Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 31 mai 2007

Législatives, mode d’emploi



Les augures nous annoncent une très large majorité à la chambre pour soutenir l’action du Président Sarkozy. On parle de « Chambre Bleu Horizon » (référence historique à l’élection de 1919 au sortir de la Grande Guerre). Clairement, une telle chambre donnera les pleins pouvoirs au Président nouvellement élu, qui pourra appliquer la politique qu’il a annoncé – ou toute autre politique qui lui semblera pertinente. En bon français, ça s’appelle les pleins pouvoirs pour 5 ans. Dans la Rome antique, quand le Sénat accordait les pleins pouvoirs à un dirigeant (dictatura), c’était pour une période de six mois, et ça n’était voté que lorsque la République était en danger. Ici, la Patrie n’est pas vraiment en danger, et c’est pour 5 ans. Mais les romains ne comprenaient sans doute rien à rien...

Donc, pour la chambre Bleu Horizon, glissez dans l'urne le bulletin marqué UMP si vous avez une sensibilité de droite, ou PS si vous avez une sensibilité de gauche. Ainsi, vous êtes assurés d’avoir au finish la fameuse chambre Bleu Horizon que vous appelez de vos voeux.



En revanche, si vous n’aimez pas trop l’idée du bleu horizon, mais que vous pensez qu’un peu de pluralité à la chambre ne nuirait pas à la démocratie, il suffit de voter différemment que suggéré ci-dessus. En particulier, si vous vous sentez une âme de Social-Démocrate, de Centriste ou de Droite Démocrate, pensez qu’il y a d’autres couleurs que le bleu et le rose. Glissez alors dans l'urne le bulletin ORANGE (pas l’ex-France Telecom, l’autre).

Ca ne changera guère le fond, notre Président pourra toujours gouverner à loisir avec une bonne majorité. Mais au moins le Parlement pourra tenir son rôle…

42 Comments:

Blogger Betty said...

Encore faut il avoir un "orange" dans sa circonscription....

jeudi, 31 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Moi, Betty, j'ai l'article en stock ! Il est vrai qu'il n'y en a pas partout...

Bon, c'est sûr, à voir le site Internet de mon candidat, il ne dispose pas du support des grandes puissances financières. Mais bon, ça ira quand même...

jeudi, 31 mai, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Ah, très bien ! Voici un article tout en nuances et très objectif comme je les aime !

Donc, je résume ta pensée, si l'UMP remporte la majorité à l'assemblée, ça nous mène tout droit à une dictature en France pendant cinq ans sous le pouvoir absolu de l'empereur romain Sarkozy.

Evidemment, ça tombe sous le sens.

Et, pour éviter la dictature qui nous guette, donc, une seule planche de salut : voter Bayrou. (apparemment tu as pris ta carte "Orange", et pas que sur Wanadoo !)

Bon, et alors, si on vote Bayrou en masse, tu penses qu'il va avoir trois députés aux lieu des deux prévus ? C'est ça le plan ?

@ Betty : Bayrou, qui tient toujours ses promesses, a dit qu'il y aurait des candidats oranges partout. Cherche bien, il doit y en avoir un à Lorient. En tous cas, dans ma circonscription, il y en a un.

jeudi, 31 mai, 2007  
Blogger Jack said...

C'est compliqué la politique, j'ai un Bayrou et 2 UMP, le jeune et le vieux ...voir mon post.
@Patrick : ...a l'air vraiment méchant sur la seconde photo, c'est sûr, il mord.

jeudi, 31 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

@Luc : tu écris : "dictature en France pendant cinq ans sous le pouvoir absolu de l'empereur romain Sarkozy".

Tiens, je n'avais pas pensé à ça, mais puisque c'est toi qui le dis ;-)

Trève de plaisanterie, mon idée, c'est que si au premier tour, au lieu de voter PS ou Chasse pêche nature et tradition ou même Lutte ouvrière en pure perte, suffisamment d'électeurs votent orange, alors il y aura une change d'avoir un duel bleu-orange au second tour, et une chance de porter à l'Assemblée un député orange. Tout autre scénario conduit, à mon sens, à faire élire un député bleu.

