Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 6 février 2010

Adobe Flash : c'est terminé !



Lors de la présentation de l'iPad faite par Steve Jobs le 27 janvier dernier, une image a sauté aux yeux du monde entier. Quand il a pris l'iPad dans ses mains et s'est assis dans le fauteuil en cuir pour faire la démo, la première chose qu'il a faite a été d'aller sur le site du New York Times avec Safari. Et là, tout le monde a vu, au milieu de la page du NYT, le rectangle blanc avec un petit LEGO bleu au milieu. Ce petit LEGO signifiait clairement une chose : l'iPad n'accepte pas les animations Flash !

Et tout le monde de réagir (moi le premier) : "Pas de module "flash" dans safari pour iPad ? Là, c'est un gros, très gros problème !"

Alors, pourquoi Steve Jobs a-t-il décidé de bloquer Flash sur l'iPad ? Pour comprendre, il faut d'abord parler un peu de "Flash".

Flash, au départ, s'appelait "FutureSplash". C'était un module d'animation vectorielle très sympa développé en 1996 par une petite start-up de six personnes. C'était une technologie qui était en concurrence avec Macromedia Director, et son module de lecture Shockwave. Elle a été rachetée par Adobe Macromedia en décembre 1996, et FutureSplash est alors devenu Macromedia Flash 1.0.

La technologie Flash, vieille de plus de 14 ans, est devenu omniprésente sur le web, pour tout ce qui est animation interactives, et vidéo avec les fichiers .flv ("Flash video files"). Le problème, c'est que c'est un software complètement obsolète, très gourmand en ressources systèmes, et c'est le cauchemar des développeurs.

C'est pour cela que, en Janvier 2007, quand Steve Jobs a présenté l'iPhone, il n'y avait pas de support Flash. Il n'y en a toujours pas à ce jour, d'ailleurs. Mais, entretemps, Apple a vendu plus de 30 millions d'iPhones ! Et l'iPhone est devenu un standard de fait, qui ignore complètement Flash.

Alors, quand Lee Brimelow, un évangéliste de chez Adobe, a vu l'image ci-dessus, il a pété les plombs : il a publié une page avec 10 images présentant l'iPad avec fameux rectangle blanc avec le LEGO bleu. En voici deux :



Le quatrième écran était même un écran porno ! Le fait même qu'Adobe ait cru bon d'inclure un écran porno dans son site montre à quel point ils sont désespérés. Il venaient de réaliser qu'en présentant l'iPad sans Flash, Steve Jobs venait de décider la mise à mort de Flash.

En effet, Flash, s'il est encore très répandu, n'est plus du tout indispensable. Le standard HTML 5 va le rendre complètement inutile et obsolète.

Son côté interactif n'est utile que dans les jeux et les pubs. Je vous avais déjà présenté une image en 3D avec juste du CSS et de l'html. Et puis, des pages internet sans pub, c'est pas un peu le rêve, en fait ? On trouve même sur le net une profusion de modules permettant de bloquer les animations Flash !

Quant à la vidéo, YouTube et Dailymotion ont déjà abandonné Flash pour passer à H.264, et sont de ce fait lisibles sur iPhone. Et puis, HTML 5 est en train de développer son propre standard vidéo : Sublime Video.

En fait, la quasi totalité des sites se sont adaptés à l'iPhone et proposent des sites optimisés ... sans Flash, bien sûr ! Kendall Helmstetter Gelner s'est même amusé à reprendre les 10 sites choisis par Adobe (y compris le site porno), pour voir ce que ça donnait avec un iPhone. Voici le résultat :



Comme vous pouvez le constater, ces deux sites sélectionnés par Adobe fonctionnent parfaitement sur iPhone ... et ils fonctionneront tout aussi bien sur iPad. Il en est de même sur 8 des 10 cas choisis par Adobe !

En 2007, Steve Jobs avait demandé à Adobe de réécrire complètement Flash pour que cela soit un outil facile à utiliser et peu gourmand en ressources système. Adobe a refusé. Eh bien le 27 janvier dernier, le verdict est tombé : Flash a vécu. Et, à mon humble avis, même Google ne va pas arriver à sauver Flash !

