Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 28 juillet 2009

Même Bill s'est mis aux ampoules basse consommation !



Si Bill s’y est mis, c’est que c’est bien !

Pourtant, certains lecteurs attentifs de ce blog savent que j’ai depuis longtemps exprimé des réserves sur ces ampoules, qui coûtent plus cher en production, qui sont 100% importées de Chine, doivent impérativement être soigneusement et péniblement recyclées, et qui, surtout, en France en hiver, transfèrent une consommation électrique d’origine nucléaire vers une consommation de combustibles fossiles (l’argument ne tient que pour les mois où on chauffe sa maison). En réalité, en France, cette fausse bonne idée implique certes 3 milliards de kWh d'électricité en moins, mais aussi 2 milliards de kWh de fioul et de gaz brûlés en plus. Et au bilan, un doublement des rejets de CO2 sur le poste "éclairage domestique" comme le démontre cette étude.

Mais bon, j’en ai malgré tout installé chez moi – une des raisons déterminantes étant la possibilité de réaliser des luminaires plus discrets ou innovants du fait du peu de chaleur dégagée.

Et vous, êtes-vous passé aux poussives, blafardes, coûteuses et polluantes ampoules basse consommation, ou, comme certains, avez-vous fait des stocks de bonnes vieilles ampoules à filament 100W pour prévenir la prochaine pénurie dans les magasins ?

31 Comments:

Anonymous PhilFree said...

J'en ai (presque) partout.
Notes bien que pour ceux qui ont des halogènes basse tension (12V) certaines ampoules à LED arrivent (très très chères).

mardi, 28 juillet, 2009  
Anonymous Anonyme said...

n'en mets pas trop !
EDF te réclamerait le manque à gagner ..

mardi, 28 juillet, 2009  
Anonymous Sylvie said...

j'en ai aussi, comment passer à côté, et puis avant d'avoir toutes ces "mauvaises" infos, j'avais l'impression de faire un geste pour ma planète!
Aujourd'hui, j'ai comme l'impression qu'on s'est un peu moqué?! non?

mercredi, 29 juillet, 2009  
Blogger Padraig said...

Je suis un européen convaincu.

Pourtant, sur ce coup-là (et pour tout ce qui concerne l'énergie, d'ailleurs), les directives européennes sont imbéciles puisqu'elles ne prennent pas en compte les spécificités de chaque pays membre. Ainsi, les ampoules basse consommation sont absolument pertinentes en Italie, là où l'essentiel de l'électricité est d'origine thermique. Mais en France, c'est idiot. Pareil pour les éoliennes d'ailleurs : c'est bien pour la Hollande ou la Corse, mais imbécile pour la France métropolitaine.

Ce qui est un peu scandaleux, c'est que l'ADEME se fait le relais de ces directives européennes qui vont à l'encontre du bon sens pour la France métropolitaine, en nous annonçant qu'en achetant des ampoules basse consommation, on va sauver la planète ! Pure propagande, mais au bénéfice de qui ?

mercredi, 29 juillet, 2009  
Blogger Bruno du grand sud est said...

@PhilFree si on rapporte le prix à la durée de vie d'une ampoule Led environ 50 fois supérieure au bon vieux filament, on a un prix très très compétitif.
La navigation de plaisance avare d'énergie électrique utilise ces Led depuis quelques années déjà.
Elles ont un autre avantage qui ravira Padraig, c'est qu'elle pourront chauffer très légèrement nos plafonds.

mercredi, 29 juillet, 2009  
Blogger Padraig said...

Les ampoules à LED pêchent un peu actuellement par la couleur de la lumière. En réalité, ces LED dites blanches génèrent des ultra-violets qui activent une couche de "phosphores" qui rayonnent dans le visible. Sans doute un spectre de raies discontinues, d'ailleurs. Mais tout ça tire beaucoup vers le bleu, ça fait une lumière très froide et de "qualité" médiocre. Mais, bon, dans quelques années, la couleur sera sans doute améliorée, et il y aura des lampes 5 à 10 W à prix abordable (équivalentes à 50 à 100 W à filament)...

