Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 20 décembre 2009

Avatar



Hier, je suis allé voir le dernier film de James Cameron, "Avatar". Et j'ai été le voir en 3D dans la plus grande salle de cinéma de la région.

Alors, voyons, la dernière fois que j'ai pris une telle claque au cinéma, c'était quand ? "2001 : L'Odyssée de l'espace", de Stanley Kubrick, en 1968 ? "Star Wars", de George Lucas, en 1977 ? "Blade Runner", de Ridley Scott, en 1982 ? A vrai dire je ne sais pas.

Pour la première fois, je suis dans le film. Et ce film, c'est un monde absolument extraordinaire. D'une beauté à couper le souffle. C'est du jamais vu.

Il y a des références au "Nausicaä de la vallée du vent" de Hayao Miyazaki, mais aussi clairement à Roger Dean.

En tous cas, je me suis totalement laissé prendre par l'histoire et je me suis immergé dans le monde fabuleux de la lune Pandora.



Alors, je préfère ne rien vous dire de l'histoire, mais je veux juste vous dire un truc : je vais retourner le voir, ce film. Plutôt deux fois qu'une ! Dans l'histoire du cinéma, il y aura un "avant Avatar" et un "après Avatar" ...

Pour en savoir plus :
1. Avatar (site officiel)
2. Floating Islands (Roger Dean)

Crédit photo : photos officielles d'Avatar

Libellés :

19 Comments:

Blogger Padraig said...

En 3D ? Avec des lunettes bleu-rouge ? C'est peut-être pour ça que la tonalité générale du film est dans les bleu - mauve ?

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Jack said...

Paaad...Juste un conseil! pousse jusqu'à une salle 3D, jusqu'à Brest s'il le faut et va voir un film en 3D, tu verras que les choses ont bougées depuis les lunettes rouges et bleues...
Luc, je n'attendais pas moins qu'un commentaire dithyrambique de ta part, je vais y aller...

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Luc said...

@ Pad : "Avec des lunettes bleu-rouge ? "

Non, avec des lunettes à cristaux liquides qui obturent l'oeil droit et l'oeil gauche en synchro avec l'image. Je pense que ça doit être une image à 200 Hz, du coup il n'y a aucun scintillement.

Par contre, évidemment, un oeil ne voit qu'une image sur deux. Donc, l'écran apparaît deux fois plus sombre. Il faut dont un projecteur deux fois plus lumineux pour retrouver la luminosité de départ ...

Ceci est évident si l'on enlève les lunettes pendant la projection.

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

Il y a une salle à Quimper qui le projette en 3D... Pousserai-je jusque là ?

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Luc said...

@ Pad : "Il y a une salle à Quimper qui le projette en 3D"

Quimper ... ça fait pas un peu loin, là ?

;-)

dimanche, 20 décembre, 2009  
Anonymous Anonyme said...

Je suis allé voir ce film vendredi soir et tu vas dire que je suis un aigri mais ce film m'a quelque peu déçu.

Je suis allé le voir en 3D et en VO. J'ai trouvé le scénario d'une simplicité accablante. Merci Pocahontas.

Cependant c'est vrai que la 3D est assez bluffante. Je pense deja a mes futurs enfants qui riront de moi quand je leur dirai que le cinéma était en 2D avant ...

dimanche, 20 décembre, 2009  
Anonymous Anonyme said...

Il existe, je pense plusieurs manière de faire apparaitre la 3D pour Avatar en fonction des cinémas.

Je pense qu'ils n'utilisent pas tous la même technologie. Celle a laquelle j'ai eu affaire était le "Dolby 3D Digital Cinema" je n'expliquerai pas comment ca marche, je n'en sais rien.

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Jack said...

Bon, nous réessayerons après les fêtes, parce qu'hier, c'était mission impossible (pour voir le film). Ils vont bien finir par se calmer...

mardi, 22 décembre, 2009  
Blogger Telgar said...

Merci pour vos avis, je suis toujours en balance, en craignant de voir plus une séquence interactive de jeu video avant le shoot'em up habituel....mais il semble que la 3D apporte le plus visuel nécéssaire.Ce qui est vraiment indispensable vu la finesse façon feuille de papier a cigarette du scenario?

mardi, 29 décembre, 2009  
Blogger Sophie said...

Je me permets d'ajouter un commentaire !! J'ai enfin vu Avatar dans la plus grande salle de ciné de Nice et effectivement même si l'histoire est assez nunuche, le film est réellement d'une beauté à couper le souffle et vaut la peine d'aller le voir. On en ressort du rêve et des couleurs plein les yeux et au fond c'est un peu ça le Cinéma !!

samedi, 02 janvier, 2010  
Blogger Luc said...