Et je trouve qu'il serait sain qu'il y ait une cinquantaine de députés oranges à l'Assemblée, capables de proposer et de modérer quand il le faut.

Moi, je n'ai rien à priori contre les députés bleus, mais j'ai une objection au sujet d'une chambre bleu horizon qui ne serait plus une chambre mais juste un bureau d'approbation d'une politique imposée. A mon sens, ce ne serait pas dans l'esprit de la constitution.

jeudi, 31 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Betty, ne désespères pas ! Si tu dépends de la circonscription électorale de Lorient, ton candidat orange est Fabrice LOHER.

Quand ils seront élus, il faudra les encourager à améliorer un peu leurs sites WEB, mais pour l'heure, l'urgence est de voter pour eux...

jeudi, 31 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

En Bretagne, sur les 25 circonscription, le MoDem arrive à présenter 23 candidats, me semble-t-il... Pour un parti qui n'a que quelques jours d'existence, c'est pas si mal, non ?

jeudi, 31 mai, 2007  
Blogger Jack said...

T’as raison, avec une assemblée toute en bleue, nous pourrions nous croire chez les stroumpfs, mais sans Garganel...

jeudi, 31 mai, 2007  
Blogger Greg2007 said...

@ Jack:
J'ai bien peur que Gargamel soit de leader de ces droles de Schtroumpfs.

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger Betty said...

@ Patrick : non Patrick Loher c'est UDF majorité présidentielle donc bleu sctroumph pas orange !!
Pas de modem sur la circonstription de Lorient ! ;-(

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

@Luc : Damned, je suis démasqué. Comment as-tu deviné ? Je pensais pourtant avoir finement caché mes préférences ! En effet, je viens juste de payer ma cotisation au MoDem, comme 77 000 autres français. Dorénavant, vous pourrez en pleine équité me traiter de "partisan" ! C'est la première fois que ça m'arrive de ma vie. Il aura fallu ces élections pour que je me décide à ne plus être qu'un bête introducteur de bulletin dans l'urne, mais (à ma très modeste échelle) un acteur de la vie politique française ! Ca me fait tout chose - j'espère que je ne serai pas trop déçu !

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

@Betty : La liste des candidat MoDem en Bretagne apparaît ici.

Mais nombre d'entre eux sont localement connus sous l'étiquette UDF, et certains continuent de s'afficher UDF. Mais ceux-là sont restés fidèle à Bayrou, ils ne sont pas "Nouveau centre" (tendance traitres).

Sur le site du mien, Michel CANEVET, la tendance est clairement affichée. Il écrit : "François BAYROU, dans sa campagne présidentielle, a largement développé les orientations souhaitables pour la France. Autour de lui, un groupe parlementaire sera la garantie de la prise en compte de la France rassemblée, oeuvrant pour notre avenir et celui de nos enfants."

Sur le site de Isabelle Le Bal (Quimper), par exemple, on voit un logo UDF Orange, ce qui pourrait vaguement prêter à confusion... Mais elle écrit : "Grâce à François Bayrou, nous avons la possibilité de construire la démocratie du 21ème siècle. Nous, militants, élus, nouveaux sympathisants, c'est notre responsabilité d'agir ici et maintenant pour construire le nouveau parti : Le Mouvement Démocrate !"

Je pense donc que Fabrice LOHER est MoDem - tout en gardant peut-être le sigle UDF pour ne pas troubler ses anciens électeurs...

Ceci étant, il ne fait pas de doute que l'UDF était plutôt orienté centre-droit, alors que le Modem se veut plus central et plus large, ouvert aux Sociaux démocrates autant qu'aux Démocrates de droite, et évidemment aux Centristes et aux Ecologistes. C'est une évolution que les candidats vont devoir assumer - sinon, qu'ils rejoignent les Schtroumpfs, leur place n'est pas au MoDem !