Moi qui suis en tout électrique (tout nucléaire, devrais-je dire), tout ça ne me fait ni chaud ni froid. C'est pour ceux qui se chauffent au fuel ou au gaz que ça fait une différence !

mercredi, 29 juillet, 2009  
Blogger Jack said...

Vu de ton balcon, c'est sur que tu as raison, de plus en Bretagne même les étés sont frais, donc le soir une bonne lampe à quartz bien chaude c'est sympa...ça éclaire bien et en même temps on peut faire sécher les cirés!

mercredi, 29 juillet, 2009  
Blogger Jack said...

Mais dans ce coin-ci de l'hexagone si tu t'éclaires en chauffant, il faut pousser la clim = double consommation d'énergie, nucléaire ou éolien si ça te chante, mais double consommation tout de même.

mercredi, 29 juillet, 2009  
Blogger Padraig said...

Jack, tu as raison. Il te faut donc mettre des ampoules basse consommation en été, et "normales" (à filament) en hiver !

Et ce d'autant plus qu'un luminaire équipé d'une bonne ampoule halogène de 500 W, ça t'inonde ton salon d'une lumière abondante et euphorisante, qui t'économise de surcroît des anti-dépresseurs pour passer l'hiver. Et bien entendu, tu économises le fuel correspondant aux 500 W de chauffage ! Tout bénéfice !

mercredi, 29 juillet, 2009  
Blogger Padraig said...

Un peu plus haut, je me suis interrogé sur l'attitude de l'ADEME et des pouvoirs publics (et même d'EDF) qui cautionnent des directives européennes qui vont à l'encontre de nos intérêts nationaux (éolien, ampoules basse consommation, photovoltaïque...).

Je ne vois qu'une explication : la France veut se montrer bon élève, et ne veut en aucun cas faire de vagues au sein de l'Europe sur les questions énergétiques. Ainsi, elle pourra être libre de conserver (et amplifier) son parc nucléaire, et même promouvoir le nucléaire en Europe et ailleurs.

Même motivation vis-à-vis d'un public "verdissant" : il faut afficher une bonne conduite, même si c'est techniquement idiot (c'est ce que fait EDF en ne montrant pratiquement que des éoliennes sur ses documents destinés au public).

Le coût de la tranquillité sur la question nucléaire, c'est de planter des éoliennes ça et là, de mettre en place des champs photovoltaïques malgré leur prix exorbitants, et d'utiliser des ampoules basse consommation.

Nous avons en Bretagne un projet de champ photovoltaïque. Mais l'ADEME ne le trouve pas assez "visible". Elle préfèrerait un champ le long d'une autoroute de 100 mètre de profondeur sur 3 km en longueur. Comme ça, notre statut de "bon élève" serait bien visible par tous ! Et pendant ce temps-là, on construira discrètement un second EPR...

jeudi, 30 juillet, 2009  
Blogger Jack said...

Il est toujours intéressant de regarder ce qui se passe chez les autres... on constate que nos amis italiens commencent à devenir un peu moins antinucléaires, par contre les allemands semblent toujours aussi allergiques, mais a contrario des pays du sud, ils travaillent activement aux économies d'énergies.(habitat à consommation zéro)
Les lobbys sont partout et en France nous avons le lobby nucléaire.
Dans les années 70, nous aimions aller en Grèce, je me souviens que leurs toits en terrasse étaient déjà couverts de chauffe-eaux solaires : pourquoi avons nous attendu si longtemps pour nous y mettre?
Parce que les centrales nucléaires on besoin d'une consommation régulière et que le chauffe-eau qui fonctionne la nuit est commode pour la gestion des excédents.
Pourtant l'eau chaude sur le toit est gratuite, et totalement neutre au plan écologique. Faire de l'eau chaude pour la douche avec de l'électricité n'est tout de même pas très malin, pour celle du thé c'est acceptable.

jeudi, 30 juillet, 2009  
Anonymous Anonyme said...

attention aux ondes néfastes des ampoules basse consommation

vu dans : http://www.paperblog.fr/1005676/des-ondes-electromagnetiques-dans-les-ampoules-basse-consommation-par-annie-lobe/

filip

jeudi, 30 juillet, 2009  
Blogger ...Pierre... said...

