Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 24 septembre 2007

Vous aimez les chiens ?

Killer

Vous aimez les chiens, vous ? Moi pas.

Je m'explique : j'aime les animaux, tous les animaux. J'aime leur liberté, leur noblesse, leur indépendance, la façon dont ils font face à la vie dans ce monde déjà très dur et rendu encore plus dur pour eux par la présence envahissante d'un singe nu appelé homme.

Certains animaux on choisi de "collaborer", de venir vivre avec nous. Le chat par exemple vit avec nous, mais il nous fait bien savoir que c'est nous qui vivons chez lui, et pas l'inverse. Il vit avec nous, mange ses croquettes, mais pas moins, il est le Chat qui s'en va tout seul et tous lieux se valent pour lui !

Le chien, lui, il a abdiqué toute fierté, tout amour propre. Il n'a qu'un but, faire plaisir à son maître, un point c'est tout. Alors, évidemment, on a beau jeu de dire, quand des chiens attaquent et tuent des petites filles : "le chien n'y est pour rien, c'est le maître le fautif."

Bien sûr que c'est le maître le fautif. Fautif d'avoir très mal élevé son chien pour qu'il puisse vivre dans une famille humaine, fautif peut-être de l'avoir battu et traumatisé, fautif aussi d'avoir fait des croisements pour obtenir des chiens monstrueux qui n'ont plus qu'une très lointaine ressemblance avec leur noble ancêtre : le loup.

loup_015.jpg

Le loup, voilà un animal noble, pur, sauvage, intelligent, sociable. C'est un animal magnifique, et qui force le respect.

Mais le "Rex" qui aboie dans sa niche en tirant sur sa chaîne, j'avoue que j'ai du mal.

Je me souviens, une fois que je me promenais dans un chemin tranquille, un chien est arrivé en courant contre le grillage et m'a aboyé dessus d'une façon très agressive. Je me suis alors mis à quatre pattes sur le chemin, face à lui (de l'autre côté du grillage, bien sûr) et j'ai aboyé plus fort que lui, à m'en faire péter les cordes vocales. Il s'est arrêté net, très surpris et m'a regardé en inclinant la tête sur le côté d'un air interrogatif. J'ai aboyé encore un bon coup, mais un peu moins fort. Il m'a regardé, il a fait "wouf!", et il a tourné les talons et est reparti ...

Maintenant, je n'aboie plus. Je me suis payé un Dogchaser. Et, quand un chien m'aboie dessus dans mes ballades, je lui met un bon coup d'ultra-sons dans les oreilles, et ça le calme bien. Sauf .. s'il est sourd comme un pot, ce qui arrive parfois.

L'agressivité des chiens me fatigue. Il y a suffisamment de violence comme ça dans notre société moderne sans devoir se farcir les agressions gratuites des clebs du voisinage, je trouve.

Le chien a perdu toute noblesse, toute identité. A la limite ce n'est plus un vrai animal. C'est devenu quoi, un esclave ? En fait, le chien me fait un peu pitié. Regardez bien un loup, et vous verrez ce que je veux dire ...

Pour en savoir plus :
1. Le Chat qui s’en va tout seul (Wikisource)
2. Le loup (Terra Nova)

Crédit photos : William Hanna & Joseph Barbera et Terra Nova

17 Comments:

Blogger Patrick said...

En bref, Luc n'aime pas les chiens !

mardi, 25 septembre, 2007  
Blogger Greg2007 said...

Par contre il aime Sarko. Allez comprendre...

mardi, 25 septembre, 2007  
Blogger Lyse said...

En bref, LUC aime les chiens, il a une grande compassion pour leur perte d'identité et de liberté.

Mais parfois il pète un cable lol

"j'ai aboyé plus fort que lui, à m'en faire péter les cordes vocales. Il s'est arrêté net, très surpris et m'a regardé en inclinant la tête sur le côté d'un air interrogatif. J'ai aboyé encore un bon coup, mais un peu moins fort. Il m'a regardé, il a fait "wouf!", et il a tourné les talons et est reparti ...

Maintenant, je n'aboie plus. Je me suis payé un Dogchaser. Et, quand un chien m'aboie dessus dans mes ballades, je lui met un bon coup d'ultra-sons dans les oreilles, et ça le calme bien. Sauf .. s'il est sourd comme un pot, ce qui arrive parfois." LOL LOL

En ce moment je lis "un mal de chien "De claire Etcherelli. Il parle d'un fait divers anodin: l'histoire d'un chien hurlant à la mort au coeur d'une cité et le désarroi d'une femme face à l'indifference et au phénomène tristement banal de la violence urbaine

mardi, 25 septembre, 2007  
Blogger Julien said...

