Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 16 juin 2010

Abby Sunderland est saine et sauve aux Kerguelen



Le 23 janvier 2010, à l'âge de 16 ans, Abby Sunderland a appareillé de Marina del Rey, en Californie, à bord du Wild Eyes, un voilier de douze mètres, avec l'intention de faire le tour du monde à la voile en solitaire sans escale. Elle a d'abord rencontré des problèmes d'énergie (panneaux solaires, batteries, éoliennes, etc ...) Elle a donc dû s'arrêter 4 jours à Cabo San Lucas au Mexique pour réparer. Puis elle est repartie vers le sud.

Le 27 février, quand elle est passée à 3000 km de l'épicentre du tremblement de terre du Chili, elle n'a ressenti aucun tsunami, car elle se trouvait sur des grands fonds.

Le 31 mars 2010, elle a doublé le Cap Horn, et elle est devenue la plus jeune cap-hornière solo de l'histoire.

Le 5 mai 2010, elle a décidé de faire escale au Cap, en Afrique du Sud, pour réparer son pilote automatique. Elle est repartie du Cap le 21 mai, bravant la superstition de partir à la voile un vendredi.

Le 10 juin elle a été prise dans une très forte tempête dans l'océan Indien, au Nord-Ouest des îles Kerguelen, et elle a démâté. Abby a pu activer ses deux balises de détresse, et tout contact a été perdu. Le 11 juin, un Airbus A330 a été envoyé d'Australie à sa recherche, et elle a été repérée :



Le bateau de pêche lorientais, L'Île de La Réunion, est arrivé sur zone dans les 24 heures. Et Abby a pu être secourue par Paul-Louis Lemoigne, le patron pêcheur de L'Île de La Réunion, et ramenée aux Kerguelen. Actuellement, elle est en route vers l'île de la Réunion, à bord du patrouilleur Osiris.

Une info pour ceux qui pensent que quinze ans c'est un peu jeune pour un tour du monde à la voile en solitaire : le frère d'Abby a également effectué l'an dernier un tour du monde à la voile en solitaire alors qu'il était âgé, lui aussi, de 16 ans.

Pour en savoir plus :
1. Océan Indien: la jeune navigatrice américaine retrouvée saine et sauve (AFP)
2. La jeune navigatrice américaine sera ramenée à la Réunion (AFP)
3. Abby's Blog (le blog d'Abby)
4. Outdoors, action and adventure (blog sur Abby)
5. Abby Sunderland (Wikipedia)

Crédit photos : Richard Hartog et Ouest-France

2 Comments:

Blogger Jack said...

J'avais suivi son aventure moi aussi: gonflés ces jeunes.
Grosse polémique aussi sur le coût du sauvetage : marrant de constater que lorsqu'il s'agit de pros, personne ne parle de coût.
Il y a une question au sujet de son sauvetage qui m'échappe : pourquoi les recherches ont-elles démarré d'Australie alors que la terre habitée la plus proche de l'accident était la réunion?
Solidarité anglo-saxonne?

vendredi, 18 juin, 2010  
Blogger Padraig said...

16 ans ? C'est l'âge où une certaine Jeanne quitte Domrémy pour rétablir le royaume de France... Il y en a qui en font, des choses, à 16 ans !

dimanche, 20 juin, 2010  

Publier un commentaire

<< Home