Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 24 juillet 2006

Appel au cessez-le-feu immédiat au Liban

Le 21 juillet, Kofi Annan, secrétaire général de l'ONU, a demandé un cessez-le-feu immédiat au Liban, au neuvième jour d'un combat qui a conduit au "punissement collectif du peuple Libanais".

Voici les pays qui sont pour :

yes.jpg

Et voici les pays qui sont contre :

no.jpg

Cherchez l'erreur ....

Pour en savoir plus :
1. Middle East Crisis: Who backs an immediate ceasefire? (The Belfast Telegraph)
2. Israel rejects UN call to cease hostilities (Toronto Star)
3. Britain and US defy demand for immediate ceasefire (The Belfast Telegraph)

Sur le même sujet :
1. Jazz sous les bombes à Beyrouth (Chez Luc)
2. Histoires de murs (Chez Luc)

Crédit illustrations : The Belfast Telegraph via Neatorama

8 Comments:

Blogger Jack said...

Luc, il est quelques fois des moments où il faut résister seul contre tous.
Que tous soient pour un cessez le feu ne prouve pas que les 3 seuls pays qui ne sont pas pour aient tort.
Le Liban est certes victime d’une « punition collective » mais le Liban est-il en ce moment une nation, qui maîtrise son territoire. A l’évidence non, vous remarquez que du côté égyptien, tout est calme le Hezbollah n’a pas choisi de s’y installé, en Egypte le pouvoir assure, quelque fois durement, ses responsabilités.
Ce n’est pas le cas du Liban (on en connaît les raisons) et donc il y a un certain « angélisme » à parler de Liban attaqué par Israël, moi je comprends que le Liban est « occupé » par des forces que le pouvoir légitime au Liban ne contrôle pas et que tous laissent prospérer.
Un peu comme si l’armée basque avait pris le pouvoir au pays basque au nord des Pyrénées et que la France soit « attaquée » par l’Espagne.
Oui, nous dit ont, ils bombardent des quartiers pleins de civils : ignore-t-on que c’est justement la méthode de protection du Hezbollah ?

Alors c’est vrai que les moyens militaires du Hezbollah sont dérisoires face à la puissance de l’armée israélienne, tout comme il est vrai qu’Israël vit sous la menace des attentats, le harcèlement terroriste depuis trop longtemps et que la plus puissante armée du monde ne peut vaincre une armée clandestine soutenue par son peuple ; et ce d’autant moins s’ils sont fanatisés.

Et ce n’est pas parce qu’Israël est militairement très supérieur, que son action est illégitime, elle n’est, par contre, pas très efficace voir contreproductive, politiquement.

Alors un cessez-le feu OUI BIENSUR comment pourrait-on être contre ?
Et après çà on fait quoi, on discute avec qui et de quoi ?

lundi, 24 juillet, 2006  
Blogger Patrick said...

On peut en effet se demander si la grande majorité des libanais ne seraient pas contents d'être débarassés d'un mouvement extrémiste armé par l'étranger qui s'amuse à attaquer le voisin...

On parle de cesser le feu. Mais le Liban, que je sache, n'est nullement en guerre contre qui que ce soit... Le Hezbollah siège-t-il à l'ONU ? Pourquoi entendrait-il un tel message ? Ce n'est d'évidence pas la paix que le Hezbollah cherche, c'est clairement la guerre - le Président iranien Ahmadinejad l'avait clamé haut et fort, il veut rayer Israel de la carte et il est en train de passer à l'action par Hezbollah interposé...

Quand quelqu'un dit qu'il veut rayer de la carte un autre pays, on a toujours tout intérêt à le croire...

Ceci étant dit, les morts de part et d'autre sont insupportables.

mardi, 25 juillet, 2006  
Blogger Patrick said...

Nous autres, bien confortables dans un pays en paix, nous nous offusquons de l'idée qu'Israël construise un mur pour se protéger des intrusions de kamikazes, et qu'ils aient l'outrecuidance de rétorquer quand on leur envoie des missiles... Je pense que les Israéliens préfèreraient nettement ne pas avoir à construire de mur, ni à avoir à rétorquer aux attaques de missiles...

