Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 6 septembre 2006

Pluton n'est plus une planète

new solar system.jpg
Crédit illustration : BBC

Le 24 août 2006, l'Union astronomique internationale (UAI), réunie à Prague, a pris une décison historique. Devant l'avalanche de découvertes de nouvelles "planètes" trans-Neptuniennes, dans la ceinture de Kuiper, il fallait redéfinir la notion de "planète".

La nouvelle définition est la suivante (texte officiel) :

L'Union Astronomique Internationale (U.A.I.) décide de répartir les planètes et autres corps du système solaire en trois catégories de la manière suivante:

(1) une planète est un corps céleste qui
(a) est en orbite autour du Soleil,
(b) a une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique,
(c) a éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite proche,

(2) une « planète naine » est un corps céleste qui
(a) est en orbite autour du Soleil,
(b) a une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique,
(c) n'a pas éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite proche,
(d) n'est pas un satellite;

(3) tous les autres objets, sauf les satellites, en orbite autour du Soleil sont appelés petits corps du « Système Solaire ».


Donc, le Système Solaire se retrouve avec seulement 8 planètes au lieu de 9 : Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.

... Et Pluton est rétrogradée au rang de "planète naine", au grand dam des américains qui avaient découvert cette planète en 1930. Et ce en compagnie de Cérès, qui se retrouve promue du rang d'astéroïde au rang de "planète naine".

Objectivement, il faut reconnaître que l'on a découvert recemment beaucoup de "nouvelles planètres" dans la ceinture de Kuiper, en particulier Xena (2003 UB313), qui est plus grosse que Pluton !

Kuiper belt objects.jpg
Crédit illustration : A. Feild

Donc, ça devenait de plus en plus problématique de répondre à la question simple suivante : "Dis, Papa, il y a combien de planètes dans le Système Solaire ?"

L'UAI a donc décidé que la réponse à cette question serait "il y en a 8, et laisse moi regarder le match tranquille !"

Bon, tout ça c'est bien joli, mais alors, ça soulève quand même une grave question : que va-t-on faire de la séquence musicale de 6 minutes qui a été rajoutée à la suite musicale "Les Planètes", composée Gustav Holst en 1917, 13 ans avant la découverte de Pluton ? L'orchestre doit-il s'interrompre juste avant ?

Pour en savoir plus :
1. Resolutions adopted at the XXVIth General Assembly (IAU)
2. Pluto loses status as a planet (BBC news)
3. Pluton (planète naine) (Wikipédia)
4. Planète naine (Wikipédia)
5. Pluto Debate Not Over Yet (CBS news)
6. Can you have a Planets suite without Pluto? (The Guardian)

Sur le même sujet :
1. 2003UB313, la dixième planète (Chez Luc)
2. Pluton a trois lunes (Chez Luc)
3. Découverte d'une planète tellurique extra-solaire (Chez Luc)

Libellés :

5 Comments:

Blogger Jack said...

Ce débat est rassurant: moi je croyais que les américains étaient très pragmatiques, très concrets. Tous le contraire des Français grands amateurs de sexe des anges et de masturbation intellectuelle : et bien non les américains aussi aiment çà...
A moins qu'il ne s'agisse simplement de résistance au changement : je les vois mieux dans ce registre là.
Car enfin, planète, planétoïdes, planéteau(*), astéroïdes sont des mots et il ne s'agit que de ce mettre d'accord sur leur définition.
La seule chose qui importe est qu'il existent et de les avoir trouvés.
Non ?
Planeteau en voici un joli nom qui pourrait mettre tout le monde d'accord.
On pourait dire le sytème solaire a 8 planètes et 3 planéteaux, par exemple...
Ben oui, planéteau, comme baleineau !

mercredi, 06 septembre, 2006  
Blogger Betty said...

@ Jack : J'adore et j'adhére !! ce qui compte c'est bien qu'elles existent,tu as tout à fait raison.
Planéteau c'est génialement trouvé j'aime bien. Désormais je dirais : le systéme solaire compte 8 planétes et 1(?) planéteau ;-)

jeudi, 07 septembre, 2006  
Blogger Philippe Piriac said...

avec tout cela , je me dis que nous sommes probablement à l'aube d'une autre révolution avec toutes ces découvertes et recalages normatifs : celle de l'astrologie business.

En effet, que vont devenir
-les prévisions astrologiques, qui s'appuient si fréquemment sur les arguments de type influence astrale ( je sais c'est tautologique pour l'astrologie)dont celle de Neptune...
Et les autres planétoides alors, ca compte pour du beurre?
Il va falloir revoir tous les argumentaires , reprogrammer tous les logiciels de prévision automatiques, reinventer des cartes de tarot, etc.. Ouah.....

On a eu le bug de l'an 2000 pour les informaticiens
on va avoir le bug de l'an 2006 pour les astrologues ...

ceci dit peut etre aussi que maintenant qu'on a repéré d'autres planétoides, planéteaux, on va mieux s'expliquer pourquoi, on se trompait si souvent: faute de connaitre leur existence, on oubliait tout simplement de les prendre en compte dans les prévisions et donc on se trompait . obvious my dear Watson :)

Demain sera probablement plus précis.. faut que j'en parle à mon astrologue, il doit savoir.

jeudi, 07 septembre, 2006  
Blogger Patrick said...

En fait, 'UAI n'est pas plus américain qu'autre chose. D'ailleurs, son siège est à l'Institut d'Astrophysique de Paris, boulevard Arago à Paris... Et je crois avoir entendu à la radio un exposé du président de la commission qui a décidé le rétrogradage de Pluton, et qui est un français... Les américains souhaitaient plutôt conserver Pluton et attribuer aussi le rang de "planète" aux nouveaux corps récemments découverts... par des américains...

jeudi, 07 septembre, 2006  
Blogger Jack said...

Tu as raison Patrick : il s'agit bien de résistance au changement, que les définitions et classements soient incohérents n'est pas un problème pour les américains. Il suffit de considérer le système de mesure antédiluvien qu'ils sont les seuls à avoir conservé pour comprendre. Qu'en plus les américains n'aient découvert que des "naines" est juste insupportable!
Mon Dieu ...!

vendredi, 08 septembre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home