Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 15 novembre 2010

Le gouvernement Fillon 5



Voici la composition du gouvernement Fillon 5, qui a été annoncé hier :

François Fillon, Premier ministre

Alain Juppé, ministre d’Etat, ministre de la défense et des anciens combattants
Michèle Alliot-Marie, ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes
Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement
Michel Mercier, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés
Brice Hortefeux, ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration
Christine Lagarde, ministre de l’économie, des finances et de l’industrie
Xavier Bertrand, ministre du travail, de l’emploi et de la santé
Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative
François Baroin, ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement
Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche
Bruno Le Maire, ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire
Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication
Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des solidarités et de la cohésion sociale
Maurice Leroy, ministre de la ville
Chantal Jouanno, ministre des sports
Patrick Ollier, ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement
Eric Besson, ministre auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique
Henri de Raincourt, ministre auprès de la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de la coopération
Philippe Richert, ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargé des collectivités territoriales
Laurent Wauquiez, ministre auprès de la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé des affaires européennes
Nadine Morano, ministre auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle
Marie-Luce Penchard, ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargée de l’outre-mer

... et 8 secrétaires d'états.

Que peut-on dire de ce gouvernement ?

(1) François Fillon reste Premier Ministre, ce qui est révolutionnaire ! Citez-moi un président de la 5ème république qui a gardé le même premier ministre tout au long de son mandat ... Et rappelons quand même qu'il y a quinze jour, le "Canard Enchaîné" donnait Jean-Louis Borloo premier ministre à 99,9 % !!!

(2) Le ministre d'Etat situé en 2ème position est le ... ministre de la défense et des anciens combattants !!! C'est quoi, le message ?

(3) Nathalie Kosciusko-Morizet se retrouve ministre à la place de Jean-Louis Borloo, ce qui n'est que justice vu que, rappelons-le, c'est elle qui a fait tout le boulot du Grenelle de l'Environnement, pendant que Borloo était était à la buvette de l'Assemblée Nationale. Regrettons simplement qu'on lui ait enlevé l'Energie, et qu'on l'ait placé en 4ème position au lieu de la deuxième position sur laquelle s'était engagé Nicolas Sarkozy auprès de Nicolas Hulot.

(4) Les "ministres d'ouverture" sont partis. L'ouverture était censée aider l'apparition d'un consensus dans l'opinion face aux réformes difficiles à mener à bien. Mais, apparemment, malgré toutes les bonnes volontés, ça reste encore du domaine de l'utopie dans la France d'aujourd'hui. Et l'attitude de la presse française n'a rien fait pour arranger les choses.

En conclusion, Borloo, bon débarras ! Et félicitons chaleureusement Nathalie Kosciusko-Morizet en lui souhaitant bon courage !

Pour en savoir plus :
1. Composition du Gouvernement (Portail du Gouvernement)
2. Le gouvernement Fillon 4 (Chez Luc - juin 2009)
3. Le courage de Nathalie Kosciusko-Morizet (Chez Luc - avril 2008)

25 Comments:

Anonymous Olivier SC said...

5ème gouvernement Fillon ou 5ème utilisation de ce titre ? Je m'y perds moi ...

lundi, 15 novembre, 2010  
Blogger Padraig said...

NMK, à qui le secteur de l'énergie a été retiré, va donc pouvoir s'occuper pleinement de la survie des goélands d'Audouin, espèce gravement menacée d'extinction en France. Et peut-être aussi du Lycopode des tourbières (Lycopodiella inundata) qui est sur la liste nationale des espèces protégées...

Les promesses de campagne en matière d'écologie sont vraiment oubliées ! On va pouvoir ressortir nos 4x4 !

lundi, 15 novembre, 2010  
Blogger Padraig said...

C'est dommage que Fillon ait maintenu Sarko à son poste. Mais bon, on aura l'occasion de dire à Nicolas ce qu'on pense de lui en 2012...

lundi, 15 novembre, 2010  
Blogger Luc said...

@ Olivier SC : D'après Wikipédia, c'est Fillon 3, d'après Jean-Michel Apathie ce soir dans le Grand Journal de Canal +, c'est Fillon 6. Pour moi, c'est Fillon 5. Tout dépend comment tu comptes, j'imagine ...

lundi, 15 novembre, 2010  
Blogger Padraig said...

Je ne m'étonnes nullement de l'arrivée de Maurice Leroy au gouvernement. Cet ancien communiste a retourné sa veste de nombreuses fois, et ces derniers temps léchait avidement les bottes de Nicolas. C'était donc une recrue irrésistible pour M. Sarkozy qui affectionne particulièrement les traitres. Rappelons que M. Leroy était lors de la campagne présidentielle un des pourfendeurs les plus zélés de Sarkozy sous les couleurs, euh, voyons voir, ce jour-là, il était avec François Bayrou. Mais il a encore de la place pour évoluer, il peut rejoindre le FN ou le NPA...

lundi, 15 novembre, 2010  
Blogger Padraig said...

