Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 14 juin 2010

Quand Sarkozy "supprime" la taxe professionnelle

Le 5 février 2009, Nicolas Sarkozy déclare qu'il a décidé de supprimer la taxe professionnelle. Il explique qu'il a pris cette décision dans le but de "garder nos usines en France et permettre à nos industriels de se battre à armes égales avec leurs concurrents étrangers." Et il ajoute : "Cet impôt anti-économique n'existe nulle part ailleurs en Europe. Il nuit à notre compétitivité et pèse sur notre croissance parce qu'il pénalise l'investissement dans l'outil de production, c'est-à-dire l'achat de machines et la construction d'usines." Et, quand on lui demande comment il va remplacer le manque à gagner en direction des collectivités locales, il évoque une piste qui s'inscrit dans l'esprit du Grenelle de l'environnement : la taxe carbone.

Vous pouvez lire le détail de tout ça sur le site officiel du Gouvernement.

Alors moi, bien sûr, j'ai applaudi des deux mains à la suppression de cet impôt que je considère effectivement comme complètement anti-économique. Et Nicolas Sarkozy a tenu parole : il l'a supprimée cette taxe professionnelle.

Bien.

Mais, quand il a décidé d'abandonner la taxe carbone après le désastre des régionales, j'aurais dû me douter de quelque chose ...

Eh bien voici le courrier qu'on a reçu au bureau la semaine dernière :



Oui, vous avez bien lu : la taxe professionnelle est supprimée, certes, mais elle est remplacée par la Contribution économique territoriale (CET), composée d'une cotisation locale d’activité (CLA) assise sur les bases foncières, et d'une cotisation complémentaire (CC) assise sur la valeur ajoutée.

Renseignement pris auprès de notre comptable, ça devrait coûter plus cher que la défunte taxe professionnelle.

Vous reprendrez bien un peu de tarte aux pommes ?

Pour en savoir plus :
1. La réforme de la taxe professionnelle (Site officiel du Gouvernement)
2. Nicolas Sarkozy reporte la taxe carbone aux calendes grecques (Chez Luc - Mars 2010)
3. Contribution économique territoriale (Wikipédia)

Crédit photo : Luc

13 Comments:

Blogger Jack said...

Oui mais ça change tout Luc, si tu trouves cette taxe trop lourde tu pourras maintenant t'en prendre à ton président de région ou bien ton président de conseil général...(tous deux socialistes d'ailleurs)

mardi, 15 juin, 2010  
Blogger Padraig said...

Sur ta lettre, il y a bien écrit "Réforme de la taxe professionnelle", pas "Suppression..."

Nuance !

Mais ce n'est rien : attend un peu le train de nouveaux impôts qui vont être rendus nécessaires par un effort de retour à l'équilibre du budjet !

mardi, 15 juin, 2010  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Il aurait supprimé la taxe pro juste pour les élections alors.
C'est une surprise pour quelqu'un?
Bon en tout cas il est bien bronzé et ça c'est l'essentiel.

mardi, 15 juin, 2010  
Anonymous Anonyme said...

Moi, j'attends que la taxe carbone fasse finalement son apparition .. en complément des deux autres.

mercredi, 16 juin, 2010  
Blogger Padraig said...

A mon avis, si Nicolas veut retarder la rigueur pour après les élections de 2012, la France sera alors en très très mauvaise posture... Le ré-équilibrage des comptes, c'est maintenant qu'il faut le commencer, et sans attendre...

Allez, Nico, je sais que tu as dit que tu n'augmenterai pas les impôts. Mais alors, comment tu vas faire pour éviter la banqueroute ?

lundi, 21 juin, 2010  
Anonymous Anonyme said...

Suis moi même comptable.
Ai calculé la CET pour tous mes clients (une centaine).
Aucun n'a vu le montant de la taxe plus élevée que la taxe professionnelle.
La baisse va de -30% à -90 %....

et cela se confirme avec tous les confrères à qui j'en parle.