Vous comprenez à présent le pétage de plomb d'Adobe quand ils ont vu que l'iPad ignorait superbement Flash.

Quant à moi, un iPad pour mon anniversaire, pourquoi pas ? Vu que Flash, à présent, qu'est-ce qu'on a à en faire ?

Pour en savoir plus :
1. Steve Jobs présente l'iPad (Chez Luc)
2. Adobe Plays the Porn Card in Flash Campaign Against iPad (Wired)
3. Can Flash be saved? (Scobleizer)
4. Adobe Flash (Wikipedia)

Crédit photo : Apple

Libellés : ,

30 Comments:

Blogger Alexis said...

À vos marques !

dimanche, 07 février, 2010  
Blogger Jack said...

Ces guerres de spécialistes, nous passent un peu au dessus de la tête.
Seul importe que l'utilisateur final y gagne, ce qui, par expérience est rarement le cas...
Espérant qu'Apple ici œuvre au bénéfice de tous?

dimanche, 07 février, 2010  
Anonymous StrangeAttractor said...

Flash n'est pas particulièrement un cauchemar pour les développeurs, il ne faut pas exagérer... Pour voir un peu plus loin dans les enjeux industriels et commerciaux je vous propose ces analyses http://www.hyperbate.com/dernier/?p=9520 et http://www.my-os.net/blog/index.php?2010/02/02/1447-apple-versus-flash, merci pour vos billets.

dimanche, 07 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Il est vrai que, vu la cible assignée à l'iPad (3ème et 4ème âge), le déficit d'accès aux sites porno en flash était absolument rédhibitoire. Ouf, c'est corrigé. Les maisons de retraite vont pouvoir s'équipper d'iPad pour divertir leurs pensionnaires ;-)

dimanche, 07 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Au fait, pourquoi toute cette agitation ? 97% des utilisateurs d'ordinateurs personnels n'ont jamais eu à se plaindre de Flash ! Ah ? Les 3 % d'utilisateurs d'Apple en ont été privés ? Dommage pour eux ! Pas très gentil de la part d'Apple !

Bah, en tout cas, Flash ou HTML5 ou H.264 ou quoi qu'est-ce, tout ça marche merveilleusement bien sur tous les PC du monde !

dimanche, 07 février, 2010  
Blogger Luc said...

@StrangeAttractor : merci pour les liens :

1. Steve Jobs contre Adobe Flash (Le dernier des blogs)

2. pourquoi Steve Jobs n’aime pas Adobe? (Etienne Mineur)

lundi, 08 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Donc, si je comprends bien, le petit monde Apple va bientôt bouder les produits Adobe) genre Acrobat, Illustrator, Photoshop, Flash et consorts)...

L'expérience Apple (comme on dit de nos jours) va vite devenir un peu frustrante, non ?

mardi, 09 février, 2010  
Blogger Padraig said...

C'est un peu curieux, cette position que prend Apple contre Adobe...

Historiquement, ce sont des logiciels tiers qui ont fait le succès d'Apple : Excel (de Microsoft) a été le "killer app" qui a lancé le Macintosh dans l'entreprise, puis ce sont les produits Adobe (illustrator et Photoshop) qui ont installé le Mac dans le monde du graphisme et de l'édition...

Là, on dirait que Steve Jobs veut virer tous les autres... Ce qui n'est pas "made in Apple" est mauvais... Moi, je pense que c'est de la collaboration que naît le succès, pas de la confrontation...

mardi, 09 février, 2010  
Blogger Luc said...

@Pad : (iPad ?)

Adobe, c'est des bons avec Photoshop, Illustrator, Acrobat, etc ...

Mais Flash, c'est à présent complètement obsolète. Donc Flash : finito !

Adobe, faut qu'ils se recentrent là où ils sont bons, et qu'ils laissent tomber Flash, qui a vécu.

mardi, 09 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

mardi, 16 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Bah, bientôt, toute la planète parlera Silverlight de Microsoft, comme ça tout le monde sera d'accord !