En gros, tous les journalistes sont de gauche. Tous les chiens sont des mangeurs d'homme. ;-)

C'est bien de se simplifier le monde ainsi

mardi, 25 septembre, 2007  
Blogger Lyse said...

Hum ..Julien , c'est voulu la simplicité extrème de ton blog ?;-)

mardi, 25 septembre, 2007  
Blogger Betty said...

Ah MERCI Luc ! Absolument d'accord avoir toi ! tu sais que c'est un sujet très tabou et "pas politiquement correcte" tu vas te faire incendier !... Mais je suis d'accord avec toi le toutou langue pendante qui te colle, m'insupporte. Enfin pour être vraiment juste je dirais que c'est le maitre qui m'énerve le plus ! Ces clebars en liberté qui font des 'joies" à tout le monde et vous sautent dessus tout bavant avec leur pattes dégueulasses et le "c**" de maitre de vous dire : vous inquiétez pas il est pas méchant - ben encore heureux !.. déjà qu'il vous a bien bavé dessus, si en plus il vous bouffe...
Et ces ab**** devant un jeune chien : "oh le joli bébé" !! un jour au marché j'ai dit à une dame : excusez- moi, mais je crois que c'est un chiot... elle m'a regardé d'un air horrifié ! Et le petit roquet liliputien argneux et gueulard... et tout ces chiens en promenade dominicale (sur la plage de préférence), venant pisser sur le chateau de votre gosse, et qui se croisent tristement, parfois s'aboyan dessus. Et les maitres hurlant "ici médor, ici, vient ici"... et évidement médor n'en n'a que faire de ces vociférations. Ce qui m'étonne le plus c'est la capacité du maitre à appeler son chien qui n'obéit pas et n'obéira jamais, mais ce n'est pas grave il continue à hurler sur le chien.
Le chien, et surtout ce que l'homme (ou certains hommes) en a fait c'est une horreur. Il ne sert que de faire valoir, de joujou et j'ai même envie de dire de "doudou" quand ce n'est pas de souffre douleur...
Avoir un chien et respecter cet animal c'est un boulot à plein temps et une grosse grosse responsabilité. J'aime tellement ses bestioles que je n'en ai pas idem pour le chat, idem pour les oiseaux, même les poissons sont mieux dans la mer... et même les fleurs je les préfères dans le champs.. mais là je m'égare !! ;-)

mardi, 25 septembre, 2007  
Blogger Betty said...

@ Luc : je suis bien interressée par le dogmachin là..... on trouve ça en France ?

mardi, 25 septembre, 2007  
Blogger Paul said...

"L'agressivité des chiens me fatigue. Il y a suffisamment de violence comme ça dans notre société moderne sans devoir se farcir les agressions gratuites des clebs du voisinage, je trouve."

Ah oui, alors à pour une fois je souscris à 100%

mardi, 25 septembre, 2007  
Blogger Véronique S said...

je suis bien d'accord. Et surtout, je ne comprends pas qu'on interdise les armes à feu et pas les chiens. En revanche, les exciter un peu plus avec des dogmucher, je crains que ça les rende encore plus fou!...

mercredi, 26 septembre, 2007  
Blogger claire said...

