Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 21 février 2008

Première traversée de l'Atlantique d'un cargo à voiles

Beluga projects.jpg

Le MS Beluga SkySails, un cargo de 130 mètres, a appareillé de Bremerhaven, en Allemagne, pour le Venezuela. C'est le premier cargo qui soit équipé d'une voile de 160 m², développée par SkySails, qui lui permet de réduire la consommation de carburant de 10 à 35% selon la force du vent. Dans des conditions optimales cette réduction peut même atteindre 50%.

Les essais de faisabilité avaient été très prometteurs :

skysail_treehugger.jpg

Pour voir la voile en action sur YouTube, c'est ici : A sail in the sky.

Pour situer les enjeux que ce qui peut vous paraître un gadget anecdotique, rappelons que les cargos qui circulent sur les mers et océans sont responsables de 4% des émissions de dioxyde de carbone (CO2), soit le double de l'aviation.

Allons-nous bientôt assister au retour des Clippers ? Comme ce serait romantique ...

Pour en savoir plus :
1. Départ du premier "cargo écologique" à voile d'Allemagne vers le Venezuela (AFP)
2. Des navires cargos ont le vent dans les voiles…littéralement (vision durable)
3. SkySails (site officiel)

Crédit photos : AFP et TreeHugger

5 Comments:

Blogger Jack said...

Encore les allemands à l'avant-garde de l'écologie. On ne manque pourtant pas d'excellents spécialistes de la voile chez nous...Seul problème trouver un armateur prêt à faire l'essai. Sans doute attendent-ils de voir ce que cela donne à l'usage.

Question : ce mode de traction n'est probablement pas applicable aux très gros super containers qui restent malgré tout plus compétitifs que ces navires de petit tonnage, l'économie d'échelle permise par ces monstres est très importante. Reste que l'investissement de départ l'est aussi.
A suivre ...

jeudi, 21 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Evidemment,il ne faut pas qu'une bourrasque mette la voile à l'eau, car les manoeuvres de récupération ne doivent pas être simples...

Je me demande quel est le temps de retour sur investisssement ?

samedi, 23 février, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick : La durée de retour sur investissement dont tu parles, tu penses qu'il faudrait le calculer sur la base d'un baril à 20 $, ou à 100 $, ou à 200 $ ?

samedi, 23 février, 2008  
Blogger Patrick said...

L'avantage de ce système, je pense, c'est que, à priori, ça ne fait pas trop pencher le cargo (par rapport à un mat et une voile traditionnelle). En plus, on peut sans doute "rétrofiter" les cargos actuellement en service. J'imagine que la société qui lance cette idée a dû le calculer, ce retour sur investissement... Qui bien entendu est fonction du prix du fioul...

samedi, 23 février, 2008  
Blogger Véronique S said...

j'y connais rien en technique, d'où ma question sans doute très naïve : ils ne pourraient pas mettre une dynamo (comme sur les vélos pour la lumière)pour engranger de l'énergie?

jeudi, 28 février, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home