de liste d'Ile de France, et on est prié de se faire une opinion avec ça, sans avoir jamais vu ni entendu les têtes de listes régionales...

lundi, 18 mai, 2009  
Blogger Jack said...

Je me demandais : si on a voté Sarkozy comme président pour la France, est-on obligé de voter UMP au parlement européen ?
Car en fin de comptes, l'Europe politique n'est-elle pas le meilleur rempart contre le capitalisme international : qui lui se moque pas mal des élections d'ailleurs.
Ou posant la question autrement, trouvons nous la politique sociale européenne suffisamment visible?
Quel est donc la liste dont le programme nous semble crédible.
Je remarque qu'à trois semaine des élections, il faut faire une recherche poussée pour prendre connaissance des programmes.

Et on s'étonnera du peu d'intérêt des Français pour ces élections...

mardi, 19 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Excellente remarque, Jack. Les questions intérieures et les questions européennes ne sont pas forcément la même chose.

Il n'est donc pas interdit d'avoir voté Ségolène mais de voter UMP aux européennes - ou inversement. Il n'est pas non plus interdit de voter en dehors des partis historiques pour sortir de la routine stérile droite-gauche (MoDem par exemple).

Bref, on peut faire comme on le sent...

Voyons voir... Pour qui vais-je voter ? Bon sang, mais c'est bien sûr, Mme le Maire d'une commune voisine est en bonne place sur une des listes de ma région, et je la connais un peu personnellement, elle a du bon sens - pas d'hésitation, je voterai pour cette liste-là... Et puis ça tombe bien, parce que cette liste est d'une couleur très fruitée et rafraîchissante...

mardi, 19 mai, 2009  
Blogger Luc said...

La question qui se pose c'est :

Faut-il voter pour la droite réformatrice, pour la gauche conservatrice, ou pour les Verts ?

Pour moi, le "centre mou" (MouDem) n'est pas vraiment une option, vu que son programme se résume à "pour tout ce qui est contre, et contre tout ce qui est pour".

mardi, 19 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

J'espère bien que le MoDem ne sera pas le centre (et encore moins un centre mou).

Les français raisonnent trop linéairement à mon goût. Comme si il y avait une ligne rigide qui part de l'extrème gauche jusque l'extrème droite, et qu'il faut forcément se positionner quelque part sur cette ligne pour exister. Pourquoi ne pas se positionner ailleurs, en dehors de ce cadre linéaire ancestral ?

Cette terminologie de gauche/droite est dépassée. Il vaudrait mieux parler des Libéraux, des Sociaux, et des Démocrates par exemple. Là, du coup, on comprendrait mieux qu'un parti comme le MoDem n'est pas "centriste", mais qu'il a une offre différente - qui peut emprunter ici ou là, certes, mais qui aussi apporte autre chose en plus ou de différent (par exemple sur le plan des valeurs sociétales).

Libéraux, Sociaux et Démocrates seraient davantage aux trois sommets d'un triangle isocèle, aucun n'ayant à se définir par rapport aux autres, chacun se définissant de manière singulière...

Par exemple, les américains n'ont pas cette présentation rigide gauche/droite : ils disent Démocrates ou Républicains.

Mais peut-être que les français sont encore un trop psycho-rigides et ont du mal à sortir des schémas stricts hérités du passé...

mardi, 19 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

A la réflexion, c'est d'ailleurs ce que font "Les Verts"... Ils ne se positionnent pas sur la ligne rigide, ils sont "ailleurs". Certes, leur positionnement manque de clarté, et c'est leur plus grand défaut.

Pour se positionner en dehors de la ligne rigide, il faut avoir un discours et des propositions claires, ce qui est tout le challenge du MoDem d'ici à 2012... Pour l'instant, l'important est d'exister sur la scène politique, et là, François Bayrou fait carton plein !

A noter que François, donné politiquement mort après les présidentielles, est en train de faire son come-back... La traversée du désert se termine pour lui !

Je vous quitte, là, j'ai une réunion MoDem à Landudec (ah, non, ça va, c'est la semaine prochaine).

mardi, 19 mai, 2009  
Blogger Luc said...

@ Patrick : "j'ai une réunion MoDem à Landudec"Si vous êtes quatre, vous pourrez faire une belote. A deux, il y a la bataille. Mais à trois ...

mardi, 19 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

A trois, il y a le Burraco (jeux de cartes très prisé en Italie).

En revanche, à 250, je ne sais pas...

mardi, 19 mai, 2009  
Blogger Jack said...

Connais-tu Machiavelli c'est un rami étalé sur la table où a peu prés tout est permis, ça ce joue avec autant de joueurs et de cartes que l'on veut, excellent pour se fâcher avec ses meilleurs amis?

mercredi, 20 mai, 2009  
Blogger Jack said...

A défaut de programmes visibles à ce stade, je me suis livré à une petite analyse sociologique des candidats tête de liste sur mon secteur, j'y ai trouvé à parts égales de vieux briscards de la politique (y compris un élu européen vert tête de liste MoDem)et des Universitaires de haut niveaux,(souvent les 2 à la fois) même au Nouveau Parti Anticapitaliste.
France laborieuse où es-tu?
Vous allez me dire que c'est inhérent au type de scrutin, les partis politiques y placent leurs apparatchiks, et bien oui ça ne se voit que trop.
Alors les apparatchiks des partis pour former une assemblée de fonctionnaires qui va délibérer loin des citoyens c'est logique.
Tout comme il est logique de tabler sur un taux record d'abstention, s'il fait beau les Provençaux iront à la plage (sous les pavés)

mercredi, 20 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Luc, je viens d'avoir un message personnel de François qui m'a suggéré de mettre en ligne ici même le programme du Mouvement Démocrate pour la prochaine législature européenne. Tu pourras ainsi constater qu'il y a un peu plus là dedans que "pour tout ce qui est contre, et contre tout ce qui est pour" !

J'espère que tu vas nous mettre en ligne le programme de l'UMP, et que d'autres lecteurs nous mettrons celui du PS, des Verts, sans oublier le NPA et "Pèche, nature et tradition" !

mercredi, 20 mai, 2009  

Enregistrer un commentaire

<< Home