Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 9 janvier 2010

Le Gulf Stream s'est arrêté de réchauffer l'Europe !



Eh bien voilà ! Ca y est : on a tout gagné !

Regardez bien l'image ci-dessus : cette image vous donne la carte des courants de surface dans l'Atlantique Nord le 30 décembre 2009. Pour ceux qui connaissent un peu le trajet du Gulf Stream (en rouge sur l'image), ils savent que, normalement, il ne doit pas aller vers l'ouest du Groenland, mais vers le nord de la Norvège. Mais là, il a décidé de changer de route.

J'avais déjà expliqué il y a quatre ans que le Gulf Stream était en train de ralentir. En effet, l'eau chaude de surface du Gulf Stream en provenance du Golfe du Mexique a besoin d'aller vers une banquise froide, pour se refroidir à son contact, et retourner dans le Golfe du Mexique par le fond de la mer. C'est ce qu'on appelle la Thermohaline circulation.

Vu qu'il n'y a plus de banquise là où il avait l'habitude d'aller, il a changé de trajet, et maintenant vous avez le résultat en Europe. Parlez-en aux Anglais, par exemple :



Ce phénomène est assez bien expliqué dans le film "Le Jour d'Après", qui est par ailleurs d'une très grande nullité scientifique. Mais c'est encore beaucoup mieux expliqué ici : Shutdown of thermohaline circulation.

Donc, je résume :
- Réchauffement climatique = disparition de la banquise entre la Norvège et le Spitzberg.
- Disparition de la banquise = changement de trajet du Gulf Stream.
- Changement de trajet du Gulf Stream = Sibérie en Europe Occidentale.

Ce qui veut dire que, à cause du réchauffement climatique, on se retrouve en Europe avec le temps qu'il fait d'habitude en Janvier au Labrador. Et, pendant ce temps-là, au Labrador, ils sont sur la plage. Ne pas confondre météo locale et réchauffement climatique global.

Vous avez tout compris, ou il faut que je réexplique ?

Pour en savoir plus :
1. Le Gulf Stream ralentit (Gaïa - décembre 2005)
2. Shutdown of thermohaline circulation (Wikipedia)
3. North Atlantic Current 2009/12/30 (Mercator Ocean)
4. Snow across Great Britain (Earth Observatory - NASA)
5. Freak Current Takes Gulf Stream to Greenland (Daily Kos)
6. Le Gulf Stream (Courants Marins)

Crédit images : Mercator Ocean, NASA

51 Comments:

Blogger filip said...

Luc, arrête de m'faire peur ...

samedi, 09 janvier, 2010  
Blogger Alexis said...

Visiblement, il s'est aussi arrêter de réchauffer le Maroc ! Zah ! on se pèle. Le bon côté c'est qu'on va pouvoir bientôt cultiver des betteraves.

samedi, 09 janvier, 2010  
Anonymous Anonyme said...

L'eau se déplace en raison de sa densité qui augmente à proximité de l'arctique. Le froid et la concentration en sel augmente la densité de l'eau. Le fait que sa densité augmente fait couler l'eau au fond des océans, cette eau est alors remplacée par de l'eau plus chaude et ainsi de suite.

Si le courant passe maintenant à l'ouest du Groenland, ce côté là du monde va commencer à se réchauffer, réchauffer l'eau et ainsi baisser sa salinité (la glace fond).

Il n'y a plus qu'à attendre que le réchauffement fasse son œuvre là bas et nous pourrons retrouver nos doux hivers...

Je suis un éternel optimiste.

J'espère que ca rassure Filip, bien que j'en doute.

samedi, 09 janvier, 2010  
Blogger Jack said...

Foutaises!

samedi, 09 janvier, 2010  
Blogger Luc said...

@ Jack : "Foutaises!"

Tu penses que Mercator Océan ne raconte que des conneries ?

