Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 18 février 2008

A propos du devoir de mémoire sur l'holocauste

Ghetto de varsovie.jpg

"Tous les enfants de CM2 se verront confier à partir de la rentrée 2008 la mémoire d'un des 11.000 enfants français victimes de la Shoah, a annoncé mercredi Nicolas Sarkozy lors du dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France". Sur ce coup-là, Sarkozy, il a sérieusement dérapé, je trouve. J'explique pourquoi.

L'holocauste, qu'on préfère appeler aujourd'hui la Shoah, c'est la honte du vingtième siècle. C'est l'extermination systématique par les nazis allemands de 6 millions de juifs pendant la deuxième guerre mondiale. Son côté méthodique, quasi industriel, mis au point par les allemands, a rendu ce génocide particulièrement insoutenable :

auschwitz.jpg

Il est donc important que les nouvelles générations s'en souviennent pour plus jamais que cela se reproduise. D'ailleurs, n'oublions surtout pas qu'à part les juifs, les allemands ont aussi exterminé en masse les tziganes, les homosexuels allemands, les handicapés mentaux, etc ...

Je pense qu'on est tous d'accord là-dessus.

Par contre, "confier la mémoire" des enfants tués durant la Shoah à des écoliers de 10 ans, je suis d'accord avec Simone Weil pour dire que c'est une proposition "inimaginable, insoutenable et injuste". Quelle mouche a piqué Sarkozy ?

Moi, j'ai été confronté avec l'holocauste en terminale. La prof de philo nous avait emmené voir une exposition sur les camps d'extermination. J'avais 17 ans. J'ai mis des mois à m'en remettre ... Alors, vous imaginez, si, à dix ans on m'avait culpabilisé avec un enfant juif de mon âge, exterminé dans ces conditions ...

Pour couronner le tout, Sarkozy a cru bon de déclarer le 13 février au dîner du CRIF : "Le drame du XXème siècle n'est pas né d'un excès de l'idée de Dieu, mais de sa redoutable absence."

Non, mais je crois rêver, là !

Les plus grands massacres de l'histoire ont tous été perpétrés au nom de Dieu. Et les nazis ne font pas exception, contrairement aux idées reçues.

Rappelons que tous les soldats de la Wermacht et des Waffen SS portaient un ceinturon avec écrit dessus "Gott mit uns" :

Gott mit uns.jpg


"Gott mit uns" veut dire "Dieu est avec nous", pour qu'il soit clair pour tous le monde de quel côté il se trouve.

Et pour ceux qui douteraient malgré tout du côté "religieux" de l'idéologie nazie, je leur recommande de contempler longuement cette image, extraite du documentaire "De Nuremberg à Nuremberg" de Frédéric Rossif (1988) :

Croix Nazie.jpg

Alors, après, qu'on ne vienne pas me parler "de la redoutable absence de Dieu" dans le drame du XXème siècle ...

Il faudrait qu'il se calme un peu, Sarkozy. On l'a élu pour remettre de l'ordre en France, pas pour se lancer dans la prédication.

Jean se pose la question : "je suis en train de me demander si on n'a pas porté un dingue au pouvoir, finalement".

Non, hein ? Rassurez-moi ...

Pour en savoir plus :
1. Sarkozy souhaite que chaque enfant de CM2 se souvienne d'un enfant victime de la Shoah (Le Nouvel Obs)
2. Shoah (Wikipédia)
3. Dîner du Crif: Sarkozy défend sa conception de la laïcité devant la communauté juive (AFP)
4. Nicolas Sarkozy et la religion (L'Express)
5. mortifère (Mnémoglyphes)
6. Nazis and Atheists (Steven Carr)
7. Religionsmissbrauch auf Postkarten (Alois Payer)

Crédit photos : Soldat allemand inconnu, Steven Carr

Libellés : ,

35 Comments:

Blogger Patrick said...

Au lycée ou j'ai fait mes études, on projetait à tous les élèves (de troisième, je crois) le film "Nuit et Brouillard" , un documentaire d'Alain Resnais, de 32 minutes, réalisé en 1956, qui montrait l'horreur des camps d'extermination. 32 minutes qui sont restés gravés dans ma mémoire à jamais.