Jack se demandait quel allait être le programme de la deuxième séquence Sarkozy. Nicolas semble indiquer qu'il va s'attaquer à un grand chantier, celui de la fiscalité. En d'autres termes, défaire le bouclier fiscal qu'il avait mis en place en arrivant.

"Faire et refaire, c'est toujours travailler", dit le dicton... En 2012, on sera rendu au point de départ. Bravo !

lundi, 15 novembre, 2010  
Blogger Jack said...

Pad : sur que ministre de l'écologie sans l'énergie, ça interroge sur la volonté politique d'avancer dans le domaine de l'environnement.
Et ça enterre définitivement la taxe carbone...
Mais à bien y regarder tous les ministéres ont un rapport avec l'environnement, à commencer par exemple par l'agriculture, la ville, les transports, etc...
J'ajouterai que se préoccuper de biodiversité n'est pas un rôle mineur, me semble-t-il, si par contre on ne dispose pas d'une majorité sensible pour faire avancer la législation ou bien même seulement d'un exécutif capable de faire exécuter les lois et décrets déjà en vigueur... Autant rester coucher.

lundi, 15 novembre, 2010  
Blogger Alexis said...

Que du bonheur !

lundi, 15 novembre, 2010  
Blogger Jack said...

J'ajoute, que ayant (enfin) compris la faible motivation des élus UMP dans le domaine de l'environnement, j'ai voté pour les écolos aux dernières élections : le nombre d'électeurs qui votent (ou pas) pour eux, in fine, est le seul message que nos candidats comprennent.
Ceci étant, je souhaite bon courage à NKM dans sa tâche, ses principaux ennemis sont dans son camp.

lundi, 15 novembre, 2010  
Blogger Padraig said...

On notera que MAM a enfin réussi à "placer" son bon copain Ollier au gouvernement, après avoir échoué à le placer au "perchoir". Une vraie battante, cette MAM !

lundi, 15 novembre, 2010  
Blogger Padraig said...

Et on remarque que l'adepte des bordels homo de Bangkok est maintenu à son poste. Et vive la culture française !

lundi, 15 novembre, 2010  
Blogger Padraig said...

Je ne doute pas un seul instant que les commerçants, artisans, patrons de PME, les professionnels du tourisme et des services, les professions libérales, etc. sont absolument ravis de la nomination de Frédéric Lefèbvre qui va certainement leur apporter un soutien compétent et sans faille...

lundi, 15 novembre, 2010  
Blogger Luc said...

Le transfert du portefeuille de l'Energie du ministère de l'Environnement vers Bercy est de "très mauvais augure", a estimé lundi Nicolas Hulot dans un entretien à l'AFP.

"Enlever l'énergie du périmètre alors qu'on avait demandé que ce périmètre soit conforté est quelque chose de fondamental compte tendu des engagements de la France sur ces sujets-là", a déclaré l'homme du Pacte écologique de la campagne présidentielle de 2007.

"C'est quelque chose de très préjudiciable qui va rendre le travail de Nathalie Kosciusko-Morizet particulièrement difficile, voire pas possible", a-t-il estimé.

Ce transfert est de "très mauvais augure", a-t-il ajouté. Cela signifie "qu'on va probablement aborder la politique énergétique en termes de politique industrielle, ce qui n'était pas du tout dans l'esprit du Grenelle", a-t-il ajouté.

"Je suis déçu et pas forcément surpris", a-t-il ajouté.


source : GoodPlanet

mardi, 16 novembre, 2010  
Blogger Padraig said...

Luc s'interroge sur la raison d'un Ministère d'Etat confié à Alain Juppé.

Moi, je trouve que c'est bien le moins que le petit Nicolas puisse proposer à quelqu'un qui, très vraisemblablement, sait tout, tout, (TOUT) sur le Karachigate. Depuis le système de rétro-commisssion en faveur de la campagne de M. Balladur en passant par la société off-shore ad-hoc (Heine), le tout orchestré par le ministre du budget de l'époque et directeur de campagne de Balladur, c'est à dire l'actuel Président.

Quand Chirac et Juppé ont découvert la chose, ils ont tout arrêté - avec la triste conséquence de représailles sur 11 ingénieurs français des constructions navales.

Alors, oui, un Ministère d'Etat pour quelqu'un qui le tient par les c......, c'est bien le moins, non ?

Mais à trop couvrir M. Sarkozy, M. Juppé pourrait lui-même ne pas sortir très propre de cette histoire...

Rappelez-moi... C'est qui, déjà, qui nous promettait une "République exemplaire" ?

jeudi, 18 novembre, 2010  
Blogger Alexis said...

Je remarque un peu tard, mais il n'est jamais trop tard, que quelques ministres féminines (ministres femmes ? Ministresses ? Ministres paritaires ?…) portent maintenant le pantalon sur la photo.
Mais dans quel monde vivons nous ? Je vous le demande ! Avant tout était plus simple !
On compte les jambes, celles d'où qu'on voit les genoux nus, on divise par deux, et hop, on a le nombre de femmes, simple. Pourquoi tout compliquer ? À croire qu'ils les cachent !
Bon, heureusement, y a aucune roue(s).
Mais on est à l'abri de rien ! Un de ces 4, la gauche va nous imposer des mecs en shorts ! C'est là le danger !

dimanche, 21 novembre, 2010  
Blogger Jack said...