C'est bien ça, Luc ?

mardi, 16 février, 2010  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Ce qu'il faut en dire des conneries pour éliminer un rival alors que le problème me semble n'être qu'une gueguerre d'influence de plus.Adobe flash gourmand en ressource système! c'est a mourir de rire.
un peu comme si son SUV V8 avec boite séquentielle 6 vitesses ne pouvait pas supporter la comparaison avec ma vieille 4L 3 vitesses.
Ce programme a été pondu du temps ou les programmeurs chassaient le moindre octet, les machines étaient tellement pauvres qu'ils étaient obligés à l'excellence et obligés de se creuser la tronche.C'est plus vrai aujourd'hui.Les programmeurs ont tellement de liberté de manoeuvre qu'ils sont devenus fainéants et nous pondent de véritables usines à gaz pour le moindre programme.

mercredi, 17 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Il y a toutefois un avantage à disposer d'appareils qui ne lisent pas le Flash, c'est qu'on est alors dispensé des publicités animées qui sont presque toutes écrites en Flash...

mercredi, 17 février, 2010  
Blogger Padraig said...

C'est quand même un peu bêta, cette histoire... Ca veut dire que par exemple que tout le contenu de YouTube ou Dailymotion est inaccessible avec un iPhone (et bientôt avec un iPad) ? ? ?

mercredi, 17 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Luc, tu appelles de tes voeux la mort de Flash, mais depuis ce post, j'ai la curiosité de regarder la nature des vidéo, des pubs animées, et plus généralement de tout ce qui bouge sur le Web. Dans la très grande majorité des cas, c'est du Flash ! Donc, pour l'occire, y'a du boulot, ce me semble, n'en déplaise à Steve Jobs !

jeudi, 18 février, 2010  
Blogger Luc said...

Steve Jobs en remet une couche dans son interview au Wall Street Journal : What Steve Jobs Said During His Wall Street Journal iPad Demo (Gawker)

La conclusion : "Jobs' Reality Distortion Field may need a bit of fine tuning. But we have a feeling the Journal will swallow its objections and hop on the iPad gravy train. The Wall Street Journal editorial page has had its impressive moments of influence in the history of American conservatism, but these days that's little match for the power of Steve Jobs when he puts on a black turtleneck and strides onto a stage."

samedi, 20 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Bah, si le Wall Street Journal veut dépenser son argent juste pour faire plaisir à Jobs, c'est son affaire (mais, entre nous, je ne pense pas que ce soit vraiment le genre du Wall Street Journal). En tout cas, Flash ou autre, tout ça s'affichera merveilleusement bien sur tout PC partout dans le monde ! C'est ça l'avantage de l'universalité du PC !

L'article est amusant, lorsque Jobs se vante d'avoir tué quelques technologies (genre disquettes, ports série, etc.). Là, avec l'iPad, il prétend tuer aussi l'USB, si j'ai bien compris, (histoire d'obliger les clients à acheter la mémoire vendue à prix d'or intégrée dans les produits Apple plutôt que des clés USB bradées partout à vil prix).

Son surnom devrait être : "Jobs le tueur de technologie" !

samedi, 20 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Donc, résumons un peu cette histoire :

Apple vient de sortir un appareil dont les ressources minimalistes (mono-processeur "maison" à 1 GHz - comme les Pentium d'antan, mini-processeur graphique intégré et mémoire riquiqui) ne permettent pas d'exploiter les fichiers Flash.

Plutôt que d'envisager de muscler un peu son engin, Jobs part en croisade contre les éditeurs de logiciels qui ne tournent pas sur son jouet (Adobe en premier, d'autres suivront sans doute).

J'ai tout compris ?

Je rappelle que les processeurs qui sont sur le marché aujourd'hui, ce sont des quadruples-coeurs qui tournent chacun à 3 GHz... Alors, évidemment, un mono-processeur à 1 GHz, c'est un peu court pour les applications d'aujourd'hui !

samedi, 20 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Cet article bien documenté prétend que nombre d'animations flash utilisent la fonction "mouseover", fonction qu'on ne peut pas reproduire sur un écran tactile... Passer le doigt sur l'écran revient à passer la souris avec le bouton gauche enfoncé (par exemple pour faire défiler l'écran verticalement), alors que le mouseover, c'est juste un mouvement de souris sans bouton enfoncé.