Après ça, je n'ai jamais rigolé de ce sujet.

Je regrette que cette pratique ne soit plus perpétrée dans les lycées.

Mais 32 minutes suffisent. Cette idée de Sarko de faire porter à des gamins la mémoire d'un enfant déporté, c'est complètement con, tout simplement.

lundi, 18 février, 2008  
Blogger Coup de coeur said...

Je suis complètement d'accord avec cet article.
Puis aussi avec beaucoup d'article que vous faites sur divers sujet.
Ce qui m'étonne depuis longtemps, c'est le soutien pour Sarkosy, pour l'instant sans grand doute.
Depuis des mois, en dehors de toute considération politique ou "politicienne", j'ai toujours senti ce danger d'avoir pour président un homme donnant une sensation de déconnexion avec la réalité. Il me donne l'impression d'être comme un grand jeu vidéo.

lundi, 18 février, 2008  
Blogger Jack said...

Bravo Luc, ce n'est pas parce qu'on a voté pour un homme, qu'on lui DOIT un soutien indéfectible en toutes circonstances. Quand ça déconne il ne faut pas craindre de le dire, au contraire, ça donne plus de crédit lorsqu'il mérite un soutien.

lundi, 18 février, 2008  
Blogger Luc said...

@ Jack : C'est quand même marrant que tu me dises ça. J'apprécie Nicolas Sarkozy, son énergie, son honnêteté, sa franchise et sa volonté de faire bouger les choses. Mais ça ne m'a jamais empêché de critiquer son action quand je n'étais pas d'accord.

En plus de celui-ci, en voici 5 autres articles critiques sur Sarkozy que tu peux relire si tu veux :
1. La photo ratée de Sarkozy président (23 mai 2007)
2. Laurent Solly va être nommé à la direction de TF1 (26 mai 2007)
3. A propos du test ADN (7 octobre 2007)
4. Les caprices de Rachida Dati (26 novembre 2007)
5. Jean Sarkozy débarque David Martinon (12 février 2008)

Donc, tu vois, pour le "soutien indéfectible en toutes circonstances", il vaut mieux chercher ailleurs ...

mardi, 19 février, 2008  
Blogger Jack said...

Impeccable!

mardi, 19 février, 2008  
Blogger Greg2007 said...

La plupart des dictatures ont commencé avec un grand leader qui nous a dit de lui faire confiance. Ensuite il nous a dit comment penser...

Mussolini était un fou incontrolable, Hitler était complexé, Staline maquillait l'histoire et faisait retoucher les photos officielles. Saddham Hussein aimait l'or et les richesses ostentatoire...

Les dernières idées de Sarkozy me font penser aux lubies d'un fou. Il est très complexé par sa taille. Il aime contrôler les médias et y placer ses pions. Il aime tout ce qui brille, au point de zieuter pendant une heure puis glisser dans sa poche un stylo roumain qui a servit à signer un traité (un Mont-Blanc, pourquoi se priver?), à mon époque nous offrions des stylos Bic aux écoles roumaines.

Nous avons ici un mélange détonnant, heureusement que Luc croit en son honnêteté et sa franchise sinon on pourrait craindre le pire.

Je me demande si les générations futures étudieront les conséquences du Sarkozisme à l'école.
Peut-être qu'ils devront garder la mémoire d'un enfant étranger victime d'une descente de gendarmes dans l'école où il était scolarisé? Expulsé de force vers un pays qu'il ne connait pas et où il n'a aucune chance.

Bon Luc, c'est à prendre au plus que second degré, mais mon idée est que le pouvoir entre de mauvaises mains peut être très dangereux.
Mes grand-parents se sont rencontrés dans un camp allemand pendant la 2nde GM. Ils m'en ont raconté beaucoup et je me suis toujours demandé comment un peuple évolué comme les allemands avait pu se laisser berner par un fou et tomber aussi facilement dans l'horreur.

jeudi, 21 février, 2008  
Blogger Jack said...