Que propose l'ONU, au juste, pour régler la question ? Arrêter aujourd'hui pour repartir de plus belle demain ? Attendre que l'Iran ait sa bombinette pour que le problème soit "rayé de la carte" ?

mardi, 25 juillet, 2006  
Blogger Betty said...

Les Israéliens comme les Palestiniens, chacun certain de son "bon droit" croit défendre son honneur et sa liberté... à coup de bombes qu'elles soient militaire ou terroriste qu'est ce que ça change ? La guerre a t'elle déjà résolu qq chose ? tant que les gouvernements se comporteront comme des enfants en cherchant à prouver que c'est l'autre qui a tord alors des enfants souffrirons et mourrons à cause d'eux...
Il n'y a pas de "tord" ou de "raison" mais seulement deux peuples en souffrance dans une impasse depuis si longtemps.. a quand une lueur de lucidité à l'ONU ?

mardi, 25 juillet, 2006  
Blogger Luc said...

@ Betty : "La guerre a t'elle déjà résolu qq chose ?". Bonne question.

A ma connaissance, une action militaire n'a jamais éliminé un réseau terroriste. (Corrigez-moi si je fais erreur).

Comment élimine-t-on un réseau terroriste ?

- Par une action de police du pays où il se trouve implanté. Exemples : OAS (France), ETA militaire (France + Espagne), Action Directe (France), Brigades Rouges (Italie), Bande à Baader (Allemagne).
- Par une négociation politique. Exemple : IRA (Irlande du Nord)

Par contre toutes les actions militaires ont foiré. Exemples : Al Qaeda (Afghanistan), Hezbollah (Liban), Hamas (Gaza), etc ...

La solution ?
(1) Eliminer la cause du conflit : création immédiate d'un état Palestinien souverain.
(2) Eliminer le financement : faire pression sur l'Iran et la Syrie pour qu'ils arrêtent de soutenir le Hezbollah.

Toute autre "feuille de route" est de toutes façons vouée à l'échec.

Actuellement, chaque immeuble ou pont détruit au Liban ne génère qu'un résultat : une centaine de jeunes arabes se rallient au Hezbollah. On veut que le terrorisme islamique prospère et fructifie ? C'est simple : continuons les attaques, les bombardements et les massacres ... Au moins, là, on est sûr du résultat !

mardi, 25 juillet, 2006  
Blogger Patrick said...

Une action militaire qui élimine un réseau terroriste ?

Dans le temps, on parlait plutôt de révoltés que de terroristes. Et là, la liste est longue des révoltes qui ont été mâtée par la force armée.

La révolte des esclaves menée par Spartacus (qui avait rameuté environ 90 000 esclaves, a été mâtée par le général romain Crassus en l'an 73 avant J.C. La révolte des Boers a été mâtée par l'armée britannique en 1902. C'est en 1901 que la révolte des Boxers en Chine a été mâtée par l'armée Européenne sous commandement allemand. Et que dire de la révolte des Chouans, mâtée par le général Lazare Hoche en 1796...

Evidemment, à l'époque, on massacrait radicalement, il n'y avait personne pour s'en offusquer... Par exemple, 40 000 esclaves ont été massacrés par l'armée de Crassus en un ou deux jours... 25 000 Boers ont péri (et on ne comptait pas les morts noirs à cette époque).

C'était le bon temps (pour les militaires). Les choses étaient plus simples...

mardi, 25 juillet, 2006  
Blogger Patrick said...

Luc, j'admire la simplicité des solutions que tu préconises, mais permet-moi un ou deux commentaires :

(1) Eliminer la cause du conflit : création immédiate d'un état Palestinien souverain.

Dirigé par le Hamas ou le Hezbollah ?

(2) Eliminer le financement : faire pression sur l'Iran et la Syrie pour qu'ils arrêtent de soutenir le Hezbollah.

Faire pression sur l'Iran ? Dont le Président élu a juré d'éliminer Israël de la face du globe ? Je doute du succès de l'entreprise...

mercredi, 26 juillet, 2006  
Blogger Luc said...

Ahmadinejad appelle au cessez-le-feu au Liban, donc je pense qu'Israël tient le bon bout, et qu'il faut donc finir le boulot !

(Il n'y a que les andouilles qui ne changent pas d'avis ...)

;-)

mercredi, 26 juillet, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home