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

Mouais, j'ai quand même cherché tout ce que je pouvais trouver au sujet de ce LOHER, et ça n'est guère convaincant. Son site et ses textes utilisent bien la couleur orange, mais il parle de Majorité Présidentielle. Il y a bien un lien vers le site du MoDem, mais il ne cite jamais Bayrou.

Bref, il essaye de ménager la chèvre et le chou, il ne sait pas trop où il est... Il veut surtout être élu. Dommage. Quelque fois, à certains tournants, il faut savoir faire un choix et l'afficher.

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

@Betty : l'affaire est entendue. Sur son blog, Fabrice LOHER confesse : "je ne suis pas en accord avec la démarche actuelle de François Bayrou qui me paraît déboucher sur une opposition peu constructive. Les idées restent mais je diverge sur la démarche !".

Bon. Là, c'est clair. Je viens de suggérer au MoDem de lui retirer l'investiture.

Heureusement, d'autres affichent clairement la couleur, comme par exemple Benoit Rolland à Pontivy... Celui-là, il m'a l'air franc. Betty, il ne te reste plus qu'à déménager à Pontivy !

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger Betty said...

Sur son blog un internaute lui pose clairement la question (message du 27 mai concernant la réunion de Lamor Plage) il dit clairement qu'il est dans la majorité présidentielle - mais c'est en commentaire.. visiblement il espére brouiller les cartes. Ca en dit long sur le personnage...

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger Betty said...

@ Patrick : j'aime bien Bayrou mais Pontivy c'est trop loin de la mer pour moi ;-)

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

@Betty. La mer ? Qu'à cela ne tienne. A Auray, la candidate Christine Bellégo m'a l'air très bien ! Et elle affiche franchement la couleur, elle. Et Auray, ça n'est guère qu'à une vingtaine de kilomètres de Lorient !

P.S. : T'as vu ce que ça fait de prendre sa carte au MoDem : on devient tout soudain un prosélyte - que dis-je - un apôtre de la bonne cause ;-)

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger Luc said...

Avant que ça ne vire à l'orange (ukrainien, ou batave ?), le début des commentaires étaient colorés ...

Ce qui m'évoque la pensée profonde de Francis Lalanne candidat aux législatives (candidat du Mouvement écologiste indépendant, d'Antoine Waechter, à Strasbourg) à propos de l'alliance des Verts avec le PS : "Quand on mélange le vert avec le rose, on se retrouve un peu marron"

Et le vert avec de l'orange, ça donne quoi ?

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger apollo said...

@Patrick :
"Plus dure sera la chute" !!

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

@Apollo : Merci de tes encouragements chaleureux. Bien entendu, je n'attends pas le succès du jour au lendemain, par le seul fait de mon adhésion ! La route sera longue, mais avec de la persévérance et une bonne boussole (et tes encouragements toujours bienvenus)...

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger apollo said...

c'est vrai elle était facile...
en tout cas pour ces élections , votez pour les candidats de bayrou qui sont dans la plupart des cas des inconnus complets qui ont été parachutés dans ces circonscriptions dans le seul but de rapporter des sous , je ne vois pas trop l'intérêt

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

@Apollo. Il y a peut-être des parachutés, je ne sais pas. Dans ma région, ils semblent tous être du terrain, et bien implantés, y tenant des mandats électifs (Maires, Conseillers généraux, etc.). Vois par exemple ici et ici, ici ou encore ici. Certes, il s'agit rarement de "gros calibres" - mais je crois c'est justement ça qu'apporte le MoDem : un renouveau de la classe politique.

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

Au fait, je vous ai dis quelque part que j'avais regardé presque in extenso le discours que notre Président (euh, là, franchement, c'était plutôt l'ex-chef de parti) a prononcé au Havre. Si à Bercy son leitmotiv était "mai '68", au Havre ce fut "la pensée unique" qui, selon lui, était cause de tous les maux de la France. A vrai dire, je n'ai pas tout bien compris ce qu'il disait, mais j'ai quand même retenu que la pensée unique, c'était mal.