Donc iPad ou pas iPad, du Flash (ou autre technologie) qui exploite le mouseover, ça ne marche pas avec un écran tactile...

J'ai moi-même récemment programmé un site avec du mouseover, et, en effet, je ne vois pas comment ça pourrait marcher avec un écran tactile...

lundi, 22 février, 2010  
Blogger Julien said...

@Padraig:
Joli troll, ou pas, que je me dois de démonter point par point…

"3% d'utilisateurs Apple […] ont été privés [de flash]"
Faux. Flash est disponible sur Mac, que ce soit sur Safari, sur Firefox ou même en player stand-alone. L'application Flash même, celle qui permet de créer des .swf, existe également sur Mac.

"toute la planète parlera Silverlight"
Faux. Flash ou Silverlight sont des technologies propriétaires et non-opensource. Avec le HTML5, qui est un standard ouvert, on peut se passer de Flash ou Silverlight. Aujourd'hui, en dehors des jeux et de la pub, Flash sert surtout pour la vidéo... Les sites "tout-en-flash" sont une hérésie, c'est inaccessible, impossible à référencer, bref c'est peut-être très joli et ça peut bouger dans tous les sens mais c'est pas très "web", et encore moins sémantique... C'est en ce sens que Luc parle d'obsolescence, je pense.

"YouTube ou Dailymotion est inaccessible avec un iPhone?"
Faux. L'application Youtube est même fournie par défaut sur l'iPhone. En vérité, Flash n'est utilisé par ces sites qu'en tant que player vidéo, ce que l'iPhone peut faire sans Flash sans problème ! L'avantage de Flash c'est qu'il est multiplateforme et est depuis longtemps plus répandu qu'un quicktime ou qu'un real player. Plutôt que de définir un standard pour la lecture vidéo (ce que le HTML5 introduit) on a continué à utiliser Flash pour cela alors qu'à la base il s'agit tout de même d'un environnement d'animation vectorielle, je le rappelle, auquel on a greffé un langage de scripting… Si je vulgarise : Illustrator-like + une timeline + JavaScript-like = Flash.

vendredi, 26 février, 2010  
Blogger Julien said...

"des vidéo, des pubs animées, et plus généralement de tout ce qui bouge sur le Web. Dans la très grande majorité des cas, c'est du Flash ! Donc, pour l'occire, y'a du boulot, ce me semble, n'en déplaise à Steve Jobs !"
Faux. La vidéo, je viens d'en parler. Pour la pub, les serveurs savent détecter à qui ils ont affaire et afficher un media en conséquence. Si je surfe sur mon iPhone on me mettra une pub en jpeg ou en gif animé, et en plus elle sera ciblée… Ne t'en fais pas pour eux, flash ou pas, ils retrouvent leurs moutons. Quant à "tout ce qui bouge" sur le web, en ce moment ce qui bouge c'est le web social et ce qu'on appelle le "Web 2.0", et ce n'est pas Flash qui a apporté cela. Même si Youtube fait partie de cette mouvance "2.0", ce n'est pas tant grâce à la vidéo, ça existait déjà avant, mais le fait que l'internaute soit au centre, c'est l'émergence de la participation du tout un chacun. Comme les blogs. Flash n'y est pour rien. Facebook, Twitter, Flickr et autres peuvent tout à fait exister sans Flash. Tous les sites d'actualités sont en XHTML/CSS, si du Flash y est présent c'est souvent pour de la pub ou des diaporamas mais devine quoi? On peut tout à fait faire des diaporamas sans Flash, bien entendu.

"Apple vient de sortir un appareil dont les ressources minimalistes (mono-processeur "maison" à 1 GHz - comme les Pentium d'antan
Faux. Il s'agit d'un processeur à architecture ARM, incomparable à un Pentium. 1Ghz d'un processeur n'est pas égal à 1Ghz d'un autre processeur. Ce qui compte c'est le nombre d'opérations par seconde déjà d'une, les "flops" (float operations per seconds). Et ensuite, le plus important c'est la puissance par watt. On parle d'appareil mobile, donc l'autonomie est d'une importance cruciale. Si l'iPad opère réellement une révolution c'est bien sur ce point : son autonomie, si elle est confirmée, est record pour un appareil de ce genre, 10h en activité c'est énorme.