Quoi quoi quoi ????
Mais qu'est ce que c'est que cette histoire ????
Le chien est un animal très bien. Ni plus ni moins que quelques enfants ;-)
Moi je vais à la plage et j'adore littéralement lorsque ma serviette est piétinnée par de charmants enfants qui ne daignent pas s'excuser, que les parents surveillent plus ou moins, et qui ne sont pas plus gênés que ça de voir les dégâts que leur charmante progéniture s'ils ont vu les faits. Propriétaire de chien ou parents, même irrespect parfois. L'éducation...Le problème ce n'est pas le chien mais sa famille, puisque le chien est de plus en plus considéré comme un membre à part entière de la famille...Je suis tout à fait d'accord, le chien n'a rien à voir avec un enfant, il ne parle pas le même langage. Pour lui, on est sa meute (quelle meute !)...et normalement, on est le dominant. Le loup lui aussi s'applatit devant le dominant reconnu. Sauf que le chien a un dominant parfois très bizarre...quand il devient le dominant : problème et quand sa meute est bizarre : problème aussi. Il y a un aspect que tu oublies : la fidélité de beaucoup de chien . Et quand c'est ton chien, c'est plutôt agréable. Par ailleurs un chien ou un chat reste parfois la seule présence pour bon nombre de personnes âgées. Leurs enfants sont à pétaouchnok et prennent des nouvelles de temps en temps...leur quotidien c'est quoi ? Et bien merci au chien d'être fidèle à la grand mère (et je peux effectivement confirmer que le chien est souvent petit roquet et qu'il passe souvent chef : à qui la faute??? et franchement c'est là où il serait bête de ne pas faire absolument tout ce qui lui plait)
Le chien n'a rien abdiqué du tout, c'est un animal de meute. Sa meute c'est toi et quelques autres. Lâche 3 chiens ensemble et l'instinct revient au galop : ils se baladent et...parfois il ne vaut mieux pas les rencontrer.
Quant à l'actualité de l'obligation de se rendre à des cours d'éducation canine. J'y serais plutôt favorable. Ca éviterait les hurlements répétitifs pour faire revenir le chien : ça s'appelle le rappel, ça s'apprend. Et ça aiderait certains à se positionner comme dominant...quand on ne l'est pas, c'est parfois très dangereux. Et le chien peut apprendre, plein de choses. C'est pas à lui de parler humain, ce serait peine perue, à nous de parler chien. Et oui. Et comme ça tout le monde cohabite très bien. Je demanderais volontiers la même chose à certains parents. Parce que franchement là, en plus tu sais que ton enfant faudra peut être qu'un jour il ne casse pas les pieds à tout le monde.
Le chien n'a rien abdiqué, il a une autre meute que le loup. A sa nouvelle meute de faire en sorte qu'il applique les règles de la bonne société.
Et ça c'est la faute à qui d'avoir un chien mal éduqué ??
Je vais de ce pas chercher mon chien qui dort dans son paniere à moins qu'il ne soit sur le canapé ;-)

mercredi, 26 septembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Claire : Ah, bonjour Claire ! Ca m'étonnait aussi de n'avoir pas eu de réaction de ta part. Je suis bien sûr d'accord avec tout ce que tu as écrit, sauf sur un point sur lequel tu me permettra d'avoir un avis différent : Tu dis "Le chien n'a rien abdiqué." Rudyard Kipling et moi pensons le contraire ...

@ Tous : Pour tout vous dire, en écrivant ce billet pas vraiment politiquement correct, je m'attendais à beaucoup de réactions contradictrices et polémiques. Et j'ai donc été très surpris par l'humour et le bien fondé de toutes vos contributions. J'ai surtout été très touché par le commentaire de Lyse qui m'a percé à jour : oui, au fond j'aime les chiens, mais oui je pête un câble quand je vois ce que la plupart des "maîtres" en font. Quel gâchis ! Et donc, oui, Betty et moi (et Paul ?) ne supportons pas les "médors" de tout poil, plus désagréables les uns que les autres.

Le problème de ces chiens serait-il qu'ils aiment tellement leurs beaufs de maîtres qu'ils sont devenu leur miroir déformant, une caricature d'animal aboyante et agressive ?

Si c'est le cas, il faut s'occuper d'eux (les "maîtres"). D'ailleurs, depuis quelques jours, la SPA est submergée d'appels de "maîtres" qui s'étaient acheté des Rottweilers pour frimer, et qui maintenant en ont peur et donc ils voudraient s'en débarrasser. Beauf, agressifs et irresponsables en plus : la totale !

Le jours où "les gens" comprendront que les animaux (chiens, chats, etc ...) sont des êtres vivants et pas des gadgets jetables, on aura fait un grand pas en avant.

mercredi, 26 septembre, 2007  
Blogger Paul said...

@ Claire
Bin non, les chiens ne sont pas comme les enfants. D'abord parce que les enfants sont des êtres humains, ce n'est pas exactement la même chose qu'un animal. Et puis parce qu'on a rarement vu un voyou dévaliser une superette sous la menace d'un enfant de 5 ans. Parce que quand on se promène à lka campagne, on ne risque pas de se faire courser par une bande d'enfants mordeurs de mollets à chaque cour de ferme.

Sinon, j'aimerais revenir sur un argument régulièrement entendu et qui m'exaspère : il n'y a pas de mauvais chien, il n 'y a que de mauvais maîtres.
C'est bien gentil, mais entre un chihuahua mal dressé et un gentil pitbull, je choisi le chihuahua, parce que je sais que s'il m'attaque, je peux m'en débarrasser d'un bon coup de pied. Le plus adorable molosse du monde a tout de même la capacité de me broyer le tibia d'un coup de dent, rien que ça m'incite à souhaiter son éradication ou son parcage dans un zoo.

jeudi, 27 septembre, 2007  
Blogger claire said...