Mercator Océan est un organisme français né en 1995 :

"C'est le 26 juin 1995, à La Chapelle Aubareil, dans le Périgord, à l'initiative de Michel Lefebvre et de Jean-François Minster, qu'une trentaine d'océanographes rassemblent les pièces du puzzle : un océan sous observation continue des satellites altimétriques Topex/Poseidon et ERS, des équipes de recherche à la pointe en matière de modélisation et d'assimilation, des premières maquettes de systèmes de prévision, une mosaïque de compétences au sein des organismes publics français (Cnes, CNRS, Ifremer, IRD, Météo-France, Shom), … et une ambition commune jusque là inaccessible : décrire et prévoir l'océan de façon opérationnelle, comme la météo décrit l'atmosphère.

Le pari est pris le 26 juin 1995. La Chapelle Aubareil fixe des objectifs, établit un calendrier, imagine un projet, les directions d'organismes se l'approprient, le décident ; on le baptise : il s'appellera " Mercator ", en hommage au cartographe flamand qui mit le monde en cartes, établit l'un des premiers atlas et nous légua l'une des projections les plus utilisées aujourd'hui par les océanographes."

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Padraig said...

Excellent, bravo. Pour un peu, on y croirait !

Mais, au fait, nous ne sommes pas le 1er avril, Luc... Tu avances un peu, là...

Bon, bien sûr, c'est naturel que des océanologues en mal de crédits et d'estime aient un peu de leur part du gateau réchauffiste... Mais là, non, la ficelle est un peu grosse, ils arrivent après la bataille... Il va falloir qu'ils nous trouvent autre chose...

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Luc said...

@ Padraig : "c'est naturel que des océanologues en mal de crédits et d'estime aient un peu de leur part du gateau réchauffiste ... "

Pour ton information, voici la liste des organismes "en mal de crédits et d'estime" : "En avril 2002, les six membres historiques Cnes, CNRS, IRD, Ifremer, Météo-France et Shom créent le Groupement d'Intérêt Public (GIP) Mercator Océan."

Donc, voici un scoop : le CNES, le CNRS, Météo-France et Ifremer sont en mal d'estime ...

Voili, voilà.

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Luc said...

@ Padraig : Ta réaction est vieille comme le monde : si le message ne te plaît pas, tu flingues le messager ...

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Padraig said...

Un détail : le Gulf Stream est un courant des eaux profondes (300 à 1000 mètres). Les courants de surface n'illustrent en rien le comportement du Gulf stream, mais plutôt celui des masses atmosphériques basses et des perturbations atmosphériques locales. La carte des eaux de surface qui illustre ce billet montre simplement qu'il y a eu fin décembre un fort coup de vent local en direction du nord-ouest du Groenland. Pas de quoi fouetter un chat ! Le site Mercator permet de voir aussi ce qui se passe à 100 mètres de profondeur, et à 1 000 mètres, et on ne perçoit évidemment rien de semblable à ces profondeurs (qui sont plutôt celles du Gulf Stream).

Dormez tranquilles, braves gens, la fin du monde n'est pas encore pour demain !

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Luc said...

@Padraig : "le Gulf Stream est un courant des eaux profondes (300 à 1000 mètres)"

Tu la sors d'où, cette énormité ?

Le Gulf Stream est un courant océanique qui a typiquement une largeur comprise entre 80 et 150 km, et une profondeur comprise entre 800 et 1200 mètres. La vitesse du courant est la plus élevée en surface et décroît avec la profondeur. La vitesse de surface la plus élevée couramment constatée est de 2 mètres par secondes. (source : Wikipedia)

1000 mètres, ce n'est bien évidemment pas la profondeur à laquelle se trouve le Gulf Stream, c'est son épaisseur.

Le Gulf Stream est bien un courant de surface !

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Luc said...

@ Padraig : C'est quoi, le jeu ? Tu sors une énormité pour me faire réagir, c'est ça ?

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Luc said...

Pour info, la dernière fois que le Gulf Stream s'est arrêté, ça a donné le Younger Dryas.

Pour ceux qui ne savent pas de quoi il s'agit, vous pouvez lire les articles ci-dessous.

Pour en savoir plus :
1. the Younger Dryas (Gaïa - septembre 2005)
2. Younger Dryas (Wikipedia)

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Luc said...

