Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 8 janvier 2006

La seconde intercalaire

Le temps est une chose fascinante, parce c’est une grandeur impalpable inventée par l’homme pour lui permettre de mesurer son existence. En fait le temps n’existe pas.
En voici la preuve, nos journées sont une simple rotation de notre planète et nos années un tour autour de soleil : rien de plus local que cela.
Maintenant que nos horloges sont atomiques, il nous faut ajouter des secondes intercalaires pour suivre le ralentissement de la rotation terrestre.

C'est ainsi que l'année 2005 fut plus longue d'une journée moins une seconde que 2004.

6 Comments:

Blogger Vicnent 31415 said...

Mon cher Luc, 2004 ayant été bissextile, je te propose de changer la fin de ton post en précisant que 2005 n'a été plus courte que 2004 que de 86399 secondes au lieu des 86400 habituelles dûes à ce cher 29 février... ;-))))
Ou dire plus simplement que que si 2004 sera plus longue d'une journée par rapport à 2006, année bissextile oblige, 2005 le sera aussi, mais d'une seconde, "année intercalaire" oblige
;-)))

lundi, 09 janvier, 2006  
Blogger Luc said...

Effectivement, Vincent, effectivement. Je vais en toucher un mot à Jack (qui est le rédacteur de la note en question). :-)))

lundi, 09 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

Le temps qui n'existe pas...

Immense sujet ! Qui met en cause le principe de causalité (l'effet suit la cause). Si le temps n'existait pas, ce principe n'existerait pas non plus... Et si le temps passait "à l'envers" quelque part dans l'Univers, alors l'effet précèderait la cause... Difficile à imaginer !

Il y a pourtant un courant de pensée scientifique pour nier le concept de temps qui passe... Pour dire que le temps n'est qu'une illusion...

Le temps est une chose bien complexe, dont je suspecte que nous ne percerons les mystères que dans fort longtemps...

A propos, chez moi, le temps est gris, avec le soleil qui perce de temps en temps...

lundi, 09 janvier, 2006  
Blogger Jack said...

@Vincent : tout juste, 86399 au lieu des 86400 aux quelles tout le monde s'attend.
Je vois que tu es attentif, c'est bien...
Pour être tout à fait sincère, j’avais oublié que 2004 était une année bissextile, sans doute parce que nous en avons sauté celle de l’an 2000.
Content que çà vous fasse rire.

En fait je voulais juste parler de la nature du temps...et de sa relativité (relatif au mouvement terrestre)

@Patrick : nier le temps est nier le principe de causalité, pourquoi?
Si le temps n'existe pas il n'est ni à l’endroit ni à l'envers.
Le temps est juste une invention qui singe la rotation de notre globe : une seconde c’est un angle de rotation 360°/86400, l’illusion que les astres se meuvent autour de nous.
Nous connaissons aujourd’hui cette illusion.
Einstein nous a montré que le temps pouvait ralentir : c’est tout aussi difficile à accepter, non ?
La notion d’espace-temps ne revient-elle pas à nier le temps tel que nous le concevions avant lui?

Le weather, c'est autre chose de bien concret!
Mais pourquoi diable les français utilisent-ils le même mot pour qualifier deux choses si différentes?

lundi, 09 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

@Jack. Einstein a "relativisé" le temps, et l'a rendu quelque peu élastique... Mais pour lui, il continue de s'écouler, et toujours dans le même sens... Vraiment, il nous faut un nouvel Einstein pour théoriser sur l'absence du temps ou l'illusion du temps qui s'écoule.

P.S. : Ne me titillez pas sur ce sujet, je viens juste de relire l'opuscule "La relativité : La théorie de la relativité restreinte et générale ; La relativité et le problème de l'espace" écrit par Einstein lui-même... et dont je vous recommande la lecture en cas d'insomnies sévères...

lundi, 09 janvier, 2006  
Blogger Jack said...

Je perçois qu'en lisant Eistein dans le texte le temps s'est allongé ?

mardi, 10 janvier, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home