Vous faites certainement partie d'une exception....

lundi, 21 juin, 2010  
Blogger Jack said...

Oui encore un abus de langage : supprimer ne veut pas dire diminuer en Français de France...

mardi, 22 juin, 2010  
Blogger Padraig said...

"Les promesses n'engagent que ceux qui y croient", disait Charles Pasqua, mentor de Nicolas Sakozy (et témoin à son premier mariage)...

Nico a bien appris !

mercredi, 23 juin, 2010  
Blogger Padraig said...

Taxe professionnelle, CET, transferts de compétences vers les collectivités locales (avec à la clé des impôts nouveaux ou des taux en hausse), etc. C'est au bilan qu'on pourra juger... Avant 2012 ?

Bon, en tous cas, on avait aussi dit que la taxe carbone ne serait pas une taxe : juste de l'argent qu'on nous prendrait dans la poche gauche et qu'on nous remettrait dans la poche droite pour "orienter" nos habitudes de consommation. Et maintenant, on nous avoue que c'était bel et bien une vraie taxe destinée à compenser la taxe professionnelle ! Bah, en tous cas, le coup de la taxe qui n'en serait pas une, j'y avait pas cru une seule seconde. Alors, je ne suis pas déçu !

mercredi, 23 juin, 2010  
Blogger Jack said...

Et bien à vrai dire Luc, tu sais bien ce que je pense de cette politique fiscale. Comme tout un chacun je n'apprécie pas de payer trop d'impôts, toutefois je sais aussi qu'ils sont nécessaires et inévitables. Je m'étonnais ici même il y a peu du budget de l'état, tel qu'il nous a été présenté avec le courrier de la déclaration 2010.
Le technique consistant à réduire la ressource avant de réduire les dépenses alors même que l'état est sur endetté et que le poids de la dette pèse très lourdement sur le budget de l'état m'est incompréhensible.
Je ne vois pas pourquoi on devrait gérer l'argent publique avec d'autres critères que ceux exigés des citoyens et des entreprises. (sauf à vouloir abandonner le pouvoir aux bailleurs de fond...)
Et je pense que la quasi faillite de certains pays de l'Euro est bien la preuve que cette politique de gribouille est une sottise que les pays du nord ont raison de rejeter.
Le budget de l'état doit être équilibré, ça devrait même être dans la constitution, aux politiques de trouver les ressources les plus justes et surtout de gérer les dépenses en responsables : dans notre pays, nous en sommes loin.
Encore un domaine où l'exemplarité si nécessaire à la cohésion sociale et nationale est oubliée.

mercredi, 23 juin, 2010  
Blogger Padraig said...

@Jack : Equilibrer pour le moins le budget de fonctionnement, car on peut admettre qu'un budget d'investissement à long terme soit temporairement en déséquilibre...

Finalement, les thèses de mon candidat aux présidentielles font leur chemin !

Ceci étant, souviens-toi qu'en 2007, le nouveau Président tablait sur une croissance à 3%, ce qui aurait évidemment facilité les choses. Mais l'incroyable, c'est qu'avec une croissance à -2,2% en 2009, on a rien changé au plan. Folie ? Stupidité ? Aveuglement ? Choisissez vous-mêmes...

mercredi, 23 juin, 2010  
Blogger Jack said...

Luc, si j'en crois anonyme, il serait temps que tu songes à remplacer ton comptable, apparemment i sait pas compter...

mardi, 06 juillet, 2010  
Blogger Luc said...

@ Jack : Anonyme a peut-être raison.

Pour l'instant, je n'ai payé qu'un acompte de cette CET, et c'est acompte représente moins de 10% de la Taxe Professionnelle de l'an dernier.

Je ne sais toujours pas combien je vais devoir payer (et ce n'est pas la faute de mon comptable, tu t'en doutes). Si ça se trouve c'est Anonyme qui a raison, moi tort, et Sarkozy pas entièrement tort.

Dès que j'en sais plus sur le sujet, je vous informe ...

dimanche, 11 juillet, 2010  

Publier un commentaire

<< Home