C'est précisément le sens de mon engagement pour une pensée différente, complémentaire, innovante, critique lorsqu'il est nécessaire, proposante et soutenante lorsqu'il y a lieu. Bref, je m'inscrit dans le droit fil de la recommandation Présidentielle : "non à la pensée unique".

vendredi, 01 juin, 2007  
Blogger apollo said...

En gros tu es pour un parti qui ne serait jamais majoritaire
Parce que bon si jamais Bayrou est au pouvoir, t'es fichu, il faut te trouver un nouveau loser pour défendre ce programme...

samedi, 02 juin, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Alors comme ça, tu as fait ton "coming out", tu es un militant Bayrouiste !

Remarque j'aurais dû m'en douter plus tôt. En effet, François Bayrou se dit rassembleur et son cheval de bataille c'est de stigmatiser les oppositions stériles entre la droite et la gauche. Mais en fait, il se distingue surtout par son opposition viscérale et systématique à tout ce que fait Nicolas Sarkozy, et à ses attaques permanentes contre Sarkozy. Donc, vis à vis de Sarkozy, il fait exactement le contraire de ce qu'il professe. On dirait presque que Bayrou a de la haine pour Sarkozy, quelque part ...

Vu tes attaques incessantes contre Sarkozy, tu ne pouvait qu'être Bayrouiste ... Bon sang, mais c'est bien sûr !

A propos, la deuxième photo de ton article, dont tu n'as pas cité la provenance, elle fait partie du kit multimédia fourni par le MoDem à tous les nouveaux militants ?

samedi, 02 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

@Apollo : Tu as peut-être raison, mais je pense qu'il y a des partis dont la vocation est de gouverner, d'autres dont la vocation est de proposer, d'autres dont la vocation est d'aiguillonner, ou de modérer, ou d'influencer, ou de contre balancer. L'idée d'un parti unique ("pensée unique" comme l'a martelé M. Sarkozy au Havre) qui gouverne, on trouve ça dans les dictatures (qu'elles soient maquillées en socialisme ou autre chose). La démocratie, pour moi, c'est autre chose. Donc l'idée qu'un parti n'accèdera pas au pouvoir ne m'inquiète pas. Ce qui m'inquièterait, c'est que ce parti n'existe pas...

samedi, 02 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

@Luc : Tu es en retard d'un train ! La Présidentielle, c'est fini ! Le MoDem a largement dépassé ce stade. Il te suffirait de parcourir ce site pour te rendre compte qu'il y a bien plus dans le MoDem qu'une haine envers un individu ! Il te faudra creuser fort profond pour trouver une attaque contre M. Sarkozy sur ce site ! Je ne doute pas que si tu t'en donnes la peine, tu en dénicheras une ou deux, mais ce faisant, tu auras réalisé que ce n'est pas (plus) le sujet du MoDem !

samedi, 02 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

@Tous : Je vous invite à faire une constatation : lorsque j'exprime des orientations, je parle d'un parti, le MoDem, mais pas (ou très exceptionnellement) de son leader. Je ne vous cache pas que la personnalité de M. Bayrou m'agrée, mais ce qui m'intéresse au premier chef, ce sont les idées qu'il porte, et qui sont l'essence de ce parti.

En revanche, j'ai le sentiment qu'on parle très souvent de M. Sarkozy, et très peu de l'UMP... Un article précédent est même intitulé "La Sarkomania bat son plein"... Est-ce à dire que nous sommes tombés dans le travers du culte d'une personnalité ?

Je vous invite donc dorénavant à débattre davantage sur des idées et moins sur le fait qu'untel est petit ou que tel autre a un gros nez...

samedi, 02 juin, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Hé hé hé ...