Je ne suis pas le seul à avoir fait le lien avec Roger Dean : El Arte visual de Avatar se inspiró ‘demasiado’ en Roger Dean?

samedi, 02 janvier, 2010  
Blogger Alexis said...

Effectivement, pas le seul !

dimanche, 03 janvier, 2010  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Ben ça alors... j'en suis sorti sur le cul complètement ébloui et ma compagne... rien!? un navet-ar joli sans plus(pfff elle y comprend rien celle là!).
Amenez y vos gosses! ils se foutront pas mal de la minceur du scénario.
Encore une histoire d'indiens, certe! mais les presque 3 heures passent en un claquement de doigts...

PS moi aussi je veux un dragon comme lui!

dimanche, 03 janvier, 2010  
Blogger Jack said...

Bon, j'ai enfin pu voir ce film, salle toujours comble, on est bien parti pour enfoncer le Titanic.
Je vous livrerai mes impressions plus tard, car je suis trop ému et je dois vraiment y retourner avant...

dimanche, 17 janvier, 2010  
Blogger Jack said...

Bon, j'y suis retourné Jeudi.
Le coefficient de remplissage de la salle tombe à 25%.
Bien qu'ayant visionné le film dans la même salle, situé cette fois un peu plus loin de l'écran, j'ai été agressé par les basses que même un sourd complet pouvaient entendre avec ses tripes.
Ceci eut pour effet d'accentuer gravement, l'impression de violence ressentie à la première projection.(Je me suis demandé si mon fauteuil était installé sur le caisson des basses)
Le film reste un exploit et la beauté des décors et des créatures est exceptionnelle. Les yeux en particuliers sont fantastiques.
Une remarque au sujet de la soit-disant minceur du scénario. Je trouve cette histoire plutôt moins simplette que beaucoup de films américains, bien entendu on voit tout de suite où sont les bons et les méchants, mais c'est un film américain, encore une fois.
En voulant opposer la violence de notre monde techno-militaire à la douceur des "bons indiens", Cameron a eu la main un peu lourde sur la violence, sans oublier que cette nature là est elle aussi violente.
Bref les filles vont nettement moins aimer que les garçons.
Et je déconseillerai ce film aux tout jeunes enfants qui risquent de faire des cauchemars durant des semaines.
Car la vertu de la 3D est que le spectateur étant dans le film, les esprits impressionnables, le sont d'autant plus : pas mal de scènes vertigineuses, vont donner mal au cœur à ceux qui souffrent de vertige, par exemple.
Bref vous en aurez pour votre argent.

samedi, 23 janvier, 2010  
Blogger Padraig said...

Ne voulant pas mourir idiot, je suis allé voir Avatar à Paris avant-hier. Salle comble, comme depuis le début (il est vrai que c'était un samedi).

Pas à dire, c'est époustouflant. Bravo. L'histoire est digne d'une bande dessinée de série B des années '70, mais elle est bien racontée, et magistralement mise en images. La 3D est très bien maîtrisée, avec des effets mesurés. Vraiment bien.

Je me demande si ce film va faire école, et que dans 10 ans, tous les films seront en 3D (pas impossible, puisque la 3D arrive aussi sur la télévision). A mon avis, en numérique, le surcoût de tournage en 3D ne doit pas être énorme (c'est juste la caméra qui est plus coûteuse)... En plus, pour ce genre de film, pas de super grandes vedettes à 15 millions de dollars le cachet, donc c'est ça d'économisé pour investir dans la technique...

Au fait, je crois avoir découvert la raison de l'engouement de Luc pour ce film. Il faut rester jusqu'à la fin du générique pour lire "Special thanks to Microsoft Corporation". Bingo, tout s'explique ;-)

lundi, 08 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Autre détail : il faut aimer les chats pour tomber amoureuse de l'héroïne, ne trouvez-vous pas ?

lundi, 08 février, 2010  
Blogger Jack said...

C'est clair on a chercher à donner quelque chose d'animal aux yeux des indigènes, ce qui ajoute à l'étrangeté des personnages .
Moi j'adore les chats le regard de chat est donc un élément de séduction.

lundi, 08 février, 2010  
Blogger Luc said...

Infos rigolotes : The Complete List Of Sources Avatar's Accused Of Ripping Off (io9)

vendredi, 12 février, 2010  

Enregistrer un commentaire

<< Home