"mini-processeur graphique intégré et mémoire riquiqui) ne permettent pas d'exploiter les fichiers Flash."
Faux. Regarde déjà comment l'iPhone arrive à afficher des jeux 3D de bonne qualité. Sache ensuite qu'Adobe même a démontré que Flash pouvait être fluide même sur un iPhone, le vrai problème c'est que :
1° Apple juge que l'autonomie de la batterie en prendrait un sacré coup car Flash est gourmand.
2° Apple pense qu'interdire Flash lui permet de mieux vendre son environnement applicatif (AppStore = Argent). Ce qui est tout à fait judicieux de sa part.
3° accessoirement, Apple gueule aussi contre Adobe car ils ne sont jamais foulés pour pondre une version de Flash pour Mac aussi puissante que sous Windows, simplement parce qu'ils n'ont jamais cherché à optimiser et à tirer pleinement parti des APIs disponibles.
4° plus accessoirement encore, mais avoué par Jobs, Flash plante…

vendredi, 26 février, 2010  
Blogger Julien said...

"Plutôt que d'envisager de muscler un peu son engin, Jobs part en croisade contre les éditeurs de logiciels qui ne tournent pas sur son jouet (Adobe en premier, d'autres suivront sans doute).
"
Faux. Il ne s'agit pas de partir en croisade contre un "logiciel" mais contre un environnement applicatif. Tout comme il est impossible, sans jailbreaker (cracker), de faire tourner des applications Java sur iPhone, il est impossible de faire tourner du Flash. Mais pour Java, peu de gens s'en plaignent car finalement, Java n'est pas très présent au quotidien sur le web… Je pourrais également me plaindre parce que je suis développeur et que je n'ai aucun moyen "légal" d'installer un trio Apache/MySQL/PHP sur mon iPhone, snif…

"Je rappelle que les processeurs qui sont sur le marché aujourd'hui, ce sont des quadruples-coeurs qui tournent chacun à 3 GHz... Alors, évidemment, un mono-processeur à 1 GHz, c'est un peu court pour les applications d'aujourd'hui !"
Faux. Tu parles de processeurs "desktop", les processeurs pour smartphones ne sont pas des quad-cores à 3Ghz… Prenons par exemple le Nexus One de Google&HTC, il s'agit d'un processeur à 1Ghz. Comparons ce qui est comparable, l'iPad n'est pas un ordinateur portable, ni même un netbook. D'ailleurs, les netbooks non plus n'ont pas de processeur à 3Ghz, il s'agit très souvent d'un Intel Atom N270, un single core à 1,6Ghz, parfois même moins, genre 1,2Ghz.

"Donc iPad ou pas iPad, du Flash (ou autre technologie) qui exploite le mouseover, ça ne marche pas avec un écran tactile…"
Faux. L'iPhone, et donc l'iPad par extension, est tout à fait compatible avec l'évènement "mouseover", notamment pour JavaScript.

"J'ai moi-même récemment programmé un site avec du mouseover, et, en effet, je ne vois pas comment ça pourrait marcher avec un écran tactile…"
Et pourtant, ça marche ! Nul besoin de prendre sa souris et de la passer au-dessus de l'écran de l'iPhone… Pour le tester, il suffit de poser son doigt et de le déplacer, cela simule le survol. Un clic en revanche, c'est le tapotement du doigt.

Et quoiqu'il en soit, ce n'est pas ça qui empêche Flash d'exister sur des périphériques tactiles, multi-touch ou pas… Le mouseover est rarement un évènement nécessaire mais plutôt d'ordre esthétique : au mieux il améliore l'ergonomie mais il empêche rarement pas l'utilisation, contrairement au clic qui, lui, est indispensable. D'ailleurs on ne peut pas vraiment parler de "clic" sur l'iPhone puisqu'il n'a pas de souris, et donc encore moins de bouton faisant "clic" … ? Cela voudrait-il dire que l'iPhone empêche toute navigation sur le net?