Bon j'ai été voir le site du MoDem, et j'ai tapé Sarkozy dans le moteur de recherche inclus dans la page, et, absence totale de surprise, le tout premier article en haut de la liste, il parle de quoi ? "Nicolas Sarkozy imperator". J'ai donc trouvé où tu avais trouvé ton inspiration pour le passage de ton article où tu évoques la Rome antique, mais bon, peu importe ...

Par contre j'ai remarqué un truc : Quand le parti de Bayrou s'appelait l'UDF, silence radio. Puis après il s'est appelé successivement le PD, le MD, et enfin le Modem. Et là, pouf ! Coming out de Patrick.

Le modem ... évidemment, un nom pareil ça ne pouvait que séduire un bidouilleur surdoué comme toi ! :-)

samedi, 02 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

Bravo, Luc. Néanmoins, il ne t'aura pas échappé que cet article infamant (daté de janvier 2007) sur l'actuel Président est signé d'un certain Maurice Leroy, qui a depuis lors tourné sa veste et rallié les schtroumphs. A noter que ce personnage attachant a commencé sa carrière politique au PC avant de servir un certain Charles Pasqua ! C'est exactement le genre de personnage dont le MoDem n'a nul besoin !

Non, comme je disais, le MoDem ne fait pas profession de critiquer l'actuel Président...

samedi, 02 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

Ca m'amuse, cette passe d'armes avec toi, Luc. Ca me fait penser à la publicité de MAAF (cliquez sur "spots publicitaires") où, dans un décor de Palace, le client grognon veut absolument piéger le Directeur mais n'y arrive jamais, et la scène se termine inéluctablement par "Je l'aurai, un jour, je l'aurai" !

Allez, persévères, Luc, un jour, "tu m'auras" ;-)

Nota : Ce concept publicitaire MAAF a été primée meilleure pub de l'année 2005.

samedi, 02 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

Mon dernier commentaire m'a fait découvrir le site de Marcel Lerâleul, je vous le recommande pour sourire quelques instants !

samedi, 02 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

Par ailleurs, merci Luc de m'avoir signalé la diatribe du félon Leroy. Je viens de suggérer au MoDem de la retirer de leur site.

samedi, 02 juin, 2007  
Blogger Luc said...

Cher Patrick,

Saches d'abord que je ne cherche pas du tout à "t'avoir" au sujet de ton engagement aux côtés de François Bayrou.

Et puis deuxièmement, tu veux que je te dises ? Ton engagement politique, je trouve ça très bien, très citoyen, et très honorable en fait.

Je ne suis pas de ceux qui fustigent les députés en clamant haut et fort que ce ne sont que les "godillots" du pouvoir. Chez les députés, comme partout, il y a des gens très bien et des gens pas forcément fréquentables. Mais il y a quand même des gens courageux. Je me souviens de Roselyne Bachelot quand elle a voté contre son camp en faveur du PACS. Voilà un acte courageux, d'engagement personnel, et qui l'honore tout à fait. (Je note au passage que, suite à son vote, elle n'a pas fait l'objet d'une procédure d'exclusion de son parti, comme ça se voit malheureusement dans d'autres familles politiques plus dogmatiques et faisant preuve de moins d'ouverture d'esprit)

Tout ça pour dire que je trouve nos débats roboratifs et tout à fait dans la ligne de l'ambiance que je souhaitais trouver dans de bistrot !

Encore félicitation pour ton engagement, et voilà qui va donner du poids à nos échanges d'idées et d'opinions sur la marche de notre beau pays.

J'avais commencé l'année par un billet dans lequel je déclarais "le bar reste ouvert une année de plus, parce que je pense qu'il va se passer plein de trucs en 2007 et qu'il va falloir qu'on en parle ici ..." Eh bien, c'est le cas, et je ne suis pas déçu !!!!

:-)

samedi, 02 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

Bien sûr, Luc, il ne s’agit que de joutes intellectuelles, ce qui est excellent pour maintenir en exercices nos neurones fatigués… Un peu dans le genre joutes poétiques, sauf que, n’étant guère poète, on se rabat sur la politique !