@Alexis, je te donne un truc simple : tu compte les cravates...

dimanche, 21 novembre, 2010  
Blogger Padraig said...

Il y a des gens très bien, dans ce gouvernement.

A l'exception notable du petit bonhomme au centre... Tiendra-t-il jusqu'en mai 2012 ?

lundi, 22 novembre, 2010  
Blogger Padraig said...

C'est bien le petit bonhomme au milieu de l'image qui a dit qu'il donnerai accès à la justice à tous les éléments du dossier Karachi ? Il devrait le dire à son premier ministre, qui n'a pas entendu ça, semble-t-il...

Ca sent vraiment très très fort le roussi, là...

lundi, 22 novembre, 2010  
Blogger Luc said...

@ Pad : Accepter de donner ce qu'on te demande, c'est une chose. Accepter qu'on vienne fouiller chez toi pour prendre tout ce qu'on veut c'est autre chose.

Non ?

Tu ne crois pas ?

lundi, 22 novembre, 2010  
Blogger Padraig said...

Luc, c'est pas "chez moi" ou "chez M. Fillon" ou "chez Mme Michu" que qu'il est question de faire une perquisition. C'est dans un service de la République, et c'est à la demande d'un Juge de la République chargé d'une enquête.

Il a été dit au Juge qu'une enquête de la DGSE avait été menée en 1995, à la demande de Jacques Chirac, sur un éventuel retour frauduleux en France d'une partie de l'argent de commissions convenues sur un contrat de vente de sous-marins à Pakistan.

Devant l'omerta de la classe politique sur cette affaire, si on veut que la justice puisse oeuvrer, il faut bien en arriver là...

Ou alors il faut admettre que nous ne sommes plus dans un état de droit. Et dans ce cas, c'est extrèmement grave.

lundi, 22 novembre, 2010  
Blogger Jack said...

C'est vrai que lorsque les parents d'un soldat peuvent porter plainte contre l'armée devant les tribunaux, ces mêmes tribunaux doivent pouvoir perquisitionner la direction du renseignement militaire : logique.
Sûr aussi qu'avec ce fonctionnement on aurait pu éviter la boucherie de 14-18...

mardi, 23 novembre, 2010  
Blogger Luc said...

Fillon s'oppose à une perquisition à la DGSE dans le dossier Karachi (AFP)

Apparemment, on ne rentre pas chez les Services Secrets français comme dans un moulin ...

Et, vu que la façon de la justice française d'appliquer le "secret de l'instruction", c'est de tout balancer dans les journaux, ça me semble assez pertinent de ne pas faire n'importe quoi en la matière.

mardi, 23 novembre, 2010  
Blogger Bruno du grand sud est said...

C'est du grand raymond domenech.
Mère Patrie chérie prépare quelques mouchoirs et ... beaucoup de vaseline.

mardi, 23 novembre, 2010  
Anonymous societe offshore said...

By carrying out transactions in the name of a private company, the name of the underlying principal may be kept out of documentation, since the company is a separate legal entity. Having said that, current anti-money-laundering regulations often require banks and other professionals to look through structures. This will always be the case for any reputable bank but it does not render ineffective the use of corporate structures, rather it ensures they remain legally compliant. That is one benefit of an offshore company.

mercredi, 24 novembre, 2010  
Blogger Padraig said...

J'ai bien relu le déroulement de ce Karachigate.

C'est vraiment de la méga-embrouille, avec les services secrets Français en bonne place, avec l'intermédiaires Libanais qui a de justesse échappé à un mystérieux accident de voiture en 2004, les sociétés off-shore et Luxembourgeoises, le tout sur fond de lutte politique fratricide (non, là, le PS n'y est pour rien semble-t-il). Et n'oublions pas au final onze français massacrés.

Tout laisse à penser que les pires scénarios mettant en cause de très hauts responsables de l'état sont très proches de la réalité.

Les ricains ont une expression très imagée "when the shit hits the fan"... (Messy and exciting consequences brought about by a previously secret situation becoming public).

Là, tout le monde va en recevoir, je pense...

Il y a pourtant un truc qui laisse planer un vague doute, c'est le fait que l'attentat a été exécuté par un kamikaze. Pas vraiment le genre de méthode pour un "simple" règlement de compte. Ou alors, c'est que le règlement de compte a été sous-traité à un groupe islamiste qui a envoyé un des leurs au paradis des justes. D'un autre côté, après que la police Pakistanaise ait arrêté des tas d'islamistes, tous ont été relâchés sans l'ombre d'un commencement de soupson de preuve qu'ils soient impliqués.

Vraiment de l'embrouille au carré, cette affaire ! Et notre classe politique fait tout pour que la vérité n'éclate surtout pas...

mercredi, 24 novembre, 2010  

Enregistrer un commentaire

<< Home