Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 12 mars 2006

Tous aux abris, vendez vos dollars !

Je reproduis ci-dessous quelques extraits de l'article 20-26 Mars 2006 : Iran/US - Déclenchement d’une crise mondiale majeure qui nous décrit ce qui nous attend à partir de la fin du mois.

Le Laboratoire européen d’Anticipation Politique Europe 2020 (LEAP/E2020) estime désormais à plus de 80% la probabilité que la semaine du 20 au 26 Mars 2006 voit se déclencher la principale crise politique mondiale depuis la Chute du Rideau de Fer en 1989, accompagnée d’une crise économique et financière d’une ampleur comparable à celle de 1929. Cette semaine de la fin Mars 2006 marquera le point d’inflexion d’évolutions critiques, entraînant une accélération de tous les facteurs conduisant à une crise majeure, même sans intervention militaire américaine ou israélienne contre l’Iran. Dans le cas d’une telle intervention, les probabilités d’une crise majeure, selon LEAP/E2020, atteignent 100%.

L’annonce de cet événement résulte de l’analyse de décisions prises par les deux acteurs-clés de la crise internationale principale actuelle que sont les Etats-Unis et l’Iran :

--> il s’agit d’une part de la décision iranienne d’ouvrir à Téhéran le 20 Mars 2006 la première bourse pétrolière en Euros, ouverte à tous les producteurs de pétrole de la région ;

--> et d’autre part, de la décision de la Réserve Fédérale américaine d’arrêter à partir du 23 Mars 2006 de publier les chiffres de M3 (l’indicateur le plus fiable sur la quantité de dollars circulant dans le monde).

Ces deux décisions constituent à la fois les indices, les causes et les conséquences de la transition historique en cours entre l’ordre créé après la 2° Guerre Mondiale et le nouvel état d’équilibre international en gestation depuis l’effondrement de l’URSS. Leur magnitude comme leur simultanéité vont agir comme un phénomène catalyseur de toutes les tensions, faiblesses et déséquilibres accumulés depuis plus d’une décennie dans le système international.

On peut remarquer que la part de la dette du gouvernement américain possédée par les banques américaines est tombée à 1,7% en 2004, alors qu’elle était de 18% en 1982. Parallèlement la part de cette même dette détenue par les opérateurs étrangers est passée de 17% en 1982 à 49%.

--> Question: Comment se fait-il que ces dernières années les banques américaines se soient débarrassées de presque toute leur part de la dette publique américaine ?

Pour LEAP/E2020, la conjonction, non accidentelle, des décisions iranienne et américaine, marque donc une étape décisive dans le déclenchement d’une crise systémique marquant la fin de l’ordre international tel que constitué après la Deuxième Guerre Mondiale et se caractérisera notamment d’ici la fin 2006 par une chute brutale de la valeur du Dollar US (pouvant conduire à 1 Euro = 1,70 Dollars en 2007) et une pression à la hausse immense sur l’Euro, une hausse importante du prix du pétrole (plus de 100$ le baril), une aggravation de la situation militaire américaine et britannique au Moyen-Orient, une crise budgétaire, financière et économique américaine comparable par son ampleur à celle de 1929, des conséquences économiques et financières très graves pour l’Asie en particulier (et notamment la Chine) mais aussi pour le Royaume-Uni, un arrêt brutal du processus économique de globalisation, un effondrement de l’axe transatlantique et une montée générale connexe de tous les dangers politiques intérieurs et extérieurs sur l’ensemble du globe.


Donc, si cette analyse est fondée et se vérifie, ça va secouer ...

Pour en savoir plus :
1. 20-26 Mars 2006 : Iran/US - Déclenchement d’une crise mondiale majeure (Europe 2020)
2. Holders of Treasury Securities (bondmarkets.com)
3. Discontinuance of M3 (federalreserve.gov)
4. Bond Market signals end of U.S. economic sovereignty (Daily Kos)
5. Iran threatens to use oil as weapon (canada.com)
6. Ca va chier (Chez Luc)

Crédit graphique : Europe 2020

14 Comments:

Blogger Philippe Piriac said...

1. Ci joint un article intéressant de Jonathan Story (prof INSEAD, prof myhique, lucide et indépendant de l'Insead d'économie internationale) sur un theme connexe. Si je le comprends bien,il dit que , si pour l'instant la stabilité provisoire de ce système sur- endetté est que Chine et USA ont été dans le meme bateau , la Chine essaye maintenant de diluer son risque en commencant à trader et penser Euro.(ce qui signifiera aussi à terme investir Euros)

http://management.journaldunet.com/dossiers/050791monnaies/usachine.shtml


2. Au passage, et sauf à me tromper, cela me semble éclairer sur la lenteur de la Chine à soutenir le processus en cours au conseil de Sécurité contre l'Iran

3.Au fait,les iraniens ( ceux qui ont inventé les échecs), ce qu'ils veulent vraiment, c'est quoi ? : le nucleaire militaire ou dealer leur pétrole en Euros?