Tu parles de « coming out » à mon sujet, et je trouve qu’en effet, ça décrit bien mon cas. Pendant de très nombreuses années, je ne me suis jamais pleinement reconnu dans un parti. Plutôt à droite, sans doute, mais ouvert à certaines idées de gauche. Et trop souvent, la classe politique (de quelque bord qu'elle soit) me paraissait trop corrompue (tout du moins pour certains de ses membres) pour que je m’y identifie. François Bayrou m’a tapé dans l’œil, le jour où il a dit qu’il y avait des gens biens à droite et à gauche, et qu’on devait pouvoir travailler ensemble. Ca rejoignait pour moi le concept de Tony Blair que je fais mien : « il n’y a pas des idées de gauche et des idées de droite, mais seulement des bonnes idées et des mauvaises idées ». Et aussi lorsque Bayrou a parlé de mettre un peu de morale dans la politique. Ca a donc fait tilt, et là, j’ai commencé à m’intéresser à ce qui était proposé dans ce parti, aux mouvements, aux défections, aux réactions, au programme, aux interviews, etc. Et a un moment, je me suis dit : « ça me va bien ». D’ou ma pré-inscription dès avant l’annonce officielle du lancement du MoDem, et ma confirmation dès qu’elle m’a été proposée.

« Coming out », c’est le bon terme. J’ai sans doute été MoDem toute ma vie sans le savoir. Maintenant, je sais, et je n'ai pas peur de le claironner…

samedi, 02 juin, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Sur le plan des sensibilités politiques, j'ai en fait suivi un peu le même itinéraire que toi, mais en arrivant à des conclusions un peu différentes.

D'abord, mes valeurs, c'est liberté, égalité, fraternité. Je suis donc un libéral social humaniste. Avec en plus une vraie inquiétude pour l'avenir de notre belle planète.

Alors avec ça, va essayer de te positionner à droite ou à gauche ! Je suis donc à droite sur certains dossiers, et à gauche sur d'autres.

Lors de cette élection présidentielle, j'ai jugé que le seul qui avait une vraie chance de mener une politique se rapprochant le plus de ces critères, c'était Nicolas Sarkozy. Et, apparemment, il tient ses promesses.

Ce qui a fait tilt pour toi, c'est le jour où François Bayrou a dit qu’il y avait des gens biens à droite et à gauche, et qu’on devait pouvoir travailler ensemble. Eh bien Nicolas Sarkozy, non seulement il l'a dit, mais il l'a fait.

A ce propos, je note que, dans le baromètre mensuel de Figaro magazine paru hier, Bernard Kouchner a fait un bond de 15 points et se retrouve propulsé à la place d'homme politique le plus populaire de France, avec 63% d'opinions favorables ! François Hollande, qui l'a exclu du PS en le traitant de "traître", baisse de 4 points à 28%.
Je constate avec satisfaction que le concept de François Bayrou de faire travailler ensemble les gens biens de gauche avec les gens biens de droite a fait son chemin dans l'esprit des français.

Eh bien je te souhaite bon courage pour les législatives. Je sais bien que tu n'aimes pas les sondages, mais là, ça va être un résultat en vraie grandeur, pas un sondage. Et la vague bleue a l'air de se présenter comme un véritable tsunami ! Le MoDem est crédité de 0 à 4 sièges. Bon, il y a du boulot !

:-)

dimanche, 03 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

Luc, tu parles d'un tsunami bleu... Euh, l'image est-elle judicieuse ? Le tsunami en Indonésie en décembre 2004 a fait 200 000 morts, non ?

Bon, c'est sûr, question réussite électorale, c'est toi qui a fait le bon choix. Seul l'avenir dira si ce fut le bon choix pour la France.