Je suis développeur web de profession et je confirme : on peut surfer sur un iPhone malgré qu'il n'y ait pas de souris, de curseur, de mouseover, de processeur quad-core 3ghz, de Flash, etc…

J'ai bossé sur Flash au tout début et j'ai délaissé volontairement cette technologie, tout comme j'ai abandonné Windows pour Mac OS dès que j'en ai eu les moyens, je sais donc de quoi je parle.

vendredi, 26 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Julien, devant tant d'érudition, je m'incline. D'ailleurs, je pense que tout le monde aura compris que nombre de mes arguments étaient quelque peu fallacieux (juste pour énerver les adeptes de la pomme) ! Pourtant, la question n'est pas vraiment technique, mais industrielle : Les arguments purement techniques n'ont que peu de poids devant les arguments de stratégie industrielle... Avec sa très petite part de marché, Apple doit s'évertuer à expliquer qu'ils ont raison contre les autres 97%. Est-ce qu'ils vont réussir ?

Le succès ou le flop de l'iPad sera intéressant à analyser. Rendez-vous dans deux ans !

vendredi, 26 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Julien, le coup du mouseover, tu ne l'as sans doute pas essayé. Moi, si, et ça ne marche pas. Quand on passe le doigt sur un site, ça fait défiler l'image. Impossible de faire apparaître les effets de mouseover ! Bon, j'ai essayé sur un Androïd, mais peu importe, le principe vaut pour tous les écrans tactiles !

Donc pour un téléphone, passe encore. Mais pour un appareil qui est censé être un browser de Net, c'est un peu dommage...

J'ai aussi réfléchi à ton histoire de processeur. En gros, tu nous explique que l'iPad sera poussif, mais que ça marchera pendant 10 heures... Je pense que, comme en tous cas c'est un appareil qui restera à la maison, il eut mieux valu un peu plus de chevaux sous le capot quitte à ce qu'il ait moins d'autonomie ! Par exemple, mon Netbook Lenovo me permet de voir deux films d'affilée dans un TGV, et ça me va bien - je suspecte d'ailleurs que si je mettais les films sur un clé USB plutôt que sur le disque dur, ça devrait tenir encore plus longtemps ! A essayer lors d'un prochain voyage...

Et le Netbook Apple, il tient combien de temps ;-)

vendredi, 26 février, 2010  
Blogger Padraig said...

Pour Apple, Flash est naze. Pas pour HP, apparemment !

dimanche, 14 mars, 2010  
Blogger Luc said...

Bon, eh bien voilà. Steve Jobs explique sur le site Apple pourquoi il a banni Flash de l'iPhone, l'iPad et l'iPod Touch : Thoughts on Flash. (Apple.com)

Effectivement, c'est quand même mieux de l'entendre de la bouche du cheval.

Et, effectivement, Adobe Flash appartient déjà au passé ...

jeudi, 29 avril, 2010  
Blogger Luc said...

Adobe : "We love Apple" !

Lire : Adobe, Apple et l'amour vache (Le Monde)

samedi, 15 mai, 2010  
Blogger Padraig said...

M'est avis que Steve est un peu déjanté, sur ce coup-là... Peut-être l'effet de ses traitements médicaux... Si c'est ça, aller, on lui pardonne !

samedi, 15 mai, 2010  
Blogger Padraig said...

J'aime bien l'analyse sémantique graphique des discours de Steve Jobs et de ceux d'Adobe.

Très révélateurs, je trouve...

samedi, 15 mai, 2010  
Blogger Luc said...

Alerte ! Une faille sérieuse dans Adobe Flash permet à des hackers de prendre le contrôle de votre ordinateur. Il y eu des rapports indiquant de des ordinateurs ont déjà été attaqués par ce biais là. Pour l'instant aucun patch n'est disponible pour sécuriser Flash.

Les utilisateurs d'iPhones et d'iPads ne sont évidemment pas concernés.

Lire : Adobe reports 'critical' flaw in Flash, Acrobat (cnet news)

dimanche, 06 juin, 2010  

Enregistrer un commentaire

<< Home