Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 27 septembre 2007

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt

Debout !

Ce matin, comme tous les matins (de la semaine !), le réveil a sonné à 5h50. Mais ce matin, j'étais super bien sous la couette. J'avais pas une grosse envie de me lever. Pout tout vous dire, je serais bien rester roupiller encore un peu. Mais, quand faut y aller, faut y aller.

Et puis à présent, quand je prends la route pour aller au boulot, il fait nuit. Il faudra attendre le 28 octobre pour regagner une heure de jour et de sommeil. Pfff ! Mais ça va. "Je suis du matin", comme on dit. J'aime bien le matin : c'est la promesse du jour, c'est le printemps de la journée. Sur la route, je contemple le lever de soleil, c'est magnifique.

Et puis en plus, j'ai fait le point sur ma retraite. Eh bien, j'en ai encore pour quelques années (merci les études avec bac plus 6 !). Les autres avec la retraite à 55 ans, ils me font doucement rigoler !

Donc, je vais vous dire un truc : l'avenir m'appartient. Et pour encore un bon moment ...

Pour en savoir plus :
1. Heure d'été (Wikipédia)

Crédit photo : Luc

Libellés :

3 Comments:

Blogger Unknown said...

5h50 ! Malheureux ! Moi j'ai du mal à émerger misérablement à 7h00.

jeudi, 27 septembre, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

Luc

Je vais te dire

Si sur ton chevet tu as encore ce superbe livre sur Godel Escher Bach et que tu l'ouvres ( meme de temps en temps) tu es tout jeune dans tes neurones et donc probablement les artères qui les irriguent.

Donc no soucy.
le bout de l'horizon se déplace avec celui qui avance et vous réserve plein de nouveautés

Travailleur ou retaité, ca n'est pas le sujet; peut etre un peu quand meme mais bon quand faut y aller faut y aller... :)


Ps: sur ta remarque sur l'heure de réveil
Il y a 10 ans il n'y avait aucune corrélation entre mon heure de coucher et celle du lever.
Ca devient de moins en moins vrai, comme si une quantité minimale voulait s'imposer. ( 5,5 à 6,5 h)

jeudi, 27 septembre, 2007  
Blogger Jack said...

Elle s'impose, Philippe, elle s'impose...La différence avec la retraite et la vie active est que c'est toi qui fixe la vitesse d'avance de l'horizon, je parle du retraité bien entendu.

jeudi, 04 octobre, 2007  

Publier un commentaire

<< Home