Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 6 février 2005

La Marche de l'Empereur

1571

Samedi, je suis allé voir "La Marche de l'Empereur". Ce qui m'a surtout frappé dans ce film, c'est bien sûr les images totalement magnifiques, comme celle ci-dessus.

Mais aussi, une fois qu'on s'est habitué au commentaire débile et à la musique un peu en dessous de ce que ça aurait pu être, on est totalement immergé dans cet univers totalement magnifique et totalement hostile. On a presque l'impression d'être sur une autre planète, tellement les paysages sont étranges.

Le combat de ces animaux magnifiques face aux éléments est une leçon d'humilité, de courage et de dévouement incroyable. On se dit bien à un moment que ça serait pas mal si un des manchots avait l'idée de pondre un peu plus près de l'océan mais, bon, tant pis, ça va continuer comme ça ...

La vie sera toujours la plus forte.

Pour en savoir plus :
1. Luc Jacquet (le site officiel du film)
2. La Marche de l'Empereur (allocine.fr)

P.S. : Merci à Allison pour le lien.

Libellés :

2 Comments:

Blogger Jack said...

Ils font tout ce chemin, parce qu'il faut être sûr que les petits seront assez développés lors de la dislocation estivale de la banquise : cet endroit est tout prés de la terre ferme.
En plus il ne faut rien éxagérer, il y plein d'animaux qui ne mangent pas tous les jours et qui n'en souffrent pas : si on regarde bien il n'y a guère que les humains à faire 3 repas par jours. Il reste que ces oiseaux méritent vraiment leur qualificatif d'empereur.

lundi, 07 février, 2005  
Blogger Patrick said...

A propos de ne pas manger tous les jours, je me suis laissé dire qu'un boa qui bouffait une chèvre, ça lui faisait pour une année ! Si on pouvait s'empiffrer une bonne fois pour un an (à Noël par exemple), on perdrait moins de temps à bâfrer 3 fois par jour !

mercredi, 09 février, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home