Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 25 août 2011

La France sauvée par les sodas !



Mais bon sang mais c’est bien sûr ! La solution était là, devant nos yeux, et nous ne la voyions même pas. Heureusement que notre clairvoyant Nicolas a pris le taureau par les cornes et a décidé de taxer les sodas ! Ouf, ça va impressionner les agences de notation, on va garder notre triple « A », c’est sûr.

Bon, maintenant, c'est pas tout, il va falloir se mettre aux sodas en tout genre. Parce que, évidemment, pour que la taxe rapporte à l’état, il faut consommer. Donc, avec moi, filez au super marché le plus proche et remplissez votre caddie de tous les sodas en rayon. Consommez goulûment matin, midi et soir (au moins un litre par repas). Ainsi, par ce geste citoyen, vous contribuerez au sauvetage de la France !

Ah, voici enfin des mesures courageuses et énergiques ! Ça me remplit de fierté d’avoir voté pour Nicolas en 2007 !

21 Comments:

Blogger Coup de coeur said...

Je me souviens de votre vote de 2007 qui m'avait surpris car il me semblait décalé par l'ensemble de votre blog.

jeudi, 25 août, 2011  
Blogger Jack said...

@coup de cœur Tout le monde peut se tromper, surtout avec un bulletin de vote....

jeudi, 25 août, 2011  
Blogger Jack said...

Voici qui nous ramène à mon post du 11 Mai 2010...

jeudi, 25 août, 2011  
Blogger Padraig said...

Absolument, Jack... Souvent, l'évidence devient réalité tangible...

Mais j'ai peur que là, on est encore dans le rêve. Ce train de mesurettes ne va rien régler du tout...

Ah, si, pourtant, il y a une autre mesure importante : la taxation à 19,6 % des entrées aux parcs de loisirs. Ca fera la nique à Mickey. Ca aussi, ça nous crevait les yeux, mais personne n'y avait pensé avant. Merci Nicolas d'avoir mis bon ordre à ce scandale !

jeudi, 25 août, 2011  
Blogger filip said...

J'apprends que les parcs d'attraction n'étaient pas taxé à 19.6 mais 5.5, 60 millions de visiteurs annuel ça ne fait pas rien quand même !
Qui a des infos sur le fait que coca avait négocier l'exonération d’impôt en France ?
Même si c'est des mesurettes, on ne peut pas être contre une meilleure répartition des charges, surtout pour des produits à éviter dans le quotidien, sauf pour augmenter les frais de santé...

vendredi, 26 août, 2011  
Blogger Jack said...

Je vais être d'accord avec toi Pad sur le fait qu'il s'agit de "mesurettes" sans impact réel sur le déficit budgétaire abyssal de la France. J'y vois plutôt un signal aux français, car à bien y regarder ces nouvelles taxes ne s'attaquent qu'au superflu : on peu boire de l'eau à la place des sodas et alcools, on est pas obliger d'aller dans les parcs de loisir, ni de fumer...
Il ne s'agit donc que de conditionnement, le plus dur est à venir c'est le signal envoyé...
Je suis issu de parents trés modestes qui ne sont guère allés en vacances et qui ne recevaient aucune aide spéciale de l'état.
Lorsque je vois aujourd'hui des chômeurs partir en vacances au Népal, je ne peux m'empêcher de penser qu'il est urgent de revoir les priorités.
Si les besoins primaires de tous les français doivent êtres assurés, il est urgent de remettre le travail au centre des valeurs (comme promis par Nicolas)
Commençons donc par donner un salaire décent à ceux qui bossent.
Aujourd'hui franchement il est tentant de rester à la maison plutot que se lever tôt pour des clopinettes.
Deux exmples tout à côté de moi.
Un jeune BTS à la recherche de son premier job qui ne se voit proposer que des CDD à 1000€.
Une étudiante (école de commerce)en stage d'un an à l'étranger pour 400€ par mois.

Alors arrêtons les mesurettes c'est du travail pour nos jeunes qu'il faut et ce n'est pas forcément à coup de subventions et de creusement des déficits que ce problème sera résolu.

Maitrisons nos importations et donnons les bonnes formations à nos jeunes celles qui débouchent sur de vrais emplois, d'autres pays y parviennent.

vendredi, 26 août, 2011  
Blogger Padraig said...

Filip, les mesurettes, pourquoi pas. Mais l'enjeu est tel que des mesurettes n'y suffiront pas, malheureusement.

Qui aura le courage politique de le dire (risquant ainsi de ne pas être élu) ! Moi, je voterai volontiers pour celui-là.

Jack, tu as évidemment raison. Ces trente dernières années, nous avons laissé se développer un système artificiel qui ne fonctionnait que par la fuite en avant. Il faut retrouver des fondamentaux sains.

J'espère que quelqu'un émergera bientôt qui sera capable de vendre ça aux français... Moi, je voterai volontiers pour celui-là.

vendredi, 26 août, 2011  
Anonymous Anonyme said...