Et pourquoi ne pas acheter un chauffage d'appoint électrique pour combler le manque de chaleur apporté par les lampes normales ?

En plus ça permet de ne pas chauffer uniquement le plafond comme le font les ampoules traditionnelles...

Les ampoules basse tension sur l'autoroute c'est pour quand ?
Et sinon, en hiver, vous chauffez à quelle température votre habitation ?

jeudi, 30 juillet, 2009  
Blogger Padraig said...

Pierre, sur les autoroutes (mais est-il vraiment necessaire de les éclairer) on utilise des lampes à vapeur de sodium (orange) et d'autres à vapeur de mercure (blanc-bleu). Toutes deux ont un assez bon rendement (200 lm/W pour le sodium, 50 lm/W pour le mercure), mais fournissent une très mauvaise qualité de lumière (rendu des couleurs exécrable). Quelque fois, comme dans les tunnels, on les alterne, ce qui améliore légèrement les choses.

Il y a des essais de lampes LED à très haute puissance en éclairage public. Mais c'est encore au stade expérimental, et c'est très cher...

vendredi, 31 juillet, 2009  
Blogger Padraig said...

Jack, je suis aussi en faveur des chauffe-eau solaire. Par chez moi, un centre nautique va être rénové, et l'eau chaude des douches sera obtenue par des panneaux solaires. Bravo ! Chez moi, l'eau est chauffée électriquement entre 2h et 4h du matin. Je ne surcharge guère le réseau à ces heures-là ! Mais bon, des panneaux solaires, ça serait mieux...

vendredi, 31 juillet, 2009  
Blogger Padraig said...

Jack, tu parles des allemands qui visent l'habitat à consommation zéro. C'est certain qu'une architecture très bien conçue dans ce sens peut approcher ce but.

Dans ma commune, le maire a l'idée de créer un nouveau quartier "écovillage" qui serait doté d'un règlement de construction très contraignant, notamment en matière d'isolation.

Il n'y a donc pas qu'en allemagne que cette orientation est prise...

vendredi, 31 juillet, 2009  
Blogger Padraig said...

Tiens, non, finalement, les lampadaires publics à LED sont une réalité - même dans ma Bretagne reculée. Dans une rue nouvellement équipée, des lampadaires design et discrets utilisent chacun une dizaine de lampes 5 W, donc 50 W au total, qui éclairent comme une grosse ampoule traditionnelle de 500 W...

En plus, toute la lumière est dirigée vers le sol, on évite ainsi d'éclairer les étoiles ! Ca devrait alléger un peu la facture d'électricité de la commune...

Parfait, rien à dire !

vendredi, 31 juillet, 2009  
Anonymous Cédric said...

C'est bien une course à l'écologie sur un fond d'idéologie.
Tout cela pour préserver un maximum notre planéte et retarder l'inévitable : le point de rupture, le jour où la Terre ne suffira plus à couvrir les besoins des hommes.
Tout cela masque un vrai problème de fond auquel nous serons, un jour, tous confrontés: la surpopulation.
Mais bon, c'est plus facile pour nos gouvernements d'annoncer des efforts en matière d'écologie que d'annoncer qu'il est nécessaire, à long terme, de réduire notre croissance démographique.

mardi, 04 août, 2009  
Anonymous Cédric said...

Y a pas que la Terre qui est polluée, le net aussi.

Merci Nina...

jeudi, 06 août, 2009  
Blogger Padraig said...

Cédric a sans doute raison, et c'est aussi la thèse de Jack. Pourtant, déjà du temps de Louis XIV, on prévoyait que le Royaume de France ne pourrait jamais nourrir plus de bouches qu'il n'y en avait à l'époque...

En matière énergétique, la fin du pétrole n'indique pas la fin de l'énergie, puisque le nucléaire est capable de pourvoir à une demande gigantesque pour des millénaires. Et peut-être faudra-t-il synthétiser la bouffe à l'avenir, puisque, tous comptes faits, il ne s'agit que d'énergie... Plus besoin d'agriculture ni d'élevage : une centrale nucléaire couplée à une usine de synthèse d'aliments, et la question sera réglée - beurk !

