Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 11 décembre 2005

Le concert du siècle !



Vous pensiez qu'ils chantent mal à la Star Académy ? Regardez le concert ci-dessus. (cliquez sur le bouton pour lancer la vidéo)

D'abord c'est un très très grand moment de mélodie, et puis la réaction des spectateurs valent le coup.
Le plus drôle, c'est que, d'où ils sont, il ne voient pas les spectateurs, alors ils prennent les cris de la foule pour des encouragements et du coup, ils en font des tonnes : c'est leurs "15 minutes of fame" !

Le lendemain, il a plu sur le stade.

Pour en savoir plus :
1. Worst Singing Ever, In a Stadium Setting (YouTube)

Crédit vidéo : Hydrallus

6 Comments:

Blogger Patrick said...

J'aime bien le petit clown en chemise blanche qui sautille à droite et à gauche en tournoyant... Lui, au moins, il s'est bien éclaté !

dimanche, 11 décembre, 2005  
Blogger Aurélie said...

Oh la la!!!! Comme leurs parents doivent être fiers! MDR! Pauvres spectateurs quand même!

dimanche, 11 décembre, 2005  
Blogger genorb said...

C'est tellement gros qu'on a peine a croire que c'est vrai... Les gens manquent singulierement d'autocritique de nos jours non?

dimanche, 11 décembre, 2005  
Blogger Philippe Piriac said...

Bon il doit y avoir pire mais devant un stade entier,Il faut plus avoir peur de rien...

PS:
Tecniquement, je me demande si ils ne manquent tout simplement pas de retour son et, si, étant incapables d'entendre leurpropre son ou celui des autres, ils ne sont pas condamnés à être fatalement cacophoniques.
Mettez la dessus une petite couche de traque ou de surexcitation et vous obtenez un délire total

mardi, 13 décembre, 2005  
Blogger Luc said...

Effectivement, le coup de l'absence de retour son, j'y avais pensé. Quand ils chantent, vu le brouhaha environnant, ils ne s'entendent pas chanter, même au travers du micro.

D'où le portnawak, je pense.

mardi, 13 décembre, 2005  
Blogger Matty said...

haha, wow.. I'm hydrallus! How did you give me credit for this... you are so sweet.

I don't speak Jacque Costeau language sorry :(

lundi, 17 avril, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home