Je crois qu'une fois de plus la communication n'est pas le fort de notre gouvernement. En fait, soit le soda est considéré comme aliment de base et soumis à la TVA de 5.5%, comme le chocolat noir, soit comme produit "de luxe" et soumis à la TVA de 19.6% comme le chocolat au lait!
Il s'agit donc d'un ajustement de fiscalité!! Trop forts nos dirigeants, et comme disait Clemenceau "En France, on plante des fonctionnaires, et on récolte des taxes!"
Une fois de plus l'occasion est manquée de remettre à plat la fiscalité française qui doit être une des plus complexes au monde!
Et comme le souligne Jack, donner 400€ d'aide à un citoyen qui ne produit aucune richesse, et 1000€ à la France qui se lève tôt, ça laisse rêveur...
Je rentre de vacances dans les Pyrénées Orientales où arrivent des quantités de chômeurs de la France entière. Dixit certains, il vaut mieux être au chômage au soleil qu'à Paris! Déjà que les P.O. ont un taux de chômage de 24%, on imagine l'aggravation des impôts pour ceux qui bossent!
Euh, il reste du clafoutis?
JDx

lundi, 05 septembre, 2011  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Mais que sont donc devenus Sic et Pschitt!
Rdv fin novembre pour le prochain post?

vendredi, 16 septembre, 2011  
Anonymous Anonyme said...

Bien content que le blog redémarre !
J'ai profité de ce silence pour fouiller dans les archives sur votre curieux vote de 2007 ... Les absents ont toujours tort.

En ce qui concerne les sodas, cela a démarré (je pense ; question au gouvernement de Victorin LUREL) de la GUADELOUPE (où je vis); car ici les jus etc ... sont plus sucrés qu'en métropole ! D'accord on produit du sucre de canne.
Donc on ne veut ni COCA, NI-COLAs !i!

paplou

samedi, 17 septembre, 2011  
Anonymous Anonyme said...

N’est-ce pas le moyen de revenir en arrière sur la TVA passée à 5,5 % des restaurants « classiques », et reprendre un peu, Et de pénétrer dans celui de la restauration rapides ?

samedi, 17 septembre, 2011  
Blogger Padraig said...

Les sodas taxés à 19,6%, je trouve ça très bien. Si ça ne tenais qu'à moi, je mettrai volontiers aussi une cotisation sécurité sociale sur les boissons sucrées comme il y en a sur les boisons alcooliques (1,60 euro par litre pour les alcools à plus de 25%). C'est clairement une mesure de santé publique. Ceux qui sont allés aux USA ces dernières années savent combien l'industrie alimentaire débridée a fait comme ravages dans la population américaine. Tout ce qui peut contribuer à réduire la consommation de sucre est bienvenu. On devrait d'ailleurs mettre des limites légales aux quantités de sucre introduites dans tous nos aliments. Je sais, le lobby du sucre ne sera pas du tout content, mais la population et la sécurité sociale s'en porteront mieux...

Mais de présenter ça comme le remède à l'endettement de la France, c'est tout simplement nous prendre pour des imbéciles. Moi, je n’aime pas trop qu'on me prenne pour un con - même si, quelquefois, je dis des conneries ;-)

samedi, 17 septembre, 2011  
Blogger Padraig said...

Et maintenant il est question de doubler la taxe ! C'est sûr, il va falloir indemniser les betteraviers qui ne vont plus vendre leurs betteraves sucrières !

Garçon, la même chose ! Mais avec édulcorant, bien entendu !

vendredi, 07 octobre, 2011  
Blogger Padraig said...

Je me demandais comment le lobby du sucre allait réagir à cette sauvage agression... Ben voilà, ils ont gagné ! Plus question de santé publique, on taxe aussi les boissons avec édulcorant, ce qui fait qu'il n'y aura plus d'incitation à boire sans sucre !

Mais la France est sauvée, nous allons conserver notre AAA, ce qui va nous permettre de continuer à nous endetter à coût raisonnable.

Je me demande ce que Nicolas-le-petit pourrait encore taxer pour sauver la France ? Les chips ? Le Nutella ? Le pop-corn vendu dans les cinémas ? Les fraises Tagada ? Les Mistral gagnants ? Les chewing-gums Malabar ?

lundi, 17 octobre, 2011  
Blogger Padraig said...

Aargh ! J'apprend que ces salauds de Moody's menacent de dégrader la note de la France malgré la mesure énergique de Nicolas-le-petit sur les sodas.

Il faut réagir ! J'ai déjà donné la piste des mistrals gagnants, des malabars, des fraises Tagada, du Nutella et du Pop Corn. Courageusement, j'ajoute aujourd'hui à cette liste les Roudoudous, et même les Carembars.

Non mais, on va pas se laisser dégrader aussi facilement !

mardi, 18 octobre, 2011  
Blogger Padraig said...