Pour Kouchner, je suis en effet content qu'il ait choisi l'action (même dans un gouvernement peu en accord avec ses convictions) plutôt que l'inaction stérile. Je lui souhaite plein succès. Je m'interroge néanmoins sur la façon dont il va traiter certains dossiers, et en particulier le Darfour. S'il reste fidèle à ses principes, sera-t-il suivi par l'ensemble du gouvernement (le Président a exclu toute pression sur la Chine, ce qui ne laisse, me semble-t-il, que l'option militaire ou l'inaction) ? Notre gouvernement précédent avait pudiquement jeté un voile sur le sujet et avait ainsi laissé massacrer des dizaines de milliers de gens. Je doute que ce soit le style de Kouchner... Difficile sujet...

Je rappellerai toutefois qu'avant l'élection, la préférence de M. Kouchner allait vers M. Bayrou, vers qui il avait vainement essayé d'orienter le PS...

dimanche, 03 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

@Apollo : tu m'as écris : "En gros tu es pour un parti qui ne serait jamais majoritaire" et laissé entendre que j'affectionnais les loosers.

L'histoire a démontré que le succès électoral ou le nombre de suiveurs n'a pas toujours été la garantie du bon choix.

Par exemple, le fait qu'un M. Hitler ait été régulièrement porté au pouvoir par le suffrage universel en 1932 n'est, je crois, pas le gage de la justesse de ses positions. Ou encore lorsque De Gaulle est parti seul à Londres en 1940, et même si cela lui a valu une condamnation à mort (par contumace) pour "trahison et désertion en temps de guerre", ça n'en fait pas précisément un looser. Bien peu de français l'ont d'ailleurs suivi à Londres - au passage, permettez-moi de dire ici que j'ai le privilège, l'honneur et pour tout dire la fierté d'en avoir très bien connu un.

Loin de moi l'idée de comparer ces figures de l'histoire à des personnages actuels, et certainement pas aux protagonistes politique du moment. Mon propos était juste de réagir sur le concept de looser !

lundi, 04 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

Luc, je viens de regarder le site du MoDem pour voir s'ils ont tenu compte de ma recommandation de supprimer l'article signé du renégat LEROY. A mon regret, il y est encore - peut-être sera-t-il supprimé plus tard. Mais ce faisant, j'ai trouvé un second article très critique envers le candidat Sarkozy, signé de M. Hervé MORIN. Il ne vous échappera pas que ce dernier a lui aussi rejoint les Schtroumpfs - et il en a même été remercié en étant nommé Ministre de la Défense ! Décidément, notre Président semble particulièrement apprécier les girouettes et les acceuille à bras ouverts - curieux, cet fascination qu'il semble avoir pour les traitres... Il est vrai que du temps de Chirac/Balladur...

En dehors de ces deux articles, je n'ai pas trouvé d'autre article injurieux ou outrancièrement critique à l'encontre de notre Président sur le site du MoDem.

C'est très bien. Cet épisode de défection des félons a nettoyé l'ancien UDF, et le MoDem démarre ainsi avec des forces propres.

lundi, 04 juin, 2007  
Blogger Patrick said...

@Betty : si, comme j'ai cru le comprendre, tu souhaites un peu de pluralité à l'assemblée, tu n'as donc guère le choix ! Bon vote !

lundi, 04 juin, 2007  
Blogger Greg2007 said...

@Patrick a propos des traitres retourneurs de veste et du rappel de l'une des trahisons de Sarkozy en 1995.

Comme le dit le dicton: "qui se ressemble s'assemble."
ça vaut aussi pour les repris de justice...

Et je suis d'accord avec toi, qu'est ce qu'il y a comme brebis galeuses dans les partis. Comme par hasard, tous se rallient à l'ennemi. Ca me rappelle ce que j'ai lu dans les livres a propos de Pétain et des collabos.

mardi, 05 juin, 2007  
Blogger Jack said...

Et oui, les hommes sont ainsi, il y avait aussi beaucoup plus de « résistants » à en Aout 44 à Paris que le jour du premier défilé de la Wehrmacht sur les Champs Elysées ...

mercredi, 06 juin, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home