Une autre article à propos des changements de climat abrupts, dont le Younger Dryas : Two examples of abrupt climate change (Lamont-Doherty Earth Observatory, Columbia University)

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Padraig said...

Là, je juge de paix est tout trouvé. Attendons donc deux ou trois semaines, et nous verrons bien si le Gulf Stream s'est vraiment détourné ou non !

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Alexis said...

En tous les cas, ça chauffe par chez vous…

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Luc said...

@ Padraig : T'as raison, on va attendre. Qui vivra verra ...

En tous, cas, je peux te dire un truc : si le Gulf Stream continue à aller batifoler du côté du Labrador au lieu de jouer les bouillotes de l'Europe, ça va continuer à cailler sévère par chez nous !!!

dimanche, 10 janvier, 2010  
Anonymous Anonyme said...

Je me range du côté de Padraig et j'essaie de prendre le problème à l'envers.

L'effet du Gulf Stream sur le climat est assez controversé.

Par contre, l'effet des vents sur les courrants marins ne l'est pas.

"Les courants océaniques de surface sont généralement provoqués par le vent ; ils sont typiquement orientés dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère nord et dans le sens anti-horaire dans l'hémisphère sud, du fait de la répartition des vents." http://fr.wikipedia.org/wiki/Courant_marin

Le Gulf Stream descend jusqu'à 4000m de profondeur.
"En effet, au niveau planétaire, actuellement, les eaux de surface des mers de Norvège et du Labrador, plus salées avec la formation de glace, plongent entre 2 000 et 4 000 mètres de profondeur (on parle de l'Eau Profonde Nord Atlantique) et circulent lentement vers les autres bassins océaniques."
http://www.notre-planete.info/actualites/actu_784_debit_gulf_stream_circulation_thermohaline.php

Donc si cet hiver des vents dominants (je n'ai pas vérifié) sont venus de Siberie, les courrants de surfance ont peut-être pu être déviés. Ce qui expliquerait le déplacement du courant et la fraicheur touchant l'Europe.

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Luc said...

@Anonyme : Les courants marins de surface peuvent être provoqués par beaucoup de choses.

Par les vents dominants dans certaines régions, certes.

Mais aussi, par exemple par la marée. Tout breton qui se respecte vous parlera savamment des courant côtiers dûs à la marée. Et, je peux vous dire, ça rigole pas ! Allez au Cap de la Hague, et vous verrez de quoi je parle !

Il peut aussi y avoir des courants violents associés aux tsunamis. Repassez-vous les vidéos de Noël 2004, juste pour voir.

Et, enfin, il y a les courants dûs à la convection thermique océanique planétaire. Ce sont les plus importants. Et je peux vous dire que ni le courant de Humbolt, ni El Niño, ni le Gulf Stream ne varient en fonction des conditions atmosphériques et des vents de surface ! Ce sont des courants gigantesques, qui parcourent plus de vingt mille kilomètres, et qui sont totalement insensible à la météo des régions qu'ils traversent !

Renseignez-vous un peu, vous verrez ...

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Luc said...

Un froid polaire enveloppe l'Europe, le nord de l'Allemagne paralysé (AFP)

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Jack said...

Alors voilà, à présent, il suffit que vienne un hiver normal, c'est à dire un hiver avec des conditions météo hivernales, pour que l'on aille chercher des explications genre Gulf Steam" pas à sa place...
En 1956, j'étais gamin et ça caillait drôlement: il était où le Gulf Stream cette année là? Ah oui, il est vrai que nous ne disposions pas de satellites sophistiqués, comment savoir donc?

Je vous propose d'attendre le retour des beaux jours.
En tous cas, ici en Provence, on peut dire que le service de déneigement est un service minimum, ils ont du épuiser le sel et/ou les crédits?
A propos de sel, je ne sais pas si vous étes au courant mais la production des salines du midi a été réduite à la portion congrue : le sel de Camargue est parait-il trop cher, il est donc préférable de l'importer...
Et moi qui croyais que le soleil et le vent était gratuit, il faut croire qu'il est moins cher ailleurs!

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Jack said...

