Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 12 octobre 2006

Le populisme de Ségolène Royal

Ségolène Royal

Les prises de positions de Ségolène Royal sur l'insécurité, l'immigration, le respect des valeurs familiales et du travail ont souvent suscité des critiques au sein de la gauche, où elle a été accusée de populisme.

Elle en a remis une couche mercredi quand elle a carrément refusé de donner sa position personnelle sur l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne et qu'elle a déclaré : « Mon opinion est celle du peuple français ».

Plus populiste que ça, tu meurs !

Ceci dit, c'est remarquable de voir comment le mot "populiste" qui représentait une valeur positive au temps où la classe ouvrière dominait le pavé (en 1900) est devenu un mot péjoratif utiliser pour disqualifier les propositions, orientations et déclarations émises aussi bien par Nicolas Sarkozy que Ségolène Royal ou Jean-Marie Le Pen. "Populisme" est devenu synonyme de démagogie dans le propos de leurs détracteurs. Lire à ce sujet l'intéressant article de Jean-Yves Ruaux.

Donc on va se retrouver au second tour avec deux populistes : Nicolas Sarkozy contre Ségolène Royal. A moins que Jean-Marie Le Pen vienne mettre son grain de sel, comme en avril 2002 ... un troisième populiste donc !

Pour en savoir plus :
1. Royal refuse de donner son opinion sur l'entrée de la Turquie dans l'UE (Le Nouvel Obs)
2. Turquie dans l'Europe : Royal ni pour ni contre (Le Figaro)
3. Ségolène Royal lance sa campagne (Radio-Canada)
4. Fortune d'un mot disqualifié par les "bobos-boomers" (seniorscopie.com)

Crédit photo : AFP

Libellés : ,

7 Comments:

Blogger Patrick said...

Sur la forme, Ségo n'a pas brillé sur ce coup-là.

Mais sur le fond, dans la mesure où on nous a promis un référendum sur le sujet, elle n'a pas vraiment tord : elle se pliera à la volonté du peuple...

En revanche, son parti prend les devants en créant des relations exécrables avec la Turquie - et ce sans consulter le peuple...

A ce propos, je suis d'avis de multiplier les lois relatives à l'histoire : ça fera l'économie des historiens qui n'arrêtent pas de se chamailler, et au moins, on saura ce qu'il faut penser. On pourrait aussi réécrire l'histoire officiellement, pour mieux mettre en valeur notre glorieux pays et ses glorieux leaders bien-aimés.

jeudi, 12 octobre, 2006  
Blogger Jack said...

A propos de la Turquie et des députés qui « disent » l’histoire.
Je les renvoie dos à dos !
Les députés ont ces derniers temps une tendance à « dire l’histoire », (voir les mérites de la colonisation...) je pense qu’ils sortent du domaine des lois. Ils ont mieux à faire en termes de législation. Ce qui d’ailleurs ne les empêche pas d’agir et de s’exprimer publiquement, en groupe où individuellement, sur les efforts que devrait faire la Turquie pour être acceptée comme une vraie démocratie...
En d’autres termes, ils ont raison sur le fond, mais voter cette loi est tout simplement ridicule.
J’applaudis le jury Nobel qui donne le prix de littérature à un écrivain Turc Orhan Pamuk, dénonçant le génocide arménien et le traitement fait aux Kurdes : voilà un signal fort, franc et utile en direction d’Ankara.
C’est bien ce qui rend délicat l’ouverture de l’Europe à ce pays, un peu trop nationaliste et où il n’est pas vraiment permis de tout dire et écrire, comme dans tous les autres pays d’Europe.
Nous avons déjà abondamment discuté ici de l’adhésion de la Turquie à la CEE, et je voudrais hasarder une hypothèse : aurions nous laissé entrer l’Espagne de Franco et la Grèce des colonels dans la communauté ?
La Turquie est un pays très contrasté, à la fois très moderne dans les grandes cités et très archaïque dans ses campagnes, le pouvoir n’est pas aux mains des modernes.
Notre passé aussi est plein de taches, mais chez nous il n’est pas interdit d’en parler, en écrivant des livres et réalisant des films.
Je me souviens d’avoir vu « La bataille d’Alger » en Italie au début des années 70, alors qu’il était censuré chez nous, je ne l’ai revue que bien plus tard à la TV ici, pour dire que nous aussi nous avons du mal à exorciser notre passé, mais la guerre d’Algérie a 40 ans, et c’est une sale guerre de décolonisation, avec des victimes dans les 2 camps. Nul ne songe à nier son existence
En 1915 dans l’Empire Ottoman c’est il ya 90 ans et c’est indéniablement un génocide, visant à « purger » le pays d’une partie de sa population.
Une grande majorité des Turcs de 2006, soit nient soit minimisent son importance.
1 millions de victimes civiles c’est beaucoup.
Hitler aurait dit avant de se lancer lui aussi dans le génocide : «Qui se souvient encore de l'extermination des Arméniens ? »
Personne ne leur demande de s'excuser : nul n'a a s'excuser des méfaits commis par ses ancêtres ni n'a à "payer" pour cela. Juste reconnaitre l'existence du génocide.
Pas besoin de loi pour çà!

vendredi, 13 octobre, 2006  
Blogger Vicnent 31415 said...

Ségolène est à la politique ce que sont les graphènes de l'emballage du yaourt au yaourt : du marketing.

vendredi, 13 octobre, 2006  
Blogger Patrick said...

Vous vous souviendrez qu'en mars 2005, j'appelais de mes voeux une Présidente de la République "Vous l'aurez tous reconnue".

Ségolène aurait-elle puisé sa motivation dans notre blog ? ? ?

vendredi, 13 octobre, 2006  
Blogger Philippe Piriac said...

Pour ma part, j'ai déjà parié une bouteille de champagne avec trois collègues que Ségolène serait élu. Je n'ai pas encore décidé si je devais couvrir mon risque en pariant avec trois autres que Sarko le serait
De toute façon,il faut soutenir l'industrie du champagne français...
ant quel'alcool et les paris sont encore autorisés en France...

samedi, 14 octobre, 2006  
Blogger Jack said...

Il y a du banquier florentin dans ta prise de risque Philippe, déformation professionnelle ?
;>)

samedi, 14 octobre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Philippe : "Pour ma part, j'ai déjà parié une bouteille de champagne avec trois collègues que Ségolène serait élue."

Si tu parles de l'élection à la primaire du PS, je peux déjà te donner le résultat : Ségolène Royale sera élue, aux dépends de DSK à qui elle offrira le poste de premier ministre en cas de victoire. Quant à Laurent Fabius, il perdra cette primaire, et, comme d'habitude, il n'en fera qu'à sa tête et se présentera tout seul face à Ségolène Royal.

Si tu parles de la présidentielle de 2007, c'est une bonne idée de parier une bouteille de champagne en cas de victoire. Au moins, si elle gagne tu auras un lot de consolation pour te consoler !

lundi, 16 octobre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home