Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 19 juin 2008

Avec quelques conséquences...



Justement tes photos d'orage tombent à pic, ce soir il faisait si doux que nous fîmes un tour dans les vergers après diner, et nous avons pu voir que toute une tranche du territoire communal a été grêlé ces jours là.
On en mesure l'effet sur ces abricots.
Sur de nombreux arbres les fruits sont restés, on a pas pris la peine de les ramasser, ils sont "invendables", mais assez bons pour être mangés. Ce constat m'est une occasion de plus de prouver que le système du marché tel qu'il fonctionne est un ignoble gâchis. Ces fruits ne sont pas beaux et vendus à côté de fruits non tachés resterons sur les bras du marchand, c'est entendu. Est-ce une raison suffisante pour les laisser perdre? Pas très loin d'ici d'autres feraient leurs choux gras de tels fruits.
N'est-il pas possible de les valoriser, ne serait-ce qu'en jus? En alcool après fermentation ?

Gageons que les temps difficiles qui se profilent à l'horizon mettrons fin aux gâchis de toutes sortes, par nécessité.

Libellés : ,

6 Comments:

Blogger Patrick said...

Dommage, j'en aurai bien fait des confitures...

vendredi, 20 juin, 2008  
Blogger Betty said...

Quand on voit le prix des abricots ici ça fend le coeur de voir ça !

vendredi, 20 juin, 2008  
Blogger Patrick said...

Jack, voilà déjà deux clients pour ces abricots tachés. Ne pourrais-tu pas aller remplir quelques cageots et les envoyer à Betty et à moi ?

P.S. : La consommation de fruits frais (même tachés) est recommandée aux femmes enceintes.

vendredi, 20 juin, 2008  
Blogger Jack said...

Ah mes pauvres enfants et je ne vous ai même pas parlé du nombre de vergers envahis par les ronces...
L'agriculture en Provence "ça eu payé, mais ça paye plus, ça paye plus".

vendredi, 20 juin, 2008  
Blogger Jack said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

dimanche, 22 juin, 2008  
Blogger Jack said...

Je vous dois un rectificatif : j'ai trouvé chez le "légumier" de Luc les mêmes abricots grêlés à la vente, juste 1 euro de moins que les non grêlés. Tout rentre dans l'ordre donc.
La grêle n'est point tombée en vain!

dimanche, 22 juin, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home