Rectificatif :
Et moi qui croyais que le soleil et le vent étaient gratuits, il faut croire qu'ils sont moins chers ailleurs! (ça reflète mieux ma pensée...)

dimanche, 10 janvier, 2010  
Blogger Padraig said...

La chronique indique qu'à l'hiver 1890, la Provence était "couverte d'une neige abondante"... Et je me souviens de l'hiver 1973, où toute la vallée du Rhone était bloquée par la neige... Mais en 1922, l'hiver n'est vraiment arrivé en France que le 28 février...


Le temps, ça change d'une année sur l'autre, et c'est imprévisible. C'est ce qui fait son charme, d'ailleurs !

Et pas besoin de changements de trajet du Gulf Stream pour celà !

lundi, 11 janvier, 2010  
Blogger Padraig said...

Météo France nous donne ici la chronique des grands froids sur la France depuis 1950...

La froidure de 1956 citée par jack y figure en très bonne place...

lundi, 11 janvier, 2010  
Blogger Jack said...

@Pad:
Ah l'hiver 1976!... J'y étais, 36 heures à errer sur l'autoroute et la N7 entre Montélimar Nord et Sud au milieux des congères. La seconde nuit(du Lundi au Mardi) on a bien cru qu'on allait crever dans la montée avant d'arriver à l'aire de service de Montélimar.
Personne pour prendre la décision de fermer l'autoroute aux poids lourds : depuis cet hiver là, ils ont appris et c'est tant mieux.

C'est vrai que la mémoire nous fait souvent défaut.

lundi, 11 janvier, 2010  
Blogger Jack said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

lundi, 11 janvier, 2010  
Blogger Jack said...

Pardon, c'est l'hiver 71-72, je rentrai le Dimanche soir après Noël sur l'A7 à Vienne vers 17:00 et ressortis le Mardi suivant à 7:00 du matin à Avignon Nord.

lundi, 11 janvier, 2010  
Blogger Jack said...

Pour revenir sur le nouveau schéma de circulation du Gulf Stream, on nous dit que la Floride a connu son pire hiver depuis 40 ans, apparemment cette vague de froid n'intéresse pas QUE l'Europe occidentale...
A mon avis les pays tropicaux, en réaction au fiasco de Copenhague ont décidé de garder leurs calories pour eux...

mardi, 12 janvier, 2010  
Blogger lechêneetleroseau said...

bravo brèves de comptoir,
pas curieux les officiels;même si la probabilité est infîme,le changement du comportement du gulfstream est il etranger au seisme d'Haiti?
et dans ce cas,quelles autres surprises sont-elles à redouter?
Les lobbies de l'immobilier ne voient pas d'un bon oeil qu'on leur taille les croupières:annoncer la banquise en Grande Bretagne n'est pas bon pour leur business
Censure et autres outils de pression entraveront toujours la recherche.
RADS gulstream temps réel nous montre-t'il toujours la réalité ou font ils de gentils dessins pour faire joli?

mercredi, 13 janvier, 2010  
Blogger Julien said...

Bonjour,

Je me permets de m'introduire dans le débat. Loin de moi l'idée de contester l'influence du Gulf Stream sur le climat ouest-européen (bien que celui-ci ne soit pas le seul facteur important) mais deux petits points me dérangent dans cet article fort intéressant au demeurant.

1° "Ca y est : on a tout gagné !". Sous-entendu que nous sommes responsables? Ah bon?

À ce que je sache, jusqu'à présent, personne, ni même le GIEC, n'a réussi à prouver scientifiquement par A+B que l'activité humaine était à l'origine du réchauffement climatique. Les modèles montrent un réchauffement, certes, une augmentation du CO², certes, mais ce n'est pas parce que l'homme produit du CO² qu'il est responsable du réchauffement climatique.