La vérité est sans doute un moyen terme : développement technologique couplé à un ralentissement démographique, voilà la solution. Et pour le ralentissement démographique, rien ne vaut l'éducation : ce sont les populations les plus éduquées qui croissent le moins !

jeudi, 06 août, 2009  
Anonymous Anonyme said...

Ça sort du sujet initial, mais je réagis car la question démographique est rarement abordée, et quand elle l'est, elle finit toujours par "on pourra nourrir X milliards d'hommes en plus, donc il n'y a pas de problème démographique".

Quelle vision de faux-cul, franchement! Le problème démographique est central et les solutions ne sont pas évidentes à formuler, tant le sujet est tabou. Pour avoir l'air humaniste, finalement, il faudrait affirmer qu'une vie d'homme, ça se limitera un jour à avoir à manger et à utiliser Internet. Finis les déplacements individuels, finis les vacances lointaines en avion, à cause du réchauffement climatique... L'explosion démographique est la cause de tous les problèmes. Déjà aujourd'hui, on sait que si on prend l'avion pour aller bronzer à plusieurs milliers de kilomètres, on dépasse en émissions de CO2 la limite annuelle acceptable par la Terre (limite en diminution quotidienne puisqu'il y a 200 000 personnes en plus chaque jour). Il va falloir en planter des arbres pour compenser les émissions de CO2... Donc il n'y a pas de problème, on nourrira tout le monde? La belle affaire!

Les gens ne semblent pas réaliser qu'un humain de plus sur la Terre, c'est automatiquement 80 ans d'émissions polluantes en plus. Faire des gosses n'est pas anodin et réduire tout ça à la question de la bouffe est vraiment regarder les choses par le petit bout de la lorgnette.

jeudi, 06 août, 2009  
Anonymous Anonyme said...

J'ajoute que les gens qui gouvernent les nations se fichent totalement de nourrir la population. La surpopulation et la famine qu'elle entraîne ont souvent servi en politique, car il n'y a rien de mieux que la faim pour maintenir les gens en état d'asservissement. Un homme qui a faim n'a pas de problème plus urgent à résoudre.

Je préférerais un monde dans lequel le renouvellement des générations est encadré en fonction des objectifs de démographie mondiale et des possibilités écologiques de la planète à garantir à chacun un niveau de vie correct, que la société faussement humaniste qui est la nôtre, dans laquelle chacun est libre de se reproduire comme il veut, mais où c'est la logique du "marche ou crève" qui domine.

Pour ce qui est de la limitation de la population, pas besoin d'être un nazi. Il suffirait que l'ONU cherche à espacer les générations pour stabiliser les populations, en fixant un âge minimal à la reproduction et un nombre maximum d'enfants. Et si ça ne résoud pas le problème et que la population continue de croître, alors les Etats fixeraient des taxes pour ceux qui ne respectent pas ces règles.

Ce seraient finalement de petits sacrifices en échange du droit de vivre et de profiter de la vie à fond. Parce que je ne vois pas au nom de quoi on pourra empêcher les gens d'aller bronzer aux Antilles ou d'aller plonger aux Maldives...

jeudi, 06 août, 2009  
Anonymous Cédric said...

Le problème en matière d'écologie et de démographie, c'est qu'on s'attaque aux problèmes avec des mesurettes dont les effets sont quasi nuls voire totalement nuls.
Il n'y a pas de politique de fond, une politique globale (planétaire) qui s'installerait sur la durée.
Les démocraties de nos pays modernes se renouvellent tout les 5 à 10 ans. Il n'y a pas de projet pour les 100 voire 200 prochaines années.
Pourtant, a bien y réfléchir, si tout le monde jouait dans la même cour et si on planifiait nos actions sur le long terme, il serait aisément facile de trouver un équilibre et un essort acceptable.

