Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 19 décembre 2007

Ce soir, je suis célibataire

Plateau repas.jpg

Cet après-midi, ma douce et tendre est partie en escapade à Marseille avec une copine. Me voici donc célibataire.

Comme elle m'a prévenu qu'elle rentrerait tard, je suis passé à Champion pour m'acheter de quoi dîner. Cela donne les ingrédients assez pathétiques que vous pouvez voir sur la photo ci-dessus. Je vais commencer par une salade de museau de porc lyonnaise avec des carottes râpées. Et puis, un croque monsieur. Et puis une salade de laitue avec des tomates et des miettes de crabe, assaisonnée avec de la vinaigrette toute prête. Et pour finir un peu de roquefort sur une baguette bien fraîche. Là, ce qu'il y a sur la table, je m'en suis collé pour 15 euros. A la limite, j'aurais pu aller au restau.

Vous voulez que je vous dise ? Sans elle, je suis un peu perdu. Je ne suis pas fait pour vivre seul ...

Bon, allez, pour se changer les idées, voici une belle photo que j'ai prise à Modène cet après-midi :

Modène small.jpg

Et, si vous cliquez dessus, vous pourrez la voir en grand !

Crédit photos : Luc

Libellés :

14 Comments:

Blogger Patrick said...

Bon appétit ! Quand même, c'est pas folichon, ce que tu as choisi pour dîner... 15 euros ! Et on nous dit que l'inflation est ridiculement faible depuis des années...

Ah ! Jolie, la photo. Mon astuce a donc marché ?

mercredi, 19 décembre, 2007  
Blogger Jack said...

Un bon plat de spaghetti al pomodoro con parmiggiano,tu t'en tirais pour 5 fois moins cher et nettement plus sain, + une mandarine pour le désert. Franchement Luc si tu étais célibataire tu tomberais vite malade à bouffer comme ça.
Tu aurais aussi pu passer à la maison, c'était encore plus simple...

mercredi, 19 décembre, 2007  
Blogger Lyse said...

Hum ! Luc c'est quoi ce menu ? encore un peu tu mettais de la confiture dans ton plat de museau !
Non finalement c'est pas si mal que ça ..Y'a beaucoup de crudités

Mais, Grâce à cette soirée de célibataire, nous, on a eu droit à cette belle phrase "Vous voulez que je vous dise ? Sans elle, je suis un peu perdu. Je ne suis pas fait pour vivre seul "
Et à de magnifiques photos.

Tiens ce soir je sors
Peut être que l'homme de ma vie sera aussi bien inspiré que toi !

Mais je lui laisse 3 euros : Jack a dit que pour cette somme on peut s'en tirer et nettement plus sain !

jeudi, 20 décembre, 2007  
Blogger Jack said...

Un plat de spaghetti ça doit pouvoir se faire pour 3 €, les pates auraient augmenté tant que cela ?
Trop de protéines pour une repas du soir Luc...

jeudi, 20 décembre, 2007  
Blogger Lyse said...

Bien sûr que l'on peut s'en tirer avec 3 euros pour un plat paghetti
On peut même ajouter le dessert.

jeudi, 20 décembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Ca va, Luc, tu n'as pas été malade ?

jeudi, 20 décembre, 2007  
Blogger Gi said...

Je suis d´accord avec tes amis.
;-)) En lisant ton post, je peux malheureusement confirmer ma "thèse sur les hommes"; je me rends compte que c´est pour ça que je ne me suis jamais marié - je ne fais pas la cuisine! ;-00 Je fais le suffisant pour que je ne meure pas de faim. hehehe Mais en fait je déteste ce monde "faire la cuisine". Par contre, manger.. oh là-là, mangia qui te fa biene!!!
;-)) Mon père était le vrai "mestre-cuca" - petitnom pour quelqu´un qui sait faire la cuisine. C´est un art à mon avis.

Je ne suis pas en train de dire que les hommes se marient avec les femmes à cause de leurs "talents à la cuisine", mais on sait que ce genre de prejugé survit encore dans toutes les cultures et religions du monde.

jeudi, 20 décembre, 2007  
Blogger Jack said...

Gi:
Faire la cuisine est aussi un acte d'amour destiné à celui (ou celle) qui la mange. C'est ce que disent nos grands cuisiniers en France...
Mais ici nous avons un rapport tout spécial avec la nourriture.
Nous les français vivons pour manger, les anglais eux, mangent pour ne pas mourir : mesure la différence.
Tu es bien brésilienne, pas britanique?

jeudi, 20 décembre, 2007  
Blogger Betty said...

@ Gi : oui il a des hommes qui font extrément bien la cuisine, même au quotidien faut chercher...
Luc a raison, cuisiner c'est chouette mais pour les autres ! Personnellement j'aime cuisiner au quotidien ce n'est pas une corvée, mais alors dès que je me retrouve seule c'est une catastrophe je n'ai absolument aucun gout pour me mettre au fourneaux.
Et en ce moment c'est affreux je suis toute seule toute la semaine alors c'est soupe + fromage blanc tout les soirs :-(
Vivement les vacances !!

vendredi, 21 décembre, 2007  
Blogger Gi said...

Par ordre de préference:

1° - la cuisine de mon pays, le Brésil. Toutes les variétés possibles. Facile à faire.

2° - indienne, maghrébine

3° - chinoise et italienne

La cuisine française j´aime bien, mais je ne la trouve pas très accessible, même en France. Je préfère la boulangerie/pâtisserie. ;-)

vendredi, 21 décembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Ca va. Je n'ai pas été malade. :-)
Mais ce n'était pas très bon.

@ Jack : Je confirme, faire la cuisine peut-être un acte d'amour à l'intention des convives qui vont déguster tes plats. Je cuisine à l'occasion. Mais, comme le fait remarquer Gi, se faire la cuisine pour soi tout seul, faut avoir envie ... ou avoir l'habitude ?

@ Lyse : C'est vrai. Sans elle, je suis un peu perdu. Là, elle est rentrée et la maison revit. :-)

vendredi, 21 décembre, 2007  
Blogger Audrey H. said...

A ce fatras de ready-made food manque pourtant un article essentiel à tout bon marin qui se respecte, comme toi Luc, qui arbore si fièrement le ciré jaune : la légendaire boîte de pâté Hénaff !

Et non, je n’ai pas d’action dans la maison !

:-)

samedi, 22 décembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Audrey : Ah ... le pâté Hénaff ! Rien que d'en parler, ça me mets l'eau à la bouche !

Mais, de toutes façons, pas de regrets : ce pur produit breton est introuvable au Champion provençal du coin.

Dis-donc, pour me parler du pâté Hénaff de la sorte, tu ne serais pas un peu de souche bretonne, par hasard ? ;-)

samedi, 22 décembre, 2007  
Blogger Betty said...

@ Luc : tu veux qu'on t'envois du Henaff par la poste ??

Et dans tout ça Luc mine de rien fait une déclaration magnifique à sa belle... moi ça me boulverse ! C'est tellement romantique ! Je trouve qu'il n'y a plus belle preuve d'amour qu'un homme qui dit en public qu'il vous aime ...
Et c'est trop rare (sont trop pudique les hommes!)
Elle sait qu'elle a de la chance Mme Luc ?!!...

samedi, 22 décembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home