A Paul :Bien sur que les chiens ne sont pas des enfants !
Mais il faut reconnaitre qu'une proportion de plus en plus importante des propriétaires considère son animal (chien en particulier) comme son enfant, ou comme une personne à part entière.
Ce que je veux dire c'est qu'on les humanise de plus en plus. Les chiens ne sont pas des humains et il faut leur parler un langage qu'ils peuvent comprendre. Chercher à expliquer le pourquoi du comment en long en large et en travers ne sert absolument à rien. c'est pourtant ce que j'entends souvent. Et heureusement que le potentiel de révolte d'un chien n'est pas terrible. La plupart sont des soumis, équilibrés et soumis. Si tu leur parles un langage adapté, ils comprennent, ils obéissent. Il est aussi vrai que certains chiens ont un grain. La proportion réelle de ces animaux est extrêmement faible. La plupart des euthanasies qui concernent des animaux agressifs sont la conséquence de mauvaises éducations. A la base ces animaux sont équilibrés mais à potentiel dominant. Et la sanction définitive pour le chien n'est bien souvent que la conséquence d'erreurs d'éducation qui sont la plupart du temps flagrantes. Oui, c'est vrai, tous les chiens ne sont pas faciles mais avant de les condamner, regardez qui est au bout de la laisse (d'ailleurs souvent il n'y en a pas ou c'est plutôt le maître qui s'y trouve accroché). Et parfois l'irresponsabilité du maître est ahurrissante.
Je connais un chien, élevé au biberon qui a mordu absolument tous les membres de sa meute, à plusieurs reprises et de façon impressionnante. Lorsque je l'ai connu il y avait un bébé de 6 mois...je n'ai plus vu ce chien depuis longtemps, il avait mordu son maître sous mon nez parce qu'il essayait de lui mettre une muselière. Son maître n'a jamais accepté de faire quoi que ce soit : il aime/admire (j'avoue que je ne sais pas vraiment situer ce type d'affect) son chien tel qu'il est : un danger pour tout le monde. Bref, ils ont fini par lui faire un enclos immense..ce chien est toujours en vie...et j'avoue que je ne voudrais pour rien au monde me retrouver devant. Bien sur que ce chien est dangereux. Mais franchement ça viendrait à l'idée de qui de garder un animal féroce à la maison ?????
Un chien reste un animal. Je ne dis pas le contraire. Et donc il faut se comporter comme étant face à un animal. On ne laisse pas son enfant seul avec un animal, on ne se précipite pas pour caresser un chien etc etc Ces règles de base, n'importe qui les applique avec un autre animal. Si on l'embête, ne soyons pas surpris qu'il réagisse parfois...
Mais, c'est marrant, les plus grandes blessures ne sont pas toujours celles auxquelles on pense : ayez un chat accroché à votre jambe, les griffes plantées dans les mollets...vous comprendrez que le chat, aussi petit soit-il, fait d'énormes dégâts. En général, je me méfie beaucoup plus des chats que des chiens à cause de leurs 4 armes (4 pattes aux griffes acérées, 1 mâchoire aux dents pointues et une agilité à toute épreuve). Le résultat c'est qu'on traite n'importe quel chat comme un animal ayant un potentiel agressif beaucoup plus fort que celui d'un chien.
Parquer les animaux dangereux. Le chien n'en fait à mon avis pas du tout partie. Et les lois actuelles visant à éteindre certaines races sont une totale aberration.
Chez les chiens, il y a des groupes, et notamment les chiens de garde...ils ont un certains type de caractère. Quand on veut avoir un chien, il vaut mieux savoir quel type de caractère on risque d'avoir et s'il est compatible avec le notre et notre mode de vie. Parce que des races ont été banalisées, parce qu'elles ont été à la mode dans des milieux pas très fréquentables, parce que certains les ont utilisé comme des armes (oui, c'est aussi efficace mais pénalement ça revient moins cher...)ont devrait en finir avec elles ?
Oui un chien est un animal. Et il parle un langage qui n'est pas le notre. La plupart des chiens sont éducables afin qu'ils ne soient une nuisance pour personne. Et on peut s'éduquer aussi.

jeudi, 27 septembre, 2007  
Blogger claire said...