Remettons les choses dans leur contexte : le CO² ne représente que 0,04% de l'atmosphère, c'est un gaz à effet de certes, ok, mais à l'état de trace ! La majorité du CO² émis dans l'atmosphère vient de phénomènes naturels tels que les éruptions volcaniques, la respiration animale, végétale, les océans qui en absorbent et en relachent, selon la température d'ailleurs mais cela met du temps…

L'homme pollue, ça oui, c'est irréfutable. Mais vous ne trouvez pas ça un peu trop "effet papillon" qu'une voiture, plus une voiture, ça nous provoque une planète qui se réchauffe, des océans qui montent, des cataclysmes? Pourquoi n'est-il pas plus évident aux yeux de tous que si la planète se réchauffe, l'hypothèse la plus évidente et à étudier en premier serait l'activité solaire ? Nous sommes dans une casserole fermée, le seul véritable apport d'énergie à la hauteur de cette casserole c'est le soleil.

Je vous recommande vivement le visionnage de ce documentaire : http://www.youtube.com/watch?v=5Wt_L8gt7FI&feature=PlayList&p=C1BB80C6E597CB73&index=0&playnext=1 les autres parties sont dans la playlist.

Oui, la planète se réchauffe, mais ça n'empêche pas certains de s'en frotter les mains !

2° Je ne suis pas expert en courants marins ou atmosphériques mais il me semble que selon les cas, l'un de va pas sans l'autre et vice-versa. Les courants de surface sont entraînés par les courants atmosphériques qui eux-mêmes trouvent leur source avec le relief mais aussi avec l'évaporation de l'eau océanique, la température, l'humidité, etc… Ça ne vous rappelle rien? Le soleil...

Au sujet du Gulf Stream, je vous recommande la lecture de cet article, enfin cette FAQ, du club des argonautes, groupe d'anciens chercheurs et scientifiques du CNRS, de l'IFREMER, etc… des débutants :-)
http://www.clubdesargonautes.org/faq/gscourant.php

Pour finir, il n'a été prouvé que récemment que le Gulf Stream avait une influence sur le climat européen. Mais surtout il a été prouvé que celui-ci avait une importance moindre que ce que l'on pensait, de l'ordre de deux degrés environ, alors que les courants atmosphériques eux pouvait faire baisser la température de 27°C !

Cherchez l'étude du Senior Research Scientist de l'université Columbia, aux Etats Unis.
Une partie de l'info ici : http://flynetweb.free.fr/gulf.htm

jeudi, 14 janvier, 2010  
Blogger Jack said...

Oui, Julien, le lien N°6 en tête de ce poste traite assez bien des incertitudes récentes à propos de l'influence réelle de ce courant sur le climat Nord Européen.
Luc pratique souvent ainsi, il défend une thèse en mettant des liens sur l'antithèse, (c'est pour couper l'herbe sous le pied à Patrick, sans doute...)

jeudi, 14 janvier, 2010  
Blogger Padraig said...

Gulf Stream ou pas, le redoux arrive, il fait une douzaine de degrés la journée en Bretagne, et un temps splendide !

Et, en un clin d'oeil, les courants de surface en Atlantique Nord ont retrouvé leur cours normal : trop fort, comme on dit !

Pour la fin du monde, allons plutôt voir du côté de Haïti, c'est plus concret... Vous n'allez quand même pas me raconter que les tremblements de terre, c'est à cause du Gulf Stream ou du réchauffement climatique !

jeudi, 14 janvier, 2010  
Blogger Jack said...

Et ben si justement: fonte des glaces au Groenland = déséquilibre des masses sur la plaque nord-est-atlantique = mouvement de la plaque des carraibes adjacente... et toc!

jeudi, 14 janvier, 2010  
Blogger Gabriela said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

dimanche, 24 janvier, 2010  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Avec le froid qu'il fait en ce moment (-1°c),je pense que gulf stream tourne dans l'autre sens.On a pas vu température aussi basse par ici depuis au moins... 1 an ?

jeudi, 28 janvier, 2010  
Anonymous ALTIS said...

Salut tout le monde,

Bon je vois que ca chauffe chez vous!
Je vous recommende à tous et à toutes d'aller faire un petit tour sur un blog trés bon et qui pointe du doigt bien des problèmes avec les thèses catastrophistes dont les médias et les gouvernement nous abreuvent!
Pourquoi nous abreuver de catastrophisme? Pour se poser en sauveur et avoir l'aval des votes et donc une légitimité pour faire ce qu'on veut!
Qui a le premier crié au réchauffement climatique avec un impacte médiatique? Al Gore! Pourquoi?