Et voilà. Ce qui devait arriver arrive. Le petit Nicolas n'a pas eu le courage (devrais-je dire l'audace) de suivre mes bons conseils relatifs aux Malabars, Carembars et autres Mistrals gagnants. Patatras, le taux d'intérêt de notre dette flambe et nous voilà traités comme un vulgaire pays du Sud.

Moi, si j'étais "le marché", j'aurai bien compris que le coup des sodas, ça démontrait un total décalage avec la réalité...

Donc, quand est-ce qu'il revient dans le monde réel, Nicolas, au lieu de continuer à s'accrocher à ses fantasmes de croissance à 3% de sa campagne électorale ? Bon, c'est vrai, là, il a été acculé à tabler sur 1% - quand le monde entier prévoit du négatif pour la France...

Le vrai courage, ce serait d'oublier les sodas et de prendre les mesures très fortes qui s'imposent, au risque de perdre toute chance de ré-élection. Mais si ça se trouve, c'est ce genre d'attitude vraiment courageuse qui le ferait ré-élire :-(

jeudi, 10 novembre, 2011  
Blogger Padraig said...

Et maintenant, voilà t'y pas que le Sénat se rebelle contre la taxe-soda, cette mesure-phare destinée à impressionner les agences de notation !

Je trouve que nos sénateurs et députés auraient mieux à faire que de perdre du temps sur ces fadaises. Par exemple de se préoccuper du redressement de la France. Et ça s'adresse aussi à notre gouvernement qui ne semble réagir qu'aux faits divers (et là, c'est au quart de tour - mais sans le moindre effet concret en réalité)...

mercredi, 23 novembre, 2011  
Blogger Jack said...

Et si dans un monde gouverné par la finance et les multinationales, il ne restait que des débats secondaires à nos élus? Dans un marché totalement ouvert et dérèglementé, une démocratie peut-elle avoir une action réelle sur l'emploi, par exemple : un sujet qui nous tient tous à cœur car notre sort dépend.

mercredi, 23 novembre, 2011  
Blogger Padraig said...

Intéressante analyse, Jack. Ca fait un bail que j'ai compris que les politiques subissent l'économie mais ne la gouvernent pas. Tout au plus peuvent-ils l'infléchir un petit chouia, et surtout prendre des mesures d'accompagnement (notamment sociales). C'est assez pathétique de voir leur tête ravie lorsqu'ils apprennent par hasard une embellie sur le chômage, qu'ils n'avaient en rien prévue (mais dont ils se félicitent et se congratulent bien entendu)...

Et c'est pas notre gouvernement d'avocats qui va mieux piloter le pays...

La seule chose à faire, c'est en effet d'essayer de dégager le (les) pays de l'emprise de la haute finance. Mais comment fait-on ça ? ? ?

mercredi, 23 novembre, 2011  
Blogger Padraig said...

Ah, non ! Qu'est ce que j'entends ? Le gouvernement capitule devant les agences de notations ? On va perdre le triple A qui était si important pour la France.

C'est proprement scandaleux. Pourtant, Nicolas-le-bref avait pris le taureau par les cornes et avait décidé de taxer les sodas. C'était un signe fort envers les agences de notation, ça, non ? Bon, bien sûr, c'est vrai, le gouvernement a vite dû battre en retraite devant les lobbies sucriers. Mais quand même, le geste était fort !

Mais les agences sont inflexibles. Il leur en faut toujours plus.

Nicolas, vite, agis, que diable !

J'avais suggéré de taxer les roudoudous et les mistrals gagnants. Il y a peut-être d'autres pistes... Les fraises tagada, sans doute. Et le Nutella ! Ou encore, en cette période de fêtes, il devrait taxer les "Ferrero Rocher" et autres "Mon Chéri" , ce qui pour sûr ferait rentrer de grosses sommes dans les caisses de l'état.


Et là, admettez-le, les agences de notations seraient bien obligées de reconnaître la main de fer qui emmène résolument notre pays vers des jours meilleurs...

Vous ne croyez pas ?

jeudi, 15 décembre, 2011  
Blogger Padraig said...

Argh ! C'est bien ce que je craignais. Par un coupable manque de courage, Nicolas-le-bref n'a pas osé taxer les fraises Tagada et les Roudoudous.

Ça n'a pas fait un pli, la sanction vient de tomber : dégradation de la note de la France.

Ce que le conseiller du Président, Alain MINQ, considère comme le "trésor national de la France", vient de disparaître.

Bon, il est vrai que Nicolas-le-bref est déjà passé à la lancinante question du mariage homosexuel, ce qui est évidemment éminemment d'actualité. Et à l'application unilatérale la taxe Tobin, geste autrefois qualifié par le même Nico de pure folie susceptible de faire perdre 10 000 emplois à la France.

Au fait, il y a encore des gens pour l'écouter, le ludion en question ? Moi, j'évite, ça me donne le tournis...

vendredi, 13 janvier, 2012  

Enregistrer un commentaire

<< Home