Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 4 mai 2008

Londres est une ville propre

Kensington.jpg

Ce week-end, j'étais à Londres. Et j'ai été surpris de remarquer à quel point cette ville était propre : pas un seul tag sur les murs, et pas une seule crotte de chien sur les trottoirs.

Et puis, je suis tombé sur ce panneau, et j'ai compris :

Clean London.jpg

"Si vous ne nettoyez pas les crottes de votre chien, vous vous exposez à une amende de £1000." Pour info, au taux de change actuel, cela nous fait la crotte de chien à 1300 €.

A ce tarif là, on comprend mieux la propreté des rues de Londres ...

Crédit photos : Luc

Libellés :

10 Comments:

Blogger Jack said...

Tiens justement lors de notre dernier séjour à Paris, je n’ai pas vu de « Chiraclette », je n’ai pas vu non plus énormément de crottes.
Je me demande si le bataillon de « motocrottes » est toujours en service ?
Ce sont deux manières différentes de régler le même problème : moi je trouve que régler ce problème à la source reste la meilleure solution.
Je me souviens d’une promenade sur une plage quasi déserte du côté de Saint Ives en Cornouaille, je dis quasi car il n’y avait sur cette plage immense que nous 2, une vielle dame et son cabot : le cabot a crotté et la vielle dame a sorti un sac en plastique de sa poche a ramassé l’objet, retourné le sac et mis le tout dans sa poche. C’était il y a une quinzaine d’année, je me suis dit que nous avions encore de gros progrès à faire.
On entend souvent dire que les peuples du nord, si propres chez eux, se comportent comme les français lorsqu’ils sont en France, personnellement je n’y crois pas. Mais si cela était, la rigueur des sanctions serait une explication suffisante.
Luc, je suis comme toi, je déteste marcher dans la m..., je déteste aussi les aboiements incessants : mais je ne déteste pas les chiens.
Objectivement, même s’il nous reste encore du chemin pour arriver au niveau de nos voisins européens, nous nous sommes sérieusement améliorés en matière d’hygiène publique depuis ces 20 dernières années: encore un petit effort.

lundi, 05 mai, 2008  
Blogger Audrey H. said...

En Bavière la situation est similaire : des amendes très élevées, donc des dames en tenue ultra Bcbg qui ramassent les besoins de leur toutou en pleine ville... Résultat : à Munich ou à Kensington, les rues sont toujours propres.

De plus, le montant des amendes varie sensiblement de part et d’autre de la Manche. Il me semble que les amendes appliquées en cas d’usage indû des arrêts d’urgence dans les transports ou sur les escaliers mécaniques atteignent des montants très élevés, à l’instar de celui évoqué dans ton post.

Certains esprits malins sont ainsi dissuadés de sévir ! Vu les arrêts intempestifs provoqués ici sur les escaliers mécaniques, sans parler des salissures des chiens sur la voie publique, on serait peut-être bien inspirés de copier sur nos voisins européens.

lundi, 05 mai, 2008  
Blogger Jack said...

J'entends déjà s'élever les tollés que provoqueraient de pareilles mesures :
Les bienveillants:
Oui! on veut étrangler nos vieux qui n'ont plus que leur toutou pour leur donner de l'affection!
Les 68ars:
Oui! encore une loi fasciste!
Moraliste :
Qui n'aime pas les bêtes n'aime pas les gens, comme m'a répondu un jour une dame qui laissait son chien poser sa crotte juste sur le pas de ma porte...
Nos concitoyens sont consternants!

lundi, 05 mai, 2008  
Blogger Jack said...

Luc : je suppose que d'autres quartiers à Londres ressemblent à nos banlieues, ou me trompe-je?

Attention à ne pas trop idéaliser nos voisins, ou bien à nous dévaloriser.

lundi, 05 mai, 2008  
Blogger Luc said...

@ Audrey : Ah, chapeau ! Tu as reconnu Kensington !

Tu connais bien Londres, alors ?

lundi, 05 mai, 2008  
Blogger Luc said...

@ Jack : "je suppose que d'autres quartiers à Londres ressemblent à nos banlieues, ou me trompe-je?"

Je confirme, tout Londres ne ressemble pas à Kensington. Mais je n'ai pas vu de quartiers fortement dégradés par leurs habitants, comme on peut le voir aux USA ou en France. Je n'ai peut-être pas été voir là où il fallait ...

lundi, 05 mai, 2008  
Blogger Audrey H. said...

@ Luc : Quand même un peu...
* ^ ^ *

:-)))

Mais pour le grand air, je préfère St-Ives ou Newquay !

lundi, 05 mai, 2008  
Blogger Patrick said...

Vu le prix de l'immobilier à Kensington, 1000 £ font figure d'aumone...

Tiens, j'aurais donc pu rencontrer Audrey St Ives... (avec un I comme l'écrit fort justement Audrey)... Il faut que j'y retournes - la dernière fois, j'ai raté la visite de la Tate St Ives...

lundi, 05 mai, 2008  
Blogger Audrey H. said...

@ Patrick : Et encore mieux que la Tate "entre quatre murs", la prochaine fois profite-s-en aussi pour visiter le jardin de sculptures de Barbara Hepworth qui était l'une des copines de Henry Moore. Il vaut le détour !

Simple suggestion, naturellement. :)

mardi, 06 mai, 2008  
Blogger Patrick said...

Ah, ben ça ! Je n'avais pas entendu parler de ce jardin de sculptures. Pourtant, la dernière fois, il y a deux ans je crois, j'ai passé plusieurs jours à St-Ives... Comme quoi, les ressources culturelles y sont nombreuses !

mardi, 06 mai, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home