Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 13 juin 2005

Le G8 annule la dette de 18 pays



Enfin !

Ce week-end, les huit pays les plus industrialisés du monde (G8) ont décidé d'annluer la dette de 18 pays parmi les plus pauvre de la planète.

Ces 18 premiers pays concernés par l'annulation de la dette sont le Bénin, la Bolivie, le Burkina Faso, l'Ethiopie, le Ghana, le Guyana, le Honduras, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, le Nicaragua, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, la Tanzanie, l'Ouganda et la Zambie. Sur ces 18 pays, 14 sont africains.

Voilà enfin, une décision qui va donner une chance à ces pays de s'en sortir. Si les gouvernements commencent à devenir intelligents, alors il y a de l'espoir !

"C'est incroyable. Je ne m'y attendais pas. On dirait un conte de fées. (Les pays riches) font désormais ce qu'ils disent. Cette décision me fait très plaisir", s'est enthousiasmé Ng'andu Magande, ministre zambien des Finances.

Pour en savoir plus :
1. Le G8 décide l'annulation immédiate de la dette de 18 pays (Yahoo News)
2. Percée historique - G 8 : accord sur l'annulation de la dette de 18 pays pauvres (all Africa.com)

Crédit infographie : Reuters

6 Comments:

Blogger Jack said...

Mon penchant pour le scepticisme me pousse à douter qu’il s’agisse ici d’un acte de pure générosité, à vrai dire je crains même que ce superbe geste cache justement des intentions peu avouables : j'espère me tromper !

lundi, 13 juin, 2005  
Blogger Philippe Piriac said...

Bonsoir

Jack n'a til pas raison de douter
en effet, l'acord dit que ce sont les pays riches qui vont se substituer au service de la dette pour évite que les banques type mondiales, face à des nouveaux remboursement, ne puissnet repreter.
Mais sice sont les pays riches qui remboursent, ne vont ils pas le faire en ponctionnant lemontant de ce service sur des dons aux pays ou à la Baque Mondiale?
I am also very dubious.

lundi, 13 juin, 2005  
Blogger Philippe Piriac said...

Je la refais en style plus compréhensible et avec moins de bugs orthographique:

Jack n'a t-il pas raison de douter?
En effet, l'accord dit que ce sont les pays riches qui vont se substituer au service de la dette pour éviter que les banques type Mondiale, face à des niveaux élevés de non remboursement, ne puissent prêter à nouveau

Certes. Mais si ce sont les pays riches qui remboursent, ne vont-ils pas le faire en ponctionnant le montant de ce service sur des dons qu'ils font aux pays ou à la Banque Mondiale? ( et sans augmenter leur montant net de dons/prêts?)

I am also very dubious.

lundi, 13 juin, 2005  
Blogger genorb said...

J'ai recemment participe a la campagne ONE. Je ne sais pas si ca a joue. Mais bon ca ne m'a de toute facon pas coute tres cher. Voici le message que j'ai recu comme des milliers (millions?) d'autres.

Dear Friend,

Together as ONE, we have helped do something incredible!

This past Saturday, the U.S. joined together with other wealthy nations to free millions of people in some of the poorest countries from crushing debts. The finance ministers from the 'Group of Eight' or 'G8' nations agreed to write off billions of dollars of debt, and in return for cancellation, the qualifying countries will invest these savings in their own people -- to help with more schools, health clinics and wells.

Debt cancellation will quite literally save millions of lives -- but this deal was struck by only eight men huddling around a table. Eight men and the millions of us watching them, asking them to do the right thing. You called for this, with one voice, and they got it done.

The finance ministers' meeting was just a warm-up act, a down payment on an overall historic breakthrough. Let's keep up the positive pressure for the main event, when President Bush, Prime Minister Blair and the other G8 leaders meet on July 6:

Sign a letter to President Bush

Ask for his support at the upcoming G8 meeting for a comprehensive debt-aid-trade deal for the people in the poorest countries.

If you've already signed, please take a minute to ask 3 friends and family members to sign on.

Whenever we add more voices we get louder and more powerful! With your help, we will be the generation that looked extreme poverty in the eye -- and said no more.

Thank you,

The ONE Team

mardi, 14 juin, 2005  
Blogger Patrick said...

Superbe.

Mais pour rester dans le politiquememt incorrect, je remarque que ce sont les plus gros emprunteurs et plus mauvais gestionnaires qui gagnent dans cette affaire, et que les petits emprunteurs plus vertueux (ou pas endettes du tout) peuvent aller se rhabiller.

Moralite : empruntez, endettez-vous, on finira par effacer tout ca...

jeudi, 16 juin, 2005  
Blogger Patrick said...

Je sais, ce post est un peu ancien. Mais je viens d'entendre notre Jacques Attali national - ûn de nos QI à plus de 160, sans doute, dire que l'effacement de la dette de l'Afrique était une erreur, car elle récompense la mauvaise gestion et encourage plus de gabegie. Et que cet effacement encourageait à continuer les mêmes erreurs du passé, sans rien changer.

Jacques Attali est à fond dans le "micro-crédit". Des aides qui atteignent directement les micro-entrepreneurs, sans intermédiaires. Des aides qui vont droit au but, qui ne peuvent pas être détournées. De l'argent qui ne peut pas servir à construire des palais pour des "présidents à vie". De l'argent qui crée réellement des emplois, qui aide au développement local.

Facile, d'annuler la dette : un coup de crayon suffit. Plus difficile, d'encourager réellement le développement...

Moi, je n'y connais pas grand chose dans ces sujets. Mais je me dit qu'il y a peut-être du vrai dans ce qu'il dit...

mercredi, 04 juin, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home