4. Bon on a pas réussi à faire l'Europe,alors on va faire le CPE! Avec cela, c'est sûr, on est dans le bon ordre de grandeur pour agir sur les chose :) (cf ma réponse au poste sur CPE, vrai fausse réponse de la semaine dernière)

dimanche, 12 mars, 2006  
Blogger Luc said...

Voici le lien du commentaire de Philippe : La Chine finance la dette américaine en assurant sa croissance.

dimanche, 12 mars, 2006  
Blogger Philippe Piriac said...

je squatte ce commentaire pour faire un essai


href="http://droitdanslemur.blogspot.com/"> ce site est super

dimanche, 12 mars, 2006  
Blogger Eugénie Grandet said...

"Le Laboratoire européen d’Anticipation Politique Europe 2020"

http://cdelasteyrie.typepad.com/sidiese/

Vous parlez bien de 20/20 ? Celui qui peut mieux faire ?

Bah, c'est une blague, forcément. Moi je garde mes millions de $ en tous cas.

dimanche, 12 mars, 2006  
Blogger Jack said...

Bon, Luc, c'est pas tout çà, mais maintenant que t'as foutu les chocottes à tout le monde : on fait quoi ?
On vend toutes nos actions et on file en Ardèche, ou en Polynésie faire de l’agriculture autarcique ?

dimanche, 12 mars, 2006  
Blogger Jack said...

Ceux de la courbe bleue devraient se douter de quelque chose...

lundi, 13 mars, 2006  
Blogger genorb said...

Je me mefie de ces "infos" a la Greenpeace... Nostradamus etait plus malin, il ne donnait pas dates explicites. Ici nous serons vite fixe sur la pertinence de cette analyse...

lundi, 13 mars, 2006  
Blogger Luc said...

@ Eugénie : Très bon, l'allusion à Vinvin !

lundi, 13 mars, 2006  
Blogger Luc said...

@ Jack : De l'agriculture autarcique en Polynésie ? Voilà une idée qu'elle est bonne !

lundi, 13 mars, 2006  
Blogger Patrick said...

J'ai lu avec attention toute la prévision de cet organisme.

Je pense qu'ils ont raison, sauf qu'il ne se passera sans doute rien de visible la semaine prochaine... Leur étude ne fait que dramatiser l'inexorable continuation du déclin des USA amorcé depuis de nombreuses années...

Mais c'est quand même très inquiétant, le fait que la première puissance économique et militaire mondiale (qui fait un peu office de gendarme du monde, qu'on l'apprécie ou non) soit sur le déclin... C'est une situation de déséquilibre potentiellement génératrice de très graves conflits. Si les ricains sont allés en Irak une première fois et encore une deuxième fois, c'était déjà pour essayer de reprendre la main dans cette partie du monde. Très malheureusement, ça n'a pas donné les résultats escomptés... Et maintenant c'est l'Iran qui menace de les déstabiliser encore plus... Peuvent-ils laisser faire ? Inquiétant, vous dis-je...

Quand le lion est repu, les animaux de la savane n'ont rien à craindre. Mais s'il a faim, les ennuis ne sont pas loin...

Or, aujourd'hui, les USA ont faim...

mardi, 14 mars, 2006  
Blogger Patrick said...

@ Philippe :

- A mon avis, les iraniens veulent la bombe, pas forcément pour l'utiliser, mais au moins pour forcer le respect des autres nations... Et à l'occasion pour l'utiliser pour extirper "la verrue" de la région... Prétendre qu'ils ne veulent que le nucléaire civil, c'est une vaste rigolade, assis qu'ils sont sur un océan de pétrole...

- A mon avis, ils veulent vraiment la peau des USA. A force de les traiter de Grand Satan, ils finissent pas le croire... Et je pense que pour eux, une telle cause vaut bien un ou deux millions de martyrs...

- A mon avis, le CPE va en effet remettre les choses en bon ordre :)

mardi, 14 mars, 2006  
Blogger Patrick said...

Sur le graphe, 40 % de la dette US n'a pas de détenteur... Curieux...

mardi, 14 mars, 2006  
Blogger Luc said...

Le graphique a été réalisé sous Excel à partir des données du tableau donné en référence N°2, où le total des séries fait bien 100 %.

mardi, 14 mars, 2006  
Blogger Luc said...

Finalement, l'Iran n'a pas ouvert sa bourse pétrolière en Euros le 20 mars dans l'île de Kish.

Voir Iran : une bourse pétrolière en euros, improbable ? et Iran denies reports it will open euro oil exchange.

Fausse alerte ! (pour l'instant ...)

mercredi, 29 mars, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home