Je me pose cette question depuis longtemps aussi. Et j'ai une réponse qui n'en est pas vraiment une: aucun peuple aussi civilisé soit-il n'est à l'abri de ce qui est arrivé à l'Allemagne, et pas plus la France que les autres pays.
(en Algérie, nous commencions à ressembler furieusement aux allemands de la seconde GM)
Je voudrais tout de même ajouter au risque de choquer, que je suis fatigué de regarder Arte, lorsqu'il ne cesse de diffuser des documents sur la seconde guerre mondiale. J'ai été "bercé" pendant toute mon enfance des récits de cette époque, que je connais bien, par procuration, mais je trouve qu'il faut savoir passer à autre chose.
Ce qui n'exclus pas le devoir de mémoire, c'est une question de dosage...

jeudi, 21 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Pour Arte, n'oublions pas que cette chaine est aussi à l'usage des Allemands, qui ressentent peut-être le besoin de contrer le développement d'un néo-nazisme nostalgique de cette période-là...

jeudi, 21 février, 2008  
Blogger Greg2007 said...

@Luc: ca ne te fais pas peur que l'homme à qui tu as donné l'arme nucléaire ait tous les symptomes d'un psychopathe ou d'un pervers narcissique.?

cf le portrait robot du psychopathe:
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=33661

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Luc said...

@ Greg : J'ai bien lu ton lien sur Portrait robot du psychopathe.

Et c'est drôle, j'ai cru lire le portrait-robot de Ségolène Royal !

Relis-le, tu verras ...

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Hum. Psychopathe, ça veut dire "malade de l'esprit". Il y a sans doute mille formes de psychopathie...

La forme décrite dans ce Portrait robot du psychopathe pourrait décrire beaucoup de personnes (et en priorité celles qu'on n'apprécie guère) d'ou la reconnaissance de l'un ou de l'autre selon ses orientations.

Il vaut mieux s'en tenir au factuel. Par exemple, un Président de la république qui dit à un français (certes irrévérencieux et aggressif) au salon de l'agriculture "Casse-toi, alors, pauvre con", manque pour le moins d'un peu de retenue et de dignité, non ? Un peu comme quand, en visite à Brest avant son élection, il avait dit qu'il n'en avait rien à foutre des bretons !

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Jack said...

@Gregg : « ca ne te fais pas peur que l'homme à qui tu as donné l'arme nucléaire ait tous les symptômes d'un psychopathe ou d'un pervers narcissique ».
Tu sais notre monde est un monde dangereux, la première puissance militaire mondiale est dans les mains d’un alcoolique repenti illuminé par la puissance divine, alors les complexes du président français à côté, c’est bien peu de chose.
La perfection n’est pas de ce monde et je ne connais pas d’homme (ou de femme) de pouvoir qui ne soit pas un brin narcissique...
Cependant, les complexes ne font pas bon ménage avec l’exercice du pouvoir. Ses dernières déclarations sur le salon de l’agriculture dévalorisent une fois de plus sa fonction. Je ne crois pas pouvoir m’habituer à l’idée que nous ayons à la tête de ce pays un type aussi vulgaire et si peu maitre de ses nerfs.
Est-ce parce qu’il se sent moins à l’aise que son prédécesseur à tripoter le cul des vaches ?

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Greg2007 suggère que nous sommes entrés dans un processus de prise de pouvoir dictatorial.

Non. Il a tord. N'est-ce pas ? Dites-moi qu'il a tord, que tous les indices qu'on décèle jour après jour ne sont que des fantasmes de détracteurs. C'est pas vrai, n'est-ce pas ? Non, c'est pas possible. Pas en France. On a des institutions, quand même ! Et une presse libre... Et on a des intellectuels. Et on est pas des imbéciles ! On n'est pas comme ces cons d'allemands et d'italiens qui se sont fait bêtement bernés en 1935 ! Nous, on est plus intelligents, on ne laisserait pas une telle chose nous arriver ! Une chose pareille est tout à fait impensable au 21éme siècle ! Non, Non, Greg, Tu as tout faux. N'est-ce pas, les amis ? Rassurez-moi !