Moi je ne crois pas que le chien ait abdiqué...
La 1ère chose qui me vient à l'esprit sont les histoires de Jack London. Croc Blanc et Barry chien loup m'ont fait rêver...La nature sauvage du loup versus la fidélité du chien envers son maître...L'équilibre était très instable. Quelle meute choisira t'il (s'il peut choisir)? Le chien était un héros parce qu'il restait fidèle à son maître...et le loup fascinait parce qu'il restait mystérieux.
Mais j'ai aussi le fort sentiment que le chien est instrumentalisé. On l'utilise à bien des égards...bon ou mauvais. Il a des besoins qui ne sont pas forcément les notres mais en même temps je pense aussi que c'est peut être la meilleure adaptation qui soit pour sa survie. Et lorsqu'on voit certains chiens travailler, ça force l'admiration. Voir un chien de berger rassembler un troupeau, c'est fascinant...et d'autant plus quand il fait ça d'instinct. Un chien de décombre qui trouve un corps, ça résulte d'un travail et je l'admire.
Un loup obéit à sa hiérarchie et, dans cette hiérarchie chacun a un rôle qui lui est propre. Le chien est encore un animal de meute hiérachisé.
Un chat fascine souvent. On ne retrouve pas le même type de discours pour le chien. Certainement en partie parce qu'il est plus proche de nous, mais aussi parce qu'il est de nature moins individualiste. Et c'est vrai qu'il n'a pas la même démarche feutrée du loup...il est apprivoisé, il est moins mystérieux. Il a perdu une partie de sa sauvagerie. Si c'est ça abdiquer, d'accord. Mais je n'ai pas l'impression qu'on puisse dire d'un individu qui ne se débrouillerait pas sur Kohlanta qu'il a abdiqué! Et ce n'est pas parce que je vis en société, alors même que je n'approuve pas toutes ses lois, que j'ai l'impression d'abdiquer.
Le chien est différent, c'est tout. Qu'il fasse pitié...parfois oui...mais j'ai aussi pitié de la charmante gazelle qui se fait dévorer toute vivante par le lion au milieu de la savane. J'admire la notion de meute qu'il a encore, lorsqu'un membre de sa tribu est en danger et qu'il rapplique aussitôt...je me souviens de ma chienne se précipitant pour prêter main forte à notre autre chienne qui était pourchassée par un autre chien, ou encore lorsqu'elle a plongé (alors qu'elle détestait l'eau) pour tenter de récupérer l'autre qui n'arrivait pas à sortir de l'eau (bon ok résultat j'ai me mouiller à mon tour pour récupérer 2 chiens incapables de s'en sortir seules ;-)..mais l'intention y était.
Le sauvage fascine mais pas l'être apprivoisé. C'est dommage parce qu'il n'en est pas moins déméritant...On obéit tous à des lois, elles sont justes différentes pour les uns et pour les autres. La loi du plus fort existe partout. La liberté est toute relative. Le chien aurait abdiqué parce qu'il a un dominant qui n'est pas un chien ?
Le chien fait pitié...parfois c'est vrai oui. Mais alors c'est surtout sur nous qu'on devrait s'appitoyer...

jeudi, 27 septembre, 2007  
Blogger Betty said...

@ Claire : mais oui Claire bien sûr qu'on aime les chiens - Luc l'a très bien dit : "oui, au fond j'aime les chiens, mais oui je pête un câble quand je vois ce que la plupart des "maîtres" en font. Quel gâchis ! Et donc, oui, Betty et moi (et Paul ?) ne supportons pas les "médors" de tout poil, plus désagréables les uns que les autres."

On ne parle pas de Chiens mais bien des "Toutous" ou des "Médors" abrutis par leur maitre -
Bien sûr qu'un chien est noble et utile (comme toute vie sur terre)Je pense par exemple à ma belle soeur, non voyante et à son chien qui la guide avec attention. Je pense à ce monsieur Handicappé qui m'a raconté qu'il s'était fait dévalisé 2 fois et qu'il avait donc désormais un chien de garde, impressionnant mais incroyablement bien dressé. Un pur bonheur de voir le travail de ce chien, obeissant au moindre geste. Un chien qui n'aboyait jamais d'ailleurs...

Ce que l'on dénonce ici c'est le chien devenu objet de consommation. Navrant et inquiétant.

vendredi, 28 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

En voilà un qui a lu ce blog ! La police traque un "serial-killer" de chiens à Biarritz.

Au fait, tu étais où, ces derniers temps, Luc ?

samedi, 29 septembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Effectivement, cet été je suis allé passer quelques jours à Biarritz. Mais, le 22 septembre j'étais rentré depuis longtemps. Je ne suis donc pas le serial dog killer de ton article, hé hé hé ...

samedi, 29 septembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home