Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 14 février 2007

Un amour éternel

un amour éternel.jpg


Le 6 février dernier, lors de travaux près de Mantoue, en Italie du nord le couple ci-dessus a été découvert.

Le jeune homme et la jeune femme que vous voyez là ont été enterrés il y a 6000 ans. L'archéologue Elena Menotti qui dirige les fouilles a déclaré : "On n'a pas retrouvé trace de couple enterré ensemble pendant la période néolithique, encore moins deux personnes enlacées dans une véritable étreinte. Cela fait 25 ans que j'exerce ce métier, j'ai travaillé sur le site de Pompéi, à toutes les grandes fouilles. Jamais je ne suis tombée sur une découverte pareille".

Les travaux en cours ont été stoppés quand ces amoureux ont été mis à jour. Il a été décidé de les transférer en l'état au musée de Mantoue où ils resteront enlacés pour l'éternité.

J'ai pensé que la tendresse réciproque d'un couple enlacé depuis six mille ans convenait bien pour marquer le jour de la Saint Valentin.

Pour en savoir plus :
1. Eternelle étreinte (Le Nouvel Obs)
2. Enlacés depuis 6000 ans (LCI)
3. Italie: les amants enterrés il y a 6.000 ans resteront enlacés (Yahoo news)

Crédit photo : Enrico Pajello

Libellés :

10 Comments:

Blogger Jack said...

Je croyais que l’histoire de Roméo et Juliette, c’était à Vérone, pas à Mantoue, en surtout un peu plus tard.
Y a des Saint Valentin plus rigolotes..., moins macabre je veux dire.

mercredi, 14 février, 2007  
Blogger Patrick said...

C'est tendre et touchant... Et très difficile à réaliser, une mort parfaitement simultanée... C'est un peu comme l'orgasme simultané - pas facile à réaliser - mais au moins on peut s'entraîner et progresser. Alors que la mort simultanée, on n'a droit qu'à un essai !

Nota : C'était juste pour mettre une note rigolote dans ce post un peu macabre...

mercredi, 14 février, 2007  
Blogger Betty said...

Je ne trouve pas ça macabre. C'est très émouvant, l'image m'a beaucoup touchée.
Evidement, on peut se demander comment un couple peut mourir ensemble, évidement que l'on suppose une tragédie. Mais c'est beau quand même se couple enlacé pour toujours.
Très bon choix, Luc, en cette St Valentin si mercantile


NB : Tu nous parles d'un jeune homme et d'une jeune femme. Tu as des précisions ? On a pu estimer leur age ?

jeudi, 15 février, 2007  
Blogger Luc said...

@ Betty : On a pour l'instant peu de précisions, à part la date (ils y a environ 6000 ans), et qu'il s'agissait d'un jeune couple (dentition impeccable). Les archéologues ont décidé non seulement de préserver cet amour intemporel, mais de lancer des recherches approfondies pour en savoir le plus possible sur ce couple hors du commun. Mais ça va prendre du temps, donc il va falloir être patient ...

jeudi, 15 février, 2007  
Blogger Audrey H. said...

Ils devaient vraiment être super amoureux, tous les deux ! :)
Ouh, ouh ! ^ ^

jeudi, 15 février, 2007  
Blogger Jack said...

Si çà plait aux filles, alors y a plus qu'à s'incliner!
Mon hypothèse est qu'il s'agit d'une femme infidèle et de son amant, exécutés et ensevelis ensemble : affaire à suivre.
Il fut une époque où les maris étaient moins ...disons : complaisants.

jeudi, 15 février, 2007  
Blogger Betty said...

@ Jack : Tu n'es pas un jaloux toi ! mais non enfin comment un mari jaloux aurait accepté que son infidéle d'épouse soit ensevelie pour toujours avec son amant !! Impensable ! au contraire il aurait éparpillé les ossements aux 4 coins de la planéte....
Non non pour qu'ils soient ensevelis ensemble il faut que leur amour soit sublimé et donc mis en scéne, soit par eux même (donc il meurt ensemble les yeux dans les yeux... dramatiquement beau) soit par leur entourage qui en témoinage de leur amour les enterre enlacés.

Alors mort violente ? cause de la mort identique pour les deux ? ou l'un s'est il donné la mort après le décès de l'autre ??... rraaa... que c'est romantique !!

Y'a pas un mec qui a chanté : "pour qu'un grand amour dure toujours il faut qu'il meurt d'amour" ;-)

vendredi, 16 février, 2007  
Blogger Jack said...

Non en effet, je ne suis pas un jaloux, mais suppose que le croquemort soit un ami des amants... il leur offrirait ainsi un dernier cadeau.
Techniquement c'est compliqué de mourir ensemble et enlacé sauf s'il s'agit de circonstances type Pompéi.
Bon, je sais je manque de poésie...

Voici qui me rappelle une anecdote vécue aux arènes de Chateaurenard.
Nous étions allés voir l’Arlésienne aux arènes sous le ciel étoilé.
Une américaine qui cherchait le chemin des arènes s’était jointe à nous, elle était parfaitement francophone et nous avons bavardé.
Elle était prof de français ... et elle nous expliquait que ses jeunes ados d’élèves ne parvenaient pas à comprendre le suicide par dépit amoureux qui est le cœur de cette histoire d’Alphonse Daudet. Pour eux le garçon devait tout simplement l’oublier et en chercher une autre : le romantisme du XIX leur est totalement étranger.
Nos jeunes français de 2007 le comprennent-ils mieux ?

vendredi, 16 février, 2007  
Blogger claire said...

J'aime beaucoup....mais l'idée qu'ils atterrissent au musée sous les regards de tout le monde me dérange. J'aurais préféré qu'ils restent tranquilles....Ils ont l'air bien tous les 2....

dimanche, 18 février, 2007  
Blogger Luc said...

@ Claire : Je pense que tout le monde aurait préféré les laisser sur place bien tranquille. Malheureusemet, ce n'était pas possible à cause des travaux. Il aurait fallu les détruire ... Là, leur amour sera préservé.

dimanche, 18 février, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home