Allez donc voir l'état actuel des choses sur :
www.pensee-unique.fr

vendredi, 29 janvier, 2010  
Anonymous Anonyme said...

bonjours,
j'habite actuellement en Suede à 40 km au sud de Stockholm et depuis presque 3 mois il neige...Pas en continue mais au moins 4 fois par semaines voir toute la semaine. Et les températures n'ont jamais été positives. Les matins à moins vingt, moins vingt cinq n'ont pas été rares, choces qu'y n'est pas commun comme certains pourrais le penser sous ces latitudes. Nous avont batu pleins de records cette année. Alors ma question est : Quel est la realité dans tous ca???
Surtout que nous avons les JO au canada quasiment sans neige...

mercredi, 03 mars, 2010  
Blogger Jack said...

Et où mettez vous toute cette neige?
C'est un vrai problème au bout de 3 mois. Les glaciers ne devraient pas tarder à réapparaitre?

jeudi, 04 mars, 2010  
Anonymous Anonyme said...

Toi tu t'y connais beaucoup en neige!!! Cette neige ce compresse pour former un agglomera qui si les temperatures continu de rester negative formeront de la glace. Par exemple dans mon jardin il y a deja 4 cm de glace au niveau du sol. Et pour ta gouverne, paysan, les glaciers reculent et avancent touts les ans. Alors oui, un glacier peut ce former en 3 mois.

dimanche, 07 mars, 2010  
Blogger Bruno du grand sud est said...

En effet, beaucoup de records sont battus en suède ... citadin!

jeudi, 11 mars, 2010  
Blogger Jack said...

Lorsqu'on me traite de paysan on me fait beaucoup d'honneur...
Je demandais simplement où on met la neige qui encombrent les voix de communications qu'il faut bien enlever et mettre quelque part.
Quant aux glaciers, il faudra encore pas mal d'hiver tel que celui-là pour les remettre au niveau de 1900...
Et en Provence ces temps-ci nous en apprenons pas mal sur la neige : par exemple qu'elle peut très bien "s'évaporer" sans passer par le stade liquide. Je crois que l'on appelle ça la sublimation si mes souvenirs sont exactes.

jeudi, 11 mars, 2010  
Blogger Padraig said...

Sublimation, en effet. On passe directement de la phase solide à la phase gazeuse.

Et c'est ainsi que partent certaines glaces du Kilimandjaro. Comme la température au sommet ne descend jamais au dessous de zéro, la glace des glaciers ne fond jamais. En revanche, la radiation solaire est intense au point de faire se sublimer la glace en vapeur d'eau. Moralité, n'en déplaise à Al Gore et consorts, les neiges du Kilimandjaro ne fondent jamais (tout du moins au sommet). Le problème du Kilimandjaro, c'est un déficit d'apport de neige fraîche, qu'on attribue volontiers à la disparition de la végétation avoisinante suite à l'élevage de ruminants. D'où une désertification, moins d'humidité, donc moins de neige, et donc des glaciers qui se subliment sans se reconstituer...

vendredi, 12 mars, 2010  
Blogger Luc said...

@ Pad : "la radiation solaire est intense au point de faire se sublimer la glace en vapeur d'eau"

Ah ? Intéressant.

Tu peux m'expliquer comment de la glace peut se sublimer avec une température en dessous de zéro et une pression atmosphérique "normale" (pour l'altitude considérée, bien sûr) ?

vendredi, 12 mars, 2010  
Blogger Padraig said...

Sublimation : Le livre de Chimie Générale (Mc Quarry et Rock), disponible dans Google books, nous enseigne page 480 :

"L'eau sous forme de glace sublime aux températures inférieures à son point de fusion (0°C). Dans le cas de la sublimation, on a : H²O(solide) --> H²O (gazeuse) moyennant un apport d'énergie dite énergie de sublimation de 47,7 kJ/mol."

De fait, par grand beau temps froid et sec, on voit souvent la neige se sublimer sans passer par le stade gadoue.

