Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 6 octobre 2011

Steve Jobs 1955-2001



Steve Jobs nous a quitté. Je m'y attendais. Malgré tout, ça m'a fait un choc. Comme beaucoup, j'étais sous le charme de ce créateur visionnaire et charismatique. Là, je me se sens triste et un peu orphelin.

Steve Jobs, c'était celui qui invente le futur, qui crée ce qui semblait impossible à faire. Et les produits qu'il crée sont d'un intelligence et d'une élégance rare. Chaque produit Apple, hardware ou software, est pensé réalisé avec un soin du détail et de la perfection dont on ne mesure l'étendue qu'à la longue. C'est sans doute pour cela qu'après avoir utilisé les créations d'Apple, les autres produits nous semblent laids et mal foutus.

Je suis un baby boomer. J'ai acheté mon premier Apple IIe en janvier 1983. C'était la liberté. La possibilité, chez soi, de créer ce que l'on voulait sur l'écran. Depuis, je suis resté fidèle à la marque, même dans les années sombres de Sculley.

Aujourd'hui j'ai un iPhone en poche. Et beaucoup de ce que représentait l'an 2000 quand j'avais quinze ans arrive maintenant. Grâce à Steve Jobs.

En plus, il a créé Pixar, à partir d'un petit groupe d'informaticiens qu'il a racheté à George Lucas en 1986. Et là, non seulement il a créé 11 blockbusters l'un à la suite de l'autre, mais surtout il a créé un mode de management révolutionnaire, laissant une totale liberté à tous ses employés.

Pour résumer qui était vraiment Steve Jobs, le mieux est de l'écouter parler à Stanford, après qu'il ait appris qu'il était condamné, et qu'il n'en n'avait plus pour longtemps à vivre :


lien direct vers YouTube


La dernière phrase de son discours, "Stay hungry, stay foolish", se réfère à la page de conclusion du mythique Whole Earth Catalog, publié entre 1968 et 1972 : "Stay hungry, stay foolish"

Pour en savoir plus :
1. Steve Jobs' 2005 Stanford Commencement Address (Stanford University)
2. Retranscription du discours de Steve Jobs à Stanford (cozic)
3. Steve Jobs: The homepage tributes (CNN)
4. Bill Gates, Sergey Brin, the President of the United States, and others react to Steve Jobs’ death (thisismynext)
5. Whole Earth Catalog Fall 1968 (wholeearth)

Crédit photo : Apple

Libellés :

8 Comments:

Blogger Luc said...

Samsung et Google repoussent l'annonce du Nexus Prime par respect pour Steve Jobs : Samsung And Google Postpone Huge Android Announcement Out Of Respect For Steve Jobs

samedi, 08 octobre, 2011  
Blogger Alexis said...

Je lis un peu partout qu'il a créé Pixar… J'ai l'impression que c'est assez inexact. Pixar, si mes souvenirs sont exacts était une boite de matos informatique, qui employait John Lasseter pour réaliser des films de démos et promos. C'est après que Georges Lucas, et Steve Jobs ensuite sont entrés dans la danse…
Enfin, il me semble.

samedi, 08 octobre, 2011  
Blogger Luc said...

Comme je l'ai dit dans l'article, en 1986, Steve Jobs a racheté le Graphics Group de la Computer Division de Lucasfilm à George Lucas. Et Steve Jobs a renommé ce groupe d'informaticiens "Pixar". C'est alors devenu une société à part entière.

John Lasseter faisait partie du groupe de 45 informaticiens rachetés 5 millions de dollars par Steve Jobs à George Lucas en 1986. Mais, jusque là, ils ne faisaient que des petits clips animés.

En 1991, quand Steve Jobs a obtenu l'accord de Disney pour distribuer un premier long métrage, Lasseter a commencer à travailler sur Toy Story, le long métrage d'images de synthèse de l'histoire. Pixar l'a réalisé, sous la direction de Lasseter, et Steve Jobs a fait écran pour éviter que Disney ne vienne donner son avis sur le film avant qu'il ne soit complètement terminé.

Ca a été le succès que l'on sait. Il a coûté 30 millions $ et il a rapporté dans le monde 361 millions $.

samedi, 08 octobre, 2011  
Blogger Luc said...

Hommage à Steve Jobs au Japon : Jobs.

samedi, 08 octobre, 2011  
Blogger Luc said...

Il y avait une chaise vide au premier rang lors de la présentation de l'iPhone 4S, avec dessus la mention "Reserved" : empty chair.

Ceci en discret hommage à Steve Jobs.

samedi, 08 octobre, 2011  
Blogger Luc said...

Vicnent a écrit un billet sur Steve Jobs, dans lequel il a mis quelques liens intéressants :

(1) Les mots de Woz (embruns)
(2) Pourquoi on pleure Steve Jobs (Aimé Tréolas sur Google +)
(3) Steve Jobs au Panthéon ? (Henri Verdier)

dimanche, 09 octobre, 2011  
Blogger Luc said...

Here’s To The Crazy One (Tech Crunch)

dimanche, 09 octobre, 2011  
Blogger Luc said...

Gillmor Gang 10.8.11 (TCTV)

dimanche, 09 octobre, 2011  

Enregistrer un commentaire

<< Home