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Comme pour "la racaille" c'est toujours bien de donner l'intégralité du dialogue :

Salon de l'agriculture, foule, cohue, Sarko progresse dans la foule. Arrive un mec sur la gauche de l'image et qui réalise qu'il est filmé. Sarko va pour lui serrer la main, comme à tout le monde qu'il croise.

Dialogue :

le mec : "Ah non, touche moi pas ..."
Sarko : "Casse-toi, alors"
le mec : "Tu me salis"
Sarko : "Casse toi alors, pauvre con"

Alors, je vous propose un petit concours.

Vous êtes le président de la République Française, et vous vous trouvez exactement dans la même situation. Vous répondez quoi?

Allez, je m'y colle :

le mec : "Ah non, touche moi pas ..."
moi : "Désolé de vous avoir importuné, monsieur"
le mec : "Tu me salis"
moi : "Laissez moi votre adresse, je vous ferai livrer une savonnette"

Vous avez mieux ?

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Patrick said...

La classe, c'est tout simplement d'ignorer... Mais si on n'a pas de classe, on dit "casse-toi alors, pauvre con".

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Finakement, il est assez facile à piéger Sarkozy. Il suffit de se mettre sur son trajet, avec un copain à côté qui filme avec une caméra numérique, et le tour est joué.

Au Guilvinec, le gars sur la terrasse lui crie "enculé", et au Salon de l'agriculture, le gars lui dit "tu me salis".

Alors, Sarko réagit, on filme ça, on met ça en ligne et hop, le tour est joué !

Et ceux qui voient la vidéos s'indignent, bien évidemment.

Vous avez dit "manipulation" ?

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Patrick said...

C'est vrai. Nicolas est assez facile à piéger.

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Jack said...

Comme Patrick : la bonne réponse, c'est pas de réponse!
Pas de nerfs ce type, te gaspilles pas à le défendre sur ce coup là Luc.

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Greg2007 said...

Il est fort ce Sarko, il y aura toujours quelqu'un pour le défendre quoiqu'il fasse.
Luc, arrête de dire que c'est une victime. Quand on est président, entouré de gardes du corps (donc hyper-protégé), on se contrôle et on laisse couler: c'est pas digne d'un président d'insulter les gens qui ne sont pas d'accord avec lui.

Je n'aimais pas Chirac mais il avait quand même plus de classe.
Le jour où on lui a dit "Connard", il avais répondu "Enchanté, je m'appelle Jacques Chirac!". Le mec s'était fait remettre à sa place intelligemment et sans incident.

Mais bon, tout le monde n'a pas la classe de Sarkozy...

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Luc said...

C'est vrai, faut admettre, Sarko il a pas la classe.

Même s'il porte les même Ray Bans qu'"Aldo la classe" ...

;-)

dimanche, 24 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Sur France Inter, au journal de 13 heures, c'est un psychiatre qui a été invité à se prononcer sur le comportement de Nicolas... Il s'est abstenu de le démolir, mais qu'on en arrive à requérir un psychiatre pour nous éclairer au sujet du Président de la République est pour le moins inquiétant ! Ou alors, c'est encore une manoeuvre de ces vilains journalistes - ce qui, dans le cas présent, me semble possible : genre : tu veux m'enlever des moyens financiers - très bien, moi, je t'envoie un psychiatre...

lundi, 25 février, 2008  
Blogger Véronique S said...

je me permets de vous rappeler que Carla a toujours eu le nez "poudré"... A mon avis, Sarko doit sa pleine forme à sa femme. Ainsi, de la même façon, il s'éloigne de la réalité et se croit tout permis, y compris de ne plus se comporter avec la stature que son mandat exige de lui. Cherchez pas, il a le pif dedans, malheureusement...

lundi, 25 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Donc, d'après Véro, Speedy Gonzales serait effectivement speedé à la blanche *... C'est vrai que les symptômes sont là, devant nos yeux... Qui pourraient être du speed "naturel" ou "artificiel"... A suivre...