Un rayonnement solaire intense apporte facilement les 47,7 kJ/mol nécessaires à la sublimation.

A noter tout de même qu'il faut un temps très sec, de façon que la pression partielle de vapeur d'eau dans l'atmosphère soit inférieure à 611 Pa ou 0,006 atmosphère (point triple de l'eau).

C'est ce qui se passe au sommet du Kilimandjaro, où la glace des glaciers ne fond pas mais se sublime car il fait froid mais le soleil tape et l'atmosphère est très sèche (on est dans une zone devenue aride et quasi désertique)...

Rien à voir avec un quelconque réchauffement climatique...

CQFD.

Al Gore, on lui a décerné le prix Nobel pour ses balivernes ? On aurait peut-être dû se renseigner un peu avant de faire ça...

vendredi, 12 mars, 2010  
Blogger Jack said...

Bravo Pad ...avec le diagramme de phases de l'eau en prime, il y a des fois où je me demande si je suis à la hauteur pour échanger avec des types si savants. (sérieux)

vendredi, 12 mars, 2010  
Blogger Padraig said...

A savant, savant et demi, Jack : tu en sais infiniment plus que moi dans d'autres domaines - par exemple les oiseaux !

vendredi, 12 mars, 2010  
Anonymous Anonyme said...

Désole Jack pour ce "paysan". J'ai juste cru que
tu te fouttais de ma gueule. Et tu sais quoi pour
déneigement , ils la jetent juste dans la mer!!!
Je suis facteur dans ce pays et hier en allant sur une
ile en bateau pour distribuer le courier, j'ai vu toute
une ribanbelle de camion déverser leurs contenu
de neige dans le port. Déjà qu'ici l'eau est saumâtre
alors la,avec toute cette neige je ne sais pas ce que
cela va donne. La Baltique est déjà une mer très peu
poissoneuses, du faite de sont manque de sel et a la pollution.



t

vendredi, 12 mars, 2010  
Blogger Jack said...

Non mais, sérieux paysan c'est le plus beau métier du monde (après facteur qui porte des lettres d'amour,et pas des factures).
Peu de poissons dan la Baltique plus pour cause de pollution que manque de sel, ils y a plein d'espèces de poissons qui s'accommode d'une faible salinité.
Merci pour la réponse, en tous cas , j'ai entendu dire qu'en Suisse, en ville, ils attaquent la neige à l'air chaud. Mais bon eux, s'ils n'ont ni gaz ni pétrole, ils ont les moyens...

vendredi, 12 mars, 2010  
Blogger Luc said...

@ Pad : OK, d'accord. La glace se sublimerait au sommet du Kilimandjaro. Dont acte.

Donc, la fonte des "neiges éternelles" du Kilimandjaro seraient dues plus vraisemblablement à la sécheresse.

Alors, si c'est ça, elles aurait dû disparaître depuis très longtemps, vu que la sécheresse, ça fait un moment que ça dure, non ?

On raconte que, il y a 4200 ans, les glaces du Kilimandjaro ont résisté à une sécheresse de 300 ans ... Et là, en même pas 20 ans, tout disparaît ???

Je pense que c'est ça surtout qui a dû interpeller Al Gore.

samedi, 13 mars, 2010  
Blogger Padraig said...

Il n'y a pas si longtemps, le Kilimandjaro était au milieu d'une belle savane verdoyante. C'est la pression humaine (et surtout l'élevage intensif de ruminants qui ont tout bouffé) qui a récemment désertifié la région...

samedi, 13 mars, 2010  
Anonymous Jean said...

À ce que je sache, jusqu'à présent, personne, ni même le GIEC, n'a réussi à prouver scientifiquement par A+B que l'activité humaine était à l'origine du réchauffement climatique.

Y en a encore qui sorte ça !

vendredi, 07 mai, 2010  
Anonymous jean said...

'ai entendu dire qu'en Suisse, en ville, ils attaquent la neige à l'air chaud. Mais bon eux, s'ils n'ont ni gaz ni pétrole, ils ont les moyens...

Connerie 700 milions de déficit annuel

vendredi, 07 mai, 2010  

Enregistrer un commentaire

<< Home