Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 7 novembre 2005

Le Nord et le Sud

Le Nord, c'est les pays riches, surpuissants, usant 80% des ressources de la planète, dictant leur loi au monde entier. Vivant dans un luxe éhonté au regard du niveau de vie du reste du monde. Achetant chez Benetton ou chez Zara des charmants petits hauts jolis tout plein en voulant surtout pas savoir par qui et comment ils ont été fabriqués pour que ça soit si bon marché.

Le Sud exangue, crevant à petit feu de la malaria, du Sida, ou de faim, tout simplement. Il traverse le Sahara dans l'espoir de passer en Europe à Ceuta, à Melilla ou ailleurs. Le Sud est abreuvé à la télé au quotidien du mode de vie du Nord, sachant que ce sera à jamais inaccessible pour eux. Regardez comme on se gave, c'est beau, hein ? Ca fait envie, hein ?

Tôt ou tard, le Sud va se réveiller. Bush vient de le voir à Mar del Plata en Argentine, son projet de "marché commun pan-américain" a été rejeté assez sèchement par le Sud.

Le Sud va se réveiller.

Le Sud se réveille.

C'est ici et maintenant, chez nous, dans nos banlieues.

2 Comments:

Blogger Patrick said...

Pour ce qui concerne nos banlieues "difficiles", je ne suis pas sûr qu'on puisse se défausser de notre responsabilité en invoquant les grands déséquilibres mondiaux.

Acceptons nos responsabilités : les banlieues difficiles, c'est nous qui les avons créées, et c'est nous qui les avons négligées. Et c'est à nous de corriger les choses. Ca coûtera des efforts et de l'argent, et il faut l'accepter, car il n'y a pas d'autre solution. Même Le Pen ne pourrait (pourra) pas "renvoyer chez eux" ces jeunes qui sont aussi français que vous et moi !

lundi, 07 novembre, 2005  
Blogger Patrick said...

Hier, nous étions prompts à nous offusquer de la situation des quartiers pauvres de la Nouvelle Orléans...

Je cite : Evangile de St Luc 6,41 et 6,42

Qu'as-tu à regarder la paille qui est dans l'œil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas !

Comment peux-tu dire à ton frère :"Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil", toi qui ne vois pas la poutre qui est dans ton œil ? Hypocrite, ôte d'abord la poutre de ton œil ; et alors tu verras clair pour ôter la paille qui est dans l'œil de ton frère.

mardi, 08 novembre, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home