* La cocaïne produit une sensation d'euphorie accompagnée d'un sentiment de puissance physique et intellectuelle. La cocaïne retarde l'apparition de la fatigue et réduit le besoin d'alimentation et de sommeil. La cocaïne provoque un état de surexcitation accompagné de tremblements et de tressaillements musculaires.

lundi, 25 février, 2008  
Blogger Greg2007 said...

N'empêche, sans internet, on nous aurait censuré les vidéos suivantes:
http://www.lemonde.fr/web/video/0,47-0@2-823448,54-1015659,0.html

ça aurait été vraiment dommage...

mardi, 26 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Tiens, oui, sans avoir à gratter très profond dans le Web, il court une rumeur relative à la blanche de Nicolas - et en parlant de la blanche, il n'est pas là question de Carla...

Il est de fait que Nicolas se touche très souvent le nez. Or, on lit que la prise de cocaïne provoque une rhinite permanente, le "nez qui goutte" étant un effet secondaire fréquent des cocaïnomanes. Mais au-delà des tics, son comportement speedé me laisse songeur...

Luc, toi qui est le Sarkomaniaque de service, dis-nous un peu ce qu'il en est...

mardi, 26 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Je suis un peu troublé par ce clip... Karl Zéro a l'air stupéfait, à un moment, comme s'il comprenait quelque chose (faire des arrêts sur l'image)... Moi, je n'y connais rien. Les spécialistes, là, peut-on avoir de la Coke dans son mouchoir pour se donner un peu de peps à la va-vite ?

mardi, 26 février, 2008  
Blogger Luc said...

Sarkozy serait accroc à la coke ?

Pfff ...

Les mêmes bruits ont couru sur Jacques Chirac et sur François Mitterrand.

mardi, 26 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Ah ! Tu nous rassures, Luc !

Parce que, tu es d'accord, ça ne serait pas trop "top" d'avoir un cocaïnomane à la tête de l'Etat !

mercredi, 27 février, 2008  
Blogger Luc said...

En fait, Sarkozy a eu tort d'envoyer chier le mec qui l'avait insulté en lui parlant avec une voix douce et avec le sourire.

Si Sarkozy avait envoyé un coup de boule à celui qui l'avait insulté, il serait devenu un héros.

Comme Zidane !

Hé hé hé ...

mercredi, 27 février, 2008  
Blogger Luc said...

Le président polonais Lech Kaczynski a lancé "Casse-toi, pauvre con !" à un homme qui le critiquait ouvertement dans la rue.

Apparemment, c'est une phrase assez "branchée", côté président !

:-)

Source : AFP.

mercredi, 27 février, 2008  
Blogger Luc said...

Même les anglais trouvent qu'il faut arrêter de taper sur Sarkozy ...

C'est vous dire !

Voir : Stop bashing poor Nicolas Sarkozy (Times On Line)

mercredi, 27 février, 2008  
Blogger Luc said...

En tous cas, si l'on en croit le zapping de Canal + d'aujourd'hui, une majorité de français n'a pas été choquée par la réaction de Sarkozy à l'injure qu'il a reçue pendant sa visite au Salon de l'Agriculture.

mercredi, 27 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Moi, je ne suis pas choqué, juste déçu...

jeudi, 28 février, 2008  
Blogger Véronique S said...

@ Patrick :
Tout comme toi : déçue.

jeudi, 28 février, 2008  
Blogger Patrick said...

Ouf ! Cette page est enfin sortie de la page d'accueil.

C'était moins une, car avec le dernier sondage, qui indique que "Le Président touche le fond, selon un sondage pour Valeurs Actuelles : il ne recueille que 33 % d'opinions favorables de la part des Français.", on pouvait craindre que Luc ne soit plus que le seul défenseur de son poulain ! (sur l'air de "s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là").

En attendant, le sujet qui a motivé cet article (l'histoire de faire porter à des gosses la mémoire d'enfants déportés et assassinés dans des camps) a été discrètement passée sous le tapis. Bien.

Maintenant, Nicolas, tu pourrais te calmer un tout petit peu, ça serait mieux pour tout le monde...

jeudi, 28 février, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home