J'ajouterai également qu'une partie du problème vient essentiellement de cette volonté trans-générationnelle des hommes de vouloir (et d'avoir besoin de) toujours plus de progrès. Volonté d'autant plus nourrit par le fonctionnement du capitalisme moderne.

...

Malheureusement, le temps où il suffisait à l'homme d'avoir seulement de quoi dormir, se nourrir et se vétir est loin derrière nous.

jeudi, 06 août, 2009  
Blogger Jack said...

Evidemment la démographie est un problème central, et je ne pense pas qu'il se résolve de lui même avec l'augmentation du niveau de vie, car la grande masse reste pauvre et ignorante et continue de générer des enfants pauvres et ignorants : ce système diverge...sans s'autoréguler.

La seule solution est le permis de procréer, où la stérilisation après le troisième enfant: le seul ennui étant que le premier pays ayant mis en œuvre semblable politique (et même pire) pour de bon est la Chine, pays que je me refuse à donner en exemple.
Cette contradiction donne à penser.

vendredi, 07 août, 2009  
Anonymous Cédric said...

On s'éloigne, on s'éloigne.

Je reviens sur le sujet principal.
J'ai moi même eu l'occasion de tester ces ampoules basses consommations par 3 fois (ampoules philips de mémoire).
Je ne sais pas si j'ai la poisse, mais par 3 fois, elles ont claqué après 2 ou 3 mois de service.
Il y a de quoi rager de mettre autant d'argent dans une ampoule et de la voir griller après une si courte période.
Alors forcément depuis je n'en ai pas racheté.

vendredi, 07 août, 2009  
Blogger filip said...

Cédric, t'es au comptoir, pas dans un forum, tu peux t'éloigner ;)

les ampoules basse consommation, en plus d'avoir des ondes néfastes, ne doivent pas être sans arrêt allumées/éteintes...

filip

vendredi, 07 août, 2009  
Blogger Jack said...

Il arrive que l'on digresse pas mal, et même assez souvent... c'est le propre du bar, en effet.
Il y a même des fois où l'on a du mal de voir le rapport avec la choucroute...

vendredi, 07 août, 2009  
Blogger Bruno du grand sud est said...

La démographie ce régule d'elle même suivant le niveau d'abondance, c'est dans l'ordre naturel des choses aussi bien pour les animaux que les humains.
Mais quand un gosse meurt de faim ça fait chier,
surtout vu de nos sociétés ou la seule préaucupation de l'été c'est "comment rester mince après un quadruple hamburger"
D'accord avec Jack,la Chine n'est pas à citer en exemple, s'ils ont bien régulé leur démographie c'est au prix d'une hécatombe de bébé fille qui ont fini dans les puits ou les assiettes.
Le 2ème effet pervers de ce génocide c'est le déficit de cent millions de filles qui ouvre la porte à toutes les frustrations masculines avec son lot de trafic en tout genre.

vendredi, 07 août, 2009  
Anonymous Cédric said...

Si on s'éloigne du comptoir, on a plus de mal à lever le coude? ;)

D'ailleurs, quand est-ce que le patron paye sa tournée, j'ai une petite soif.

vendredi, 07 août, 2009  
Blogger Jack said...

Bruno, en Chine je me permets de rappeler que la politique est celle de l'enfant unique, qui vise donc à réduire la population, ce qui est un p...d'objectif. Je ne suis pas si ambitieux, je souhaiterais seulement qu'elle cesse de croitre!
Faut-il rappeler que le génocide des petites filles en Chine n'est rien à côté de celui de l'Inde, où les parents doivent se saigner aux 4 veines pour doter la gamine.
En Chine la conséquence de l'enfant unique induit aussi un génocide féminin, mais pour une autre raison : c'est l'ainé des enfants mâle qui s'occupe des parents. Ils assurent ainsi leur vieux jours.

On est loin du ventre plat en bouffant trop, en effet.
(sans compter le manque de rapport avec les ampoules basse consomation...=

vendredi, 07 août, 2009  
Blogger Luc said...

@ Cedric : j'ai dépollué le blog !

;-)

vendredi, 14 août, 2009  

Enregistrer un commentaire

<< Home