Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 14 octobre 2006

Saturne la magnifique

In Saturn's Shadow

Le 15 septembre 2006, la sonde Cassini est passée dans l'ombre de Saturne, permettant pour la première fois de voir Saturne en contre-jour.

La photo ci-dessus (cliquez dessus pour la contempler en grand format) a été obtenue en associant 165 images prises par la caméra grand-angle de Cassini sur une durée de trois heures. Sur cette photo, les contrastes de couleurs ont été très fortement exagérés de façon à faire ressortir les détails de certains anneaux, particulièrement en ce qui concerne l'anneau E qui apparaît légèrement dissymétrique.

L'image originale est visible ici. Si vous voulez voir l'image originale en grand format, c'est ici. Faites-moi plaisir, allez la contempler.

La petite planète brillante qui frôle le dernier anneau en haut à gauche de l'image, c'est la Terre :

la Terre

C'est émouvant de voir notre petite planète perdue dans le ciel comme ça ...

Pour en savoir plus :
1. In Saturn's Shadow (NASA Cassini-Huygens)
2. Pale Blue Orb (NASA Cassini-Huygens)
3. Saturne dans toute sa splendeur (techno-science.net)
4. Saturne à contre-jour (Le Nouvel Obs)

Crédit photo : NASA Cassini-Huygens via Wohba!

Libellés : ,

2 Comments:

Blogger Patrick said...

Superbe... Surfer sur les anneaux de Saturne, ça doit être quelque chose !

samedi, 14 octobre, 2006  
Blogger Philippe Piriac said...

Superbe, effectivement

Comment se peut il que sur ce petit point,( qu'on appelle la Terre pour peu qu'on prenne quelques secondes de s'y interesser au milieu de 10^n objets celestes)au beau milieu de cette luxuriance de beauté tranquille, des petits paquets de molécules fédérées de façon transitoire par un mécanisme non moins fantastique appelée la vie, mais tellement volatile, ne trouvent rien de mieux à faire que de se taper dessus et se détruire au nom de tout prétexte qu'ils se donnent pour pouvoir en découdre.

La est la misère humaine; ne meme plus avoir les moyens de s'émerveiller

un jour il faudra qu'on réconcilie vraiement compétition et développement durable.

samedi, 14 octobre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home